Si Tu Etais Là...



Comme Promis Hier Au Soir, Je Vais Essayer De... Cette Fois... Tenir Ma Parole, Et Comme Je Te L'Ai Dit, Me Consacrer à Ma Peinture du Bar... Je Rentrerai Tôt Les Soirs Pour Me Lever Plus Tôt Que Je Ne Me Lève Encore Maintenant... Je Prévois Deux à Trois Semaines De Peinture... Et Un Mois... Sans alcool... Afin de Récupérer Ma Voiture Et Mon Permis De Conduire... "Je Ne Crois Plus Que Ce Que Je Vois", M'As-Tu Dis... Tu Sais Très Bien Que Lorsque Je Souhaite Quelque Chose, J'y Arrive Toujours Et Ce N'Est Pas Pour Rien Que Je Garde Ma Voiture.... C'Est Avant Tout Pour Pouvoir... Enfin... Revenir Te Voir Les Week-Ends, Aller Voir Frédéric Et Lorenza, Me Rapprocher De Vous Toutes Et Tous, Aller Entretenir Notre Étang Cet Été, Comme Je L'Aimais Tant Auparavant... Et Aller Au Chalet Lui Passer Un Coup De Lasure, Le Temps D'Une Semaine, Avec Monthy Boy The Star King Cat... Allez... Je Vais Aspirer Mon Bureau Et Nettoyer Ma Chambre, Mes Bureaux Et Cheminées, Pour y Faire La Poussière Et Passer Un Coup de Dépoussiérant Sur Mes Meubles Parce Qu'Ils En Ont Besoin... Viendra Ensuite Le Temps Du Dessin, Un Dessin Que Je Dois Finir Pour Demain Après-Midi... J'Ai à Nouveau Des En Vies De Dessins, Comme Cette Si Jolie Rose Un Peu Plus Bas "For You...", Est-Il Écrit... Cette Rose Est Avant Tout Pour +Blanka Pospíšilová, Ma Belle Amie... C'Est Aussi Pour Elle Que Je Continue à Écrire Ici... 

Aussi Pour Toutes Celles Et Ceux Qui me Restent Fidèles, Et Que Je Remercie Ici...



Post-Scriptum... Quant à Mes Nuages, J'Ai Trouvé Ceuc-Ci Qui Feront Office De Ciel Bleu Pour Dire Qu'Il S'Agit D'Un Endroit Connu D'Aucun, Et D'Un Voyage Par-Delà Les Cieux... Allez... Plutôt Que D'Attendre Stupidement Un Message Ou Un Coup De Fil, Je M'En Vais Faire Mon Ménage Et Apprendre à Vivre Sans Mots D'Aucun(e)... Ni De Pauline Qui Ne M'Enverra Pas De Message, Ni De Jocelyne Qui Ne Répondra Pas à Mon Appel D'Hier... Je Souffre Depuis Jeudi Soir... Et Je Vais Arrêter Le Théâtre...

Tant Le Décalage Entre Ce Qui Se Passe Sur Scène Et Dans La vraie Vie, Dans Cette Triste Réalité.. Est Grand... Ces Parfaits Inconnu(e)s Qui Viennent Nous Saluer, Dire Que C'Etait Bien, Que Çà Leur a Plu... Là Où Tant D'Autres S'Ignorent Les Un(e)s Les Autres... Pas Un Regard, Plus Un Mot, La Peur Vous Guide Quand, à Moins De Connaître Déjà Celles Et Ceux Qui Vous Accompagnent, Je Vous Vois Monter Dans Leur Tram... Sans Parler. Sans Échanger. Impossible De S'Exprimer. A Moins De Passer Pour Un Fou. Que Je Ressens L'Agression Lorsque Je Tente D'Echanger Un Mot. Alors Je Préfère Arrêter Le Théâtre. Le Théâtre, Ce N'Est Pas La Réalité. Ma Réalité Est Bien Plus Triste. L'On Se Dit Des Mots Qui Touchent Mais Qui, Au Final... Font Mal. L'On Se Dit Ce Qu'Aucun(e) Ne Dit Jamais Dans La Réalité... Et Je Crois Qu'Il Est Plus Sage D'Arrêter De Jouer La Tragi-Comédie... Ça Fait Trop Mal Après... Quand Je Me Retrouve Seul Chez Moi. Que Rien Ne Vient De La Part D'Aucun(e). Je N'y Crois Plus. Ma Vie Est Sans Espoirs. Chacune Et Chacun Me Le Rappelle Toujours. A Chacune De Mes Sorties. C'Est Toujours La Même Rengaine. La Même Solitude Infligée Et Même En Étant Entouré De gens. Je Reste Seul Parmi La Majorité D'Entre Vous Toutes Et Tous. Silencieux. Mais Surtout Seul.

