lundi 31 décembre 2012

Très Bonne Année...


A Toutes et Tous, Je Vous La Souhaite Douce et Belle, et Vous Embrasse Bien Fort...

Allez... Très Bonne Année...

Pour Nouvel An, j'Aimerais Commander au Père Noël, une Princesse qui ne me Ferait Pas la Gueule, et des Lectrices et des Lecteurs qui me Parleraient... Est-ce si Compliqué?! Gaffe, dans un An, je Suis à New York... Vous Emmènerai-je dans mon bagage?! Rien n'Est moins Sûr... Allez, Très Belle Année à Toutes et Tous...

Alive...



[Upload your own video]

Mes Coquines, mes Cocos...



Juste Vous Souhaiter de Bien Bons Moments en Compagnie de Celles et Ceux que Vous Aimez... Que La Vie Vous Soit Douce et Belle...

J'Ai une Pensée Toute Particulière pour Loni
Où que Tu Sois, je Pense à Toi
Sois Heureuse, Princesse...


Moi, je Suis Triste, et Sec, Vide...
Mon Amour se Meurt, et j'Essaye
Tant Bien que Mal,
De Faire comme Tout un Chacun,
De Penser à moi, mais Cela
Me Demande des Efforts de Concentration...

Je n'ai pas le Coeur à la Fête,
Je Suis Triste de ma Solitude
Qui ne Veut pas me Lâcher
Qui me Colle à la Peau,
Depuis Tant d'Années,
Et mon Sourire s'Efface,
Ignorant les Autres,
Me Fondant dans la Masse...
Et je Me Meure...

En Silence...

Dans l'Ignorance,
La Solitude Aura été ma Seule Compagne.

Qu'Ai je Fait pour Mériter
Tant de Déni? Je ne Le Sais,
Moi qui Avais un Amour Immense,
Je n'Ai Plus de Sentiments,
Et Mon Coeur se Déssèche...

Le Temps me Prends, m'Efface,
La Solitude m'a Détruit,
Vous m'Avez Détruit,
Par Votre Ignorance,
Votre Mépris, et je n'ai Plus Envie,
De Créer, d'Imaginer...

Pense à Toi,
Même Si Cela Demande
Un Effort Important,
Pense à Ta Princesse,
Crée Pour La Trouver,
Espère Encore un Peu
Retrouve Tes Rêves,
Crée Les Pour Tes Amis
De l'Inconscient...

Pense à une Vie Meilleure,
La Belle Vie, une Vie à Deux,
Ou Même Plusieurs,
Avec des Enfants,
Ta Chair, Ton Sang
Pour Elle, pour Eux,
Remets-Toi au Travail

dimanche 30 décembre 2012

Youpiii...

Je Suis Invité chez mon Nico pour Nouvel An... Aaah! Ou Comment Bien Commencer l'Année...

Imagine... Le Monde des Rêves...


J'Imagine un Univers Où Il Neige à Gros Flocons, de Hauts Murs, ainsi que des Grilles de Fleurs, Tout de Fer Forgé, à la Karl Blossfeldt, et un Grand Portail que Surplombent des Plantes. Ce Portail Est Aussi Fait de Fleurs Torsadées et aux Courbes élancées. Sur Chaque Pilier qui l'Encadre se Trouve un Lion, l'Un Rugissant, l'Autre, une Lionne, Lui Fait les Yeux Doux. Quand à leurs Papattes se Trouvent Deux Petits Lionceaux, Tout de Pierre, que la Neige a Recouvert, d'une Épaisse Couche Blanche. A leurs Côtés se Trouvent des Petits Anges, l'Un Est Aux Côtés du Grand Lion, l'Autre, une Angelotte, Est Assise sur le Dos de la Lionne. Ils Ont Tous Deux une Petite Paire d'Ailes dans Leur Dos. Les Portes du Monde des Rêves Resteront Closes Jusqu'au Soir de Noël, Où j'Irai Chercher ma Princesse, et Mes Amis de l'Inconscient, Arrivant en Calèche, à l'Entrée du Domaine. Et dans le Ciel, les Nuages Défilent, Faisant Tomber sur la Terre, les Petits Flocons de Neige.

C'Est la Nuit de Noël, et les Portes se Sont Ouvertes... Il Est l'Heure d'Aller Chercher mes Amis de l'Inconscient, ainsi que Ma Princesse, qui Arrivent en Calèche, Tirée par Huit Magnifiques Chevaux Noirs et Bruns... "Cachez-Vous, je Reviens"...  Quand Arrivé à la Porte, j'Accueille mon Anima, Mon Inconscient, Mon Ombre, et ma Princesse... L'On Entre dans le Grand Domaine de Dreams World, et l'On Découvre la Grande Allée de Hauts Chênes, aux Branches Enneigées, quand Soudain, deux Ruges-Gorges Viennent à Passer, Virevoltant et Dansant Ensemble, puis Ils Disparaissent Entre les Arbres...

L'On Arrive dans une Petite Côte, et Découvrons une Petite Biche, qui Nous Regarde, Interloquée, Elle Reste un Instant, avec Son Faon, et Son Cerf, Toute Jolie... Plus Haut, il y a un Virage qu'Encadrent des Arbres Enneigés, et Il Neige Doucement dans le Sous-Bois. Instant Précieux, Instant Fugace, Ils Viennent à Nous, Puis s'En Vont dans l'Immense Forêt... 

Vient Ensuite le Grand Paysage...

Au Premier Plan, se Trouve un Gros et Bel Arbre aux Branches Enneigées, dont les Branches Encadrent le Grand Paysage. Il Neige à Gros Flocons, et aux Racines de l'Arbre s'Ecoule une Petite Rivière, dont l'Eau Cristalline s'Ecoule Entre les Roches Recouvertes de Chapeaux de Neige. Au Loin, l'On Aperçoit le Lac des Cygnes, un Lac Immense, Entouré de Vastes Montagnes, Devenues Blanches, et Recouvertes de Milliers de Sapins, aux Branches Courbées sous le Poids de la Neige. La Rivière s'Ecoule en Zigzaguant dans le Grand Pré Devenu Blanc, Recouvert d'une Epaisse Couche de Neige. Ici et Là, Sont Dessinées des Formes Rondes et Douces, et la Rivière s'Ecoule jusqu'au Lac, près du Grand Chêne.

