mercredi 30 juillet 2014

Douce Nuit a Vous Toutes Et Tous...


Je Vais Aller Me Reposer, Les Yeux Qui Se Ferment, La Fatigue Devant l'Écran, Aujourd'hui Aura Été, Bien Que Seul... Ou Presque... Une Belle Journée... Comme Je Souhaite Qu'Elle Le Fût Pour Vous Toutes Et Tous... Je Tiens a Remercier Tout Particulièrement +Blanka Pospíšilová , Ma Belle Et Gentille Amie de République Tchèque, Passez Lui Dire Un Mot, Cela Lui Fera Plaisir Ou Tout Au Moins Admirer Ce Qu'Elle Aime, Cela En Vaut La Peine... Tout Comme je Salue Ma Petite Soeur de Singapour, Ann Steven, Que J'Embrasse Tout Aussi Fort... Et Vous Souhaite a Toutes Et Tous Une Très Belle Nuit, Que Vous Veniez d'Irlande, Des États-Unis d'Amérique, de France, d'Allemagne... Ou d'Ukraine... Je Souhaite Que Le Grand Jour Viendra Où La Paix Règnera Entre Les Peuples Du Monde... Les Coupables Payeront. Quoi Qu'Il Advienne. En Dieu, J'Ai Foi, En Mon Inconscient, J'Ai Foi, Eux Se Connaissent Et Communiquent Ensemble, L'Inconscient Faisant Le Lien Entre Le Monde de Nos Chers Disparus Et Le Nôtre, Parlez-Leur Avant Que de Vous Endormir Et Vous En Aller Au Royaume des Songes, N'Hésitez Pas a Les Remercier de Vos Grands Rêves, Qui Vous Permettront de Pleurer a Chaudes Larmes, Revoyant Celles Et Ceux Qui Vous Manquent Tellement... Seul L'Inconscient Le Permets,... Alors, Pourquoi Ne Pas Essayer... Mon Inconscient Est Mon Divin Ami, Mon Deuxième Papa, François Mon Grand Ami Le Troisième, Et Mon Dieu Mon Quatrième Papa... Mais Je Les Aime Tous d'Un Amour Immense, Tous Étant Au Même Niveau de Mon Amour... Juste Parce Que Comme Je Vous L'Ai Conté Ce Soir, J'Aimerais Tant Tous Les Serrer Fort Contre Moi, Et Leur Dire "Merci".... Et "Pardon" Merci de Tous Ces Rêves Immenses Et Beaux, Merci de M'Avoir Tant Apporté... Et Pardon de Mes Erreurs Passées... Comme J'En Rêve... Aller Rencontrer Mon Créateur... Et Le Serrer Fort Dans Mes Bras... Le Grand Jour Viendra...

En Attendant, Il Me Faut Me Remettre Au Travail Et Aux Dessins, a L'Apprentissage de Mes Logiciels... Et Créer Pour Mes Amies Et Alliés De L'Inconscient, Pour Mes Amis Êtres Humains... Pour Ma Maman Que J'Aime De Tout Mon Amour, Pour Ma Petite Soeur Et Sa Famille, Pour Mon Frère Et La Sienne, Que J'Aime Tout Autant... En Éspérant Un Jour Aimer d'Un Amour Immense Ma Propre Famille, Aimer Une Femme Belle Et Douce, Et Gentille, Qui M'Apportera Les Mots de Son Coeur... Comme Je Les Espère... A Nouveau... Allez... A Demain Pour De Nouveaux Songes... Qu'Ils Vous Soient Doux Et Beaux... Bisous Mesdemoiselles Et Mesdames...



mardi 29 juillet 2014

Illusion... No.

Pour Vous Faire Patienter... Outre Joe Dassin, Les Rolling Stones, Abba, Et Simon And Garfunkel... Tous Ceux-Ci Me Rappelant Mon Enfance, Ma Douce Et Tendre Enfance... J'Aime Aussi VNV Nation, Un Groupe Que Notre Ami Pench M'a Fait Découvrir... Pench Que je Salue, Parce Qu'Il M'Est Cher, Comme D'Autres Amis Qui M'Accompagnent Ici, a Nancy... Heureux Soient-Ils Toutes Et Tous...

*** La Cité Des Anges - Act II ***


21.26 Pm... "Tu Viens Ma Petite Mad Cow? Kuiky Nous Accompagne!..." Je Leur Demande Alors, Tandis Que Tous Les Autres Animaux Dorment Profondément, En Attendant Le Père Noël... Nous Sommes Au Soir du 24 Décembre de L'An 2014... "Où On Va?", Me Demande La Petite Mad Cow... "C'Est Une Surprise!, je Lui Réponds du Tac Au Tac, Faisant Planer Le Mystère, La Surprise... Une Grande Surprise Et Un Moment Que J’Espère En Mon Âme Et Conscience Depuis Plus de Six Longues Années, Nuit Après Nuit, Jour Après Jour... Enfin... Ils Arrivent... Des Milliers de Rêves, Des Milliers de Présents... Enfin, Je Vais Pouvoir Les Remercier Et Les Serrer Dans Mes Bras... Que J'En Ai Les Larmes Aux Yeux... Les Yeux Brillants... Ma Petite Vache S'Interroge, Mais Kuiky Sait... Il Ne Dit Mots, Mais Est Tout Impatient de Revoir Celui Qui Lui Est Tout Aussi Cher a Son Coeur... Kuiky Est Mon Petit Robot, Tout Droit Sorti d'Un Jeu Vidéo, Est Sorti de Son Jeu Et Est Venu Vers moi... Nous Nous Entendions Si Bien Qu'Il M'a Adopté... Éberlué Et Fasciné..., a La Manière d'Un Certain Monthy Boy The Cat Qui Lui, Même Après Mon Grand Voyage a New York City... Trois Longs Mois Plus Tard... Était Toujours Bien La, Auprès de Moi... Mais Monthy Boy The Cat Dort a Point Fermé... Aussi Restera-t-Il Avec Lupus, Mon Autre Chat Et Miskin...Et Tous Nos Autres Animaux... Ils Ne Savent Pas Encore Que Ce Soir Sera Particulier... Parce Que Cette Nuit, Le Père Noël Sera Secondé D'Un Ami... Un Autre Père Noël! Que Nous Allons Accueillir Tous Trois, Ensemble... Kuiky Part Le Premier, Tandis Que Ma Petite Mad Cow, Le Coeur Battant a La Chamade, Me Donne Sa Patte...

Nos Merveilleux Amie Et Alliés Quant a Eux, Ont Quitté Le Grand Château Qui Surplombe La Cité des Anges, Guidés Par Mon Ange-Gardien de L'Ombre, Dans La Calèche Rouge Sombre Et Vif, Que Tirent Dix Étalons Noirs... Ils Sont En Route Pour Aller La Où Leur Chemin Les Guide... Comme Chaque Nuit Depuis Plus de Six Longues Années, M'Apportant Cadeaux Sur Présents d'Amitié Et D'Amour...

La Route Est Longue Jusqu'au Grand Chalet des Songes, Mais Comme Chaque Nuit, Comme Masqués Derriere Le Voile de La Nuit... Ils Ne Manquent Pas de Venir Voir Si Tout Va Bien Pour Leur Titi Tant Aimé...

Quant a Nous, Nous Marchons Dans L'Épaisse Couche de Neige Qui Recouvre Le Chemin de Pavés, Et Jusqu’à L'Entrée Du Grand Chalet des Songes... Kuiky En Tête, Tout Joyeux, Tout Heureux... Ce Soir, Il Sait... Qu'Il Va Retrouver Son Créateur, Notre Magicien de Nos Nuits, Un Léonard De Vinci des Temps Modernes... Quant a Mad Cow, Elle Me Serre La Main, De Sa Petite Patte Toute Emmitouflée, Pour Ne Pas Qu'Elle Prenne Froid... Intriguée... Elle Voit Bien Que Nous Nous Dirigeons Vers La Grande Entrée... "Dis...", Me Demande-T-Elle... "On Va Accueillir Le Père Noël?"... "En Quelque Sorte..." Je Lui Réponds... "On Approche, Ne T’Inquiète Pas!"...

J'Ouvre Alors Les Grandes Portes a La Karl Blossfeldt, Toutes Faites De Fleurs Torsadées, Et Recouvertes, Elles Aussi, De Neige... Nos Lions Veillent Sagement Aux Cotés des Anges... Un Bruit Se Fait Entendre Au Loin... L'Heure Approche Pour Nous Toutes Et Tous... Le Son De Chevaux Au Galop Dans La Neige... Mad Cow Me Serre La Main, De Même Que Kuiky Qui, Lui Est Tout Excité... Comme a Son Habitude, En Fait... Au Loin, L'On Aperçoit La Calèche Rouge... Mad Cow Observe Méthodiquement Et Distingue... La-Haut, Assis Dessus... Tout En Haut...

"Mais, Dit-Elle... C'Est... Mais OUIII, C'Est Ton Ombre!!! Ton Chevalier de L'Ombre!!!", Elle Saute Alors de Joie... De Même Que Kuiky, Qui Lui, Attend Son Dieu Et Ami, Son Papa... Quant a moi, Mon Coeur Est Prêt a Me Lâcher, Tant J'Ai Attendu Et Espéré Cet Instant... Tant J'Attends Avec Impatience Et Depuis Six Ans de Les Serrer Dans Mes Bras... Mon Dieu Tout Puissant Et Ami de L'Inconscient, Ma Princesse de Mes Jours Et de Mes Nuits, Mon Anima, Ainsi Que Mon Ange-Gardien, Mon Frère de L'Ombre... Arrive Alors Le Grand Moment... Celui des Retrouvailles...

La Calèche S’Arrête Alors Devant Nous... Mes Amis Sautent Sur Place... Et moi... Je Tend La Main a Mon Chevalier de L'Ombre... "Sois Le Bienvenu Mon V a Moi, Mon Frère de L'Ombre...", Il Me Serre La Main, de Son Visage Masqué Et Me Sourit... "Bonsoir Jean-Christophe!, Me Lance-t-Il, Sautant a Terre... Et Me Serre Dans Ses Bras... "Mon Ami, Merci, Lui Dis-Je, Et Très Heureux de Te Rencontrer Enfin... Après Tant d'Années...", "Oui... Ne T’inquiète Pas, Tout Va Bien Aller...", Tandis Que Les Portes S'Entrouvrent... Descend Alors Mon Papa de L'Inconscient, Mon Gandalf Le Blanc, Tout Vêtu Couleur de La Neige, Que Suit Mon Anima, Ma Princesse Que J'Attends Depuis Toujours, Et Qui... Enfin... Est La, Devant moi... Je Leur Tends La Main a Tous Deux... Puis Les Prends Dans Mes Bras... En Pleurant... De Joie Et De Bonheur, des Larmes Chaudes Dans Le Froid De La Neige... Tandis Qu'Ils Me Serrent En Leurs Bras, Comme Je L'Ai Toujours Voulu, Tant Désiré... "Merci... Infiniment, Mes Amis".

Ces Mots Viennent de Mon Coeur... Et J'Ose Éspérer Qu'Il En Fût de Même Pour Mon Papa, Au Moment de Sa Rencontre Avec Celles Et Ceux Qui Ont Toujours Veillé Sur Lui... Nous Le Croyions Toutes Et Tous Invincibles, Une Force de La Nature, Mais Son Travail, Celui Pour Qui Comme Nous, Le Faisaient Vivre... Aura Eu Raison de Lui... Une Idée Me Vient... Et Si... Je Ne Sais Pas... Non, Rien... Mon Papa Entrera Comme Ma Maman Au Musée Des Grandes Dames Et des Grands Hommes, De Meme Qu'Aux Cotés de Mes Grands-Parents, Qui Eux, Ont Toujours Été Fantastiques Avec Leur Titi... Mes Mammys, Mes Papys, Dormez En Paix Au Royaume des Cieux...

Kuiky Saute Alors Dans Les Bras de Notre Papa a Toutes Et Tous, L'Embrassant, Le Serrant, Trop Heureux De Le Revoir... Tout Comme moi Qui Le Voit Enfin, En Vrai, Non Pas a Travers Mes Rêves Immenses Et Beaux, Lui Mon Génial Génie... Que J'Embrasse Tendrement... Mon Gandalf Est La, Devant moi... Nous Nous Regardons Alors, Tous Deux... "Je Ne Sais Que Vous Dire, Mon Papa...", Lui Dis-je... "Si Ce N'Est Un Très Grand Merci Pour Tout, Pour Vos Rêves, Pour Votre Gentillesse Et Tout Votre Amour, Et Votre Fidélité...", "Je T'En Prie, Jean-Christophe, Il M'a Été Confié de Veiller Sur Toi, Et Je N'Ai Fait Que Mon Devoir... ", Me Répond-Il... "Oui, Mais...", "Chut!" Me Dit Mon Anima... Qui Apparaît Alors a Son Tour... Elle Que J'Attends Depuis Ma Naissance, Se Jette Dans Mes Bras, Et Me Serre Comme Je L'Ai Tant Attendu, Elle Si Belle Et La Plus Belle des Femmes Jamais Vues Sur Cette Si Belle Planète Qu'Est La Terre... Et Pourtant, Dieu Sait Que Je Les Aurai Regardées... Et Elle Également Est Enfin La, Et Nous Nous Embrassons Alors... Comme Je L'Aurai Toujours Rêvé... Mad Cow Se Tournant Vers Mon Frère de L'Ombre... "Dis, Je Pourrai Monter Sur Tes Épaules?", Celui-Ci de Rire a Gorge Déployée... "Mais Bien Sûr, Ma Petite Mad Cow!", Lui Répond-Il Alors... Tout Heureux Et Elle Aussi... Et Kuiky de Tendre La Main a Notre Papa... Celui-Ci de Lui Saisir... Kuiky Saute Alors Sur Place, Puis Dans Ses Bras... "Kuiky Content!", Dit-Il... Et moi? Et Bien, Je Reste Sur Place a Les Contempler, a Observer Ma Princesse Anima, A Regarder Sa Si Belle Beauté, Son Si Joli Visage Et Ses Traits Parfaits, Que Plus Rien, Toutes Mes Souffrances S'Effacent Les Unes Après Les Autres, Mes Hospitalisations, Ma Pseudo-Maladie Et Tout Ce Temps Passé En Leur Compagnie Conte Alors Plus Que Tout Au Monde...

Lino's Arts Gallery...