Là Où Toute Ma Famille, Mes Ami(e)s Ont Tous Des Enfants. Je N'Ai Plus L'Espoir D'Un Jour Être Aimé De Qui Que Ce Soit. C'Est Là Aussi Votre Faute. A Me Laisser Cogiter Sur Mon Sort Toute La Journée. Sans Que Rien Ne Se Passe. Jamais Comme Il Ne S'Est Jamais Rien Passé Pour moi. Je Regrette. Je Souffre En Silences Depuis Tant D'Années. Et Depuis Quarante-Et-Un Ans. Qu'Aucune N'Est Venue Me Tenir La Main. Quel Est L'Intérêt De Vivre En Pareilles Circonstances. Désolé Maman, Si Tu Viens Me Lire, Mais C'Est Mon Quotidien. Ce Que Je Vis Depuis Toujours. M'As-Tu Déjà Vu En Compagnie D'Une Petite Amie? Jamais. Et Il Se Fait Tard  Pour Moi. Trop Tard Pour Oser y Croire Encore. Oser Encore Espérer. Ici... Chaque Jour Se Ressemble Et C'Est Toujours Le Silence Qui M'Accompagne Et M'Opprime... Désolé +Blanka Pospíšilová... Mon Quotidien Est Toujours Aussi Triste Chaque Jour. J'Ai Toujours Espéré, Et Cru Au Grand Amour... Mais Aucune N'Est Jamais Venue. Rien Qu'Une Fois. Juste Une Seule Et Unique Fois. Et J'Ai Trop Mal De Vous Voir Amoureux. Et Moi De Toujours Rentrer Seul. Sans Qu'Aucune N'Ai Daigné Me Parler. Que Chaque Sortie Ressemble à Un Autre Soir... A Quoi Bon Continuer... Ce N'Est Pas Là Pour Me Plaindre Que J'Ecris Tout Cela... C'Est Comme... Un Appel "Au Secours!"... Tellement Mon Quotidien Me Noie Dans Le Désespoir... Mais Rien Ne Viendra. Parce Que Rien Ne M'Est Jamais Arrivé. Et Que Rien N'Arrivera Jamais

J'Ai Toujours Trop Attendu, Trop Espéré Des Autres, Trop Rêvé. Trop Aimé. Je Crois Qu'Il Ne Me Faut Plus Rien Attendre. C'Est Plus Sage. Plus En Accord Avec Ma Réalité. C'Est Ma Vie. "Le Fabuleux Destin D'Amélie Poulain" N'Est Pas Le Mien. Je Suis Fatigué Et Las De Toujours Me Plaindre Et Remuer Le Passé. C'Est Tous Les Jours La Même Histoire Depuis de Très Longues Années... J'Ai Beau Pleurer, J'Ai Beau Hurler, J'Ai Beau Faire En Sorte Qu'à Chaque Fois Que Je Sors, Je Sois Positif Et Avenant, Ouvert Aux Autres, Et Aux Jeunes Femmes... Tout Ce Que Vous Lisez Depuis Sept Ans Ne Me Représente Pas Lorsque Je Sors De Mes Murs... Je Parle, Je Vais Aux Devants Des Autres... J'Essaye Toujours D'Apporter, De Partager, D'Echanger... Mais Le Résultat a Toujours Eté Le Même. Jean Qui Rit... Lorsqu'Il Est Avec Les Autres... Jean Qui Pleure... Lorsqu'Il Rentre Seul... Une Nouvelle Fois Et Comme Depuis Toujours.

Commentaires