***** Ça Fait Plus De 42 Ans Que Je T'Attends. Te Cherche... Sans Jamais Te Trouver. *****



A Part des flics à Chaque Coin De Rue, des kebabs, des places toutes neuves... y a guerre Que des Enfants Qui Osent Encore Faire Du Bruit, Ou S'Exprimer... leurs génitrices(teurs) ont Tout Oublié, à Croire Que Je Ne Suis Pas Le Seul à Ne Plus Me Souvenir De Mon Enfance... les z'ôtres... les beaux gens... Sont D'Une Laideur... à Avoir En Vies De... Se Suicider. Et Mettre Un Terme à Mon Existence Si Inintéressante... Le Jour Du Lever Du Soleil... Là Où Mes Nuits Me (Re)Tiennent En Vie Et Vivant... le reste est inintéressant au possible... Et Dans Toute Sa Médiocrité... Et Non Plu' Sa Splendeur... Rien D'Autre(s) Ne M'a Jamais Fait Vibrer... Me Sentir Vivant, Que Mon Ami NLG, Mes Nièces Et Neveux... Certain(e)s Enfants... leurs géniteurs(trices)... JAMAIS. Alors Je Me Lasse De Votre SILENCE A LA CON ET A LA CONNES... Et N'Aurai Strictement RIEN à vous Apporter Jusqu'à Nouvel Ordre. En Attendant... Je Vais Reprendre Mes Stylos Et Mes Moleskines, Et Ne Répondrai Plu'... Comme toutes et tous ceux et celles qui se Prévalent D'être "ami(e)s"... Mais Étrangement... Lorsque Je les Appelle... N'Ai Aux Bouts du fil que des... machines à parlote...

Il Est Beaucoup Trop Tard. Çà Fait 42 Ans Que J'Attends. Là Où ils Ne parlent Que de "putes" et de "salopes"... Moi, Je Suis Seul Depuis 42 Ans. Alors Fini les squatteurs et squatteuses. Fini Mes P'Tites Bouffes à 80 €uros La Soirée. Je Vais Faire Comme Tout Ce monde-là... M'Enfermer. Ne Plu' Parler... Ne Plu' Écrire... Ne Plu' Communiquer... Qu'à Partir Du Moment Où J'Aurai Réellement Avancé... Pas Avant. Et Cela vous Concerne Toutes Et Tous. Inutile De M'Appeler... Je Ne Répondrai Qu'à Ma Maman. Ou à Mon Pote Nico. Les z'ôtres. Puisque Lorsque Je les Appelle Ne Daignent Pas Me Répondre. Vos Messages Seront Effacés Avant Que D'Être Entendus... vous voici Prévenu(e)s. Je Suis Fatigué De M'Emmerder Et Me Faire Chier Parmi Et Pour vous... quant aux z'ôtres, Qu'ils Aillent Cracher leurs venins Ailleurs, Loin De Moi. Mais Plu' à Ma Gueule. Ni Chez Nous. Ni Chez Moi. Ni à Mes Oreilles. Parce Que Je Suis Au Bout Du Rouleau. Que Je Suis Malade, Et Que de Véritables schizoïdes, Vous En Aurez des Centaines De Milliers En Vos Rues Sitôt Le Jour Levé Ou La Nuit Tombée. Ou Face à vous Dans les bus, trams, rers, métros... Que vous Pouvez Aller Voir Ailleurs Si L'Herbe Y Est Plus Verdoyante... Ce Dont Je Doute Fortement... Bref... Je Fais Un Break. A Moins D'Un Ou Deux Mots De Votre Part... Je N'Ecrirai Plu'... Ne Serai Plu' Là... Ne Publierai Plu'...  Rien... Puisque Seul(e)s Mon Chat, Ma Famille (Qui Ne Passe Plu' Sur Mes Blogs), Quelques (Trop) Rares Ami(e)s y Passent De Temps En Temps... Ou N’appellent Ou Ne Répondent Que Quand ils Ont Le Temps... Alors Je Vais Faire De Même Et Ne Plu' appeler personne... Comme Çà Au Moins, Je Saurai à Quoi M'Attendre... Plutôt Que De Me Faire Éjecter au téléphone, Rapidement... Chacun Chez Soi, Le Monde Ira Bien. Et Ne Cessera Pas De Tourner Pour Autant. Débrouillez-Vous Sans Moi. Ce N'Est Sûrement Pas Moi Qui Vous Sauverai De leur Connerie Si Honteuse. Qu'ils en sont si fiers et fières.

Ça Fera 43 Années Que Je T'Attends, Tout Seul Comme Un Grand, Attablé à une terrasse, Ou Devant Mon Ordinateur, à (D)Écrire Mon... Intimité... Mes Rêves Pour Te Trouver Et Te Faire Sourire Ou... Rêver... Quel Résultat J'En Obtiens ??? RIEN. LE NÉANT LE PLUS ABSOLU. Et Cela DEPUIS 42 ANNÉES. Alors Ne Comptez Plu' Sur Moi. Comme L'Aurait Clamé Un Certain Coluche Dont J'Ai Rêvé Cette Nuit... "Allez, Hop !!! Circulez, Y'a RIEN à Voir." Parce Qu'à Force D'Être Gentil En vot' p'tit monde, On Passe Vite Pour Un Con... aux yeux de connards et connasses. Ma Vie Sociale, Amicale, Amoureuse, Affective, Intime, Laborieuse Se Limitera Désormais à Ce Dont Nous Rêvons Les Nuits... Mais Plu' Sur L'Interbaise... Je Me Serai Suffisamment Fait Baiser Comme Çà... Par ces gens-là... Pour Reprendre La Chanson De Jacques Brel... Ne Travaillant Plu' Que Pour Moi, Ne Sortant Plu', N'Allant Plu' Errer Nulle Part Ailleurs Que Chez Moi. Ou à L'Hôpital. Mais Plu' Dehors. Si Ce N'Est Pour Aller En Forêts... Ou Rechercher Mon Chat... Mais Les Connards N'Ont Pas Encore Compris Que Mon Chat Se Contrefout de vos propriétés Soit-Disant "privées"... Me Faisant des "réflexions à la Con... Toute Aussi Connes qu'eux"... Du Haut De leurs échelles et égos Tellement Au Raz des pâquerettes. Que Même à 70 Ans, ils (elles) sont Toujours Aussi Con(ne)s Qu'à 15 Ans.

Allez, Il Est L'Heure D'Aller Me Reposer, Et Retrouver Mes Vrai(e)s Ami(e)s, Ma Famille De L'Inconscient Et Ma Déesse Et Reine Anima... Et Mon Courageux Chevalier De L'Ombre... But You... I Won't Wait Anymore For Your Words... Mais Toi... Je N'Attendrai Plus Après Tes Mots... I'm Too Tired For That... Je Suis Trop Fatigué Pour Çà... And Bored... Et En Ai Assez... To Wait For You... De T'Attendre.

Allez, à (Beaucoup) Plus Tard... Prenez Soins de vous... Et Parlez-Moi... Si Vous L'Osez, Je Vous Répondrai... Mais Cette Nuit Risque D'Être Une Nuit Noire de Rêves... Ou Une Sombre Nuit Obscure... Allez... Au Plaisir.








Commentaires