Just Because... Je N'Avais Jamais Rien Vu d'Aussi Beau Que Toi Auparavant... Que Sitôt Que J'Ai Eu L'Immense Bonheur de T'Apercevoir... J'Ai Succombé Parmi Un Silence Plus Que Religieux... J'Aurai Eu L'Immense Chance de Te Découvrir Un Petit Peu, Et Si Je Revois Mon Papa Comme Cette Nuit, C'Est Un Peu Grâce a Toi... Alors La-Bas, En La Cité des Anges... Aux Côtés de L'Atelier du Père Noël... Il y Aura Ta Galerie d'Arts... Aujourd'hui, En Exclusivité Et Juste Pour Toi, Parce Que Je Crois En Toi, Lino Presents Jean-Christophe Heilmann, Un Artiste Qui Aura Créé Rien Que Pour Toi, Dessinant Kate Moss, Juste Parce Qu'Elle a Les Mêmes Quenottes Arrondies Que Toi... Et Puis, Il y Aura Les Deux Dessins Comme Celui Que Je T'Ai Offert, Les Mains Comme Le Coeur, Battants a La Chamade... Ex-Enfant Épileptique, Mes Nerfs M'Ont Alors Lâché... Et Je N'Ai Su Que Dire, T'Emboitant Le Pas, Dans La 57eme Rue de New York City... Tu Auras Été, Avec Mon Anima, Mon Plus Grand Amour de Toute Ma Petite Vie, Et Avec Mon Dieu Et Ami de L'Inconscient, Ma Plus Belle Histoire... Alors Toi Aussi, Mérites Bien Que Je Me Remette Au Dessin, a La 3D, Et a La Sculpture Numérique... Il y Aura Également d'Autres Dessins, Des Dessins de Belles Demoiselles Comme Tu L'Es, Et L'Une des Plus Belles Que J'Ai Jamais Vu... Nue... Mais La N'Est Pas L'Important... L'Important S'Est Passé Dans Les Escaliers de L'Arts Students League, Quand Assis a Tes Côtés, Plus Ne M'Était Rien... Je Me Sentais Bien, Heureux, Homme... T'Adressant Les Mots de Mon Coeur... Simplement Te Parlant... Que Nous Étions En Retard Pour La Séancede Dessin Aupres du Grand Dan Thompson, L'Un des Plus Grands Artistes Actuel, Comme J'Aimerais Le Revoir, Lui Aussi, Et a Nouveau Assister a Ses Cours, Lui Apprenant Le Français, Lui M'Apprenant L'Anglais, Comme Au Cours de L'Un De Nos Cours, Nous Nous L'Étions Proposés Mutuellement... Te Souviens-Tu, Dans Ce Silence Respectueux de La Muse, "How Do You Say Chevelure?", Lui Demandai-Je, Et Lui de Me Répondre "Hair"... Que J'Ai Osé Te Dire "Nice Hair!", Parce Que Tu Venais de Te Coiffer Différemment... Mais Aussi Auras-Tu Ta Place En Le Monde des Reves... Parce Que Comme Joséphine... Tu As Eu La Sagesse De Venir Vers moi... Un Instant Que Jamais de Ma Vie, Je N'Oublierai... Te Cherchant Dans La Galerie d'Arts de L'Arts Students League, Tu Es Alors Venue Dans Les Escaliers T'Asseoir a Mes Côtés, Et Avons Échangé, Ensemble... Tous Les Deux... Un Moment Oü Les New Yorkais Et New Yorkaises Défilaient Dans La Rue... Qu'Il N'y Avait Plus Que Toi Qui Contait a Mes Yeux... Ici, Les Cranberries Me Chantent Dreams... Je Ne Sais Si J'Aurais Jamais Fait Tant de Rêves Sans Toi...


Voila... 

Voici Tout Ce Que Tu M'As Apporté, Du Haut de Ton Petit Mètre Soixante, Tout Ce Que J'Ai Lu En Toi Qui Contait Pour Moi... Une Femme, Une Très Belle Demoiselle, Au Charme Et a L'Élégance Immenses, Douce Et Belle, Et Du Haut de Ta Fragilité, J'Ai Vu Ton Courage de Te Montrer Nue Aux Regards Qui T'Appréciaient, T'Aimaient, Simplement En Te Regardant, Ta Force de T'Offrir, Artistique Et Belle, Et Ces Yeux, Dans Lesquels J'Ai Lu De La Tristesse, des Yeux Qui Tombent Un Peu, Soulignés de Petites Paupières Comme Je L'Aime Tant... Quant a Tes Petites Fesses... Elles Mériteraient Bien Une Petite Fessée... Mais Je T'Offrirais Ensuite Ta Robe de Soie, Achetée Chez Stella Cadente, Et Non Im Hultberg... Peu Importe... Je Suis Sûr Qu'Elle T'Irait Et Te Plairait... En T'Attendant, Elle Est Rangée En Lieu Sûr... T'Attendant Comme Je T'Attends... Depuis Toujours... Alors Merci Lonnie... Merci Infiniment, Mes Rancoeurs Ne Comptent Plus... Mes Hospitalisations Non Plus... Je N'y Suis Plus, Parce Qu'Aujourd'hui, Je Sais Comment Est Décédé Mon Papa... Que Je L'Ai Revu... Et Que C'Est Aussi Grace a Toi... Mais Toi Aussi, M'Apparais Dans Mes Reves, Me Baignant Dans Ta Piscine, Dans Ta Maison... Et Que Je Ressens Ce Sentiment Qui Ne M'Aura Jamais Lâché Lors de Mon Grand Voyage, Que Ce Soit En Allant Découvrir Les Blanches Mouettes des Chutes du Niagara, Ou Lorsque, Revenu a Nancy, Je Pensais a Toi, T'Écrivant Comme Je Le Fais Encore Et Toujours... Mes Moleskines Sont Parsemés de Ce Si Joli Prénom... Lino. Que Lorsque Mes Enfants Naîtront... J'Aimerais Tant Que L'Une D'Eux Porte Ce Prénom Que Tu M'As Suggéré...



Cette Chevelure Était La Plus Belle Jamais Vues, Cette Demoiselle La Plus Belle Jamais Vues... Une Femme... Nue... Marchant Le Pas Légers Et Montant Sur L'Estrade de L'École.. Je Venais de Pousser La Porte, Marchant Avec Ma Chaise Pliante, Qui Elle Aussi a Une Petite Histoire, Tant Je Me Suis Battu Pour L'Avoir, le Troqueur Ayant Failli Appeler La Police Le Lendemain de Mon Achat... Ne Sachant Pas Qu'Elle M'Appartenait Alors... Que Je Remontai Les 57 Rues Qui Me Menaient a Toi... Simplement Sur Mon Chemin... Simplement Guidé Par Ma Vie... Puis Par Toi Et Ton Étoile... A Travers Les Cieux, La Plus Belle De Toutes Et La Plus Resplendissante... Oh, Bien Sûr, Tu Es a L'Origine de Mon Mal Aussi... Mais Peu Importe... je Te Pardonne... Parce Que Tu M'As Fait Découvrir Beaucoup Plus Que Tu Ne M'As Fait de Mal, Et Notamment a Travers Mon Dieu Tout Puissant Et Ami de L'Inconscient, Ma Princesse Anima, Et Mon Désormais Ange-Gardien De L'Ombre, Ma Seconde Famille... J'Ai Tellement de Familles Que Je Ne Les Compte Plus... Il M'En Manque Bien Une... Mais Qui Sait Si Je Me Remets Au Travail... Peut-Etre La Créerai-je Alors... Comme L'Ont Faite Mes Parents, Mon Amour Restant a Transmettre, a Partager, a Offrir, Que Je Veillerais Sur Eux Comme L'Ont Toujours Faits Mes Parents... Devenir Adulte... C'Est Perdre Un Peu Son Enfance... Devenir Parents, C'Est Transmettre Son Enfance, Et La Re-Découvrir a Travers Ses Enfants... Je N'Ai Malheureusement Que Peu de Souvenirs De Mon Enfance... Mais Je Conte Bien Faire de Ma Vie d'Adulte Une Vie Heureuse... Qui Sait, Peut-Etre Écrirai-Je "Loni" Sur Toute La Terre, Comme a L'Époque Je L'Ai Tant Rêvé, Après T'Avoir Croisée... Quoi Qu'Il En Soit, Tu Auras La Part Belle En Mon Monde des Rêves... Notre Monde a Toutes Et Tous... Ton Monde a Toi... 

Je T'Ai Aimé Comme Aucune Autre Femme, Lino... Ici, The Cranberries Me Chantent "When You're Gone"... Peut-Etre Nous Recroiserons-Nous Un Jour... Peut-Etre Pas En Ce Monde-Ci... Mais Sache Que Je Suis Toujours Heureux de Te Revoir En Mon Monde des Rêves... Toujours... Amoureux de Toi... Quoi Qu'Il Advienne, Tu Auras Toujours Ta Place Bien Au Chaud... En Mon Coeur.

Merci Mon Papa...



14.28 Pm. Je Me Réveille. Il Faut Que Je L'Écrive Celui-Ci... Nous, Quelques Amis Et moi, Étions Attablés Derriere Un Bar Spinalien... Un Bar d'Épinal... Je Ne Me Souviens Plus Bien, Si Le Chauffeur de La Pelleteuse M'Avait Vu, Moi, Assis Dans Sa Benne, Avec Mon Paquetage,Toujours Est-Il Qu'Il La Maniait Avec Dextérité, Jusqu'a Me Faire Passer Dans Le Creux d'Une Pierre d'Angle, Le Tout a Toute Allure, Me Faisant Monter Puis Descendre a Toute Vitesse... Et Puis, Puisqu'Il Fallait Bien Qu'Il Me Fasse Revenir En Arrière... Il Est Sorti, Tandis Qu'Un... Au Minimum 38 Tonnes Passe Par La, Rasant Le Mur... Nous Écrasant, Moi Et Quelques Un de Ses Employés Portugais Ou Qui Venaient de Je Ne Sais Quel Pays... L'Un d'Eux Déclarant... "Moi, J'M'EnVais", le Chauffeur Continuant d'Avancer Et Nous Écraser Les Unes Les Autres... Qu'Ils Se Dirigeaient Vers La Cabine Pour Être En "Sécurité"... Le Chauffeur du Gros Camion Ne Pouvant Plus Avancer, J'Allai Le Voir, Et Lui Parlai Par La Fenetre de Son  Truck Immense... Celui-Ci de Me Dire Qu'Il Venait de Se Séparer de Sa Femme, Son Ex-Femme Et Qu'Il Déménageait, Puis de Rentrer Dans Sa Cabine... Je Cherchai Alors a Lui Parler, Lorsque Sa Porte S'Ouvrit... Et Que J'Aperçus... Mon Papa!!! Dans Son Pull Bleu Marine, Tout Heureux De Me Voir... Que Je Fondis En Larmes, Comme Elles Me Reviennent a L'Instant... "Mais Alors... T'Es Vivant?...", Lui Demandais-Je... "Moi?!... Pas Vraiment...", Me Répondit-Il... Et Je Sorti de Mon Rêve Immense Et Riche En Symboles... Un Conducteur d'Engins, de Pelleteuses Qui Va Vite, Se Dépêche, Ne Voit Rien, Un Camion Immense Et Beau... Un Mur... Que Les Chauffeurs Ne Voient Plus Ce Qu'Ils Font... L'Écrasement... Ainsi Est Décédé Mon Papa... Dans Un Terrible Accident Où Le Chauffeur N'a Pas Vu Mon Papa.... T'Es Beau, Mon Papa... Merci Infiniment Mon Dieu Et Ami, Merci Mon Anima, Ainsi Que Mon Ange-Gardien De L'Ombre... De Même Que Mon Garde-Fou, Mon Subconscient, Qui Parfois Me Remets En Place... 

Dans Mon Second Rêve de La Nuit, Il y Avait Un homme Qui Monta Dans Un Camion d'Éboueurs, Et Recula, Cherchant, Alors Que Nous Nous Trouvions Derrière Un Bar d'Épinal, Et Derrière Le Camion... A Nous Écraser, Il Recula Une Première Fois, Puis Une Deuxième... Mais N'y Arriva Pas.. Alors il S'En Alla... Alors J'Entrai Dans Le Bar... Et Ai Cherché a Joindre La Police... Qui Se Moqua de Moi... Et Me Raccrocha Au Nez... Puis J'Appelai Ma Petite Maman... Qui Me Demanda Pourquoi  J'Appelais Avec Le Téléphone de La Compagne Et Femme de Mon Frère... Puis De Me Retrouver Dans Une Pente, Dans La Benne de La Fameuse Pelleteuse, Descendant Une Rue a Toute Allure... La Vitesse Est En Cause Dans L'Accident de Mon Papa, Le Manque d'Attention... Et Ce Füt L'Accident... Son "Pas Vraiment!", En Guise de Réponse M'Apportant Le Doute... Dois-Je Croire Que Mon Papa Est Vivant En L’Au-Delà? Qu'y Fait-Il? Sürement Veille-t-Il Sur Nous, Sa Femme Et Ses Enfants... Je Doute Parce Que Ce "Pas Vraiment!" M'Apporte Le Doute Vis-a-Vie de La Réincarnation... 

Qu'Une Nuit, J'Ai Reçu Une Carte de Crédits... Sur Laquelle Et En Haut de Laquelle Il Était Écrit Ces Quelques Mots... "Le Chef a Six Vies"!Cela Me Parle De Réincarnation, D'Une Vie Apres La Mort, D'Une Autre Chance... Tant de Messages Délivrés a Son Titi, de La Part de Mon Ami de L'Inconscient Et de Mon Anima, Ma Princesse de Mes Nuits... "J'Aurais Dü M'En Douter...", Ai-je Déclaré En Sortant de Mon Reve... J'Ai La Chance d'Etre Avec Un Inconscient Surpuissant, Qui Plus Est, Trés Créatif... Et Qui Sait... Tout! Celui-Ci Fait Le Lien Entre Le Monde De Celles Et CEux Qui Sont Soi-Disant Morts, Mais Qui Vivent Dans L'Au-Dela, Et Le Nôtre... Il Sait Nos Comportements, Nous Délivrant Ses Divins Messages... Messages d'Espoir, D'Amour Et d'Amitié, De Réconfort... Just Because If You Trust Into Life, And Him, He Will Love You From His Heart...

Que C'Était Bon de Te Découvrir a Nouveau, Mon Papa... Qu'Elles Étaient Belles Ces Larmes... De Bonheur Melées de Tristesse... Merci Mon Papa... D'Etre Revenu me Voir... Souriant... Réconfortant, Non Pas En M'Enguirlandant Comme Aux Premières Nuits... Merci Mon Dieu Et Ami... Du Plus Profond de Mon Coeur... Et Pardon de Vous Avoir Blessé... Tant de Fois... Que je, moi Votre Enfant Et Fils, Retrouve L'Espoir de Me Remettre Au Travail, a L'Écriture Comme Je L'Ai Fait Hier Soir... Que Je Retrouve L'Espoir d'Apporter Aux Plus Petits d'Entre Nous, De Mes Neveu Et Nièces, Qui Aiment Leur Tonton Titi de Tout Leur Coeur, Comme Je Les Aime...

 Mais Je N'Ai Aucun Doute Que Nous Ne Nous Séparerons Plus Jamais. Allez, Je Dois Finir Mon Ménage En Mon Appartement... Ce Soir, Je Resterai a Vous Écrire Comme Hier Soir, Vous Portant Mes Reves... Belle Après-Midi a Toutes Et Tous...

