** Belles Et Douces Nuits à Vous ***




.


Sans Doutes N'En N'Avez-Vous Rien à Foutre Ni De Mon Amour, Ni De... Mes Larmes. Tant Je Me Sens En Souffrances. Alors je Bois, Alors Je Fume clopes Sur Clopes... En Attendant Qu'Elle Vienne Me Chercher... Une Bonne Fois Pour Toutes... Oh! Je Ne Ferai Pas De Bruit... Je M'Envolerai Discrètement En Mes Rêves, De Par La Nuit... MA NUIT... Celle Où La Dame Blanche... La MORT... Reviendra Enfin Vers moi... Je N'Aurai Fait Que Vous Croiser... Et Encore... Vous Regarder... Et Encore... Vous Parler Un Petit Peu... Et Encore... Souhaiter "Une Bonne Journée à Ma Voisine", à L'Inconnu(e) En Ma Rue Des P'tits... Si Petits... Bonheurs... Là Où Ç’Aura Toujours Été Moi Le Premier à Leur Adresser La Parole... Ma Parole... Mais C'Est Fini, Tout Çà... Je N'y Vais Plus... Alors Elles Regardent leur béton armé, leur bitume... Moi, Au Printemps, Je M'Arrête Devant Ce Si Bel Arbre De Buis.. Et Je Sens... Son Parfum... Et Puis, Plus Loin, Il y a Germaine Qui Est Gentille, José, Maria, Colette, André Qui Eux Sont Le Plus Beau Couple De Tout Nancy La Grise... Eux Me Sourient... D'Un Vrai Sourire... Alors Viendra Sûrement Le Jour Où à Mon Tour... Je Devrai Quitter Cette Planète Terre... J'Emmènerai Avec Moi Leurs Sourires En Mon Cœur, Comme Le Clin D'Oeil De Ma Belle Dame, En 1998... Environ, à Colmar... Ou Celui De Cette Si Charmante Demoiselle, Assise Côté Passager Qui Me Clama "SALUUUT, L'Artiste !!!", Un Beau Matin Où J'Etais Perdu Dans La Grande Paris... Mon Inconscient Ne Souhaite Pas Que... Je M'En Aille Cette Nuit... Mais Les Profondeurs Du Purgatoire... Çà Ne Doit Ni Ne Peut-Être Pire Que Sur Cette Chienne De Terre Maudite... Parmi elles et eux ?!? A Me Conter leurs histoires de culs, leurs séparations, Puis leurs infâmités... à Me Prendre, chacune, chacun Pour Témoin de leur séparations, Tout En Me Contant leurs "poings dans La Gueule... de vues divergents"... Moi ??? Ah! Ah ! Ah ! Connard Que Je Suis... Je Me Suis Bien Gardé De Choper Leur Vérole Comme De L'Accent Des Vosges... à Rester... Vierge... Pour Toi Que J'Aurais Aimé... Aimer... Mais Tu N'Es Jamais Venue... Outre Lino Et Une Demoiselle Au Lycée... Personne N'a Jamais Prêté Attentions à Moi... Alors, à 42 Ans, Je Me sens Fatigué, Las, Et Triste... Mais Surtout... Extrêmement Seul Au Monde... Mes Jours Trop Longs, Mes Nuits Trop Courtes... Je Voudrais D'Une Nuit, Une Seule... Qui Ne S'Arrête Jamais... à Ne plus faire Que Comme Mes Pigeonneaux, à Voler, Déployer Mes Ailes Et M'Envoler Par-Delà Les Cieux... MES CIEUX... Que J'Aurai Toujours Passé Mon Temps à Les Regarder En Attendant L'Instant Dernier... L'Instant Ultime... Où Je Serai... Enfin... MORT. Parti Loin De Ce Monde De Ripoux, d'égoïstes Et De Verreux(ses)... Qu'Il Faut Toujours Que Ce Soit Moi Qui Fasse Le Premier Pas... Pour Ensuite Récolter... leurs fruits Pourris.


Alors Je Dis "Fin.", Et Cette Fois-Ci Une Bonne Fois Pour Toutes...Ces Fois Où Je Les Ai Clamées... Mais Mon Bon Ami de "L'Inconscient" M'Ayant Fait Rêver... Que Je Ne Pouvais Que Pour Votre Plus Grand Plaisir... Venir Vous Conter Mes Rêves... Grandioses, Gentils Et Doux... Pour Qu'à Votre Tour.... Vous Rêviez... Et Lui Parliez... Comme à Votre Animus... Mon Anima M'Attend Au Ciel... Elle Est Partie, Voyant Bien Que Je N'y Arriverai JAMAIS... "Sauver Le Monde ?!?"... Tel Était Mon Projet... Mais Qui Viendrait Me Sauver, Moi ??? Personne. Allez.. à Quoi Bon ?!? Pourquoi Vous Écrire Encore Et Toujours ??? Ce N'Est Sûrement Pas Vous Qui Allez Venir Me Sauver... Depuis Bientôt Huit Longues Années... Je L'Aurais Su... Mais Bon... Je Ne Suis Qu'Un Connard De Rêveur... Pas une de ces caricatures qui, Chance Leur Est, Mesurent 1M95 Et pèsent 90 Kilos... Ce Monde Est Empli De Caricatures... Vous Trouverez Bien La Vôtre.

Sur Ce...
Bonne Chance aux Côtés De Votre Caricature...
Moi, Je Préfère Mon Anima Et Mon Inconscient...
Parce Qu'Eux Me Délivrent...


LA VÉRITÉ.



*** FIN ***

Commentaires

Articles les plus consultés