Le Paradis Sur Terre...



J'Ai Longuement Cru Que C'Etait Toi, Lonita, La Jeune Et Si Jolie Femme De Mes Rêves, Et Dont Je Suis Si Heureux Lorsque Nous Nous Retrouvons En Le Monde Des Rêves... Tu Resteras Mon Premier Grand Amour, Là Où ces gens-là Se Perdent En Se Jetant Ensuite La Pierre, l'un Et l'autre... Je Suis Pauvre... Je N'Ai Que Vous , Princesse Anima, Et Pourtant... Pourtant... Vous Êtes Ma Plus Grande Richesse. Je Reviens Vers Vous, Ma Déesse, Malgré Les Qu'En Dira-t-on, Malgré leurs "on Dit...". Aussi, N'Ayant Pas Encore Réussi... Et Depuis Près De Sept Longues Années... à Les Dissocier Et Personnifier... Vais-Je Essayer De Les Rendre Tels Que Je Les Imagine... Invisibles. A La Façon De Ces Êtres Humains Aperçus En La Rue... Les Invisibles... Qu'Il M'Arrive De Voir... Mais Ensuite... Ceux-Ci Disparaissent... Et Je N'Ai Pas Encore Réussi... A Part Avec Mes Déesse Et Dieux De L'Inconscient, Et De L'Ombre... A Établir Un Rapport... Un Mot, Un Échange, Un Partage... Je Me Dis Que La Prochaine Fois Que Je Me Rendrai En Un Endroit Connu En Un Rêve... Je Ferai Plus Attention à Celui Ou Celle Que J'Aurai Croisé(e)... Et Essaierai D'Aller Vers Ceux-Ci, Et Leur Adresser La Parole. Aussi, Depuis Ce Matin, Et Alors Que J'Ai Pris Mon traitement De La Nuit, Est-Elle Toujours Belle Et Bien Présente... En moi Qui Ne La Mérite Pas...Parce Qu'Elle Est Très Belle... Et Que Je Suis Très... Laid.

Je Suis Bien Mal Parti Pour Vivre Une Vie... D'Amour Auprès D'Une Femme Qui M'Aimerait... Une Vie Familiale, Avec Des Enfants Comme En Ma Famille, Parce Que Passé Un Certain Âge Comme Je Les Ai... à Quoi Bon Être Auprès D'Enfants... Si C'Est Pour Ne Pas Les Voir Grandir Et Devenir... Orphelins Avant L'Heure... J'y Pense Encore Et Chaque Jour Passé Auprès d'Elles Me Renvoit à Cette Image Infligée D'Eternel... Solitaire. Jamais Aimé... Toujours Mis à L'Ecart. Jamais Un Regard, Outre En La Rue Proche De Chez moi, Pas Un Mot Qui Apaise Et Réconforte... D'Aucune. Aucune N'Arrive à Sa Cheville... Alors Je Serai Patient... Jusqu'Au Grand Jour De... Ma Mort. Parce Que Moi... Contrairement à Toutes Et Tous... J'Ai Une Foi Inébranlable En Cet Au-Delà... Je Comprends Que Même Toi, Maman, N'y Crois Plus... Moi, J'Ose Encore y Croire... Mais Plus à Ce Qu'Elles Osent Nommer... "Le Grand Amour".  Je Ne Crois Plus En Vous Toutes Et Tous... Comme J'y Ai Trop Longuement.... Cru. Blanka N'Aura Pas Failli à La Règle, Devenue Loi... "Tu N'Aimeras Point", Me Dites-Vous, à Travers Vos Si Longs Silences, Et Resteras Éternellement... Seul Parmi La Foule Devenue Folle.


Commentaires

Anonyme a dit…
C'est pas un peu fini de geindre?
T'as une tache, tu la fais, c'est ça qu'est important.
Je serais une fille, ça m'agacerait, un mec qui se plaint tout le temps.
Bon, je suis pas une fille, encore que des fois , je me sens un peu peste...
Bref, haut les coeurs, gros!

Articles les plus consultés