******* (R)Éveillez-Vous Avant Qu'Il Ne Soit Trop Tard. *******

(R)Éveillez Vous... Demain, Il Sera Peut-Être Trop Tard... Je Rentre De Mes Courses... Ecoeuré, Dégoûté... Non Pas Par Vous Toutes Et Tous... Mais Par La Vie... D'Un Homme Qui N'a JAMAIS Fait De Mal à Qui Que Ce Soit Et Qui Ne Demandait Que... L'Aumône Aux Passant(e)s... Un P'Tit Monsieur Qui Venait Avec Ses Livres, Et Demandait Une Pièce Sans JAMAIS La Demander Il Restait Assis à Terre Derrière L'Arrêt du tram de Nancy Du Point-Central, Ne Dérangeant Personne, Jusqu'au Jour Où Un Arrêté municipal L'Obligea à Se Tenir Debout à Partir de 11 Heures... Plutôt Qu'Être Assis Par Terre... Ou Sinon, La police L'Aurait Embarqué... Il a Un P'Tit Chien, Cheveux Gris... Et Je Viens De Le Croiser... Amputé D'Une Jambe... Accompagné D'Une Demoiselle Qui Lui Faisait Ses Courses... Croisé Une Première Fois, Je N'Ai Pas Dévisagé L'Handicapé Qui Était Assis Dans Son Fauteuil Roulant... Puis Arrivé En Caisse... J'Avais Oublié De Prendre Un Truc... Y Suis Retourné Et C'Est Là Que Nous Nous Sommes Revus... Je Suis Trop Triste Pour Lui... Parfois Nous Trinquions Ensemble aux Docks à Nancy... Sirotant Chacun Nos Demi De Bière... Et Quand je Le Pouvais, Lui Offrais La pièce... Il Doit Avoir Entre Cinquante Et Soixante Ans... Je Suis Dégoûté... "Je Vous Avais Bien Vu, me Dit-Il...", Pas moi... je Ne Vous Avais Pas Vu...", Lui Répondis-je Alors... Mais Qu'Est-Ce Qui Vous Est Arrivé ???", Lui Ai-je Alors Demandé... Toujours Discret... Il Me Répondit "Oh, Problème De Santé..."... Sûrement Une Infection, Une Gangrène Ou Je Ne Sais Quelle Autre Saloperie... Je Vous Assure... Je Suis Dégoûté Pour Lui... Qui Semble Si Gentil... Un Solitaire... Avec Son P'Tit Toutou Noir... Qu'Il Le Mettait En Hiver Dans Une Sorte De Couette... Juste à Sa Gauche, Jamais Aboyant, Paisible Et Tout... Je Ne L'Ai Pas Reconnu Sans Lui Au Premier Coup D'Oeil... Mais C'Est Sur Mon Chemin Que Je L'Ai Reconnu... Je Trouve Cela Trop Injuste... Et En Ai Parlé à Des connaissances... Mais ils Ne Le Connaissaient Pas... moi, Si... Il Avait Le Sourire Lorsque je L'Ai Salué... Contrairement à Beaucoup D'Êtres Humain(e)s, Debout Sur Leurs Deux Jambes, Ou Assise(s) Dans le tram, Accroché(e)s à leurs téléphones portables, à jouer à Je Ne Sais Quelle Idiotie de jeu à La Con... LIFE ISN'T A GAME. La Vie N'Est Pas Un Jeu... Mais C'Est Peut-Être Bien L’Évènement Déclencheur De Ma Reprise Du Travail... Et Du Ménage à Faire... Et à Refaire, En Tous Cas, Aspirer Mes Saletés De Poussières de tabac... Par Terre, Sur Mon Grand Bureau, Et Tout Récurer... Finir Ma Vaisselle... Et TOUT NETTOYER A FONDS... Tant Je Me Sens Triste Pour Cet Homme... Que J'Espère Revoir, Et Inviter à Boire Un Demi Ensemble... juste... C'Est INJUSTE.

Commentaires

Articles les plus consultés