Auprès du Lac des Cygnes, se Trouve le Grand Chalet des Songes, Devenu Tout Blanc, et Dont la Cheminée Fume et s'Elève dans le Ciel. Les Lumières l'Eclairent et se Reflètent dans la Neige, près des Fenêtres. Au Loin, le Soleil se Couche, Alors qu'Il Neige, et les Nuages Défilent dans le Ciel Immense, Devenu Bleu Nuit. L'On Aperçoit sur l'Autre Rive, les Petites Lumières qui Scintillent de la Grande Cité des Anges, Avec le Grand Sapin qui Scintille de Mille Feux. 

L'On Entre Tous Ensemble dans le Grand Chalet des Songes,  Découvrant les Plantes Enneigées et les Petits Arbustes, aux Branches Devenues Blanches, et la Princesse s'Exclama Alors de Stupeur Lorsqu'Elle se Découvre Peinte au Plafond, dans une Peinture Nommée "Dieu Bénissant les Amoureux", Parmi les Nuages, avec des Papillons, des Oiseaux, et le Ciel Bleu Azur. Sur les Côtés, Sont Peintres les Quatre Saisons, Interprétées par Quatre Femmes en Toges, au Printemps, ce Sont les Champs de Fleurs des Prairies et Les Arbres, en Eté, les Moiussons dans les Champs, en Automne, la Forêt aux Couleurs Chatoyantes, et en Hiver, la Belle Dame en Fourrure, avec les Forêts Enneigées. Puis, Suivant le Petit Chemin de Pierres, l'On Entre par la Grande Porte de Bois, au Style Art Nouveau, Découvrant une Surprise que je ne Vous Dirai Pas... Na! Ben Non, une Surprise Reste une Surprise... Et Vous Verrez Peut-Être ça l'An Prochain... Entrez, mes Amis, Le Feu Crépite dans l'Âtre...

L'On Entre Tous dans le Grand Chalet et Découvrons un Univers Onirique, aux Lumières Tamisées, avec des Petites Chandelles, dont les Flammes Illuminent lma Grande Piuèce. Au Milieu de Celle-Ci Trône l'Arbre de Vie, Encore Feuillu, et sur les Branches Dorment mes Petites Bêtes, tout comme à Son Pied, où se Trouve un Petit Jardin,  de Gazon et quelques Fleurs. J'Imagine de Grosses et Belles Racines, à Mon Merveilleux Arbre, où Dorment Quelques Animaux, de Même que dans Son Creux, où Dort Monthy, dans Ses Branches, un Peu Partoutr, sur la Bibliothèque, sur mon Fauteuil... J'En Veux Partout, des Rigolotes, des Gentilles, des Mignonnes, Dormant d'un Même Ronflement... 

  • 1 : Entrée
  • 2 : L'Arbre de Vie
  • 3 : Petit Bureau des Écrits avec la Teapot-Tv
  • 4 : Grand Bureau des Ordinateurs
  • 5 : Le Grand Sapin et la Mappemonde des Étoiles
  • 6 : La Bibliothèque
  • 7 : Le Coin Tv
  • 8 : Le Grand Escalier
  • 9 : le Grand Chevalet
  • 10 : La Grande Table
  • 11 : la Table à Dessins
  • 12 : les Cheminées
  • 13 : La Fontaine de Mon Anima
  • 14 : Le Coin Détente dans la Serre
  • 15 : l'Entrée vers le Lac des Cygnes
  • 16 : la Verrière
  • 17 : le Ponton avec Vue sur l’Étang et le Moulin

La Cité des Anges...


Je Dois Retrouver mes Rêves, Les Créer, Les Récapituler, sans Capituler. Me Réveiller. Me Remettre au Travail. Sortir de cette Léthargie qui me Détruit mon Imagination, mes Rêves,... Imagine la Grande Cité des Anges...

La Cité des Anges Est une Vaste Cité du XIXème Siècle, Vue de Dessus; sur la Gauche, se Trouve le Cinéma des Enfants, avec de Grandes Portes, un Balcon Enneigé, des Sculptures, une Statue d'Ange, sur son Pégase, Merveilleux Cheval Ailé, de Vieux Immeubles Façon New York, avec des Balcons Enneigés, des Echelles, des Passerelles Entre les Maisons. De Hauts Arbres, aux Branches Enneigées, avec des Guirlandes comme Lorsque j'Etais Enfant, avec au Loin, un Grand Sapin, Illuminé de Mille Lumières; Dans le Ciel, les Nuages Défilent vers l'Horizon, et Il Neige à Gros Flocons. Le Soleil au Loin, se Couche, et la Nuit s'Installe. Puis le Ciel se Dégage, , les Etoiles Scintillent Alors, par Milliers, l'On Aperçoit la Lune Rousse dans les Nuages, les Lampadaires s'Allument, et les Guirlandes s'Eclairent. Au Loin, Proche de l'Océan, se Trouve le Phare qui s'Illumine, de Même que les Galions Amarrés au Port. Les Fenêtres, Ici et Là, s'Allument, s'éteignent, les Sapins à l'Intérieur Clignotent. L'On Aperçoit les Gens qui Festoyent, s'Embrassent, s'Enlacent, en Ombres Chinoises.

Dans cette Cité des Anges, Il y a le Grand Opéra de l'Etoile, dont la Coupole Est Illuminée, et dans le Ciel, les Oiseaux Volent Ensemble. Et puis non Loin, se Trouve la Cathédrale Saint Sauveur , une Immense Cathédrale Encore Plus Belle que Celle de Gaudi, Encore Plus Grande que Celle de Notre-Dame de Paris, dans un Style Art Nouveau, Haute en Couleurs, avec un Très Grand et Beau Vitrail, de Jésus. Une Cathédrale dans Laquelle On Entrera Pour Admirer la Crèche de Noël.