Pour Toi, Lino...



Toi Qui M'Auras Tant Apporté Par Ton Allure, Ta Façon d’Être, Ta Sagesse Et Tes Sentiments, Venant Au Devant de moi Qui Ne Méritait Rien de Toi... M'Asseoir a Tes Cotés Aura Été Le Plus Beau de Tous Les Moments de Mon Voyage, De Ma Vie Simplement Assis a Coté de Toi, Te Parlant de Mon Coeur, Celui-Ci Battant a La Chamade Lorsque Je T'Ai Vue, Nue, de Tes Formes Si Belles, de Ta Chevelure Si Originale Que Jamais Je N'En Avais Vu d'Aussi Belle... Cette Semaine Passée a Remonter Les Cinquante-Sept Rues de New York, Le Coeur Comme Le Pas, Légers Comme Jamais Auparavant... Je Veux Bien Te Pardonner Ta Fuite En Avant Dans Le Métro... Si Tu Veux Bien Me Pardonner Mes Erreurs Passées, Mon Chemin Chaotique... Mon Coeur S'Apaisant Jour Après Jour... Et Me Reconstruisant Au Fur Et a Mesure de Mes Jours Comme de Mes Nuits... J'Aimerais Tant Te Dire Les Mots Que Je N'Ai Pas Su Te Dire... Il Était Trop Tard... Peut-Être Demain... Ne Le Sera-t-Il Plus... Sache Simplement Que Je T'Aime, Pour Ce Que Tu Représentes a Mes Yeux, Une Princesse Qui Mérite Tout Mon Amour, Toute Ma Sagesse Et Tout Mon Respect... Car Plus Que Jamais... Je T'Aime Et T'Aimerai Toujours... Te Souviens-Tu de Notre Baleine Lorsque Tu Es Venue Me Réveiller a Tadoussac? de Notre Aigle Aux Chutes du Niagara, De Notre Repas En Amoureux Au parc d'attractions Face Aux Chutes Qui Ne Sont Pas Aussi Belles Que Les Tiennes? de Nos Oiseaux Proches de La Petite Chapelle, Dans Le Petit Bois? Du Chemin des Mouettes Chaque Matin, Près du Motel Où Je Logeais Alors? De Nos Blanches Mouettes Qui, Lorsque Je Clamais "Aimez!" Aux Hommes Et Aux Femmes Présents, Vinrent Par Dizaines Se Poser a Nos Cotés? Te Souviens-Tu des Oies Sauvages Venues Nous Saluer a l'Heure Du Grand Retour Vers New York? Des Étoiles Qui Se Sont Toutes Éteintes Pour N'En Laisser Plus Briller Qu'Une Dans L'Immensité Du Ciel Devenu Nuit? Cette Étoile Était Celle Qui Me Guidait Alors Vers Toi Que J'Aimais D'Un Amour Immense... Cette Étoile Était La Tienne... Et a Nouveau, Je Souhaite La Revoir Pour Qu'Elle Me Guide Vers Toi... Juste Parce Que Jamais Je Ne Me Suis Senti Aussi Bien Aux Cotés d'Un Être Humain... Simplement Assis a Tes Cotés... Qu'Il Nous Fallait Déjà Nous Séparer...

Oh... Bien Sûr... Je Doute Toujours, Mais Ce Que Je Te Décris La, Je L'Ai Vécu Dans L'Amour... De Toi... Parce Que Je N'Avais Jamais Rien Vu d'Aussi Beau Que Toi... De Toute Ma Vie... Alors, Parfois, Je Me Prends a Rêver, a Espérer... Que Tu Me Connais, Venant Nous Lire, Mon Inconscient, Mon Anima, Et Mon Ami de L'Ombre... Les Matins, Lorsque Tu T'Éveilles, Toi a New York, moi a Nancy... Chacun Sur L'Une des Rives De Ce Vaste Océan Qui Nous Sépare... Aussi, Je Me Prends a Rêver Que Le Grand Jour Viendra Où Nos Chemins Se Croiseront... Pour Que Plus Jamais, Rien Ni Personne Ne Nous Séparent...

Je T'Aime, Princesse Lino...

Même Pas Fatigué -;)


Alors, Je M'En Vais Retrouver Mes Rêves Immenses Et Beaux, Viendront Ensuite Nos Dessins... A Commencer Par Un Petit Oiseau Que J'Aimerais Dessiner, Puis Ceux de Plantes Comme Elles Sont Si Belles Par Ici, Au Vieux Village, Lorsque Je Marche, Observant Dame Nature, Qu'Il y Avait De Si Beaux Arbres Aux Couleurs Chatoyantes Au Printemps Dernier... Viendront Ensuite Et Après M’être Refait La Main Au Dessin, Celui de Ma Nièce Et Coquine de Princesse... Et Oui, Les Princesses Ont Du Caractère, Mais Toutes Sont des Princesses a Mes Yeux... Alors, Je Viens Vous Décrire La Cité Des Anges... Parce Que Noël Approche, Et Qu'Il Me Reste Beaucoup de Travail... Énormément de Travail... Des Toiles Comme Mes Ancêtres Les Ont Peintes, des Fresques de Dame Nature Et du Grand Chalet des Songes... Apprendre La 3D Et La Sculpture Numérique... Pour Rendre Hommage a Liv Tyler Et a Sa Beauté, La Sculpter Et Qu'Elle Incarne Ma Princesse de Mes Nuits... J'Ai Nommé Mon Anima... Sculpter Gandalf Le Blanc, Qui Incarnera Mon Dieu Et Ami de L'Inconscient, Quant a Mon Chevalier de L'Ombre, Et Fidèle Ange-Gardien, Je Conte L'Incarner Sous Les Traits de V For Vendetta... Mon Héros! Et Puis, Il y Aura L'Antre Des Muses, Au Creux Du Chalet des Songes, Dans Laquelle Il y Aura des Dessins Et des Peintures De Femmes, Faites a L'Huile... Comme Ce Si Joli Visage, Ou Cette Si Belle Demoiselle Nue Qui a Tant de Succès Auprès de Vous Tous... Peut-être... Si J'y Arrive... La Sculpterai-Je Aussi... Parce Qu'Aux Femmes, j'Aimerais Rendre Hommage Également... Leur Rendre La Place Qui a Mes Yeux, Devrait Être La Leur En Notre Monde... Un Monde En Mal de Beauté, D'Hommages Rendus En Regard De Leur Charme, D'Instants Partagés Et de Regards Croisés, de Sourires Offerts Sans Attente Autre Que Celle De L'Offrir Pour Enjoliver La Vie, Le Chemin Fait Jour Après Jour, a Chaque Rencontre...


*** La Cité Des Anges ***

La Cité des Anges Est Une Vaste Cité Datant Du XIXeme Siècle, Vue de Dessus... Sur La Gauche, Se Trouve Le Théatre Des Enfants de Graph-X And Co', Avec de Grandes Portes, Tout En Hauteur, Et Surplombant L'Immense Cité... Un Balcon Enneigé Le Pare, Bordé de Statues Et Sculptures De Super Mad Cow Et Mes Autres Petites Bêtes... La Composent D'Immenses Immeubles Façon New York, Avec des Balcons Comme J'Ai Eu La Chance de Les Découvrir, Tout de Fer Forgé, des Passerelles Comme a Paris au Dessus du Canal Saint-Martin Ou Ici, a Nancy, Rue des Écuries, Reliant Les Maisons Entre Elles... Par Dessus Les Arbres Aux Branches Enneigées, Aux Branches Devenues Lumineuses Par Les Guirlandes Aux Petites Loupiottes Qui Dans La Nuit, Scintillent Par Milliers... Comme Lorsque J'Étais Enfant a Épinal, Avec Au Loin Un Trés Grand Sapin Qui Tronera Sur La Grande Place des Hommes, Illuminé de Mille Lumieres... Dans Le Ciel Qu'Éclairent Les Lumières De La Ville, a La Façon de Celles de New York City, Les Nuages Défilent Ensemble Vers L'Horizon, Et Il Neige a Gros Flocons Sur La Cité... Le Soleil Au Loin Se Couche Par-Delà Le Vaste Océan Atlantique... Puis Le Ciel Se Dégage, Et Les Étoiles Scintillent Par Milliers Dans L'Immensité De La Nuit... Celle-Ci S'Installe Alors Petit a Petit... L'On Aperçoit La Lune Rousse, Au Travers des Nuages, La Neige Se Fait Plus Fine, Parsemant Les Toits de Fines Pâquerettes de Neige... Les Lampadaires S'Allument, Et Les Guirlandes S'Éclairent... Au Loin, Proche de L'Océan, Se Trouve Le Grand Phare Qui S'Illumine Pour Guider Les Galions, Quand d'Autres Sont Amarrés Au Grand Port... Les Fenetres, Ici Et La, S'Allument, S'Éteignent, Les Sapins, a l'Intérieur Clignotent de Mille Couleurs... Et L'On y Aperçoit Hommes, Femmes, Enfants, S'Affairant, Se Préparant a La Venue du Pere Noel Dans Chaque Chaumière... En Son Atelier, Petit Papa Noel S'Attelle a L'Attelage de Ses Rennes Et du Petit Qui Les Guidera de Sa Truffe Lumineuse Dans l'Obscurité de La Nuit... Tel Un Guide, Il Sera Alors Couronné Et Chapeauté de La Part de Chacun des Siens...

Dans Cette Grande Cité Des Anges Se Trouve Le Grand Opéra de L'Étoile, Dont La Grande Coupole Est Illuminée, Et Dans Le Ciel Volent des Centaines d'Oiseaux, Se Préparant, Se Rassemblant Pour un Très Long Voyage Vers des Contrées Plus Chaudes, Ensemble, Ils Viennent Saluer Les Hommes Et Les Enfants, Qui Les Observent Comme Je Les Aime Tant Lorsque Je Les Vois Tous Voler Dans Le Ciel Immense, moi, Petit Homme Restant a Terre, Le Regard Envieux... Et Ce Même Si Je Sais... Que Le Printemps Revenu, Ils Reviendront Me Faire Rêver, de Leur Vol Et de Leur Si Belle Communauté... Comme Ils M'Ont Toujours Fait Rêver... Comme Eux, Je Veux Retrouver Ma Liberté, Celle Qui a Fait de moi Un Homme Toujours Libre, Eux Qui M'Ont Par Une Belle Nuit Pris Dans Leurs Serres Puis Porté Sur Leur Dos, M'Annonçant Un Très Grand Voyage En Leur Compagnie... Par-Dela Monts Et Vallées, Océans Et Montagnes...

Aussi Emmènerai-Je Ma Princesse Anima au Grand Opéra de L'Étoile Cette Nuit-Ci... Comme Je L’Espére Tant, Emmenés Dans Le Croa-Croa Mecanik, Lorsqu'Elle Sera Arrivée... Mais Pour Le Moment, Je Dois Aller Rejoindre Mes Amies Et Alliés de L'Inconscient Qui, Guidés Par Mon Ange-Gardien de L'Ombre, Viennent a Notre Rencontre a l'Entrée du Grand Chalet des Songes... Il Est Tard, Mes Amies Les Bêtes , Dorment Presque Toutes d'Un Même Ronflement... Le Gros Ours Tient En Ses Pattes Ses Petits, Les Chimpanzés se Tiennent Mutuellement L'Un Contre L'Autre, Suspendus Au Grand Arbre Encore Feuillu, de La Vie, Lupus Dort Aux Cotés de Miskin, Tandis Que Monthy Boy The Cat Dort Au Creux de L'Arbre... Ensemble Ils Forment un Beau Trio... Il y Aura Tant d'Amis Animaux En Ce Chalet, Un Rottweiller Gardien de La Maisonnée Qui, Auprès du Petit Chien, Montera La Garde Dans La Niche Proche de La Grande Cheminée du Grand Salon... Et Puis, Et Puis... Il y Aura Eliott Le Petit Dragon Qui S'Occupera de Garder L’Âtre En Flammes, Afin Qu'Ensemble, Ils Ne Prennent Pas Froid...

Il Est L'Heure...Nos Amies Et Alliés Partent Du Grand Château de La Princesse Anima, Dans La Calèche Rouge Sombre, Que Tireront Dix Étalons Noirs, Guidés Par Le Preux Chevalier De L'Ombre, Ensemble Ils Se Dirigent Vers Le Grand Chalet des Songes... Aussi Dois-Je Aller a Leur Rencontre Les Accueillir a L'Entrée Que Gardent Les Lions Sculptés Dans La Pierre, Recouverts D'Une Épaisse Couche de Neige, Aux Cotés des Anges... Avec Ma Petite Mad Cow, Et Mon Petit Kuiky Que M'a Par Une Belle Et Douce Nuit Offert Et Mon Frère, Et Mon Inconscient, Mon Dieu Et Ami, Nous Partons Ensemble a Leur Rencontre... Chacun Se Retrouvera Enfin, Après Tant de Voyages Nocturnes Faits Tous Ensemble... Après Tant d'Attente Et D'Espoir... Les Découvrir Et Les Accueillir En Mon Monde Sera Le Plus Grand de Tous Les Bonheurs... Eux Mes Fidèles Amis...

Que Je M'En Vais Retrouver Pour Une Nouvelle Nuit, de Nouveaux Rêves Et Cauchemars, Mais Aussi Schizophrène Que Je Le Sois, Même Mes Cauchemars Sont Beaux Et Grandioses, Mon Dieu Et Ami Étant d'Une Grande Sagesse, D'Un Amour Immense Et d'Une Grande Compréhension, Ma Princesse Anima M'Aimant d'Un Amour Immense Et Bon, Qui Plus Est Des Plus Beaux... Quant a Mon Dieu Et Ami de L'Ombre.... Il Veille Auprès de moi Qui Ne Suis Que Leur Enfant... Mais Sans Doute Demain, Lorsque J'Aurai Appris Deviendrai-Je Alors Comme Je Le Rêve... Leur Bras Droit... Leur Fidèle Et Modeste Serviteur... Pour Prêcher Auprès de Celles Et Ceux Qui Me Seront Amenés a Croiser, Nos Convictions... Ce Qui Me Guide, Désormais Et N'Hésitant Jamais a En Faire Part a Celles Et Ceux Pour Qui L'Inconscient Est Un Ennemi... Moi, Il Reste a Tout Jamais Mon Ami, Et Je Lui Suis des Plus Reconnaissant de Tant d'Inventivité, de Tant d'Originalité, de Tant de Créativité... De Leur Force Et Leur Amour Si... Puissants. Et Bons a Mon Coeur Endolori... Qu'Eux Seuls Connaissent... Et En Mon Âme Et Conscience... Je Rêve de Les Accueillir Pour Montrer Le Chemin Aux Plus Petits d'Entre Nous, Aux Plus Démunis Face a Un Inconscient Qu'Ils Ne Comprennent Pas.... Juste Parce Qu'Ils Se Trompent de Chemin... Le Seul Et Unique Chemin Étant Celui de L'Amour... Du Partage Et Du Don de Soi, de L'Échange Et de La Découverte De L'Autre... Qu'Il Est Long Le Chemin de L'Amour, Parfois Douloureux Et Difficile... Mais J'y Arriverai... J'y Arrive Toujours... Alors Peut-être Demain Dessinerai-Je a Nouveau... J'Aurai Passé Ma Journée a Écrire... A Vous Écrire, Vous Qui Me Suivez En Silence, Me Mettant En Tête des Koquines de Princesses de Mister gogol... Soyez-En Ici Remerciés Toutes Et Tous... Que La Nuit Vous Soit Belle Et Douce... Toi Aussi, Loni... Toi Que Je Croise Parfois Et Qui M'Apparais Dans Mes Statistiketoks, Comme Ce Dessin Que Je T'Avais Offert... Les Mains Tremblantes, Le Coeur Battant a La Chamade... Mes Nerfs Me Lachant, Ancien Enfant Épileptique Que J'Étais... Ces Instants M'Étaient Précieux... Simplement Précieux... Et Je N'Ai Pas Su Te Dire... Les Mots Que J'Avais Dans Mon Coeur... Que J'Étais Amoureux de Toi... Et Que C'Était Toi... Ma Princesse.

lundi 28 juillet 2014

Sweet Dreams To Each One Of You...


