A Mon Armée...

Le Grand Jour Viendra...



Mon Armée... Ce Sont Mes Oiseaux Qui M'Ont Toujours Fait Rêver... Parce Qu'Eux Savent Voler, Chanter, Danser En Les Airs, Se Rassembler Et Prendre Soins Des Plus Petits... Les Soirs, Lorsque Je Sors, Je Vois Corbeaux Et Corneilles Se Diriger Vers Les Vastes Forêts, En Leurs Nids, Après Avoir Passé La Journée à la ville Ou Au Village, à La Pépinière Qui Est Leur Grand Parc De Nancy... Ceux-Ci Et Les Nuages Sont Ce Qui Me Fait Le Plus Rêver Au Monde... Avec Mon Dieu Tout Puissant De L'Inconscient, Qui Prend Soins De Son Enfant Et Titi... moi... Étant Enfant, Je Ne Me Souviens Que De Quelques Souvenirs En Compagnie de Ma Famille... Mais Ne Me Souvenais Jamais de Ce Monde Magique De L'Inconscient... Ce N'Est Qu'à Partir de Trente-Quatre Ans Que J'Ai Commencé à Rêver... D'Oiseaux... D'Amies Et Alliés, Tous Ou En Grande Majorité Paisibles... Mais Etant Enfant... Je Ne Courais Pas Après Les Pigeons En Les Rues.. Je Les Regardais Comme Il M'Arrive Toujours De M'Arrêter Pour Les Laisser Passer Et Ne Pas Leur Faire Peurs... A L’École Privée De Saint-Goéry Où J'Ai Grandi, Il y Avait Des Corbeaux Dans Le Grand Marronnier... Alors Je M'Asseyais Seul Au Fond De La Cour... Et Les Regardais Durant Les Récréations... Arrivant Alors Toujours Le Dernier Dans les rangs En Fin De Récréations... Les Enfants y Etaient Tous Bien Rangés Et le curé Me Donnait Alors Des Coups de Pieds Aux Fesses... Maudit curé... Intolérant Et Strict Et Craint Des Enfants...

Puis Vinrent Le collège Clémenceau, le lycée Claude-Gellée... Et Je N'Avais Que Mes Oiseaux à Regarder Durant Les Cours... Les Nuages, Ou Dessiner Sur Les Tables... "No Sex Sans Latex", Représentant Une Capote Qui Courait Vers Une Tombe, Avec Une Gerbe de Fleurs, de La Part Du Sida, Et Mon Préservatif Arrivait... Trop Tard!!!

Ici, Sur Le Rebord De Ma Fenêtre, Dame Pigeon a Encore Pondu Deux Oeufs De Pigeons... Ils Semblent Aimer Cet Endroit Et Ne Pas Me Craindre... Pas Comme La Majorité de Celles Et ceux Que Je Suis Amené à Rencontrer Tous Les Jours à nancy La Triste... Les Oiseaux, Que Ce Soit Des Corbeaux, Des Aigles Bruns, Des Oies Sauvages... M'Offrent Et M'Ont Toujours Offert Le Meilleur D'Eux-Mêmes... Là Où Tant D’êtres Soit-Disant Humains Ne M'Offrent Que Le Pire D'eux-mêmes... 

Mais Le Grand Jour Dont Je Rêve Viendra... Où... Peut-Etre Après Une Catastrophe Provoquée Par Nos dirigeurs... Ayant La Main Mise Sur le bouton-poussoir Et N'Hésitant Plus à Déclencher Guerres Et Autres Crimes Contre L'Humanité... Mon Armée Alors Viendra, Par Milliards Et Par-Delà Les Vastes Océans... Pour Montrer Aux Femmes Et Aux Hommes, Aux Êtres Humains... Comment Vivre Toutes Et Tous Ensemble... Comment Se Rassembler... Et Construire Le Monde De Demain...

Commentaires