Il y Aura Par Ailleurs le Grand Musée, Eclairé de Nuit, avec à l'Entrée des Hommes et des Femmes, avec des Colonnes et des Étendards, qui Présentent l'Artiste Exposé. A l'Intérieur, des Toiles, du Vieil Homme, de Mon Père, de Lino Ventura, de Bourvil, De Funès, de Tien An Man, le Commandant Massoud, et Son Ami, Christophe de Ponfilly, et de Grandes Dames, Madame Piaf sur Scène, Romy, Marilyn, Liv Tyler, ainsi que Nelson Mandela, Badinter... Et Tant d'Autres Grandes Figures, et Combattants de la Paix... Puis Vient la Salle des Muses, la Salle des Belles Dames, avec des Dentelles, les Déesses, les Divinités, Elles Dont le Charme et la Beauté n'ont d'égal que la Grandeur. 

Là-Bas, au Loin, se Trouvera le Château de la Princesse, avec à Son Pied, la Cité des Anges, Recouverte de Neige. Dans le Ciel, les Flocons Dansent, le Château de la Fée Est en Contre-Plongée. Illuminé, avec des Arbres aux Branches Devenues Blanches. En Haut, Tout en Haut, se Trouvent les Amoureux, au Balcon,... Il y Aura Trois Tours, dont Deux de Moyenne Taille. Il Ressemblera au Château du Haut-Koenigsbourg, dans un Style Art Nouveau.

Nan, Vous ne Voulez Toujours Pas me Parler? Tant Pis, moi, je Continue...

Alors, Il y Aura Aussi le Grand Port où, Amarrés Près du Grand Phare, dans le Lac qui se Jette dans l'Océan, une Dizaine de Navires Sont Bardés de Guirlandes Qui Les Éclairent, dont le "God's Alive", un Galion Haut de Trois Étages, avec sur ses Flancs, des Hublots, à la Proue la Belle Anima, Glaive en Main, et à la Poupe, de Belles Enluminures, les Statues de Zeux et Neptune, qui Encadrent la Chambre Nuptiale, le Grand Lit à Baldaquins, et une Peinture de La Muse Anima, Ma Merveille...

Au Travail...

Parce qu'Il Va Bien Falloir m'y Remettre un Jour, plutôt que de Laisser Filer le Temps, en Le Regardant s’écouler Lentement. Mon Merveilleux Inconscient m'a Fait Rêver d'Inondations et de Conflits Mère-Anima. Par Ailleurs, Je me Sens Sec et Triste de ma Solitude qui m'Emprisonne, et ce, depuis Trop Longtemps. Alors, je Vais Vous Ecrire ce que je Souhaite Faire cette Année... Mon Grand Projet du Monde des Rêves, et ce, pour Ma Princesse. Ce que j'Ai Ecrit depuis Longtemps. Que je Souhaite Créer cette Année. Mais Il va me Falloir Apprendre la 3D, la Sculpture Numérique, et Connaître Toshop sur le Bout des Doigts. Je Vais Par Ailleurs Créer la Teapot-Tv, pour ce Printemps-ci. Histoire qu'Il y Ai quelque Chose à Montrer sur mon Site Internet.

En Attendant, je Vous Souhaite une Agréable Journée, mes Canailles. Bisous, Mesdemoiselles...

vendredi 28 décembre 2012

Au Travail...

Je Me Réveille après Avoir Rêvé, mais je ne m'En Souviens Pas... Je Me Sens Vide, et Sec, d'un Amour Asséché, j'Ai du Mal à Exister, Parce que Cela Fait Quatre Ans que je Lutte Contre Quelque Chose que Je Ne Comprends Pas, et que je n'Aime Pas, que je ne Supporte Pas. Est-ce que Quelqu'un Ecoute Mes Pensées, Communiquons-Nous par la Pensée, Mes Pensées Sont Elles Entendues par une Charmante Demoiselle? A mes Questions, Vous ne me Répondez que par Votre Silence qui m'a Fait Beaucoup de Mal, ou à Travers mes Statistiques. Depuis Quatre Ans, je Vous Donne le Meilleur de Moi-même, Vous Racontant Mon Intimité, Mes Rêves Les Plus Beaux... Qu'Ai-je en Retour? Rien... Comme Avec Tout le Monde, et Depuis Toujours. Et Je Suis Très Fatigué.

Cette Histoire Est l'Une des Plus Marquantes de Ma Vie. Une des Plus Particulières, mais Elle Eût été Très Belle Si j'Avais Compris quelque Chose, Ce Qui Est Loin d'Être le Cas... Aussi Dois-Je D'abord Penser à Moi, avant Toute Chose, Afin de Cesser Mon Délire et mon Auto-Destruction, Retrouver Mon Amour et Mes Rêves,... Et Ma Vie.

Aussi, si j'Ai Blessé Quelqu'un Avec mes Âneries, je Lui Demande "Pardon". Mon Incompréhension a Fait Grandir mes choses, et j'En Suis Profondément Honteux. Des Horreurs que je n'ai Pas Réussi à Retenir, Fusant à Toute Allure... Et Les Ressassant en Permanence.

Aujourd'hui, j'Essaye de me Retrouver, et de me Remettre à Créer, de Retourner Vers La Lumière... Regarde, Tous les Arbres, comme Tous Les Animaux Vont Vers La Lumière. L 'homme Est la Seule Espèce Terrienne qui ne Va Pas Vers La Lumière, et moi, je Veux Revivre Ce que jAi Vécu de Merveilleux à Brooklyn. Revoir cette Magnifique Lumière et Connaître l'Apaisement et Le Pardon.Aussi Dois-je, Outre l'Etude de Mes Logiciels, me Remettre au Dessin, Afin de Préparer Mon Site pour cette Année. J'Ai Dans l'Idée de Créer une Petite Animation "La Teapot et La Luciole", Ou Comment Est Née la Teapot-Tv. En  Attendant Le Monde des Rêves, ce Qui me Demandera Beaucoup de Travail, d'Ici à Noël Prochain. Apprendre la Sculpture Numérique Pour Te Créer... Tiens, et Si je Vous Listais Ce que j'Ai Envie de Créer, pour Cette Année... Donc, je Dois Apprendre la Peinture Numérique ainsi que la Sculpture Numérique, la 3D et Connaître Toshop sur le Bout des Doigts...