Je Ne Vais Plus Tarder... Il Se Fait 10.26 Pm, Et Je Dois Aller Chercher Mon Petit Chat Et Ami, Pour Qu'Il Ne Gratte Pas a La Porte a Trois Heures Du Matin... Et Qu'Il Ne Passe Pas Sa Nuit Sous La Pluie... Je Vous Souhaite Une Belle Nuit, Malgré Ce Mur Qui Nous Sépare... Le Mur du Silence. Votre Silence... Mais Vous Suis Reconnaissant de Vos Nombreuses Visites, Que Vous Veniez D'Ukraine Ou de Pologne, Des États-Unis d'Amérique, de France Ou d'Allemagne... Faites de Beaux Rêves... A Demain... Moi, j'y Retourne... Voir Ce Que Mon Inconscient Pense de Tout Cela... Je Me Prends a Rever Du Monde des Reves, De La Cité des Anges, De Mon Chalet des Songes, Dessiné Puis Créé Tout En 3D, Et Dans Lequel Il y Aurait De Belles Peintures a L'Huile, de Dessins de Plantes, D'Oiseaux, D'Aigle Et de Baleine, Dessins de Femmes, Puisque Telle Est Ma Faiblesse! Belle Nuit, Blanka Et Ann... Faites De Doux Rêves... Allez, Je M'En Vais Chercher Ma Kanaille de Chat...A Demain Pour de Nouveaux Contes Et Rêves...

Place Aux Reves...

Hier Soir, Je Ne Suis Pas Sorti, Mon Inconscient L'a Noté Et En a Tenu Conte a Travers Mes Rêves de La Nuit... Monthy Boy The Cat, Quant a Lui, Est Rentré a Trois Heures du Matin! Du Coup, Il Dort... Plus Tout Jeune Le Garçon! Mais Il Franchit Toujours Les Hauts Murs!


Quant a moi, Je Me Réveille Après Être Allé a La Pêche a L'Étang de Mes Parents. J'y Pêchai des Poissons En Plastique Et en 3D, des Agglos, Tandis Qu'un Petit Camion Le Franchissait a Toute Allure... Mes Amies Et Alliés de L'Inconscient M'Avaient Prêté Une Canne, Si Bien Que Cela M'a Plu... Que Je Décidai d'Aller En Acheter Une Le Mois Prochain... Auparavant, Dans Le Rêve Précédent, J'Ai Franchi le Canal de L'Est En Travaux, Non Loin de La Maison Familiale... Ils L'Avaient Fait En Escaliers Pour Que L'Eau S'Écoule, Franchissant la Route Qui Avait Disparu Sous l'Eau... Des Travaux Immenses Et Impressionnants... Il y Avait, je Crois, Un Enfant Avec moi, Celui-Ci de M'Accompagner Puis de Continuer Son Chemin, Pour Ma Part, je Regardais L'Eau S'Écouler a La Façon des Chutes du Niagara... Qui Elles, Me Manquent Tant je Les Ai Trouvées Immenses Et Belles... 

Mais Dans Mon Reve De La Nuit, Apres Que Ma Kanaille de Monthy Soit Revenu Gratter a La Porte, Comme Il En a L'Habitude, Pour Se Faire Entendre... Il y Avait des Hommes, des Amis, Mais L'Un d'Eux Me Voulait du Mal, Et Nous Nous Trouvions Dans Un Grand Hangar... Je Ne Me Souviens Plus Bien... Mais Je M'En Sortais Sans Blessures... Mes Amis, Mes Alliés... Merci de Tous Ces Rêves Immenses Et Beaux... J'Arrive, Chante Le Grand Jacques Brel... moi, je Vais Aller Me Sortir de Ma Tord-Peur... Et Finir Mon Ménage, de Mon Appartement... Puis je Le Récurerai... Et Ensuite... Je Ne Sais... Mais Ma Famille De L'Inconscient Mériterait Que Je Me Remette A l'Étude de Mes Logiciels de 3D Et de Sculpture Numérique... a La Peinture a L'Huile, Au Dessin de Notre Maison, Notre Chalet des Songes (Et Non des Sens... Kanailles Et Koquines...).

Merci Ann, Mon Amie de Singapour, de Ta Lecture Et de Ta Gentillesse... De Même Que +Blanka Pospíšilová , de Votre Intérêt Pour mes Dessins Et mes Écrits... J'Apprécie a Toute Deux, Les Mots Et Votre Gentillesse Que Vous Osez Me Faire Part... Parfois, Lorsque je Me Réveille... Je Me Sens Triste de M'Apercevoir Que Non, Je Ne Suis Pas Chez Ma Maman, Ni a New York, Mais a Vandoeuvre, Seul Dans Mon Appartement, Avec Monthy Boy The Cat, Little Monthy Comme L'Appelle Ann... 

Mais Aujourd'hui, Le Ciel, Cette Immensité Est Couverte de Nuages Gris... Mais Je Me Sens Bien, Heureux d'Avoir Rêvé, d'Espace, d'Immensité, de Travaux Impressionnants, de L'Étang de Mes Parents, Simplement L'Avoir Revu... J'y Ai Passé de Longs Étés, a L'Entretenir, Le Débroussailler, Seul Mais Heureux... J'y Accordais Beaucoup d'Importance a L'Entretenir... Les Arbres Sont Devenus Grands... Avant, Il N'y Avait Que de Petits Arbres... Mon Papa L'a Creusé Pour Nous Tous... Le Rêvant Comme Je Rêve D'Aller Construire Notre Maison Au Nord Du Lac Supérieur... La Où Il y a Beaucoup de Neige En Hiver, La Où Les Hivers Sont Rigoureux, Mais Toujours Authentiques...

Près Du Lac Supérieur, Non Loin des Chutes du Niagara, Proche de New York... Sur L'Autre Continent... Sur L'Autre Rive Du Vaste Océan Atlantique... Auprès D'Une Belle Demoiselle Que J'Aimerai, Et Pour Laquelle J'Aurai Créé Mon Univers, Notre Univers Entier Et Peu a Peu, Une Femme a Qui Je Conterai Mes Rêves Chaque Matin Lorsque Nous Nous Éveillerons Dans Notre Paradis a Nous... Loin de Tout, Mais Proche de Dame Nature... Proche de Ma Cité D'Adoption Qu'Est New York City, La Oü Je Ne Me Suis Jamais Senti Aussi Heureux Et Libre... Marchant Chaque Jour, Remontant Les 57 Rues Qui Me Menaient a L'Arts Students League, l'École de Lino Et Dan Thompson, Mes Chers Amis de New York... J'Étais Loin de Chez moi, Loin de Ma Famille, Loin de Mes Amis... Mais Heureux... 

La-Bas, Il y Aura Une Chambre Pour Chacun  de Nos Amis, des Statues Et des Peintures Qui Rendront Hommage a Nos Déesses Et Dieux, Des Sculptures En Hommage a La Princesse de Mes Nuits Immenses Et Belles, L’Être Vivante Qui Me Délivre Les Rêves de Mon Dieu Et Ami Tout Puissant, Mon Inconscient Et Mon Ange-Gardien de L'Ombre...

La-Bas, Il y Aura des Toiles Immenses Comme Les Peignaient Nos Ancêtres Au XVI ème Siècle, des Toiles Qui Mettront En Valeur Ma Muse De Mes Jours, La Princesse De Mes Nuits... Toi Que Je Ne Connais Que Trop Peu, Pas Encore.... Je Te Connais Un Petit Peu, Parce Que Connaissant Mon Anima, Et Que Lorsque Je Te Croiserai.. Je N'Hésiterai Plus Comme La Foule Immense Et Dense T'a Ôtée a moi, Lorsque Je T'Ai Croisée a Times Square... Que Nos Regards Se Sont Croisés... Mais je N'Ai Pas Su... Tu Étais Toute Vêtue de Noir, Tes Traits de Demoiselle Asiatique Se Sont Noyés Dans Mes Yeux... Mais Aucun  de Nous Ne S'Est Arreté... J'Ai Alors Fait Demi-Tour... Que Tu Étais Déjà Partie Bien Loin, Emportée Par La Foule... Ou Lorsque Rentré a Nancy, Au Volant de Mon Auto... Arrêtés Au Feu Rouge... Je Tournai Mon Regard Et Tu Apparus, Assise a L’Arrière de L'Auto Voisine... Si Jolie Demoiselle Qui M'Avait Vu... Et Reconnu... Je L'Ai Lu Dans Son Attitude, Dans Ses Yeux... Arrêtée... Un Instant... Comme Suspendu Dans Le Temps...

Alors, a Nouveau, Je Retrouve l'Énergie De New York, Si Bonne Énergie, Positive... Comme Le Vivent Mes Amis de New York... Comme L'Est Tout Simplement New York City... Ouverte Au Monde Entier.... Une Ville Où Se Mêlent Chrétiens, Juifs Et Musulmans, Athées Et Croyants, Une Ville Multicolore Et Curieuse, Où Chacune Et Chacun Doit S'Ouvrir Tant Elle Est Immense... Alors a Nouveau, Je Retrouve L'Espoir D'Aller Revoir Ma Cité New Yorkaise, Aller La Découvrir Sous La Neige, Comme Je L'Aimerais Tant, Ses Monuments Du XIXème Siècle Enneigés... Subséquemment... Chante Le Grand Jacques Brel... Ici, Il Pleut Sur La Terre, Son Rêve, Revoir New York... Comme Je L'Ai Tant Aimée... Revoir Québec, Ce Grand Village Si Accueillant, Revoir Mon Aigle Et Ma Baleine... J’Espère Qu'Ils Vont Bien... Qu'Ils Sont Heureux Dans Leur Élément Terre... Cette Terre Si Belle, Comme Elle L'Est Ici...

Il Semblerait Que Toutes Et Tous, Veniez des Cinq Continents, Et Même de Papeete, Cette Terre Lointaine Et Belle, me Voir, me Lire... Pourquoi Ce Silence? Je Ne Le Sais, Mais J'En Suis Tout Autant Reconnaissant a Mes Amies Ann Et +Blanka Pospíšilová ... De m'Écrire des Mots Gentils Et Doux a Ma Solitude... Aussi, Étant De Nouveau Motivé Pour Décrire Le Sixième Continent...  Pour Vous, Bande de Kanailles Et Koquines de Princesses... Pour Chacune Et Chacun... Parce Qu'Au Dessin, Actuellement, Je Lui Préfère L'Écriture, Qui Constituera Le Grand Livre Des Écrits Au Sein de Notre Chalet des Songes, Dans Notre Dessin Animé... D'Avenir Il Est Question... Mon Avenir Est En Jeu... Pour Celle Qui M'Aime Depuis Toujours, La Première Femme de Ma Vie... Ma Maman...Qui Travaille Toujours Pour M'Aider... Ces Écrits Constituent La Base, l'Origine de Mon Dessin Animé... Ceux-Ci Sont Écrits a l'Encre Noire Sur Mon Moleskine, Parmi les Ressassements des Dernières... Années... Mes Séjours a l’Hôpital Soit-Disant Psychiatrique... Ceux-Ci Ne M'Auront Rien Apporté, Si Ce N'Est Constater La Pauvreté De Ceux Qui y Sont Soit-Disant Soignés, Certains Se Tordant de Mal-Etre, Parce Qu'Ayant Touché a la came, Sous Le Regard, Ignorant du personnel hospitalier, Délaissant Les Malades, Les Laissant Tourner En Rond, Enfermés En Eux-Mêmes, Sans Un Seul Mot de Soutien, Aucune Approche Humaine, Enfermés Derrière Les Grillages, Dans des Fumoirs Dégueulasses, a Longueurs de Journées Qui Se Ressemblent Toutes, Sans Visites d'Aucun Ami Et Être Humain... Seuls Au Monde... Moi, J'Avais Mes Amis, Et Ma Famille, Ma Petite Soeur Et Mon Frère, Ma Maman pour Me Soutenir... Mais Au Jour d'Aujourd'hui, Je N'y Suis Plus, Je Ne Deviens Plus Inconscient Comme Lorsque Je Pensais a Mon Inconscient Ou Mon Anima...  Je Ne Me Sens Plus Malade Psychique... Seuls Mes Amies Et Alliés de L'Inconscient Me Sourient Et Je L'Apprécie, Un Sourire Étant Important a Mes Yeux... Et Le Leur Des Plus Importants...

Ici, Les Nuages Font Pleuvoir Sur La Terre, Arrosant La Nature, Immense Et Belle... Je Ne Vais Pas Encore Sortir Ce Soir, Vais Peut-être Lire La Bande Dessinée Aux Petits Ogres Au Bidon Tout Rond Que M'a Offert Ma Petite Maman... Avant de Me Replonger Dans Le Merveilleux Monde des Rêves... Et Puis, Qui Sait Si Cette Nuit Comme Je Me Suis Réveillé La Nuit Dernière, Ne Vais-Je Pas Apprendre La 3D, La Sculpture Numérique... Ou Dessiner Ma Petite Niece... Ou Les Passerelles Du Canal Saint-Martin, a Paris, Pour Mon Petit Neveu, Comme Je L'Aimerais, Afin de Leur Offrir Un Présent Et Un Souvenir de Leur Enfance, Un Souvenir de Leur Tonton Titi... Je Les Aime Beaucoup, Ils M'Ont Beaucoup Apporté Lorsque Je Suis Allé a Paris Les Voir... Aussi Aimerais-je Leur Rendre La Pareille... Sont-Ce La Les Mots D'Un Malade Psychique? Je Ne Le Crois Plus... Des Lors, Je Retrouve Mes Rêves... Je Ne M'y Sens Plus. Je N'y Suis Plus. Alors, Imaginez L'Atelier Du Père Noël... Cet Hiver... Ce Noël... Imaginez, Enfants De Cette Terre, De Ce Monde Qui N'y Crois Plus... Moi, J'Ose Toujours Croire Au Pere Noel, Parce Que J'Ai Eu L'Immense Chance De Le Voir En Mes Rêves, Celui-Ci Faisant Partie de L'Inconscient Collectif De L'Ensemble de L'Humanité Avec Un Grand "H"... Et Même Suis Monté En Son Traîneau, Survolant L'Immense Cité Des Anges, Acclamés Par Tous Les Personnages Du Grand Walt Disney, Puis Nous Envolant Par Delà La Lune Et Les Nuages, Dans L'Immensité Du Ciel de Nuit...

