*** 203 000 Bisous Tout Doux... Au 1Er Janvier 2017. ***



Mes Ressentis Se Faisant Moindres...

Je Ne Vais Pas Prendre de Loxapac Cette Nuit... Mais Plus De Valium... bêêêh Oui, Puisque Mon Psychiatre Fait sa Popote Sur son ordinateur Avec ses "médicaments", Je Ne Vois Pas Pour Quelle Raison Je Ne M'En Ferais Pas Ma Popote... Plutôt qu'un pote... Peut-Être Qu'Un Peu Plus De Valium Me Suffira à Retourner Huit Ans En Arrière... Comme J'Ai A-Do-Ré... Mais Surtout La Toute Première Rencontre... Que La Chambre Des Hôtesses S'En Souvient... Je Veux Bien Croire Que C'Est Vous Mon Anima, Qui... Comme moi... Tenez à Rester... Ainsi... Alors Quitte à Ne Plu' Ressembler à aucun... e...  des êtres inhumain(e)s... Voire de celles et ceux qui se Prévalent d'être "ami(e)s... Pas Vrai Mathieu, Ou Sarah..." ??? Le temps D'Une soirée, Puis ne Rappellent... JAMAIS. Moi aussi, J'Ai Mes Troubles, Voire Pertes De Mémoires... De Prénoms qui viennent Me demander de l'argent...

J'Aurai Abandonné mes "Z'ami(e)s" Pour Mieux M'En Prémunir... Et Ne Plus Avoir D'Ennuis Auprès De Mes Voisin(e)s... Mon Ménage Devra Attendre à Demain, So Désolé... Je Viens de Refaire Une Crise D'Epilepsie En Voulant Faire Passer Mon Hoquet... Même Symptômes... leurs médocs Are Bullshits... Soit de La Merde !!! Que J'Ose Croire qu'ils se Trompent de Maladie(s) Et Me Refourguent Un Mauvais traitement... Réveillant Mon Épilepsie D'Il y Aura Bientôt Vingt-Trois Ans... Sur Ce, Méditez Bien... Ou Mal... Sur Ma Mort... Qui Est Trop Oubliée De Mes Dégénérées... Et Dégénérés...

New Day, New Life...

Aujourd'hui, Ce 11 Septembre, est un jour particulier, car c'est l'Anniversaire de mon Père, Disparu trop tôt... Un Jour, je m'en allais à l'école, un enseignement professionnel, et l'un de ses chauffeurs m'y conduisait lorsqu'il m'a fait un Salut de la main, sourire aux lèvres, il me disait "au Revoir"... Le lendemain, j'apprenais qu'il était parti vers l'Au-Delà... je publie ci-dessous des mots d'Amour et de Réconfort pour Celles et Ceux qui Restent, en Te Pensant, en Espérant que là où Tu es, Tu es Heureux, que la Vie t'est Belle et Douce, et que Tu Nous attends comme Nous T'attendons... 
 
***

Nous T'Aimons, Mon Papa...
 
***
"Un être humain qui s’éteint,
ce n’est pas un mortel qui finit,
c’est un immortel qui commence.
La tombe est un berceau.
Mourir au monde,
c'est naître à l'éternité.
Et le dernier soir de notre vie temporelle
est le premier matin de notre éternité.

La mort, ce n’est pas une chute dans le noir,
c’est une montée dans la lumière.
Quand on a la vie, ce ne peut être que pour toujours.
La mort ne peut pas tuer ce qui ne meurt pas.
Or notre âme est immortelle.
Il n’y a qu’une chose qui peut justifier la mort…
C’est l’immortalité

Mourir, au fond, c’est peut-être aussi beau que de naître.
Est-ce que le soleil couchant
n’est pas aussi beau que le soleil levant ?
Un bateau qui arrive à bon port,
n’est-ce pas un événement heureux ?

Et si naître n’est qu’une façon douloureuse
d’accéder au bonheur de la vie,
pourquoi mourir ne serait-il pas
qu’une façon douloureuse de devenir heureux ?

quand ce sera mon tour de monter derrière les étoiles,
et de passer de l'autre côté du mystère,
je saurai alors quelle était ma raison de vivre.
Pas avant.

Mourir, c'est savoir, enfin.
Sans l'espérance, non seulement la mort n'a plus de sens,
mais la vie non plus n'en a pas.
...

Extrait de "la tombe est un berceau" de Doris Lussier

***
"Tout ce que nous n’avons pu exprimer
avant la mort d’un être cher peut toujours l’être après :
que ce soit notre amour,
notre gratitude,
de même que nos regrets et nos chagrins.

Une personne chère ne nous quitte jamais.
Elle vit au plus profond de notre cœur
et pour la revoir, il suffit de fermer les yeux !

On n’oublie jamais la personne décédée.
Toutefois, il arrive un jour
où on peut penser à cette personne
et l’aimer sans souffrir."

Josée Jacques

*** 

"Est-ce rester fidèle aux siens que
de vivre replié sur le malheur ?"

Martin Gray

***

"Je dis que le tombeau qui sur la mort se ferme
Ouvre le firmament,
Et que ce qu'ici bas nous prenons pour le terme
Est le commencement."

Victor Hugo
 
***


Commentaires