Le Fantôme Des Noëls Passés...



Dessiner
 Imaginer,
Créer,
Peindre,
Penser,
Regarder,
Observer,
Inventer...


Ce Rêve Que Je Promène Est Celui D'Une Ville Notamment, Une Ville Immense Et Belle, Une Ville Lumière, Une Ville D'Une Autre Epoque, Une Ville D'Hier, Une Ville Du XIXème Siècle, Des Années 20, Des Années 50, Une Ville Riche de Diversité, Le Tableau D'Une Ville Qui S'Etend à Perte De Vue, Jusqu'Au Rivage, Jusqu'Au Pied Des Montagnes, Une Ville Que La Neige, Le Temps D'Une Nuit Paisible Et Silencieuse... a Recouvert De Son Blanc Manteau... Le Rêve D'Une Belle Ville, Où Il Est Bon D'y Vivre, S'y Promener, y Flâner, Le Nez Aux Vents, à Regarder Les Vitrines Décorées De Noël Qui Approche, à Grands Pas... Tranquillement...

La Neige Sur Les Toits Des Maisons Pentues, Le Long Des Rues Qui Descendent Vers La Mer, a Recouvert Chaque Moindre Parcelle De La Ville Qui S'Est Offerte à Elle; Les Câbles Electriques, Les Poteaux, Le Long des Fenêtres, Sur Les Volets Et Même Sur Les Murs de Pierre, Les Toits Pentus, Les Ferronneries des Balcons, à Chaque Petit Endroit, La Neige Cristalline S'Est Déposée De Sa Blancheur, Pour Former, Ici et Là, Des Amas Blancs, Pour Faire Briller Les Yeux Et Faire Naître Sur Ton Visage, L'Emerveillement De La Neige Tant Attendue. Comme Je L'Aime. Comme Je T'Aime. Comme J'Aimerais Te Voir Emmitouflée Dans Ton Manteau, Le Col De Fourrure Te Réchauffer Ton Si Joli Petit Cou, Le Bonnet Fixé Sur Ta Tête, Pour Protéger Du Froid Et Tes Petites Oreilles, Et Tes Pensées, Enveloppée Jusqu'Au Bout De Tes Doigts, De Petits Gants De Velours, Rentrés Dans Tes Manches, Que Le Petit Bout De Ton Nez Dépasse à Peine De La Grande Echarpe De Laine Tricotée Par Tes Soins, Quand Au Sol, La Neige se Lisse De Ta Robe Longue, à L'Avancée De Tes Pas, De Tes Bottes Hautes... Comme Tu Es Belle, Comme Tu Es Belle, Si Tu Savais... Incroyablement Belle, Ce Petit Ange Des Neiges, Comme Tu Es Belle, Dans Mes Pensées, Dans Mon Coeur, Dans Mes Yeux... Comme Tu es Belle, Comme Tu Es, D'Une Beauté Sans Pareille, Comme J'Aimerais Te Voir,, Dans La Neige Qui Tombe Encore Doucement, Suffisamment Pour Apporter Un Peu De Magie à La Réalité, Un Peu de Magie à La Magie de Te Voir Toi, Toute Simple, Et Pourtant Si Belle, En Le Décor Magique de La Neige, Un Tableau Comme J'Aimerais Le Dessiner, Le Peindre, Te Dessiner, Et Le Vivre, Tout Autant, à Tes Côtés, Pas à Pas, Et Mains Dans La Main.... Mon Petit Coeur, Je T'Aime... Déjà.

Dans Mes Pensées Secrètes, Peu à Peu, Se Dessinent Les Images Dont Je Rêve... Depuis Longtemps... D'Une Femme, D'Un Homme, Se Promenant Sur Un Trottoir, Une Calèche Vient à Passer à Leur Côté, Tandis Que Pas à Pas Ils Marchent Main Dans La Main, Unis Par Les Liens De L'Amour, Un Amour Sans Pareille, Un Amour Sans Égal, Les Lumières des Belvédères Les Éclairent, Les Vitrines Décorées Également... Les Vitrines Décorées Également... Mais Surtout... Surtout... Surtout... Les Lumières De L'Amour, Font Briller Leurs Yeux, Scintiller La Lueur Qui Les Unit, Dans Le Froid de La Nuit... La Lueur De L'Amour.

Two Lovers, Walking Down The Streets, Hand In The Hand, Looking Forward, Enjoying Their Present, Together... They Are Lovers.

Commentaires

Merci Et Bienvenue à Nos Ami(e)s Portugais(e)s... Douce Soirée à Vous... -;) Merci Infiniment...

Articles les plus consultés