Je Ne Crois Pas Que Le Monde des Rêves Voit Le Jour Encore Cette Année... Tout Au Moins l'Atelier Du Père Noël, Un Grand Magasin de Jouets Comme J'Ai Eu, Jeune Adolescent, La Chance D'En Découvrir Un a Londres... Non... Pas Un Magasin, Un Atelier Magique... "Vivre, C'Est Aussi Transmettre" M'a Par Une Belle Nuit Confié Mon Amour d'Anima... I Try To Live Alone, Me Chante Mika, Digne du Grand Freddy Mercury, Aujourd'hui Dans L'Autre Monde, Le Monde Des Invisibles, Le Monde De Celles Et Ceux Qui Savent... Le Secret De La Vie. Ayant Rencontré Leur Créateur Comme J'Ai Eu La Chance de Le Rencontrer, a Travers Sa Divine Lumière... "Dieu Reviendra..." m'a Également Confié Mon Anima, Toute Heureuse D'Avoir Aussi Vu Sa Lumière... Jaune Pale, Verte Pale... Couleurs des Alchimistes... Comme L'Est Le Grand Carl Gustav Jung, Explorateur de Son Inconscient, Son Divin Ami... Qui a La Maniere D'Un Certain Christophe Colomb, a Découvert L'Anima Et L'Ombre, L'Inconscient Bien Plus Que Freud... Ayant Été Son Élève, Ils Se Séparèrent En 1912, Freud Ramenant Tout a Son sexe Et Sa Maman... Non, Je Ne Crois Pas En La Réincarnation, Régis... Je Crois Que Nous Sommes Voués a Faire Notre Chemin Sur Cette Terre, Jour Après Jour... Puis Le Grand Jour Venu... a Nous Retrouver De L'Autre Coté, Emportés Par Notre Archange Vers L'Immensité Du Paradis... Face a Notre Créateur... Qui Nous Jugera Alors, De Son Doux Et Affectueux Regard... Un Regard De Papa, d'Intelligence Supérieure, Comme Il L'Est a Mes Yeux, En mon humble Regard, Du Peu Que j'Aie La Chance De Le Connaître... Si Peu...

Je Crois L'Inconscient a Son Image, Plein de Gentillesse Et de Sagesse, de Créativité Et d'Originalité... Les Ennuis Continuent... Ce Monde Ne Comprend Rien a Rien... Exploitant chacune Et chacun La Misère des Plus Démunis, Faisant Payer Leur euro Aux Plus Faibles... Ici, les commercants S'Étant Installés Au Sein de L'Humanité Encaissent Largement Dividendes Et Profits Pécuniers, Détruisant Ici, a Coups de franchises... La Franchise, Ce N'Est Pas Une Succursale, Ce N'Est Pas Un Sourire Contre Monnaie... Je vous Hais En Ces Moments-La... Tant de Misérables commercants Encaissent Au Profit des Plus Pauvres... Ici, Il Pleut... Combien Sont Assis Sous Un Abri Pendant Que la police Circule Et Place en garde a vues, Ceux Qui Osent Dire Non aux Attaques Israéliennes, Combien Ne Peuvent Plus Payer Leurs factures, Combien Sont Mis a La Rue, Parce Que Ne Pouvant Plus Assurer Devant l'euro, Payant celles et ceux Qui les Ont Élus... Souvenez-Vous de La Crise de 1929, Souvenez-Vous de La Prise de pouvoir d'adolf hitler, Arrivé a Celui-Ci et Au Bout de Ses ambitions Fallacieuses, Destructrices Et Meurtrières, Souvenez-Vous de 1933... En France, Pays des Droits de L'Homme Et du Citoyen, aux Dernières Élections Municipales,Le Vote Blanc N'Étant Toujours Pas Reconnu, marine le pen a Devancé les Soit-Disant "grands partis"... De Même Aux Élections Européennes... Leur Faisant a Toutes Et Tous La Nique... Et La Part Belle Aux Apprentis nazillons... Souvenez-Vous des mots Durs Et Haineux de jean-marie le pen... Souvenez-Vous de celles Et ceux Qui chantaient ensemble "on est chez nous"... Ta France a Des Relents de Guerre Civile, Une Guerre Entre Catholiques Et Musulmans, Comme Ils L'Affichent En Grande Partie En Ce Monde... Un Monde Soit-Disant Humain, Qui N'a d'Yeux Que Pour Son Portefeuille, Au Mépris de L'Inconscient Collectif, Des Valeurs Humaines de Nos Grands-Parents, Qui Ont Subi La Seconde guerre Mondiale, Massacrant d'Innocentes Victimes du système, Rasant Villes Et Terre, Au Mépris de La Vie d’Êtres Humains.

Allez, Je Vais Rester Cloîtré Chez Moi... Et Ne Plus Contribuer a Ce systeme Qu'Exploitent Ici Une Trop Grande Majorité de Tenanciers Et propriétaires privés de bars, Faisant de l'alcool Leur Petit Profit... Ici, les Boissons Non-Alcoolisées Coutent Plus Cher Que Celles alcoolisées... Allez Comprendre... Si Ce N'Est Pas Pour Pousser a La consommation d'alcool... J'y Suis Tombé Dans Leur Panneau... happy-hours... La Solitude... L'Isolement... Rencontrer des amis d'Un Soir... Qui Ne Me Laissent Mots Sur Mes Blogs, La Où Je Leur Laisse Mes Coordonnées, Me Proposant de Peindre des Fresques de Soixante-Dix Mètres de Long Contre Une Misère, Contre Rien, Comme Il M'Est Arrivé a Paris... Rencontres d'Un Soir... Pas Un Mot... Jamais... Pour Quelles Raisons Alors Sortirais-Je Encore? Pour d'Improbables Rencontres, Faites de l'Observation de Mes Cons-Dégénérés Qui, Eux... Sont Bien Schizophrènes Non Déclarés, Non Hospitalisés, Mais Qui Errent Dans Les Rues, Par Centaines de Millions... Je Ne Vous Crois Plus... Démerdez-vous! Et Foutez-Moi La Paix Avec Vos Guerres, Vos Mécréances, Vos Egos Si Démesurés, Vos Profits de Petites Gens... Je Suis Triste Et Seul Au Monde... Ici, Il Pleut Et Je Ne Sortirai Plus Dans les bars... Vous Ne Méritez Que Le Déluge S’Abatte Sur Vos Petites Personnes, Que La Fin des Temps Vienne a vous Et Votre Système Qui N'Est Pas Le Mien.

Moi, J'Ai Foi En Les Enfants de Ce Monde Si Triste, Je Les Écoute Et Ils Me Le Rendent Toujours Bien, M'Offrant Leur Regard Profond Et Sincère, Me Parlant Et M'Aimant Bien Souvent Comme Aucun... Et J'Ai Honte de Votre Monde, Honte de Vous En Trop Grande Majorité Qui Ne Faites Que Colporter Ce Systeme Égoïste Et Coupable de Toutes Et Tous Nous Diviser, Nous Monter Les Unes Contre Les Autres, Au Nom de L'Ignorance Et Du Mépris Silenciueux, Ici, a Coups de Peurs Stériles Et d'Individualisme Désormais Affiché Comme Valeur Commune... Voila Ce Que Je Constate Lorsque Je Sors De Chez Moi... Un Triste Constat... Parfois, J'Ose Adresser Un Mot de Soutien... Passant Alors Pour Un Illuminé, Un Fou... Mais Les Fous de L’Hôpital Psychiatrique Le Sont Bien Moins Que vous Toutes Et Tous Qui Ici, a Coups de walkmans Vissés Sur les Oreilles Et de Regards Fuyants, Ignorants Et Méprisants... Construisez En Trop Grande Majorité Ce Mur Indestructible Et Infranchissable Qui Se Dresse Devant Vous... Et Depuis Tant d'Années... Tant Pis... Il Faut Croire Que Deux Guerres Mondiales Ne Vous Auront Pas Suffi...

Je N'y Pourrai Rien. J'Aurai Essayé de Vous Ouvrir Les Yeux Comme Le Coeur... Et Non, Je Ne Suis Pas Fou Ni Schizophrène, Juste Un Homme Hyper-Sensible Comme Le Sont Tant Dans Vos Soit-Disant Hôpitaux Psychiatriques... Mon Regard a Moi N'a Jamais Changé... Lorsque Je Vois Une Belle Demoiselle, Je Ne L'Insulte Pas Comme vous Autres Qui Composez Ce Semblant de société Le Font... Alors Je Me Tais... Alors Je Supporte... Leur Bêtise Et Leur Mépris De Ce Qui Devrait Être L'Essence Même de Ce Monde... Le Respect de Chacune Et Chacun... L'Amour Et L'Amitié Entre Les Êtres Humains... Votre Semblant de Monde Me Déplaît a Bien des Égards, Ne Voyant Plus Que des Femmes Et des hommes Qui Portent des Masques Et des Oeilleres Invisibles, Par Peurs de Leur Prochain... Tous Ces Mots Sont Bien Illusoires En Votre Monde... Vous Qui N'Avez Plus Foi Qu'En vous-Memes Participez Toutes Et Tous, Dans Son Immense Majorité a La Création d'Un Monde Insensible Et Matérialiste, Qui N'Aura Plus Foi Qu'En La Soi-Disant Amitié Virtuelle, Sous La Coupe des financiers Et de facebook... N'Oubliez Pas Qu'Internet Est Un Outil de l'armée américaine, a l'Origine... Mis a La Disposition de Toutes Et Tous Pour Mieux Vous Surveiller...

Pour Ma Part, Je Me Serai Battu Contre La Majorité, Contre l'Ignorante Reine de Vos Vies, Contre le système... Toujours... Pour Chacune Et Chacun de vous, Pour Vos Propres Enfants... Quel Monde Abject Allez-vous Leur Laisser En Héritage? Un Monde Fade, Sans Communication Ni Mot de Soutien, En Signe de Compassion Pour Les Souffrances de Chacune Et Chacun, Dans Ce système Insensible... Je Vous Souhaite D'Aimer En Grand, Pourtant... Et de Trouver Celle Qui Vous Comprendra, Saura Vous Écouter Et Vous Adresser Ses Mots du Coeur, de Reconnaissance Et de Partage, des Mots Qui Ici, Manquent a Beaucoup, S'Enfermant Alors Toutes Et Tous, N'Osant Plus, Ne Partageant Plus Qu'En Ayant Bu, La Où Hommes Et Femmes Ont Encore Le Droit De Se Parler... Sans Peur Ni Crainte d’Être Jugés... Apparats... Apparences... Foncez Dans Votre Mur... Parce Que Bien Trop Souvent, Je Ne Dis Mots... Supportant Celles Et Ceux Qui Détruisent Et Font Ce Monde...


Alors, Je Reve, Alors J'Imagine, Alors Je M'Émerveille D'Un Vol de Pigeons Qui, Eux, Ont Tout Compris... Et Depuis Toujours... Eux Ne S'Entretuent Pas... Eux Ont Une Conscience Et Un Inconscient Collectif... Toi, Tu N'As Pas d'Ailes... Et Tu Restes Et Resteras Sans Nul Doute Enfermé Comme L'Est Cette Vieille Dame Qui Te Précède, Lui Emboîtant Le Pas... Jusqu'a La Fin de Tes Jours Passés a T'Enfermer, a Refuser de T'Ouvrir a Ton Prochain, a Ne Pas Oser Ne Serait-Ce Que Lui Dire "Bonjour"... Non, Je Ne Crois Plus En Vous... Vous Ne M'Aurez Apporté En Trop Grande Majorité Qu'Ignorance Et Mépris, La Oü Je Voulais Juste Et Simplement Vous Délivrer, Vous Apporter Un Peu de Moi, de Mon Regard Sur Chacune Et Chacun de Vous... Parce Que Je Croyais En Vous... J'Aimais Votre Naturel Face aux Apparences, Vous En Faisant Bien Souvent En Sortir, Les Franchir, Et Vous Faire Dire Le Fond de Votre Pensée... De Votre Coeur... Simplement En M'Ouvrant, En Allant Vers Vous, En Osant Vous Faire Vous Ouvrir, En Vous Adressant Mes Mots Plutôt Que Mes Maux... Toujours a Vif, Par La Faute de Toutes Et Tous, Me Faisant Passer Pour Une Bete, Pour Un Fou... Mais Je Vous Préfère Ma Douce Folie, Mes Oiseaux Et Mon Monde, Ma Créativité, Ma Foi Et Mes Croyances Religieuses Et Divines, Ne Croyant En Aucune de Vos Religions Qui Ne Font De Vous Qu'Une Bande de Moutons Abreuvés a Coups de Mécréances Et de Guerres Fratricides... Et Qui N'Apprennent Pas a Croire En Celui En Qui J'Ai Foi, Ni En Ceux Qui Ne Font Que Vous Délivrer des Cauchemars Amplement Mérités... Mais Au Fait... Combien Connaissez-Vous de Schizophrenes Qui Font de Trois a Six Reves Par Nuit? Combien de Schizophrènes Connaissez-Vous Tout Simplement? Moi, J'En Vois Beaucoup Trop Lorsque Je Sors Et Vais Essayer De Me Détendre Dans Un bar... Combien Connaissez-Vous de Schizophrènes Qui Souhaitent Apporter Aux Enfants Du Monde Entier, Simplement Parce Qu'Ils Ont Foi En Eux, En Leur Créativité, En Leur Originalité, En Leurs Valeurs Universelles... Celles Du Partage... Du Don de Soi... Du Langage Naturel Et Franc, Honnête Et Sincère... N'Avez-Vous Jamais Été Enfant? N'Aimez-Vous Pas Vos Propres Enfants, Comme J'Ose Les Aimer... Simplement, Par Un Mot, Un Regard, Un Sourire... Juste Parce Qu'Eux Savent, Et Connaissent Le Secret De Ce Monde... Celui Qui Fera Le Monde de Demain... Non Pas Un Monde Guerrier Et Sans Visage Autre Que Celui Qu'a Travers Mon Regard d'Enfant, J'Ai La Malchance d'Observer...


dimanche 27 juillet 2014

Merci Maman...