  • Le God's Alive... Vaisseau des Mers et des Cieux, Il Vogue Par-Delà les Nuages, un Fier Galion du XVIème Siècle, avec à la Poupe la Statue de Bois de Ma Belle Anima, et à la Proue, Celles de Zeus et Mercure, Dieux des Airs et des Mers. Quand un Jour, Parmi les Nuages, Il Voguera Vers La Terre, avec dans Ses Soutes, des Milliers d'Animaux, Mes Petites Bêtes, Quant alors, sur le Pont, Nous Nous Trouverons, moi et Ma Princesse, Ensemble, Nous Voguerons Vers Le Chalet des Songes, Vers La Cité des Anges. 
  • Vaca Tomba, ou une Petite Histoire Ecrite pour Faire Rêver les Tout-Petits... Parce que les Vaches Aussi Volent dans le Ciel, et Parfois Même Elles en Tombent, pour Aller Faire des Bêtises, et Tout Péter...
  • La Teapot et la Luciole, ou Comment Est Née la Teapot-Tv, de Sa Rencontre avec l'Infiniment Petit...
  • L'Espadon, Vaisseau Inter-Galactique, Océano-Graph-X
  • Le Grand Chalet des Songes, un Grand Chalet où j'Accueillerai Mes Amis de l'Inconscient, Ainsi que ma Princesse, et mes Trop Rares Amis...
  • La Cité des Anges... Une Merveilleuse Cité du XIXème Siècle à l'Architecture de Paris et de New York, où je T'Emmènerai Nous Balader, main Dans La Main, Ensemble, Nous Irons au Théâtre des Enfants, à l'Opéra de L'Etoile, au Grand Musée qui ne Sera Ouvert que Pour Nous Deux, la Nuit...
  • La Cité Aquarius Mundi... Une Immense Cité Sous-Marine, que Nous Rejoindrons à Bord de l'Espadon
  • L'Air-Scoot, pour Nos Balades en Campagne, sur un Coussin d'Air
  • L'Oiseau Mécanique, ou Crôa Cröa Mecanik
  • L'Aigle Royal, pour Les Très Grands Voyages jusqu'en Afrique
  •  Les Belles Dames en Plein Fou-Rire... Comme son Nom l'Indique, Elles se Racontent leurs Histoires, le Sourire au Lèvres
  • Le Grand Moulin, et Sa Roue-à-Aubes, Près du Grand Chalet des Songes
  • Le Musée des Grandes Dames et des Grands Hommes, un Hommage à Edith Piaf, Jacques Brel, Mon Père, et mes Grands-Parents...
  • Le Théâtre de l'Etoile : un Spectacle à ne Pas Manquer avec une Scène Vivante, sous la Coupole Illuminée.
  • Le Théâtre des Enfants : un Endroit où mes Petites Bêtes Vont Faire le Cirque, Librement, pour Faire Rêver les Plus Petits, comme les Plus Grands
  • La Tour Eiffel
  • Le "Lonita's Shop", Petite Boutique Très Tendance, du XIX ème Siècle, avec Tout Plein de Robes, et de Dessous de Dentelles
  • Les Enfants sur La Luge, dans la Grande Descente Enneigée, Ils Filent à Toute Allure, en s'Accrochant l'Un à l'Autre...
  • Le Tramway... Pour celles qui le Préfèrent à la Luge
  • Lino's Arts Gallery.... la Galerie d'Arts de ma Princesse
  • L'Atelier des Rêves, mon Petit Atelier Ouvert Renaît, Là-Bas, Loin, dans le Monde des Rêves
  • Grand Central Station, ou une Vieille Gare du XIXème Siècle, avec le Train à Vapeurs... Et les Amoureux sur le Quai, qui s'Embrassent
  • La Sagrada Familia, ou ma Nouvelle Famille
  • Le Restaurant "Les Fines Bouches", ou Comment Passer un Agréable Moment
  • Le Grand Jour des Oiseaux, ou l'Annonciation du God's Alive
  • Ma Baleine
  • Les Dauphins, les Tortues sur la Plage
  • Les Chutes du Niagara...
  • ... To Be Continued
 Et Pendant ce Temps, l'Eau  s'Ecoule Toujours aux Chutes du Niagara, la Vie Est Toujours Aussi Mouvementée à New York, qui me Manque Terriblement, de Même que Mes Mouettes, et Mes Oiseaux... Là-Bas, je n'étouffe Pas, je ne me Sentais Pas Seul au Monde, comme ici, comme Trop Souvent... Je Viens d'Aller Faire Quelques courses au Temple de la Misère, Ils Appellent ça "les Nations", un bâtiment Hideux, comme Il y en a Tant Autour de Chez Moi...

    jeudi 27 décembre 2012

    Ma Princesse...

    Depuis Quatre Longues Années, je Cherche à Mettre des Mots sur Ce Que je Ressens,  et Mes Peurs et Mes Rancoeurs Vont Grandissantes... et Me Détruisent. Votre Silence me Dit qu'une Femme Se Cache Derrière cette Histoire. Si Tel Est Le Cas, Donne-moi une Toute Petite Semaine, pour Me Retrouver, et Ce, Afin de Retrouver Raison et Amour, un Amour qui Se Construira, par l'Absence. Parce que je Suis Las de Ces Choses Qui n'Ont Rien à Voir Avec Mes Valeurs et Avec Vous Non Plus.

    D'Avance, Merci.. Il En Va de Ma Vie.

    Joli Cadeau du Matin...


    Just Because...

