****** Inception... ******


***

En Vie.

***

Avant Le Grand Saut... à La Renverse. Vous N'Aurez Donc Rien Compris(es). Y'a Guère Plu' Qu'Au Cinéma Que La Vie est Belle... Ici, C'Est Laid Et Crade, Avec des hlm's Partout... Et Des Gens à En Faire La Gueule Et à En Recevoir Les Coups Dans Ma Gueule, Au Moindre "Bonjour Madame, Monsieur, Mademoiselle...". Même Éléphant Man Avait Plus De Succès Que moi... Et Pourtant... Ça Fera Bientôt 43 Ans Que Je Suis Le Mal-Aimé, Le Rebuts De Cette Putain Qu'est ce Semblant de société... Si Miséreux Et Misérable... Que J'En Suis Le Plus Misérable... J'Aurais Voulu Que Vous Me Parliez, Vous Exprimiez, Mais Rien N'EST JAMAIS VENU. Alors Je T'Ai Attendue... "bien" Malgré Moi. Il y a Bien deux Ou Trois "filles Et Dame" Qui Sont Passées Sous Mes Élans... D'Amour... Qu'Une Me Dit... Qu'Elle Portait Une Couche-Culotte Toute En Restant Vêtue En Mon Lit... Tandis Que L'autre Préféra Dormir Dans La Cuisine... Et Une Dame Que Je L'Embrassai Tant Que Le Lendemain, Elle Avait une Rougeur Aux Lèvres... En Bref, En Net, En Clair, Je Crois Qu'il y en a Parmi vous qui "jouent Avec Nos Vies"... C'Est Tellement Facile Derrière Un écran... Mes Pensées Étaient En Paix Cette Nuit... Et Je Pu Parler à Mon Inconscient, à Ma reine Anima Et à Mon Ombre Si Courageux... Alors Si Vous Avez "les couilles" de Venir Un Jour Me Voir, Soit C'Est à Vos Risques Et Périls... Soit vous Repartirez Comme Je Serai Reparti des Milliers De Fois... Tout(e) Seul(e). Et Sans Un Mot. Parce Que Mes Plus Belles Années L'Auront Été Loin de Ma Famille Et De Mes "Z'ami(e)s"... à New York Ou à Québec, à Tadoussac, Aux Chutes Du Niagara... Et En Mes Nuits Si Fantastiques... Que Votre Silence à toutes et tous Est Plus Que Suspicieux... Et En Huit Ans... N'Aurai Reçu Aucun Mot De Soutien, Même Lorsque Je Marchais Le Long des Routes Si Polluées Et Puantes Pour Venir Vous Décrire L'Enfer "psychiatrique", Qu'Il N'y Avait Qu'à Faire un tour, Puis deux, puis Trois,... Et Ainsi de Suites, Dans le Couloir... Que Là-bas, Seuls Les Oiseaux Sont Libres... Nous Enfermant Derrière des Cages, Dans Le Froid, Pour Fumer Nos Clopes... Que Nos Chemins Vont Diverger Désormais... Sans Ressentis Ni Sourires Ni Clignements D'Yeux Ni Ressentis Intimes et Sexuels... Que Vivement La Venue De La Dame Blanche, Ma Mort... Pour Ne Plus Avoir à Supporter Tout ceci... Tant De Misère. Tant De Solitude. Tant D'Injustices... Alors OSEZ Si Vous En Êtes Capables, Venir Me Parler Ou M'Ecrire... Mais Je Crois Bien Que Je Vais M'Emmurer Comme Vous Vous Emmurez...

***

Tant de mal.

***

Commentaires