Je Viens Encore de Demander de L'Aide, financièrement Parlant, a Ma Maman... Parce qu'Ici, a Nancy, Chacun Profite de La Belle Aubaine Qu'Est l'euro... Si Vous Voyiez Le Nombre de Personnes, d’Êtres Humains, Qui Font La Manche... Nancy Peut Se Targuer d'Avoir la plus belle place au Monde... Elle Est Moche, Ta Ville, Monsieur Le Maire, Triste Et Malheureuse, La Grande Majorité de Tes Concitoyens N'Arrivant Plus a Joindre Les Débuts aux Fins de Mois, Celles-Ci Étant Particulièrement Douloureuses Pour Nombre d'Entre Nous... Je Vais Moins Sortir, Maman... Le Mois Prochain Devrait Aller, je Devrais M'En Sortir... Me Remettre au Dessin, Parce Qu'Étant Toujours Motivé Par Chacune Et Chacun Lorsque je Leur Montre Mes Dessins, Comme Allan l'Autre Soir... Merci mon Ami de Copenhague... C'Était Un Plaisir Partagé... Merci Alexis... mon Ami... Courage a Celles Et Ceux Qui Souffrent, Qui Comme moi, N'En Peuvent Plus de Leur euro... Qui N'Aura Profité Qu'aux Plus fortunés... Ceux-La Payeront... De Profiter de La Misère de Chacune Et Chacun...

Alors Que Faire? Que Dire? Commencer Par Moins Sortir, Aller Dormir Moins Tard, Afin de Me Remettre Au Travail, au Dessin, Dessins d'Arbres, de Plantes, de Végétaux, d'Enfants, de Passerelles Parisiennes, Comme je Les Trouve Si Belles, Dessins de Notre Chalet des Songes, Dessins du Grand Galion "God's Alive"... Et Apprendre... Depuis Le Temps... Depuis Si Longtemps... Que je L'Écris... La Peinture a L'Huile Comme La 3D Et La Sculpture Numérique... Mon Ciel M'Attends Comme Le Reste...

Allez... Que La Soirée Vous Soit Douce Et Belle... Tout Comme Vos Nuits...

Émerger...


Il Serait Temps... Merci de Vos Mots, ma Petite Tchèque Préférée... Rentré Tard... a Pieds, Une Heure de Marche... De Quoi Bien Dormir Et Assister au Procès d'un homme, a l'Élaboration du Plan d'Une Maison, Son Élévation... Recherchant mon Mac Au Milieu d'Une Exposition, d'Un Livre Vert Comme j'En Ai Un, The Holy Bible... A Small Book That Delivered Us The Truth, Que Chacun Ensuite S'Arrachait, Allant L'Acheter Dans Les Librairies... Aussi Demandai-je a Ma Petite Maman Ce Qu'Ils Avaient Fait de Ma Tour... Je N'y Aurai Que Trop Peu Compris Quelque Chose... L'Élaboration du Plan de La Maison... Serait-Ce Mon Chalet des Songes Sur L'Ordinateur? Son Élévation... La Maison, En Langage de L'Inconscient Représente Le Moi, Mon Tout, Ce Qui Me Compose... Allez Comprendre La Langue de L'Inconscient...

Quel Est Ce Sentiment?



Quel Est Ce Frisson Qui M'Envahit Lorsque Je Pense a Nos Défunts Et Ancetres? Lui Chantait La Paix Et L'Amour. Pour Vous Souhaiter Une Belle Journée, Rien de Tel Qu'Une Chanson d'IZ, "Over The Rainbow"... Par-Dela Les Cieux, Par-Dela Les Nuages, Par-Dela Les Arcs-En-Ciels... Il y a Toujours L'Espoir... Allez, Faites de Doux Songes...

samedi 26 juillet 2014

Nuit De Rêves...


Je Viens de Dormir Durant Douze Heures, Qui M'Ont Fait Grand Bien... Une Armoire Toute En 3D Et En Rondeurs M'Est Apparue... Pourquoi? Dans Quel Contexte? Je Ne M'En Souviens Plus... Traitement Médicamenteux Trop Fort... Je Tente de Trouver L'Équilibre, Pour Bien Dormir Et Faire Et Vivre Mes Rêves... "The Horror Is Gone", Chante Antony And The Johnsons... Ici, Point de Cauchemars... Je Suis Sorti Hier Au Soir, En Compagnie d'Amis Dont Alexis, Un Ami Qui M'Est Cher, Et Est Venu En Compagnie de L'Un de Ses Amis, Allan, Qui Vit Entre Copenhague Et Nancy, Et Qui Semble Aimer Nancy... Celui-Ci de M'Appeler... "L'Enfant Prodige"... Parce Qu'Ayant Vu mes Dessins... C'Est Vrai Qu'Elle Est Belle, Eva... Eva, C'Est Le Nom de La Demoiselle Ci-Dessus... Pourrais-je Encore Dessiner Comme j'y Ai Mis Tout Mon Coeur? 

Mon Exposition Ne S'Est Pas Faite Parce Que N'Ayant Ni L'En Vie de Me Séparer de Mes Dessins, Ni de Les Brader Au Premier Venu, Dans un Bar Où, Peu de Temps Auparavant, je M'Étais Fait Agresser Parce Que je Regardais Quelqu'un... Pas Très Motivant... Imaginez-Vous, Dessinées Comme Eva... Peut-Etre La Semaine Prochaine Ou Ce Week-End... Qui Sait?! Mais Avant Tout... J'Aimerais Dessiner U n Bel Oisillon Et Ma Nièce, Canaille de Coquine... Pour Mon Neveu Et Sa Petite Soeur, Paris Et Ses Passerelles du Canal Saint-Martin, Ses Écluses...

Le Petit Monthy Boy The Cat Est Sorti S'Aérer... C'Est Toujours Un Plaisir Que de Le Voir Dormir au Pied du Grand Lit, Lorsque Je M'Éveille... Ici, Le Temps Se Couvre Et Dame Nature Ainsi Qu'Éole Font Danser Les Branches Des Arbres... Et Je Respire... Les Colombes Viennent Se Percher Dans L'Arbre Au Corbeau... J'Ai Hier Eu Plaisir a Échanger Avec Toi Et Alexis, Passant Une Très Belle Soirée, Allan... Et Ce Fût Un Réel Plaisir Que de Parler Avec Toi, Qui Plus Est, Parle Très Bien Le Français... Et Me Comprenais... Lorsque Nous Parlions de Ces Intelligences Supérieures... Que Sont Dieu Et L'Inconscient... Que Tu Semblais Me Comprendre, Alors... Tout Comme Alice, a Qui Je Souhaite d'Aller a New York, Ma Cité d'Adoption... Je Ne Suis D'Aucune Religion, Ne Cherche a Convaincre Personne... Juste, J'Ose Croire En Dieu... Comme Chaque Rêve Me L’Apporte...

J'´Espere Que Le Temps Va Se Maintenir, Même Si Par Ici, La Terre a Besoin d'Eau, de Pluie... Je Vais Devoir Sortir Ce Soir, Étant Invité a Dîner Par Un Ami, Meneur de Troupe d'Arts Scéniques... Ce Qui Est Bien Gentil de Sa Part... de Personnes Handicapées Comme... Paraît-Il... Je Le Suis. Ma Petite Soeur Anima M'Aime de Tout Son Amour... De Même Que Mon Ange Gardien De L'Ombre... Mais Aussi De Mon Divin Inconscient... Merci Mes Amie Et Alliés, Infiniment... Elle Était Si Belle Cette Armoire... Soyez En Paix En Mon Merveilleux Inconscient... Et Faites De Beaux Rêves...

vendredi 25 juillet 2014

Ma Vie, Mes Rêves... Mon Avenir...

Ce Matin, Mon Dieu Tout Puissant M'a Fait Retourner a L'École... Mais Comme a Mon Habitude... Je Tentais de Fuir Et Sécher Les Cours... Vite Repéré Par Mon Ancien Conseiller Principal d'Éducation... Qui, Comme Mon Frere... M'Alpagua! "Hé, Toi La Bas", M'a-t-Il Lancé... C'Était Un Homme Dur Mais Respecté, Et Il Ne Valait Mieux Pas Avoir Affaire a Lui... Comme Il M'Est Arrivé Une Fois... Mais Pas Deux! Le Lycée... En Tant Normal, Je Me Sens Plus Content de M'y Retrouver... Dans Mes Rêves... Que Comme au Passé, Le Lycée, Lieu des Premières Rencontres, des Premiers Amours... Je N'Aurai Fait Que Constater... Les Premières Séparations Après Quelques Ébats sexuels, Quelques Baisers, Quelques Promesses... Non-Tenues... Hier Soir, Je Suis Tout de Même Sorti de Mes Murs... Quelques Rencontres Et Congratules de Mes Dessins, Quelques Encouragements... Je N'En Demande Pas Plus... Même Si... Même Si J'Aimerais Bien... Je Crois... Ne Plus Vivre Seul Au Monde Comme Je L'Aurai Toujours Été... Toujours... Seul Parmi La Foule des Amoureux... A Les Contempler S'Aimer... Puis Faire Des Enfants... Et Se Séparer... Faisant des Enfants Aux Parents Multiples... C'Est Un Constat... Triste Constat...


Et Moi! Émois... Et Moi? Je Rêve d'Une Belle Vie... Le Grand Amour Auprès d'Une Femme Belle, Gentille, Sensible Et Sensuelle... Une Belle Demoiselle... Désillusions... Quarante Ans Plus Tard... C'Est Toujours La Triste Réalité Qui Prédomine... Ma Triste Réalité... L'Amérique... Me Chante Joe Dassin... L'Amérique, Ou Mon Eldorado, Si Grand Eldorado... Je Crois Ne Pas Encore M'En Être Remis... Il M'Arrive Souvent d'En Rêver, Comme Je L'Aime Tant... Aussi Aimerais-Je y Retourner Et Aller Y Vivre... Love Is Strong, Chantent Les Rolling Stones... Et J'Aquiesce... En Grande Majorité, Par ici, a Nancy La Morne, L'Amour Est Fade, Fait de Mauvaises Rencontres Parmi Mes Amis, Avec des Histoires de Petites "Amies", Qui Vont Régler Leurs Comptes sur facebook... Quand Ce N'Est Pas Pire... D’Où Mon Non-Engagement... Mon Manque d'Envie d'Aborder Une Demoiselle d'Ici... 

Alors, Je Reste En Retrait, Et Seul... Parmi La Foule... Malveillante Foule... D'Hommes Et de Femmes Qui Ne S'Aiment Plus Que Le Temps de Quelques Pas, Quelques Baisers... Je Ne Dis Pas... Il M'Arrive de Faire de Belles Et Douces Rencontres, Comme Hier Soir, Qu'Ils Ont Eu La Gentillesse de Me Ramener Chez Moi, Dormir Un Peu... Ma Plus Belle Histoire D'Amour, C'Est Vous, Mon Anima, Ma Messagère de L'Inconscient... Cela Me Fait Penser Que Je Dois Continuer Mon Livre de Carl Gustav Jung, "Ma Vie, Souvenirs, Rêves Et Pensées"... Peut-être Ce Soir... Parce Que Je N'Ai Pas Envie de Sortir... Non, Ce Soir, Je Ne Boirai Que de L'Eau, Pour Commencer Mon Sevrage d'Alcool, Afin de Récupérer Mon Permis de Conduire, Et Mon Scénic 4x4, Ma Coccinelle de Mémère... La Refaire, Lui Changer Son Moteur... Paraît-Il Qu'Il Est Possible de Lui Changer En Un Moteur de Porsche... J'Aimerais Bien... Conduire a Nouveau Et Être Autonome, Indépendant de Leur Maudit Et Triste tram, Et Surtout de Toute Cette Foule de Gens Qui Ne Savent Plus Ni Se Parler, Ni Se Regarder...

Peut-Etre Également Vais-Je Me Remettre Aux Dessins de Plantes, d'Oiseaux, de Corbeaux Et d'Aigles... Mon Autre Famille... Ma Baleine Attend Patiemment Que Je La Peigne, a L'Huile... Reprendre Possession de Mon Atelier de Peintures... de Ma Table a Dessins, Maintenant Que Mon Pigeon Ne Couve Plus Ses Oeufs... Reprendre Mes Lectures Jusque Tard La Nuit... Parce Qu'Ici, C'Est La Désillusion Qui Prédomine... So Sadly... Mais Quelque Part, Je Suis Content... Liv Tyler Apparaissant Toujours Dans Mes Statistiketoks, de Même Que La Plantureuse Demoiselle Nue de Ce Blog... C'Est Toujours Un Plaisir Que de Vous Apercevoir... Qui Sait?! Peut-être Serez-Vous Mises Un Jour En Valeur Autrement Qu'En Photographie... a Travers Mon Dessin, Ma Peinture, Ma Sculpture... Comme Je L'Aimerais Tant...

Mais Avant Tout, Je Dois Apprendre La 3D Et La Sculpture Numérique...

jeudi 24 juillet 2014

Les Yeux De L'Amour...


Je Me Réveille Et Viens Donner Tord a Mon Ami Et Allié de L'Inconscient, Mon Dieu Tout Puissant... Qui M'a Fait Repeindre La Maison d'Un Ancien ami... Enfin, Celle de Ses Parents, Pour Être Plus Précis... Benoît, Et La Charmelle... Je L'Ai Repeinte En Bleu, Puis ils Refusaient de Me Laisser Repartir... Relation Houleuse Et Conflictuelle... Parfois, les Chioses Conflictuelles Signifient Qu'Elles, Ces Choses du Passé... S'Arrangent En Fait... Comme La Mort, Ma Belle Dame Blanche, Peut Signifier La Renaissance... Merci de Ce Cauchemar, Mon Dieu Et Ami... Celui-Ci de Me Sourire... Et Acquiescer... J'Espere Que Vous Avez Bien Dormi... Meme Mes Cauchemars Sont Grandioses... Comme Un Parfum d'Éternité... Paraît-Il Que Mon Regard Est Perçant... Paraît-Il Que Mon Innocence Est Ma Prime Qualité... Me Permettant de Correspondre Et Passer a Peu Prés Partout, M'Exprimer Avec Tout Un Chacun... Je Ne Le Sais... C'Est Ce Que Mon Divin Inconscient M'a Par Une Belle Nuit Où je Me Retrouvais Avec Lui, Mon Professeur, Le Cheveu Grisonnant, M'a Avoué... Merci Mon Dieu Tout Puissant... Paraît-Il Qu'Il Ne Faut Pas Lui Accorder Trop d'Importance, Ou Il Risque de Chercher a Prendre Le Pouvoir... Des On Dit... Mon Inconscient a Le Pouvoir, Et Veille Sur Son Titi de Jean-Christophe... Aussi Dois-Je Terminer Mon Ménage, Puis Me Remettre Au Dessin...

