*** Des Rêves Splendides... ***

1.00 Pm, Je Me Réveille Après Avoir Rêvé D'Une Famille Que je Retrouvais, Celle D'Un Ami, Grégory Gillard, Avec Qui j'Etais à L’École Saint-Goëry à Épinal, En Les Années 80... Il y Avait Avec Nous Une Fillette Qui Était Sa Petite Sœur, Toute Gentille Et Mignonne... Et Que J'Accompagnais Cette Famille En Une Église, Avec Une Béquille, Handicapé... Mais C'Etait Un Immense Plaisir De Les Revoir... Puis De Remonter Une Pente Le Long D'Une Rue Parisienne Digne Du XIXème Siècle, Monsieur Gillard me Disant Qu'Ils N'Avaient Plus Assez d'argent Pour Dîner, Et De Les Inviter En Été à La Piscine De Ma Maman... "Elle Est Incurvée...", Leurs Dis-je... Et Madame Gillard (Une Belle Dame Que j'Aimais Beaucoup...), D'Être Heureuse, De Même Que Sa Petite Fille Et Grégory, Puis De Passer Devant Une Boucherie... Sonnant à La Porte D'à Côté... Qu'Une Petite Dame Nous Fit Rentrer Et Dîner, Je Me Souviens, Il y Avait Tout Plein D'Objets Dont Une Petite Cuillère, Regardant Dans La Partie Incurvée, Elle S'Effrita... De Même Que Mon Rêve Immensément Fantastique...Puis De Me Rendormir, Me Disant "Oh Non !!! C'Est Encore Un Tour De Magie De Mon Inconscient !!!", Puis de Rêver... Encore Et Toujours... De Quoi, Déjà ??? Après Leurs Avoir Souhaité Une Belle Fin De Nuit... "Retrouve Tes Ami(e)s En L’Église !!!", me Clame Mon Inconscient, Toute La Famille Au Complet, y Compris L'Archétype De L'Enfant, Qui Était Toute Belle...Puis De Rêver De Deux Couches De Nuages Que je Réglais Par Le Biais De Mon Logiciel De Création De Paysages, D'Un Ciel De Nuit, Avec Des Milliards D’Étoiles Trop Beau, De Régler Le Champ De Vision, Et La Couche Nuageuse Supérieure... Qui Faisait Des Nuages Comme Seul Mon Bon Dieu Sait Les Créer... Puis de Rêver de Deux Sans Domicile Fixe Qui me Demandaient Une Cigarette, Et Me Prendre Le Choux Avec Mon Papa... "Tu Pourrais Leurs En Donner Deux...", "Ils La Fumeront à Deux !!!", De Lui Répondre... Puis De Me Réveiller... Une Dernière Fois... Juste, La Famille De Mon Ami Grégory En L’École De Garçons, je Les Porte Dans Mon Coeur... Et Ai Été Trop Heureux De Les Revoir... Allez, Vaisselle, Puis Aspirototos Partout, y Compris Pour Aspirer Toutes Toiles D'Araignées, Parce Qu'Elle S'éclatent Ici... Un Peu Trop à Mon Goût, Déjà Que Je Ne Peux Ouvrir Une Fenêtre Pour Cause de Pigeonne Qui Couve ses Oisillons... Puis Récurer Tout, Avant Ce Soir,... Tiens Oui... Mes Squales... Il y Avait Aussi Une Régate Et Deux Commentatrice(teur)... Qui me Disait Qu'Elle Était Confiante Pour Les Régatiers... Bien Que S'Etant Arrêtés Dans Une Zone Où Il y Avait Plein De Requins... j'ai Alors Pensé à Mes Cons-current(e)s... Et à Vous... Au Beau Milieu Des Requins.



Commentaires

Articles les plus consultés