Si Rien Ne Bouge...



Bonsoir à Toutes Les Princesses
Et Tous Les Princes De Ce Monde...


Ayant Récupéré De Ma Nuit Précédente, En Laquelle J'Avais Essayé De M'Endormir Sans leurs médocs, Et Où Je N'Avais Au Final, Dormi Que 2 Heures Durant... J'Ai Cette Nuit Rêvé... Je Crois... De Ma Maman Et De La Piscine... A Moins D'Une Chance Extrême Et Peu Probable, Parce Que... Finalement... Suis-Je Peut-Être... Schizophrène. Et Ce, Même Si Aux Etats-Unis D'Amérique, à New York Et En L'Hôpital Juif De New York... Ayant Alors Passé Deux Semaines D'Examens, d'IRM, De Dialogues Auprès D'Un Bon Professeur D'Université Et De Ses Etudiant(e)s... Mes Médecins Ne M'y Ont Pas Déclaré. Me Disant Que Je Ne Faisant Pas La Différence Entre L'Imaginaire Et La Réalité. Aussi M'Ont-Ils Conseillé Alors, De Rentrer En France Et Revenir Me Faire Soigner En France... Il y a Donc Peu De Chances... Que Je Revois Un Jour New York... à Moins Que Mes Projets Et Créations Ne M'y Mènent à Nouveau... Ce Dont Je Rêve Secrètement... Mon psychiatre... Quant à lui... N'Aura Mis Que Cinq Minutes à Me Mettre Dans sa case Des Êtres Humains Souffrant De Schizophrénie...

J'Aurai Souffert Durant Six Longues Années... J'Aurai Adulé Ma Princesse Et Ma Reine Anima... Mais j'Ai Pensé Mal, Essayant De Leur Conter Mes Remerciements De Tous Ces Rêves Grandioses Et Bienfaisants. Tant Leur Monde Est Peuplé D'Êtres Vraiment ... Humains. D'Amies Et D'Alliés. D'Êtres Chères Et Chers à Mon Coeur... Mais Aujourd'hui En L'Autre Monde... Celui Du Ciel Et Du Paradis. En Le Monde De Dieu.

Mais Je Crains Que "ces choses" Entendues Durant Ces Six Et Dernières Longues Années Et Au Quotidien... Ne Soient Autre... Que des voix. J'Ai Essayé Environ Quinze "traitements". Aucun N'a Fonctionné Sur elles. Ni Sur Moi. Elles Ne Sont Jamais Sorties De Ma Bouche. N'Ai Rien Proféré d'elles. A Aucune Ni Aucun. Là Où ils Et elles Sont Nombreuses Et Nombreux... En Fins De Soirées, Lorsqu'ils Sont en groupes, rassemblé(e)s... Moi, J'Etais Seul Parmi La Foule... Attristé de leur spectacle Qu'ils M'Offraient à moi Et aux Autres Personnes... Aussi... Je Me Sens Triste De Cette Jeunesse, En Grande Partie... ici, à nancy... qui Se Rassemble Pour Dire des Horreurs, Voire les chanter En chœurs, Comme Il M'Est Arrivé D'En Entendre Récemment... Ivresse, drogues, matérialisme, individualisme, égoïsme, indifférence, Voire violences Dans les mots Comme Dans les apparences... Je Me Sens Triste De Votre pays, Monsieur Le Président De Cette Soit-Disant "République"... Et Depuis Vingt Ans... Depuis leurs Années 90... Depuis Que les médias Ont Fait Leur Sale Boulot... Depuis Qu'Elles Et Ils Sont Devenu(e)s Rares... Beaucoup Trop Rares... à Oser Encore. Ce N'Est Ici Que Mon Triste Constat. Pas Un Jugement. J'Ai Aussi Commis Des Erreurs. Mais J'Ai Aussi Surtout Subi. Le Mépris Et L'Ignorance. Et Même De celles Et ceux Qui Se Prévalent D'Être... "professeurs". Et J'Ai Mal. De Tant D'Inhumanité En votre société.En Ce Semblant De Société. Je Ne Suis Pas Le Seul Ni L'Unique à En Souffrir De CE Mal-Être Infligé Par La Très Grande Majorité, Par Ces Regards Vides Et Indifférents Aux Souffrances Des Autres, De Celles Et Ceux Qui Peuplent Les Rues, Qui Survivent Tant Bien Que Mal, à Ce Semblant D'Amitié Qui N'Est Qu'Apparence... Il Ne Va Pas Aller Bien Loin Ce Vingt-Et-Unième Siècle, En Continuant Ainsi.