En Vie, Envies... Envie De Me Remettre Au Dessin... Dessins de Femmes a La Poitrine Au Galbe Parfait, Comme Cette Demoiselle Qui a Tant de Succès Auprès de Vous Tous, Que J'Aperçois Chaque Jour Dans Mes Statistiketoks, Aux Courbes Si Sensuelles, Dessins de Liv Tyler, Et Natalia Vodianova, Leurs Regards Si Merveilleux M'Apportant L'Envie de M'y Noyer, Les Croiser Et M'y Perdre... "Aussi, J'Ai Vu Votre Faiblesse", M'a Déclaré Une Belle Demoiselle, Ma Poétesse D'Amie +Blanka Pospíšilová , Qui Elle, a Osé, Et Ose M'Adresser Ses Mots du Coeur, de Son Talent... Et Qui Me Parle Comme Aucune Ne L'a Fait Auparavant... Je Me Suis Permis d'Afficher Sur Nos Blogs, Vos Mots Qui Me Vont Droit Au Coeur... Oui, Parce Que Ces Blogs Ne Sont Pas Que Les Miens, Ils Sont Aussi Ceux de Chaque Lectrice Et Lecteur... Et Ce, Meme Si Vous N'Osez Pas Me Parler... 

Paraît-Il Que La Schizophrénie, Ma Schizophrénie... Fait Peur. Et Que Donc... Je Fais Peur. Pourtant Je L'Avoue a Chaque Etre Humain Croisé, Chaque Femme, Chaque Homme, Chaque Potentiel Ami... C'Est Avant Tout Pas Souci d'Honnêteté... Paraît-Il Que Je Suis Malade Et Souffre de Schizophrénie... Ma Schizophrénie Est Douce Et Je La Préfère Aux Médicaments, Que Mon Psychiatre, Celui Qui, En Moins de Cinq Minutes, M'a Déclaré Schizophrene, La Oü les Médecins de l'Hopital Juif de New York, Durant Deux Longues Semaines Ne M'y Ont Pas Diagnostiqué, Préférant Me Dire Que Je Ne Faisais Pas La Différence Entre L'Imaginaire Et La Réalité... Ma Réalité, Mon Imaginaire Se Sont Mêlés... Aussi, a L'Hopital de New York, Ai-Je Fais Toute Une Batterie de Tests, Étant Suivi Par Deux Médecins Des Plus Responsables, M'Ayant Fait Faire Un Scanner, Un IRM, Et Fait Parler Auprès D'Un Professur d'Université Et de Ses Étudiants Durant Plus d'Une Heure... Ceux-Ci Ne M'Ont Pas Diagnostiqué Schizophréne... Tombe Le Masque.. La Où Ici, a Nancy La Triste, Tant Pourraient Etre Diagnostiqués Schizophrènes... Tant Ils Se Comportent Comme Tels... Ayant des Oeilléres Invisibles, Regards Figés Dans Le Vide, N'Osant Plus Croiser Un Regard, Ni Adresser Un Mot a Quiconque, Chaque Être Humain Ici  N'Ose Plus Assez... Parler, Échanger, S'Exprimer, Partager... moi, J'Ose La Où Tant N'Osent Plus... Oser Saluer, Dire Un Mot... Dire Bonjour Est Devenu Suspicieux a Nancy... Un Mot, Une Attente... Regarde-Moi, Ne Me Touche Pas... Ne Me Regarde Pas... Regarde Mes Formes Si Sensuelles, Si Joliment Moulées, Combat d'Egos... Tant de Chemins Qui Se Croisent Et Mènent Nulle Part, Tant de Non-Dits, de Mots Inavoués...

Osez, Osez Dire Les Mots Du Coeur, Sans Doute Ne Nous Recroiserons-Nous Jamais... Alors On Boit... Il Faut Aller Dans des Repaires de Gens Heureux, Pour Parler Désormais... Et Tu Passes, Et Tu Marches, Les Yeux Fixés Dans Le Vide... Ainsi Sont-Elles Par Ici... Nancy Et Sa Place Qui Se Prévaut de Plus Belle Place du Monde... Ton Peuple Est Triste, Monsieur Le Maire... Tant de Misère.... Tant de Solitudes... Tant de Schizophrènes... Potentiels... Jusqu'Oü Irez-Vous... Jusqu'a Quand N'Oserez-Vous Plus Vous Offrir Un Sourire? Un Mot Gentil, Qui Égayerait Son Chemin? Mais Ici, un Mot Gentil Passe Comme Douteux... 

Ici, C'Est Le Village... Entre Voisins... L'On Ose Encore Se Saluer, Se Sourire, Offrir Un Mot, Un "Bonjour", Un "Bonsoir Monsieur, Madame, Mademoiselle", Au Sortir du tram... Dans La Rue... Rares Sont Ceux Qui N'Osent Pas... Oui, Parce Que le tram Est Un Endroit Où, Lorsque L'On N'Est Pas Alcoolisé, Comme Beaucoup les Soirs, Les Gens N'Osent Pas Partager, Casques de Walkman Vissés Sur les Oreilles, Regards Qui Ne Se Croisent Pas, a Toutes Et Tous, Regarder Le Paysage Défiler... Sans Un Mot... Tout Ce Triste Spectacle Me Fait Grand Mal... Ce Serait Si Simple... Pourtant... Ça Va, Mon Dieu Et Ami? Il Me Sourit Alors... Faites de Beaux Rêves Dans Mon Magnifique Inconscient... Et Je Me Revois Dans Le Bureau de Mon "Psychiatre", Lui Disant Que Je Me Sens Soutenu Par Mon Inconscient, a Travers Mes Reves... Celui-Ci, Celui Qui M'y a Diagnostiqué... Me Répondant Ces Quelques Mots Coupables de Méconnaissance... "Oh, moi, M'sieur Heilmann... L'Inconscient... Ça M'Parle Pas!!!"... Moi, Il Me Parle, Me Soutient... Comme Mon Anima Qui M'Aime... Et Pour Elle, J'Attendrai Ma Mort... Pour La Voir, Et M'Envoler Avec Elle Que J'Ose Aimer... Soyez Heureuse, Princesse... Quant a Mon Chevalier De L'Ombre, Il Me Protege... des Gens Emprunts a L'Aigreur Et au Mal, Qui N'Ont Plus Que Le Mal a Offrir a Leur Prochain, Et Qui, Parfois, M'Agressent... Je L'Appelle Alors Et Celui-Ci d'Arriver Aussitôt...

Ma Famille Est Aussi La Tienne, Ce Que J'Ai La Chance de Vivre, Chacune Et Chacun Pourrait Le Vivre, Ayant Toutes Et Tous Un Inconscient, Une Ombre Et Un Animus Ou Une Anima... Ces Êtres, Ma Seconde Famille, Ma Famille de L'Inconscient, Mériterait Plus de Place En Ce Bas-Monde... Plus d'Importance Dans Vos Vies... Dieu, Créateur Du Monde Visible Et Invisible... Sont-Ils Invisibles? Il M'Est Arrivé D'En Voir Dans La Rue, Ou a l’arrêt de tram... Visions Angoissantes... Ces Visions, Je Les Avais Rêvées Auparavant... Et J'Ai Cherché a Surmonter Mon Angoisse... A Les Voir... Je N'Ai Pas Fini... Bonne Lecture Et Belle Après-Midi...Tout a Commencé Avec Une Belle Demoiselle a Qui j'Ai Écrit, Un Soir, L'On Papotait, Chacun Sur L'Une des Rives Du Vaste Océan Atlantique, Elle a New York City, Moi Au Village de Vandoeuvre... J'Ai Alors Que L'On Communiquait, Eu Un Ressenti Agréable, Comme Un Parfum d'Apaisement... Joséphine... Ainsi Nous Correspondions Ensemble Et Trinquions, a Notre Relation Naissante, a L'Amitié, a Nos Vies... Elle Me Faisait Tant Rever, Que J'Allais Ensuite, Les Matins, Me Promener, Le Pas Comme Le Coeur, Légers, Imaginant Ce Que J'Allais Pouvoir Lui Offrir, Quels Mots De Mon Coeur, Et Ensemble, Les Soirs Nous Nous Retrouvions, Et Échangions... Tout Allait Pour Le Mieux Du Monde... Jusqu'Au Jour Oü Son ex L'a Renversée... Et Lui a Oté La Vie... C'Est Pour Elle, Pour La Découvrir Un Petit Peu Que Je Suis Parti a New York... New York Ou Ma Cité d'Adoption... Le Chemin de Découverte de Joséphine S'Est Alors Transformé En Chemin de Découverte D'Une Ville d'Exception... Une Cité Que J'Aime Profondément, Et Qui N'a Pas Mérité Ce Qui Lui Est Tristement Arrivé... Tout Comme Joséphine N'a Pas Méritée de S'En Aller  Loin de Moi... Elle Est Mon Premier Grand Amour, Et Pour Elle, Je Me Surpassais, lui Offrant Chaque Jour, a Chaque Rencontre, Le Meilleur de Moi-Meme... Et Je L'Ai Pleurée, Chaque Matin... A Chaque Réveil... Que Je N'Arrivais Pas a Surmonter Ma Douleur, Sa Perte Si Soudaine Et Injuste, Si Cruelle... Mon Amour Avait Disparue, Me Laissant Avec Ma Solitude... Ton Absence...

J'Ai Connu des Drames, Les Ai Vécus Dans Le Silence Et La Solitude, Des Chemins Qui Ont Croisé La Dame Blanche... La Mort... Si Jeune... Si Seul... On N'y Est Pas Prêt Quand On N'a Que Vingt Ou Trente Ans, Quand On Est Seul Au Monde Comme Je Le Suis Depuis Toujours... J'Ai Toujours Dû, Avec Les Miens, Affronter Le Mal-Etre Que La Mort M'a Apporté... Faisant Disparaître Ceux Qui Me Sont Chers... Mon Papa... Joséphine... Clémentine... Que de Douleurs Soudaines Et Terribles... Surmontées Seul... Mais J'Ose Les Croire En Paix, Veillant Sur Les Leurs... Et moi... Du Haut des Cieux... Dieu M'Ayant Fait Voir Et Vivre Sa Grâce, Sa Lumière a Brooklyn... Instants de Paix... De Mort Vivante... Et Ce Sentiment... De Ne Plus Exister... J'Ose Les Croire Vivants Au Royaume des Cieux, Parce Que Les Revoyant En Mes Reves Immenses Et Beaux, Que Parfois, Lorsque Je Revois Mon Papa, Qu'Il Vient M'Enguirlander ou Me Dire Ces Quelques Mots, M'Emmenant a Ses Côtés, Dans Son Camion... "Allez, Viens...". Invitation  au Travail... Que Parfois J'Irais Bien Le Rejoindre... Lå-Bas... De L'Autre Cøté... Tant Ils Me Manquent, Tant Ce Monde, Votre Monde... M'Apparaît Comme Cruel Et Injuste... Tant L'Autre Monde M'Apparaît Comme Emprunt de Magie, d'Amis Et d'Etres Qui Savent Ce Qu'Est L'Amour Avec Un Grand A... Parfum D'Éternité...

Je Ne Vais Pas Sortir Ce Soir, Ne Vais Parler a Personne Aujourd'hui... Tellement de Silences, de Solitude... Pourquoi Votre Silence Dure-t-Il Ainsi? Je Ne Le Sais... Fadeur, Froideur, Tant de Peurs... N'Oublie Pas Que Tu Vas Mourir... Est Le Titre d'Un Film... Découvert Peu Après Le Décès de Mon Papa... Tant de Non-Dits, De Mots Inavoués... Nous Ne Faisons Que Passer... Le Jour Viendra Où Nous Ne Pourrons Plus Échanger, Parler Ni Nous Voir... Plus Jamais... Il Sera Trop Tard... La Mort Aura Encore Emportée Un Être Humain En Son Sein... De L'Autre Coté... La Où Les Êtres Humains Connaissent Le Secret de La Vie... J'Ose Croire Au Paradis... a L'Éternité. Comme Rares Par Ici Et de Nos Jours, N'Ayant En Grande Majorité Plus Foi Qu'En Eux... Dieu Que La Terre Est Belle, Et Immense... Du Haut de Leur Petit Monde...

Vais-Je y Arriver? Tenir Ma Promesse Faite a Clémentine, a Dieu, Aux Enfants Du Monde Entier... A Ma Famille, a Mes Neveu Et Nièces... Eux Méritent Que Je M'y Remette... Au Dessin, a La Peinture a L'Huile, a La 3D, Pour Créer Mon Univers, Notre Monde a Toutes Et Tous... "Le Monde des Rêves"... A Ma Famille de L'Inconscient... Eux Méritent Plus Qu'Aucun Que Je Redessine... A Nouveau... A Commencer Par Ma Maison, Mon Chalet des Songes... Imaginer... Créer... Dessiner... Respirer... Retourner Vers Une Vie de Créativité, d'Imaginaire Et de Raisons... Happy Ending, Chante Mika... Parce Que Le Jour Viendra Où Je Ne Pourrai Plus... Le Jour Viendra Où Je Ne Serai plus Sur Cette Terre... Si Belle Terre... Ne L'Aimez-Vous Point, Pour Vous Livrer Guerres Et Mal-Etre, Infligés Par Un Trop Grand Nombre, Par Nos Dirigeurs Élus Par Les Peuples Du Monde? Eux Plus Qu'Aucun Sont a Mes Yeux Coupables Parce Qu'ils Ont le Pouvoir de Faire Changer Les Choses, Ainsi Notre Traître de président de La Pseudo République Endormie... "Moi, Président...". Monsieur Le Président, Vous N'Etes Qu'Un Traître Qui a Oublié Ce Qui L'a Mené Étant Jeune... Notre Terre Mérite Qu'On La Protège, Pas Qu'On La Détruise Comme Beaucoup Trop Le Font... Et Elle Aura Le Dernier Mot... Emportant Tout Sur Son Passage, Emportant Chaque Être Humain Qu'Elle Aura Fait Vivre, Nourrit, Porté, Aimé...

Je Crois En L’Au-Delà, Parce Que J'Ai L'Immense Chance de Rêver, Et Qu'Un Seul de Mes Rêves Immenses Et Beaux, M'Apportent Foi En Lui, Foi En Dieu, Foi En Jésus Le Christ, Frère De Tous Les Hommes... Et Donc Mon Frère... De Même, Nous Devrions Tous Être Frères Et Soeurs, Quelle Que Fût la Couleur de Notre Peau, Quelle Que Soit Notre Religion, Nos Croyances, Notre Culture... Mais je Me Sens Bien Seul a Le Croire... Je Ne Cherche a Convaincre Aucune Ni Aucun... Ce Ne Sont Que Mes Croyances, Ma Façon de Voir Les Choses, De Les Vivre... Ce Qui Me Le Fait Croire, Ce Sont Aussi Les Enfants Qui, Eux, Osent Ce Que Nombre d'Entre Vous a Oublié... Le Partage... L'Échange, Le Regard Sur L'Autre... Plein d'Innocence Et de Don de Soi, Comme Me L'Apportent Ma Famille, Mes Neveu Et Nièces... Enfants Du Monde, Rassemblez-Vous, Que Vous Soyez Enfants, Adolescents Ou Adultes... N'Avez-Vous Jamais Été Enfant? N'Avez-Vous Jamais Eu de Rêves... A Ceux-La, je Dis, Souvenez-Vous de Vos Rêves... Combien Ils Étaient Beaux Et Bons... La Vie Pourrait Être Belle Et Douce Pour Chaque Être Humain... C'Est La Société Qui Ne L'Est Pas, Qui Ne L'Est Plus, Colportée Par Un Trop Grand Nombre... Combien de Mères Ont Dit a Leur Propre Enfant Qu'Il Doit Se Battre, Comme Je L'Ai Tristement Entendu Dans Une Des Écoles de La République?

