A Vous...




Je Reviens D’Être Allé Faire Une Course Chez des Amis... Me Nourrir Un Petit Peu... Et Prendre Soin de moi... Et De Mon Appartement... Dame Pigeon Veille Sur Ses Deux Pigeonneaux, Déjà Grands... Merci Mon Nico' De Cette Douce Soirée... Je Vous Souhaite Le Meilleur Auprès de Miskin Et Son Grand Copain... C'Était Un Plaisir...

Joe Dassin Me Rappelle Mon Enfance... Puis Un Jour De L'An 1980... A La Radio... L'On Annonça... Son Décès... Un Grand Poète Qui Plus Est, Sensible, S'En Allait De Ce Monde... "Où Es-Tu? Que Fais-Tu... On Ira... Où Tu Voudras, Quand Tu Voudras...". 

Dalida Passe Par Ici... Je Me Souviens D'Un Soir, Où, Étant Encore Enfant... Assis Devant L'Écran de Télévision Chez Mon Papy Georges Et Ma Mammy Solange... Ce Devait Être Un  Soir de Noël... Je Restai Assis... Seul... La Regardant De Toute Sa Beauté... De Toute Sa Sensibilité Si Fragile... Mais Forte... Elle Si Belle...

"A Toi", Pour Ma Belle Amie +Blanka Pospíšilová , "A Toi", pour La Si Belle Demoiselle Nue De Nos Blogs, "A Toi", Pour +Liv Tyler ... A Vous Toutes Et Tous... Pour Vous Apporter Un Peu De Mon Époque... Pour Vous Dire "Merci" de Vos Visites... Si Nombreuses Et Qui Me Motivent... "A Toi", Pour Ma Maman Que J'Aime De Tout Mon Cœur...

"A Vous...", Pour Ma Famille De L'Inconscient... Pour Mon Dieu Tout Puissant De L'Inconscient... Pour Ma Déesse Anima Qui Me Délivre Leurs Rêves Grandioses... Et Puis Aussi Pour Mon Géant de Mes Nuits, Mon Chevalier De L'Ombre... Leur Monde Est Juste Grandiose Et Dieu Sait Que Je L'Aime De Tout Mon Amour... Et J'Espère... Que Jamais... Nous Ne Nous Quitterons... "Ne Me Quitte Pas", Chante Le Grand Jacques Brel... Comme me L'a Par Une Belle Nuit, Chantée Mon Anima, Au Pied De Mon Lit D'Enfance... Non... Je Ne Vous Quitterai Plus Jamais.. Tant Vous M'Etes Toutes Et Tous Chers a Mon Coeur... Merci Infiniment... de Votre Fidélité, De Votre Amour, De Votre Sagesse... Je Ne Crois Plus Etre Schizophrene... Et Préfere Mes Reves Immenses Et Grandioses A leurs neuroleptiques... Depuis Six Ans Que J'En Prends Chaque Jour Et Nuit... ils Ont Modifié La Façon Dont Mes Neurones Se Connectent... Mon "psychiatre N'a Pas Prit Plus de Cinq Minutes Pour M'y Déclarer... La Oü J'Aurai Passé Deux Semaines a L'Hopital Juif De New York, a Faire Examens, Scanners, IRM... Et Rencontrer un Professeur D'Université, Suivi Par Deux Médecins Américains Dont Je Me Souviens Encore...

C'Était Tellement Bien Avant... Seul Parmi la Foule... A Parler a Mon Dieu Et Ami De L'Inconscient 24h/24... Puis Vint Mon Anima... Et Durant Quatre Mois Chacun... Aujourd'hui, J'Essaie de Prendre Soins de Mon Ombre, Mon Géant De Mes Nuits... Avec Sa Massue... Lui ose... Me Protéger... Alors J'Ose... Mes Nerfs Ne Me Lâchent Plus Comme Au lycée... Parce Qu'Ayant Été Enfant Épileptique... J'y Voyais... Lors de Mes Crises D'Épilepsie... Des Chevaux Sauvages Parcourant Les Immenses Plaines Des États-Unis D'Amérique... Premières Rencontres D'Un Enfant... Aux Côtés de Son Inconscient... Une Dame Proche D'Un Manège, M'Angoissant... Premiers Signes De La Vie... Puis... J’Eus Vingt Ans... Et Mes Crises D'Épilepsie Se Sont Tues.. Je N'En Fis Plus.

Puis Vinrent Mes Vingt-Et-Un Ans... Et L'Accident... Si Effroyable Comme Tant D'Autres... j'y Pense Souvent... Et Regrette Sincèrement... Peut-Être Était-Elle Cette Femme De Mes Crises D'Épilepsie... Il Faut Parfois Tourner La Page... Mais Son Souvenir m'Accompagne... Et Celui D'Une Famille... Brisée... des cambrioleurs de La Maison de Mon Papy René... Une Semaine Plus Tard... J'Allais Voir S'ils N'étaient Pas Revenus... Et Puis... Les Larmes... Les Cris Des Enfants... Et Clémentine... Allongée Au Sol... Que Je Priai Dieu De La Sauver... Je Jurai de  Prendre Soins D'Elle... Mais Il Était Déjà Trop Tard. Et Elle S'En Alla... Au Ciel. Pourvu Que Le Jour Vienne Où je Ne Serai Plus Hanté Par Ces Enfants Aux Bords des routes... Par Les Cris des Enfants Dans Les Cours D'Écoles...

"A Toi... Clémentine...", a Tes Parents, Ta Famille, Tes Amies Et Amis... Toi Que je Pleure... Encore Et Toujours... Comme Mon Papa...

Déjà Seize Heures Trente... Cette Année, En Octobre... Cela Fera Vingt Ans... Que Clémentine S'En Est Allée... Et Je Pleure Encore... Seul Au Monde. Seize Heures Trente... Je M'En Vais Passer L'aspirateur En Mon Appartement Et Le Ranger... Prenez Soins De Vous... Et Soyez Prudents Sur la route... Bises

Commentaires