***Un Grand Rêveur ***

.

J'Ai De La Chance,
je Suis Un Grand Rêveur...


Et Mes Rêves...

J'y Tiens Plus Que Tout Au Monde...
Avec Ma Maman Et Mon Chat,
Ma Famillle, Mes Quelques Ami(e)s...
 
En T'Attendant... En T'Espérant...
En Te Cherchant... 
Même Si...

Je N'Ose Guère Plus Trop...

Y Croire Encore...

12.00 Pm, Je Me Réveille,
Prêt à Aller Piquer Une Tête,
Dans La Piscine, Faisant Chauffer L'Eau,
"Tiens, T'Es Là Toi ?!",
Dis-je à Ma P'tite Sœur...

"Oui", me Répondit-Elle

Puis De Me Lever,
Sous Les Rayons Du Soleil...

J'Aurai à Nouveau Rêvé,
à 4.30 Am...

D'Une Immense Maison Futuriste,
à Côté De Chez Ma Maman,
Chez Aurélien, Son Voisin...

Ces Jeunes Voisins Et Amis,
Vinrent me Voir...

Me Disant Qu'Ils Avaient Construit
Une Grande Piscine, Eux Aussi,...
Avec Une Pompe à Chaleur Futuriste

Puis De Me Retourner Vers La Nôtre, 
Et D'y Apercevoir Un Flotteur Dessus,
Avec Une Plante Qui Se Renversa Alors...

Puis D'Aller Vers Notre Maison...

Et D'y Apercevoir Trois Ami(e)s,
Dont Une Jeune Femme,
Sans Doute Mon Anima Qui me Parlèrent...

Et L'Enguirlandai,...
C'Est Pourtant Pas Encore Noël...
à Nouveau... "Oui Toi, je Sais...."
Mais J'Me Souviens Plus De La Suite... 

Et Émergeai Du Monde Des Rêves...


Songeant, "Ah, Oui, C'Est Vrai !!!,
Merde !!! J'Suis à nancy !!!"

Nos Deux Cafés Sont Pris...

J'Aime Bien Les Matins,
Au Moment Du Réveil...
Tant Il S'y Passent De Choses....

Mon Inconscient Me Parlant,
Lui Mon Bon Dieu Tout Puissant...
Mon Anima Venant Me Voir,
Dans La Grande Piscine...

Et Se Baignant à Mes Côtés...

Alors Je Reste à Ses Côtés,
Elle Et Eux me Contant
Leurs Grandes Histoires...

En Un Semi-Sommeil...

Mais C'Est Vrai...
"Merde, Je Suis à nancy !!!"
Que je Tournai Le Bouton
De La Pompe à Chaleur


Espérant Aller Faire Un "Plouf !!!"

J'Irai Faire "Plouf !!!"...
Dans Ma Baignoire
Ce Soir...

Là Où L'Eau S'Agite,
Si je Suis Sage...
Et Si J'Ai Bien Travaillé.

Ce Que je M'En Vais Faire Ce Jour...

J'Avais Laissé Mes Volets Entrouverts...
Au Cas Où...
Tu Viennes me Voir...

Mais Me Réveillant à 4.30 Am,
Tu N'Etais Toujours Pas Là...

Alors Je Les Ai Entrebâillés...
Refermés En Te Laissant Une Place
Dans Mon Grand Lit...


Puis Me Suis Recouché
Après Une Grande Grenadine
A L'Eau...

A L'Eau...
Ce N'Est Plus Que Cela
Que Je M'En Vais Boire,
Et Faire "Glou-Glou"
Dans Ma Baignoire Ce Soir,
Plutôt Que...

Dans un de leurs bars.

Commentaires