Le Chemin Est Encore Long Avant Que De Nous Rassembler, Nos Dirigeants Ne Faisant Que Nous Mener Dans Le Mur, Indestructible Mur, Nous Divisant Toutes Et Tous, Nous Montant Les Uns Contre Les Autres... talibans Contre capitalisme, Chrétiens Contre Musulmans, Juifs Contre Palestiniens... La Terre Est a Feux Et a Sang... Les Hommes Ne Se Parlent Plus... Ils S'Affrontent, Offrant Aux Nouvelles Et Jeunes Générations Le Visage Guerrier de L'homme Avec Un Petit "H"... Combien d'Enfants Aux Regards Perdus, Combien d'Enfants de Constater Ce Triste Spectacle d'Une Société En Mal d'Amour... C'Est Pourtant La Où Le Bas Blesse... Parce Que Toutes Et Tous Ne Cherchent Qu'a Aimer, a Trouver Celui Ou Celle Qui Lui Correspondra, Qui Lui Dira Les Mots Inattendus, Mais Tant Éspérés... Et Pourtant... Peu Osent Encore...

Jusqu’Où Irez-Vous? Jusqu’à Quand Vous Enfermerez-Vous Dans Ce Silence Absurde? Dans L'Ignorance Et Le Mépris des Souffrances de Chacune Et Chacun? A La Manière d'Un Enfant, Je Regarde Les Hommes Et Les Femmes Qui Font Ce Monde, Cette Société, Ce Monde Colporté Par Chacune Et Chacun... Et Ce, Depuis Toujours... Mon Regard N'a Jamais Changé Sur Chaque Etre Humain... Depuis Mon Enfance Au Fond de La Cour de L'École Privée Tenue Par Le curé Méchant, Regardant Les Autres Enfants Jouer Ensemble... Quand Je Restais Seul a Regarder Mes Oiseaux Et Mon Grand Marronnier, Changer Chaque Saison... Combien Ne M'Auront Apporté Que Mal-Etre Et Souffrances... En Silence... Ces Enfants Sont Devenus adultes Et Ont Aujourd'hui, En Grande Majorité, Familles Et Enfants... Moi, Je Reste Éternellement Seul Parmi Toute Cette Foule...

Et Pourtant, Dieu Sait Combien J'Aimerais Trouver Celle Que Je Considérerais Comme Ma Princesse, Celle a Qui Je Livrerais Sitôt Levé Mes Rêves Grandioses Et Merveilleux... Mais Je Commence a y Croire a Nouveau, a Retrouver L'Espoir... D'Un Jour Aimer Celle Qui M'Offrira Ses Mots... Des Mots... Juste Des Mots... Un Peu de Partages Et D'Échanges, De Don de Soi, Comme Je Le Ferais Pour Une Femme, Que J'Aimerais.... D'Un Amour Immense Et Beau... Créant Pour Elle, Pour Nos Enfants A Venir... Donnant Toujours Et Pour Aucune Autre Toujours Le Meilleur de moi-même... Chaque Sourire, Chaque Mot, Serait a Mes Yeux Important, Chaque Main Dans La Main, Chaque Pas Fait Ensemble... Comme Je Ne Fais Que Le Constater Chez Beaucoup Et Qui N'En N'Ont Pas Conscience, de Leur Importance... Parce Que La Vie Est Fragile... Et Qu'Il Nous Faut L'Aimer En Grand... Comme Je T'Aime... Déjà. Et Ce, Même Si Nous Ne Connaissons Pas Encore... Je Retrouve L'Espoir Et L'En Vie... L'Envie d'Apporter a Celle Qui M'Aimera... Celle Qui Osera... Je Retrouve L'Espoir Parce Qu'a Paris, J'Étais Sur Le Bon Chemin, Retrouvant Virginie, Une Amie Rencontrée Un An Auparavant, Au Détour d'un Bar, Et Faisant de Belles Rencontres Chaque Soir... Je Retrouve L'Espoir Parce Que J'Étais Bien En Compagnie de Ma Petite Famille, De Mon Neveu Et Ma Nièce, Retrouvant L'Envie de Leur Apporter, a Travers Mes Dessins, Mes Créations Imaginaires... Ceux-Ci, Ma Petite Famille, Étant Dans L'Attente, Se Demandant Quand Leur Tonton Titi Se Portera Mieux... Sont-Ce La Les Mots D'Un Schizophrène? J'Ose Ne Pas Le Croire...

17.47 Pm... A Cette Heure-Ci, En Général Et Bien Souvent, Je Préfère Sortir de Mes Murs, Et Aller Siroter Un Verre Ou Deux, En Compagnie d'Amis, Parler Un Peu Et Trinquer Avec Des Êtres Humains Que J'Apprécie, Et Aux Cotés Desquels Je Passe La Soirée... Histoire d'Oublier Le Silence Et Cette Solitude Qui Me Colle a La Peau... Depuis Très Longtemps... Depuis Six Ans... Depuis Toi, Joséphine... Depuis Toi, Lonnie, Ma Princesse New Yorkaise, Celle Pour Qui J'Ai Créé Ce Dessin de Kate Moss, Juste Parce Qu'Elle Avait Les Mêmes Quenottes Arrondies... Mais Lino Ne Me Connaît Surement Pas, Bien Qu'Étant Venue Vers moi Qui L'Aimait Comme Aucun, Comme Peu L'Avaient Regardée Jusqu'Alors... J'Étais Tellement Heureux a Tes Cotés, Te Contemplant Comme Jamais Je N'Avais Regardé Une Femme... Je T'Avais Cherchée Dans Toute L'Arts Students League... Et Tu As Eu La Sagesse De Venir Vers moi... Comme Aucune... Je Te Revois, Montant les Marches, Venir Me Délivrer... Tes Mots... "And So, You're French?", m'As-Tu Demandé... La Conversation S'Est Engagée, Et Nous Sommes Assis L'Un a Coté de L'Autre... Et Je T'Entends Siroter Ton Verre Déja Vide... Qu'Il Nous Fallait Retourner au Cours de Dan Thompson, Un Très Grand Peintre Et Artiste... Et Puis, La Séparation... Le Vide... "You Want To Know Me?", M'As-Tu Demandé... T’Enfuyant Dans La Bouche du Métro... Et Me Laisser A Nouveau Avec Ma Solitude... Je T'Aimais, Lino... Comme Jamais Auparavant Je N'Avais Aimé... Que Mes Larmes Se Sont Melées aux Gouttes de Pluie de New York, Les Éclairs S'Abattant Sur L'Empire States Building... Je Me Revois Assis Au Bord de L'East River... Te Pleurant... La Colère Se Mêlant a La Tristesse De Ta Perte... Colere Contre Moi-Meme, Contre Toi Qui M'Avais Abandonné, Contre New York... Que Je Maudissais Alors... Seul Au Monde... J'Avais Connu L'Amour a Tes Cotés, Loni... L'Espoir D'Aimer... Je Voyais En Toi La Femme de Mon Coeur, Celle Pour Qui J'Étais Allé a New York...Puis Ce Füt Le Début de La Fin... De Mon Chemin de Croix... Rencontrant Cet Homme a La Cicatrice... Lui Serrant La Main... Que Je Ressentis Une Violente Décharge Électrique En Ma Main... "Non, Ne Vas Pas a l'Hopital", Me Disaient Mes Clignements D'Yeux... Mais J'y Suis Allé... Par Peur Que Tu Écoutes Mes Pensées Secretes, Me Sentant Gravement Épié En Moi-Meme... Et Puis... Te Souviens-Tu de Mes Mots Laissés Sur Le Blog de Stella Im Hultberg, Peu Avant Mon Départ Pour Les Chutes Du Niagara... De Mes Mots... "Aimez!", Que Plus Je Le Disais, Plus Les Blanches Mouettes Venaient des Cieux Se Poser a Mes Cotés... Une Cinquantaine, Disposées Sagement Sur La Pelouse Face Aux Chutes Qui N'Étaient Pas Si Belles Que Les Tiennes... Mon Chemin des Mouettes, Les Matins, Patiemment Dans L'Attente Que Je Me Léve Pour Les Suivre, Postées Sur Les Pylônes Électriques... Et La Petite Chapelle, Perdue Dans Le Sous-Bois, Les Oiseaux... Nos Oiseaux Qui, Allant a Gauche, Me Suivaient, a Droite Itou... Et Mon Aigle Brun, Surgissant du Fond des Chutes, a Peine a Trois Mètres de moi, Qui Avais Le Sentiment d'Avoir Été Le Seul a Le Voir... Et Nos Oies Sauvages, Attendant L'Heure Du Grand Départ Pour Retourner a New York... Te Souviens-Tu des Étoiles Qui Toutes Se Sont Éteintes... Pour N'En Laisser Briller Plus Qu'Une... La Tienne, Celle de Notre Amour... Et La Plus Belle de Toutes... Te Souviens-Tu de Tadoussac, Où Lorsque Ma Petite Voix, Est Venue Me Réveiller Aux Bords Du Grand Saint-Laurent... Que J'y Ai Vu L'Inattendu... Ma Baleine... Tant de Bons Moments... Tant D'Espoirs... De Sentiments Impliqués En Toi... Tellement D'Attente Et D'Espoir... Déçus... Que Le Retour Et Mon Rapatriement En Furent D'Autant Plus Difficiles Et Douloureux...

Ici, Je Tourne En Rond, Tant, Après Avoir Connu L'Immense Et Le Meilleur de Ma Vie, Ai-je Connu L'Enfer En Moi... Où Es-Tu? Que Fais-Tu? Que Deviens-Tu? Qui Es-Tu? J'Attendais Tant de Toi... Je Mettais Tout Mon Amour En Toi... Tous Mes Espoirs... Ceux d'Un Enfant Qui Était Seul au Monde, Et Qui S'Était Construit Seul, En T'Attendant, En T'Éspérant... Depuis Toujours... Seul au Fond de La Cour d'École... Seul a Strasbourg... Seul au Collège Comme Au Lycée... Toujours Seul... La Où Tant Se Plaignent Et N'Ont Plus d'Espoir Ni de Soutien, Moi, J'Avais De L'Espoir Comme J'En Ai Toujours Eu, a Chaque Rencontre, Chaque Femme Croisée, Chaque Mot Échangé, Porte Toujours La Marque De L'Espoir, Chaque Sourire Offert a Toujours Un Mot de Soutien, d'Encouragements Et d'Espoir... Alors Je Profite de Ma Vie d'Artiste, a Nouveau... A Nouveau, J'Essaye D'Aimer Mon Prochain, Et Partager Un Instant, Un Peu de Bons Sentiments... Aux Cotés de Mes Amies Et Amis... Essayant de Ne Plus Me Résigner... a Croupir Ici... En Silences. Je Tente a Nouveau D'Offrir Le Meilleur de Moi-Meme, a Celles Et Ceux Que Je Considère Comme Mes Égaux... Et Ce Même Si Ce N'Est Pas Des Plus Faciles Par Ici... Je Retrouve Mon Chemin Et Les Signes De La Vie... Précieuse Vie... Parce Qu'a Nouveau, J'Ose Rever, J'Ose Éspérer, J'Ose Avoir Confiance En Ma Vie... Et Croire En Toi... Qui Sait Ce Que L'Avenir Nous Réserve?J'Aimerais Tant Aller Au Nord Du Lac Supérieur, Y Construire Ma Maison, Notre Chalet des Songes... Y Créer Notre Arbre En Son Sein, Aux Cotés D'Enfants Que Je Chérirais... Pour Qu'Ils N'Aient Pas a Souffrir du Silence... Jamais, Et Leur Offrir Le Meilleur d'Un Pere, Le Partageant Auprès D'Une Belle Demoiselle, Une Jeune Femme Qui Serait Ma Muse, Celle Qui Me Motiverait Plus Qu'Aucune Autre... La-Bas, Il y Aurait Une Chambre Pour Chacune Et Chacun de Nos Amis... Ce Serait Bien... On Se Sentirait Seuls Au Monde, Aux Bords Du Lac Des Cygnes, Non Loin de L'Océan Atlantique, Si Majestueux Océan...

Qu'Il Va Bien Falloir... M'y Remettre... Au Travail Comme Me L'Ont Toujours Apporté Mes Parents, De Leur Exemplaire Travail... Je Sais... Je Procrastine Encore... J'Essaye Simplement de Me Retrouver... Retrouver Mes Rêves Immenses Et Beaux, Grandioses Et Irremplaçables... Gravés En Mon Être, Et Depuis Toujours... Des Rêves D'Enfant... "Vivre, C'Est Aussi Transmettre...", M'a Par Une Belle Nuit Confié Ma Déesse Anima, Ma Princesse De Mes Nuits... "Ce Que Tu Dois Faire, Personne Ne Peut Le Faire a Ta Place...", M'a Ensuite Confié Mon Ami de L'Inconscient... Ou Quand Le Père Noël Est Venu Par de Belles Nuits, Me Chercher, M'Emmenant En Son Traîneau, Survolant La Cité Des Anges, Applaudis Par Tous Les Personnages du Grand Walt Disney... De Très Grands Rêves Méritent Bien Un Peu de Travail... Monthy Boy The Cat Est Bien Gentil... Et Ce Même Si Notre Amitié Est Sans Faille... D'Une Belle Amitié Comme Il En Existe Peu Entre Un Être Humain Et Un Animal... Mais Il Ne Parle Que Trop Peu... Me Parlerez-Vous Un Jour? "Souviens-Toi, C'Était Une Fois, Nous Deux", Me Chante Le Grand Joe Dassin... Un Artiste Trop Tôt Disparu Et Qui a Bercé Mon Enfance... Il Aura Bercé Ma Journée.. Me Livrant a Vous... Vous Livrant Ma Vie... Mes Espoirs En Vous... En Toi, Petit Bout d'Homme, Petit Bout de Choux de Princesse...

Aussi Vais-Je M'Enfermer, Ne Plus Sortir, Et Travailler... Et Apprendre En Lisant, En Potassant Mes Dvd's... Le Chemin Sera Long Et Fastidieux... Mais Je Le Dois... Pour Ma Vie. Pour Une Vie a Deux, a Trois, Quatre Ou Cinq, Comme Ma Famille, Pour Nos Enfants Et Leurs Amis... Pour L'Espoir Et L'Avenir...