    Parce qu'Il n'y a Rien de Plus Beau qu'une Femme Nue,
    Que Lui Faire l'Amour Est un Acte Sacré, à mes Yeux,
    Et que je Rêve d'une Femme Aussi Belle,
    Toi Ma Muse, Mon Amour, Ma Merveille,
    Ma Princesse de Mes Rêves,
    Mon Univers Renait de Ses Cendres,
    Aussi, je Vais Te Créer,
    Pour Montrer au Monde Entier
    Ta Beauté.

    Je T'Aime, Princesse.

    mercredi 26 décembre 2012

    A Ma Princesse, à Mon Nico...



    Ma Princesse,

    J'ai Longtemps Espéré Te Trouver...
    Mais Tu n'Es Jamais Venue...
    Etant Enfant, Je regardais
    Les Autres Enfants Jouer Ensemble
    Moi, j'étais Seul au Fond de la Cour,
    Regardant le Grand Arbre et les Oiseaux...
    Qui m'Emerveillaient au Fil des Saisons
    Et les Enfants qui Déjà me Laissaient Seul,
    Et je Les Enviais, d'Être Ensemble et de Jouer,
    Sans moi, qui Subissais les Brimade Honteuses
    Et les Reproches de gens qui ne me Faisaient pas Rêver
    D'adultes Soit Disant Responsables...
    Alors, je m'évadais Regardant les Nuages et les Oiseaux
    Parce qu'Eux me Faisaient Rêver...
    Et je T'Espérais, j'Aurais Aimé que Tu Sois Celle
    Qui Avec moi, Jouais, s'Evadait...

    Et puis, j'ai Grandi, me Suis Construis
    Par Moi-même, et Grâce à mes Parents,
    Qui m'Ont Appris ce qu'Est le Véritable Amour,
    L'Amour pour l'Eternité, se Soutenant
    L'Un et l'Autre, Face aux Difficultés de la Vie,
    Face à la société qui n'y Croit Plus,
    La séparation, le Divorce de gens qui se Sont Aimés...
    Pour Quelques Années...
    Moi, je T'Attendais et Te Cherchais...
    Enviant les gens de mon Âge
    Qui n'Avaient pas Idée de ce Qu'en Silence,
    Je Recherchais, et Espérais,
    Les Regardant dans la Grande Cour,
    Parler de Choses et se bécotant
    Allant jusqu'à Faire l'Amour
    Dans les couloirs et les chiottes...
    Dès Lors, je ne Leur Parlais pas,
    Et ils me Rendaient la Pareille...
    Comment Espérer dans Pareilles Conditions,
    Dans le Silence et la Solitude,
    Comment Avancer,
    Lorsque rien ni personne ne Te Motive,
    Ayant les Yeux et le Coeur Grands Ouverts,
    Sur un Monde qui me Déplaisait
    A Bien des Egards
    Et ne m'Apportait Rien d'Autre
    Que du mépris et de l'Ignorance...
    Mais je Pensais à Toi, que je ne Connaissais pas,
    Mais que j'Imaginais... Au Bord de l'Etang,
    Allant Faire un Tour de Barque
    Là où j'Aurais Aimé que Tu Sois Avec moi,
    Tandis que les Autres Partaient au Soleil,
    Je Travaillais, à Entretenir la Nature...
    Comme je L'Aime Tant...
    Mais Eux me Laissaient Seul,
    Partant en Vacances... Sans une Pensée pour moi
    Qui Déjà Souffrais de Ton Absence
    De Tant de Silence, Qui m'Enveloppait,
    De la Solitude et de l'Indifférence
    Là où j'Essayais d'Apporter
    De Comprendre et d'Aimer...
    En Vain...

    Et Ainsi les Années Passèrent,
    Continuant à Te Chercher,...
    Sans Jamais Te Trouver...
    Mes Amis les Oiseaux Eux, m'Accompagnaient
    Et Dame Nature m'Offrait Ses Plus Beaux Trésors,
    Afin de me Réconforter, et de m'Accompagner,
    Et Avec Elle, je me Suis Construit,
    Imaginant une Demoiselle qui m'Aimerait,
    Et m'Offrirait Son Affection,
    En Retour De la Mienne,
    T'Espérant sans Jamais Te Croiser...

    Seul un Homme m'A Apporté
    Face à l'Ignorance et à l'Indifférence,
    Mon Grand Ami,
    Mon Nico, mon Meilleur Ami,
    Me Comprenant, et Jouant Avec moi,
    Me Faisant Oublier
    Mes Souffrances Grandissantes,
    Dues à Ton Absence, et ce Silence,
    Que je Ne Comprenais Pas,
    Mais qui m'Accompagnait,
    Lui m'a Sauvé la Vie,
    Et Sans Lui, je ne Serais Plus Là,
    Parce que je Crois Bien
    Que la Mort ne me Faisait Plus Peur
    Imaginant ce qu'Il y Avait de Plus Beau au Monde,
    Après avoir Vécu dans un Monde d'égoïsme,
    J'Imaginais ce que Tant d'Autres
    Rejetaient et En Lequel Ils ne Croyaient Plus,
    Croyant que la Mort était une Fin
    Moi, j'Imaginais que c'Etait un Passage,
    Un Commencement, une Libération
    Un Chemin Vers l'Au-Delà...
    Et Cela me Réconfortait...

    Et Sur mon Chemin,
    S'Est Trouvé un Merveilleux Ami
    Qui m'a Aimé, et Compris
    Il Est Toujours mon Nico
    En Lui, j'ai Confiance,
    Un Être à Part, et Aimant,
    D'Une Grande Originalité et Inventivité
    A Qui je Dois Beaucoup...
    Ainsi qu'à Sa Famille
    Qui m'Ont Accueilli Chaque Weekend,
    Où Nous Jouions des Heures Durant,
    Oubliant Ton Absence, et l'Ignorance
    Le Temps de Quelques Heures
    Et Parmi Eux, je me Sentais Bien...
    Ton Absence, le Désarroi qui Prenait Place
    A l'Espoir d'un Jour Être à Tes Côtés...
    Être Comme Eux, et Avoir des Souvenirs
    A Raconter à mes Enfants...
    Mais Rien n'Est Venu, pas un Seul Souvenir,
    Pas une Photo de Moments Passés Avec Toi,
    Jamais, pas un Sourire Figé à Tout Jamais
    Dans ma Mémoire et dans mon Coeur
    Endolori par ce Maudit Silence...

