Je Me Souviens De Tout De Toi, Loni...

  New York...
Brooklyn...  Prospect Park...

C'Est L'Histoire D'Un Homme De 34 Ans, Qui Etait Altruiste Et N'Avait De Cesses De Créer Pour Faire Sourire, Et Faire Rêver.

Un Jour... Voyant Que Ses Efforts Ne Menaient à Rien, Il a Tout Arrêté. Puis La Vie, les gens Qui L'Entouraient, leur Semblant de société... L'Ont Changé... Il S'Est Alors Retrouvé Seul Au Monde, Après Avoir Fermé Sa Petite Boutique. Et N'a Plus Rien Fait... Que Souffrir En Silence.

Et Puis... Un Beau Matin, Il S'Est Envolé Loin De Ses Racines, Loin Des Siens, Suivre Son Chemin... Son Destin. Juste Parce Qu'Il Croyait Que Sa Destiné N'Etait Plus Là... Auprès De Celles Et Ceux Qu'Il Avait Tant Aimé, Pour Qui Il Avait Tant Essayé D'Apporter... ces gens-là. Toutes Et tous, Chacune Et Chacun... Alors Il S'Est Pris Par La Main, a Déployé Ses Ailes... Et S'Est Envolé Vers Un Autre Monde, Un Monde Plus Beau, Plus Juste, Plus Enrichissant... New York.

Et Dans Cette Grande Et Si Belle Cité, Il Succomba Au Charme D'Une Jeune Et Jolie Princesse, Une Muse... Dont Il Tomba Éperdument Amoureux. Qu'Il Ne Voyait Plus Qu'Elle Parmi La Foule... Ce Si Joli Brin De Femme... Que Quasiment Sept Ans Plus Tard... Il Se Souvient De Tout D'Elle... De Ses Si Jolis Petits Yeux Presque Tristes, Qui Tombaient Un Peu Au Coin de Ceux-Ci, Son Si Joli Petit Nez Qu'Il Aimait à Dessiner, De Sa Si Joli Chevelure Relevée Sur Sa Tête, Là Où D'Autres Lui Tombaient En Son Cou...

Cette Si Jolie Muse, Loni... Posait En Une École De La Grande New York City, The Arts Sutents League, 57th Street, 10th Avenue... Arrivait Parfois En Retard... Puis Se Dénudait Pour Poser Devant Les Artistes... Aussi, Je Me Souviens Bien, Qu'Au Lendemain de La Première Fois Que Tu As Posé Nue Devant moi Qui N'Etais Rien Qu'Un Mendiant, Eu Egards à Sa Princesse... Et Subjugué Par Ta Beauté Et Ta Façon D'Être, Ton Allure Et Ta Grâce De Princesse... Je N'Osais Observer Ton Intimité... Seules Tes Formes Si Belles, Tes Courbes De Ta Petite Poitrine.. Et Tes Si Jolies Petites... Fesses Nues. Mais Le Meilleur Est Avenir.

Un Jour, Observant Que Les Jours Passaient Un à Uns, Et Moi Le Plus Heureux Des Hommes De La Terre Entière, Remontant Mes Cinquante-Sept Rues Qui Nous Séparaient Jusqu'à L'Instant Précieux De Te Revoir, Et Peut-Être... Te Parler... Et Qui Sait... Peut-Être, Pour Te Dire Mes Mots De Mon Cœur. Mais Le Temps S'Ecoulait, Et Je Te Chantais De Mes Petites Pensées, La Chanson Que Je Chantais En Revenant Te Voir, "I Want You" De Bob Dylan, Ipod Vissé Sur Les Oreilles... Mais La Semaine Passée à Tes Côtés Se Finissant, Je Décidai De Te Chercher Dans Toute L'Ecole... Je Montai à La Galerie D'Artistes Exposé(e)s... Redescendis, Passai par La Petite Boutique De Fournitures de Pinceaux Et Papiers... Mais En Vain.

Et Puis... Enfin, Nous Nous Sommes Rencontré(e)s... Prêt De L'Entrée... Je Vins Vers Elle, Et Elle Me Dit "And So... You're French?"... Personne N'Etait Venue Vers Moi Comme Elle Le Fît Ce Jour-Là... 




Je Dois Aller Peindre... Prendre leur Maudit tram... Je Reviendrai à Midi Trente, Faire Mon Ménage Et Ma Vaisselle Et Me Rassasier, Puisque Je Ne Peux Pas Travailler Entre 12 Et 14.30...

Je Vous Souhaite Une Belle Journée... Bisous à Toutes Et Tous...














Commentaires

Anonyme a dit…
Je suis sur un pc qui plante pas quand j'ouvre ton blog, alors j'en profite pour passer dire bonjour !^^

NLG
Désolé Mon Nico', Et Merci... Pour Tout... Pour Ton Amitié Qui m'Est Chère, Pour Ta Façon D'Être Qui N'a Jamais Changé, Et Pour Tous Ces Bons Moments Passés En Compagnie de Ta Famille Qui Est Un Peu La mienne... Une De Plus, On N'Est Pas à Une Près! -;) J'Espère Que Chez Toi, Tout Le Monde Va Bien... moi, je Fais Aller... Mais Vais Mieux Que Je N'Ai Eté, Parce Que Travaillant Un Peu Plus... Mais les Conditions Dans Lesquelles Je Bosse Ne Sont Pas Idéales... Je Ne Sors Plus Que Pour Aller Peindre... Bisous, Mon Ami... Au Plaisir. Embrasse Ta Famille De ma Part...

Articles les plus consultés