Si J'Ai Mal... Et Que Je Peux Paraître... En Colère... C'Est Parce Qu'Il Est Arrivé Quelque Chose. A Quelqu'Un Qui M'Est Déjà Chère. Une Belle Amie Qui Souffre De Tout Ce Mal-Être. De Toute Cette Incompréhension. Seule. Parmi La Folle Foule. Celle Qui N'a Plus Assez D'Egards Pour Celles Et Ceux Qui Sont Différents. Pour Nous. Handicapé(e)s Psychiques. Physiques. Ou Celles Et Ceux Qui Sont En Souffrances De Ce Triste Monde.

Et Je Crains Que Rien Ni Personne Ne Fasse Rien Pour Que Ces choses Ne Changent... Alors Je Me Tais... Alors, Je Me Terre... Alors Je M'Enferme...  Et Reste Seul. Le Visage Relevé, Regardant Autour De moi Ce Qu'Il y a De Beau à Regarder, à Apprécier... A Aimer... Mais Ne Dis Mot Qu'à Celles Et Ceux Qui me Semblent Réceptif(ve)s... Comme Hier Soir, Lorsque Je Suis Revenu Du bar En Lequel Je Travaille... En Le tram... Deux Allemande Et Allemand... Un Sourire De La Part De La Jeune Femme... Un Sourire à Chacune Et Chacun D'Eux... Puis D'Engager La Conversation... "Where Do You Come From?"... Et La Conversation S'Est Engagée... Évoquant Berlin Où J'Aimerais Aller... Le Mur De La Honte.. 1989... A Wonderful Year... The Revolutions Year... Les Étudiants Chinois(e)s, La Roumanie, L'Allemagne... Mais Ces Instants Se Font Rares Par Ici... Passée La Rue Où J'Aime Marcher... Dire "Bonjour, Bonsoir"... Puis "Comment Ça Va?"... Plus Aucune Ni Aucun N'Ose Encore... Il Suffit D'Un Rien... Il Suffirait D'Un Rien... Pour Que Ce Monde Ne Change... Il Est Si... Fragile. Il Suffit D'Un Rien Pour Que L'Un Ou L'Une Ne Transmette Ce Qu'Il Suffit à Tout Être Humain Pour ... Aimer Sa Vie. Et Réciproquement. L'Un(e) Donne. L'Autre Reçoit. Ainsi Commence Le Partage. Ainsi Sont Les Signes De La Vie. Ainsi Commencent L'Amitié. Et L'Amour.


***


Allez... Je Vais Essayer D'Aller Rejoindre L'Autre Monde Et Mon Autre Famille... Non Pas Celle Du Théâtre... Mais Celle De L'Inconscient... Nous N'Etions Pas Tous Rassemblé(e)s Cette Après-Midi Au Théâtre... Mais Nous Avons Tout De Même Passé(e)s Une Belle Après-Midi... J'Espère Que Votre Après-Midi Fût Belle Et Douce, Notamment à Toutes Celles Et Ceux Venu(e)s De République Tchèque, De France Et Des Etats-Unis, Du Portugal, De Suisse Et De Grèce... Ainsi Qu'à Mes Ami(e)s Allemand(e)s... Passez Une Belle Nuit. J'Essaierai De Me Réveiller à 7.oo Am, Pour Aller Rattraper Mon Retard Du Jour En Ma Peinture...


***


Mais Je Vais... En Tant Que Leur Enfant... Qui Deviendra Peut-Être Leur Bras Droit Et Main Droite... Tenter De Revenir Vers Ma Famille De L'Inconscient, Et Être Plus Attentif à Leurs Signes... Et Leur Offrir Tout Mon Amour Et Mes Remerciements De Tant De Merveilles... Et D'Instants Précieux. Et Qui Me Manquent... Aussi Ai-Je Repris Mon Traitement, Afin D'Eradiquer Ces choses Et Pollutions De Ma Pensée. Parce Que Je N'Ai Presque Plus Qu'Eux... Et Que Mes Seuls Et Véritables Ami(e)s... Je Ne Les Compte Plus Que Sur Les Doigts D'Une Seule Main... A Demain... Matin Ou Soir. D'Ici-Là... Faites De Beaux Rêves...



Post-Scriptum : Je N'Ai Plus Internet Sur Mon Téléphone Et Ne Peux Plus Ecrire Via Hangout... Je Tâcherai De Prendre Quelques Photos Si J'Ai Bien Avancé Dans mon Décor... Belle Nuit +Blanka Pospíšilová Et Ses Ami(e)s... Belle Nuit, Mademoiselle X Et Ses Ami(e)s...

A Demain.



Commentaires