D'Huile... Et D’Échecs...



12.30 Am...

Je Me Réveille Comme Chaque Matin.... Heureux D'Avoir Tant Rêvé Et D'Avoir Retrouvé Mon Bon Dieu Tout Puissant Et Ami De L'Inconscient... J'Ai Cette Nuit, En Mon Rêve De Trois Heures, Rêvé Que Je Passais des Coups De Fils Téléphoniques Et Démarchais La Poste En Vue Des Prochains Jeux Olympiques... Et Ça Marchait... J'Etais En Compagnie D'Un Ami Et Nous Appelions Des Entreprises... Aussi, Je Me Souviens Avoir Dessiné Un Homme De La Poste, En Fin De Rêve... Peut-Être Etait-Ce Pour Faire Des T-Shirts Comme Je Les Ai Peints Étant Adolescent Pour L’Équipe De France De Canoë-Kayak, Lors De La Coupe Du Monde, Représentée Par Un Bel Ami, Bibi...



Puis De Me Rendormir Après Ce Rêve Grandiose... Pour Rêver De Peinture En Un Rêve Où Je Faisais Tomber Mon Écran de Télévision Et Le Cassais En Deux... Le Tout Dans Un Immense Gymnase... Je Me Souviens, J'y Peignais à L'Huile, Une Porte De Yellow Cab, Les Taxis New Yorkais... Et Puis, Allant Rechercher Des Peintures Près Du chauchan, Je Pris Le Tram En Compagnie D'Une Belle Demoiselle Blessée Au Genou, Qu'Elle Avait Comme Un Trou, Un Renfoncement... Du Coup, Je La Portai Dans Mes Bras... Et Nous N'Etions Pas D'Accord Sur L'Endroit Où Nous Rendre, Pour La Peinture Et L'Endroit Où La Soigner...
 



Puis De Me Rendormir Pour Rêver De La Porte Du Yellow Cab,  Toute Peinte à L'Huile...  Je Veux Dire... Mes Nuits Sont Juste Magiques... Et Mon Divin Allié De L'Inconscient Me Joue Ses Tours De Magie Chaque Nuit... Où Est La Magie En votre Monde??? Où Est-Elle Passée??? Dans les bars??? J'y Etais Encore Hier Soir... Que J'En Avais Les Larmes Aux Yeux... Tellement Plus Aucune Ni Aucun Ne M'Apporte... Même Parmi Mes "Amis", à L'Exception de Certains... Dire Que certain(e)s Disent de Moi Que Je Suis... Dangereux... Vivement Ma Mort. Que Je Rêve... à Tout Jamais...

Parfois... Lorsque Je Me Rends En Une Librairie... J'Ouvre Une Page D'Un Livre, Regarde La Der' de Couverture... Et Parfois...  Si Cette Lecture Me Plait... J'Achète Le Livre... Ce Jour Là Était Un Jour Comme Un Autre à Nancy, Un Jour Ensoleillé... Mais Je N'Allais Pas Bien... La Banalité Du Quotidien, Son Côté Tragique Et Misérable En cette ville... Me Do,nnent Souvent.. La Nausée... Comme L'En Vie De Crier, De Hurler Mon Mécontentement... "Bon Millénaire, Bande De Bouffons!!!", Hurlai-Je Le 31 Décembre 1999, Au Soir... Et Puis, Ce Jour-Là, Je Suis Tombé Sur Un Livre De Philippe Delerm... "Et Maintenant, Foutez-Moi La Paix!"... Il Me Plut Et M'En Allai Passer En Caisse... La Jolie Blonde Vint à Moi, Tout Sourire... Un Sourire Qui Ne Dura Pas Longtemps Lorsqu'Elle Lu Le Titre...

Ma Vie Est Parée D’Échecs Inavoués... De Moments.. D'Instants... Qui Auraient Pu Être Magiques... A Trop Passer Pour Une Bête... On Le Devient. Ici, mon propriétaire Rit Et Déguste de Bons Petits Plats Avec Un voisin, Se Faisant Un barbecue, Tous Ensemble... Moi... Je Ne Vais Pas Voir D'Amies Ni D'Amis... Je Vais Rester Ici Et Ne Sortirai Pas Ce Soir... Un Seul Coup de Fil Passé à Ma Maman à Sept Heures Trente... Ouais... Vivement La Fin De Cette Mascarade.

Commentaires

Articles les plus consultés