    Et puis un Jour,
    J'ai Trouvé une Jeune Femme
    Joséphine, à Qui j'Ecrivais
    Comme je T'Ecris, pour me Dévoiler à Elle
    Que je Trouvais Tellement Belle,
    Devant Laquelle je Rêvais,
    L'Imaginant et Lui Parlant Chaque Jour,
    Et je L'Aimais, Jusqu'au Jour,
    Où Elle n'Est Jamais Revenue,
    Me Laissant Seul au Monde,
    Et mon Désespoir, Mes Larmes
    Et mon Coeur Brisé
    En Mille Morceaux,
    Inconsolable et Malheureux
    De l'Avoir Perdue à Tout Jamais,
    D'Être à Nouveau Seul,
    Pourquoi, je ne Le Sais Toujours pas...
    La Mort m'Avait Enlevé ma Princesse
    Que j'Aimais et en Laquelle je Croyais,
    Et avec Laquelle, Bien que Très Loin,
    D'Une Amitié Grandissante,
    Qui m'Apaisa et m'Apporta
    Ce' qu'Il y Avait de Meilleur Au Monde
    Je Ressentais Enfin des Sentiments d'Amour,
    Je Le Lui Ecrivais Chaque Jour,
    Que Plus Rien n'Avait d'Importance,
    Qu'Elle...
    Et Son Frère qu'Elle Aimait,
    M'Ecrivit, me Décrivant ce que j'Ignorais d'Elle,
    Ce que j'Aurais Voulu L'Apaiser,
    Refermer ses Blessures Injustes
    De gens qui n'Ont Rien Compris,
    Et qui ne Sont Bons
    Qu'à Faire du Mal aux Autres,
    Comme Seul Partage de Leur Triste Existence...
    Tandis que Mes Cicatrices à Moi
    Ne Purent se Refermer,
    L'Âme Blessée, Tel un Ecorché Vif,
    De Douleurs Béantes, que Rien ni Personne
    Ne Purent Refermer...
    Dès Lors, je Décidai de me Rendre
    Là-Bas, Là Où Elle Vivait, Là où j'Aurais
    Tant Aimé L'Accompagner,
    Dans la Grande Cité du Monde,
    New York La Merveilleuse,
    Là Où je L'Imaginais,
    Faisant mon Pélerinage en Hommage,
    A Celle Que j'Aimais, me Rendant
    Sur Ses Traces, pour Vivre un Peu d'Elle,
    Et Découvrir ce qu'Elle Aimait,
    Ce qu'Elle Vivait, son Quotidien,
    Ce en Quoi Elle Croyait,
    Sa Façon d'Être que j'Imaginais
    A Travers Son Chemin...

    Et puis, un Soir, ne me Fiant qu'à mon Chemin,
    Je Rencontrai un Vieil Homme du Nom de Papy Joe,
    Qui, Alors que Nous Echangions, me Conseilla
    D'Aller dans une Ecole d'Arts,
    L'Arts Students League, où je me Rendis,
    Sitôt le Lendemain, Espérant Découvrir
    De Nouvelles Personnes qui m'Apprendraient,
    Qui me Parleraient et m'Apporteraient,
    Un Peu de Leur Histoire et de Leur Talent,
    Que je Découvrirais, avec le Plus Grand Plaisir,
    Des Hommes et des Femmes qui,
    Comme moi, se Sont Construites,
    En Aimant, en Créant, et Ce,
    Malgré les Barrières érigées
    Que Chacun se Construit,
    Oubliant qu'Ils Ont un Jour été Enfants,
    Les Yeux et le Coeur Grands Ouverts
    Et j'Etais Bien Là-Bas, Car Enfin,
    Je me Sentais Bien Parmi Eux,
    J'Avais Trouvé un Endroit
    Où m'Exprimer, des Hommes et des Femmes
    Créatifs, et Intéressants, qui m'Apportaient
    Et Osaient Parler à l'Inconnu
    Que j'Etais, me Souriant
    Tout en me Découvrant, Tout en s'Intéressant
    A Celui que j'Etais Alors Devenu,
    Un Homme Heureux et Libre...

