Haut Les Cœurs... Nous Sommes Légion... Nous Sommes Des Milliards...




Haut Les Cœurs...


C'Est L'Histoire D'Un Homme Plus Tout Jeune... Quarante-Et-Un Ans Après Le Plus Beau Jour De Sa Vie, Lorsqu'Il Est Venu Au Monde En Pleurant, Puis Tenu Dans Les Bras De Sa Première Dame De Sa Vie, Il Resta Tous Sourires Jusque L'Âge De Ses Sept Ans... Puis, N'Ayant De Souvenirs Que Quelques Instantanés De Leur Vie... Il Se Rebella Contre Sa Famille... Le Camion En Legos De Thierry, Le Fils De Sa Taty, Les Escaliers Sombres En Haut De Son hlm, Lorsque Sa Maman Venait Les Chercher, Lui Et Sa Petite Sœur... L'Accident D'Auto, Qui Le Marqua au Fer Rouge... Sa Deuxième Maman... Blessée Au Visage, Quelques Points De Suture, Qu'Il Alla Alors Se Cacher Sous La Table De La Cuisine... Quarante-Et-Un Ans Plus Tard... Ces Souvenirs Sont Toujours Gravés Au Fer Rouge En Sa Mémoire... Ce Petit Monsieur Et Instituteur Qui Vint Le Voir Un Beau Matin, Et Qui Ne Le Chagrina Pas, Monsieur Georges, Un Vieux Monsieur Bossu Qui Ne Vint Pas Lui Taper Sur Le Bout Des Doigts... Pas Ce Jour-Là... Non, Ce Jour-Là, Il Vint Vers Sa Table Et Tapota Du Doigt Sur Celle-Ci... "Mais... Monsieur Heilmann...", Lui Dit-Il, "Vous Savez Ce Que Çà Signifie En Allemand?"... "Non, Monsieur", Lui Répondit L'Enfant... "Çà Veut Dire... L'Homme Qui Sauve", Lui Dit Son Instituteur... Ses Paroles Restèrent Gravées Et Malgré Les Maladies... Comme Envers Et Contre Tout... Comme Pendant Ses Crises D'Epilepsie Qui Durèrent Jusque L'Âge De Ses Vingt Ans... Il Voyait Déjà L'Autre Monde, Où Il Voyait Des Chevaux Sauvages Galopant à Triple Galop Dans Les Plaines Des États-Unis D'Amérique... Ou Une Jeune Femme Qui L'Angoissait Proche D'Un Manège... Ce Furent Ses Premiers Et Seuls Rêves Et Cauchemars De Sa Vie... Ainsi Il Resta Des Années Sans Rêver, Sans Se Souvenir D'Autres Choses Qui L'Ont Dévoré... La Solitude, Le Silence, L'Absence... Peut-Être Sa Première Amoureuse Se Souvient-Elle De Lui... Caroline... Au Collège... Mais le "professeur" Interpella Son Mot Doux à Celle-Ci... Et Le Lu à Toute la classe... Tout Ces Êtres Devenu(e)s Inhumain(e)s... Il y En Eu Tant... Que Seuls Deux Êtres Vraiment Humains Seront Venus Vers Lui, Pendant Ces Vingt Ans De Prison Ou l'école De La République... Grégory Et Nico'"... 

Les Années 80 Furent Le Début De Sa Fin. Les divorces Qui Deviennent Modes, les modes Qui Font des Êtres de Pâles Copies De celles Et ceux-Ci Et Qui N'Expriment Rien D'Autre Que Des Apparences, des apparences Qui Deviennent Réalité... Et La Réalité Qui Devient... Triste Et Lugubre, Sombre Et Opaque, Noire à En Vomir... De Tant D'Apparats, De Tant D'Apparences... Tiens, Mon Jacques, C'Est Pour Toi...




Oh.. Je N'Ai Pas Que De Mauvais Souvenirs De Mon Enfance... L'Amour De Ma Mammy Simone, Et De Son Si Beau Papy René, Un Bel Être Humain Qui Aimait Boire Un... Ou Deux Whiskies, Pendant Que Les Enfants Regardaient Marge Et Homer Simpson Sur Canal +... Ses Ancêtres, Au Jour D'Aujourd'hui Lui Manquent Comme Aucun Sur Terre... Mon Papa Et Ma Maman Qui Me Regardaient Grimper Tout En Haut Des Bouleaux de La Maison... Mon Grand-Frère Qui Cachait Ses Frites Sous La Table De La Cuisine... Ma Petite Sœur Qui Est La Préférée De Mon Papa, Quand Bien L'On Sait Que Pour Une Fille Enfant, Son Papa Est Important... Le Pilier De La Famille... Je Sais, Maman... Papa Nous Manque à Toutes Et Tous... A Toi, Sûrement Plus Qu'à Nous... Mais S'Il Te Plaît... Garde Espoir, Car Nous Sommes Nées Et Nés De Vous... Et Que Dieu... Bien Que Ce Tragique Destin Nous L'Ai Ôté... Est Vie... Amour... Et Pardon.

Carl Gustav Jung, Érudit En Tout Ce Qui Touche à L'Inconscient, Qui Fait Le Lien Entre Notre Monde Et Le Monde... De Nos Défunt(e)s... a Déclaré à Un Journaliste Venu Lui Rendre Visite Un Beau Jour... C'Est Ce Que François, Mon Troisième Papa, M'a Dit... à La Question :"Croyez-Vous En Dieu?", Carl Gustav Lui Répondit :"Je Sais."... Je Pense Savoir... J'y Crois Dur Comme Fer...Et Je Viens En Apprendre De Notre Maître à Penser, De Carl Gustav Jung En Qui J'Ai Un Profond Respect Et Une Immense Reconnaissance De Son Vécu, Tant Ses Mots Me Parlent, Et M'Aident Plus Qu'Aucun...  Aussi Vais-Je Lire Ses Écrits Parce Qu'Ils Me Parlent... Et Que Mon Inconscient Persiste Et Signe Ses Rêves Grandioses...

Commentaires

Articles les plus consultés