    J'Entrouvris une Porte, et Découvris
    Un Homme Nu et au Regard qui ne m'Inspirait pas
    Et m'En Allai, j'Ouvris Alors une Autre Porte,
    Et Découvris une Femme, Magnifiquement Belle,
    Assise sur un Haut Tabouret,
    Nue dans Toute Sa Splendeur,
    Immobile, je M'Assis à Ses Côtés,
    Me Présentai au Professeur,
    Et m'Installai, la Dessinant
    Sur mon Moleskine, la Scrutant
    Dans ses Moindres Recoins,
    Je Découvris la Beauté d'Une Femme Nue,
    Et qui Osait s'Exposer au Regard des Artistes,
    Qui n'Etaient Là que Pour Mettre en Valeur
    Sa Beauté, La Capturer sur la Toile...
    Une Femme Dont je Tombé Amoureux,
    Au Premier Instant Où je L'Ai Vue,
    Dès Lors, je me Mis à Donner
    Le Meilleur de Moi-Même,
    A m'Exprimer sur le Papier,
    A Apprécier Sa Merveilleuse Beauté,
    D'une Femme Libre, et Courageuse,
    De Se Mettre à Nu,
    Devant le Regard des Autres,
    Qui n'Avait Peur de Rien,
    Et qui Donnait de Sa Personne,
    Au Nom de l'Art et de la Beauté Féminine,
    Une Femme qui s'Offrait aux Autres,
    Et Leur Parlait, le Coeur
    Et les Yeux Grands Ouverts,
    Appréciant le Talent de Ceux Qui
    Capturaient Sa Beauté, Une Merveille,
    Dont je Tombai Éperdument Amoureux,
    Et à Elle, Chaque Jour, Durant une Semaine
    Trop Courte, je me Rendais,
    Le Coeur et le Pas Légers, l'Âme en Paix,
    Heureux d'Avoir Trouvé une Princesse,
    Une Femme des Plus Belles,
    Dont je n'Osais Regarder l'Intimité,
    Parce que Lorsque je La Dessinais,
    Je Sentais qu'Elle Savait, qu'Elle me Ressentais,
    Que Lorsque je Dessinais Sa Chevelure
    Divinement Remontée et Coiffée,
    Sur Son Merveilleux Visage,
    Aux Traits Si Joliment Dessinés,
    Aux Petites Quenottes Arrondies,
    Ses Yeux Si Merveilleux, Dans Lesquels
    Je Lisais une Force de Caractère,
    Une Belle Personnalité et Une Belle Façon d'Être,
    Qui me Plu, et m'Emporta, me Mena Vers Elle,
    Dans les Escaliers de l'Ecole, Là où je Cherchais
    A Lui Parler, c'Est Elle qui Est Venue Vers Moi,
    Et Nous Avons Parlé, Echangé,
    Et je Me Sentais Bien, Sur mon Nuage,
    A Ses Côtés, Elle Sirotant son Jus de Fruits,
    Moi, Lui Parlant Avec mon Coeur,
    Qui Lui Etait Grand Ouvert,
    C'Etait comme un Instant de Paix,
    Un Moment Où j'Avais le Sentiment
    Qu'Il se Passait Quelque Chose d'Important,
    Que je Cherchais Depuis Toujours,
    Car Enfin, j'Avais Trouvé ma Muse,
    Ma Merveille, une Femme Pleine de Courage,
    De Sensibilité, de Sensualité, de Beauté
    Tant Intérieur que dans Son Apparence,
    Une Femme Dans Toute Sa Splendeur,
    Originale et Douce, Belle, Très Belle Même,
    Et Sa Beauté m'a Subjugué, m'a Impressionné,
    Tant que le Dernier Jour,
    Je Lui Offris au Sortir du Cours,
    L'Un de Mes Dessins, mais Oublié de Le Signer,
    Comme j'en Ai l'Habitude, les Actes Manqués
    Et la Peur de Décevoir ou d'Être à Nouveau Déçu,
    De Blesser ou de ne Pas Être à la Hauteur,
    De Celle que je Vénerais, et à Qui je Parlais,...
    De la Pensée.. La Réconfortant
    Du Mieux que je Le Pouvais,
    Lui Chantant "I Want You", de Bob Dylan,
    L'Apaisant Lorsqu'un Autre Professeur
    Parlait à Voix Haute, ce qui L'Agaçait,
    Et je Doutais du Fait qu'Elle Puisse
    Entendre mes Pensées Secrètes,
    Ce Que je n'Aimais Pas, et qui me Perturbait,..
    Parce que pour moi, c'Etait Subir un Viol
    Que de Faire Cela,...
    Je L'Accompagnai dans la Rue,
    Après Lui Avoir Offert Son Dessin
    Que mes Nerfs m'ont une Nouvelle Fois Lâché,
    Les Mains Tremblantes, le Coeur Palpitant,
    Et Lui Déclarai que J'Aimerais La Connaître...
    Mais Elle Aussi,... S'Est Enfuie dans la Bouche de Métro,
    Me Laissant à Nouveau Seul au Monde,
    Avec ma Tristesse et ma Colère,
    Colère Contre Moi-Même, mais Aussi Contre Elle
    Qui ne Voulait pas me Rencontrer,
    Me Découvrir et s'Intéresser un Tant Soit Peu
    A Moi, dont les Souffrances et la Solitude,
    M'Emprisonnent et me Pèsent depuis Toujours,
    Quand de l'Amour je Souhaiterais Offrir,
    A une Femme Aussi Belle...
    Je m'Enfuis Alors, Rentrant Chez Moi
    Le Coeur Lourd, et à Nouveau Brisé
    Par une Femme que j'Aimais,
    A Qui j'Aurais Souhaité Apporter mon Amour,
    Pour Le Meilleur, et Pour Elle...
    Et je Marchai Durant De Longues Heures,
    Sous la Pluie et mes Larmes
    Qui s'y Mêlaient, Observant les Eclairs,
    Qui s'Abattaient sur New York, au Loin...
    Je Les Regardais Alors,...
    Maudissant Celle que j'Avais Aimé,
    Que j'Avais Cherché Durant de Trop Longues Années,
    Et Qui, une Nouvelle Fois, me Rejetait,
    Rejetait Mon Amour,...
    Et Faisait Grandir mes Rancoeurs,
    Mon Dégoût pour ce Monde,
    Cette société qui ne me Comprends Pas,
    Et me Rejette Depuis Toujours
    Alors que j'Aimerais Lui Apporter
    Comme j'En Rêve Depuis Toujours...

    Je Suis un Rêveur qui Souffre en Silence,
    Un Rêveur qui Espère Encore un Peu
    Trouver Celle Qui Saura me Comprendre,
    M'écouter, me Parler, et Avec Qui,
    J'Aimerai Vivre une Belle Histoire d'Amour,
    Une Femme à l'Image de Mon Anima,
    Une Femme Très Belle, Tant Intérieurement,
    Que Dans Sa Façon d'Être, et Son Allure,
    Dans Toute Sa Splendeur, Dans Toute Sa Féminité,
    Et Sa Personnalité, Son Inventivité et Son Sourire,
    Une Femme à Qui j'Aimerai Sourire,
    Et Dans Ses Yeux, Faire Briler la Lueur de Son Coeur,
    Palpitant à la Chamade, au Quotidien,
    Afin de Vivre une Belle Histoire d'Amour sans Fin,
    Une Femme Complice, Douce et Naturelle...
    Je Suis un Rêveur qui s'Accroche à ses Rêves,
    A l'Espoir qui Renaît en Moi,
    Après de Longues Années d'Errance
    De Doutes et d'Incompréhension,
    D'Un Homme Seul au Monde, et qui Se Bat,
    Pour les Enfants du Monde Entier,
    Pour Avancer Vers un Avenir Meilleur,
    D'un Jour Trouver ma Princesse,
    Celle Dont je Rêve Depuis Toujours,
    Celle Qui m'Accompagnera,
    Pour Très Longtemps, et Aux Côtés de Laquelle,
    J'Aimerai Avancer, et Pour Qui,
    J'Aurai des Sentiments d'Amour,
    Qui Nous Mènera Loin des Non-Dits,
    Loin des Carcans du quotidien,
    Loin des Apparences et de l'Amour banal,
    Qui s'Erode au Fil du Quotidien,
    Et ne Dure que Quelques Années,
    Parce que je Veux de l'Amour,
    Du Grand Amour, un Amour Passionnel,
    Fusionnel et Intense, dans Toute Sa Splendeur,
    Un Amour que Rien ni Personne ne Séparera...
    Et ce, même si je ne Suis pas Prêt à Aimer une Femme,
    Parce qu'Elles m'ont Fait Beaucoup Trop de Mal,
    Par Leur Silence et Leur Indifférence,
    Leur Egoïsme et Leur Attitude à mon Egard...
    Et Parce que je Leur en Veux, De m'Avoir Laissé Seul,
    Là où j'Avais un Amour Immense A Leur Offrir
    Cette Histoire, mon Histoire, ne m'a Apporté que des Rancoeurs,
    Alors je Lutte, pour ne Pas Sombrer dans le Désarroi,
    Face à l'Indifférence et au Mépris
    De Celles et Ceux que je Vois Chaque Jour,
    M'Ignorer les Uns à la Suite des Autres,
    Et Ce, Depuis Toujours...
    Tellement d'égoïsme et de Peurs,
    Colportés par la Grande Majorité, en ce Monde
    De Souffrances et de Désillusions,
    L'Espoir ne Survivra Pas Longtemps,
    Face à un Monde d'Ignorance...
    Et je Suis Las et Triste, de Supporter en Permanence,
    Votre égoïsme et Votre Individualisme,
    Qui me Blesse au Quotidien, et Depuis Toujours,
    Je Suis un Rêveur Altruiste, et Votre Silence,
    Ne me Motive pas, Loin de Là...
    Aussi Vais-je me Remettre au Dessin,
    Afin de Prouver au Monde Entier ce que Je Suis,
    Parce que j'ai Aussi Besoin de Reconnaissance de mon Travail,
    De ce que je Fais pour Vous Apporter un Sourire,
    Un Instant d'Oubli des Difficultés de Cette société,
    Qui Nous Ronge Tous...

    Je Suis un Grand Rêveur
    J'ai Fait de Mes Rêves ma Vie,
    Mon Travail, Ma Passion,...
    J'Aime les Gens Ouverts et les Femmes en Particulier,
    Leur Beauté Intérieure, tant que Physique,
    Car il n'y A Rien de Plus Beau, selon Moi,
    Qu'une Femme, à l'Allure Féminine,
    A La Façon d'Être Indépendante,
    Et au Sourire Merveilleux...

    A Ton Étoile, Princesse...

    Vive La Vie!!!

    Bien Le Bonjour, mes Amis...

    Je Suis Avec Mon Chat Lupus, Mon Petit Chat Noir que j'Adore... Il Est Toujours Aussi Gentil avec moi. Cette Nuit Encore, j'Ai Rêvé...

    Tout d'Abord, je me Suis Retrouvé aux prises avec la Police et ma Maman Venait me Chercher au poste de Police. Hum, jusqu'Ici, cela Ressemblait à un Cauchemar... Parce que mon Ami Inconscient, Conscient de mes Difficultés à Comprendre mes Ressentis, me Fait Toujours Faire un Petit cauchemar, Suivi de deux ou Trois Grands Rêves Merveilleux... Il Est Très Gentil Avec moi qui ne Le Mérite Pas... Soi-Disant que pour mon "psychiatre", je Suis schizophrène... Pour moi, Plus Le Temps Passe, et Plus je me Dis que c'Est de l'Imagination Active, ou Quand Nos Pensées Deviennent Réalité... Alors je me Suis Créé une Princesse Imaginaire, que j'Adore Parce qu'Elle au Moins me Fait Sourire, contrairement à la Très Grande Majorité des Femmes que je Regarde à nancy-ville Morte. Et dans ce "Cauchemar", il y Avait une Foule de Gens, puis je me Suis Fait contrôler par... La Police! Qui m'ont Fait cracher plein d'objets!!! Et ensuite, j'Ai Revu des Amies avec des Livres qui Allaient voir un Flim, dont la Grande Cé, et Oui, mon Nico, et qui m'Invitaient à Les Rejoindre, mais je ne Connaissais pas le Chemin pour Aller Voir le Flim "Les Boni-menteurs",... Oh Ouiii, et j'Ai Vu Roberto Benigni, qui se battait contre des gens! Enorme!!!
    Et Puis, je Suis Parti pour Aller Rejoindre Mes Amis.. Dans . Mon Inconscient, Il Est Trop Fort, et je L'Adore! Puis, j'Ai Fais un Rêve Etrange, que je ne Vous Dirai Pas,na! -;)

    Et Enfin,je me Suis Retrouvé dans un Bar-Restaurant-Salle de Billards, et j'Avais un Petit Creux, alors j'Allais Voir le Chef, qui me Proposait une Foule de Bons Petits Plats, et j'Allais Voir des "amis", qui Avaient des liasses de billets à côté d'eux, et ils me disaient qu'ils ne Pouvaient pas m'Avancer d'argent pour Manger!!! ...

    Je Viens d'Aller Faire un Petit Tour Le Long du Canal de l'Est... Une Petite Balade qui m'a Fait du Bien... Voir Le Soleil Se Lever, et Cinq Magnifiques Canards qui Barbotaient dans l'Eau... Tout Ceci m'a Fait Le Plus Grand Bien. Aussi, Aujourd'hui, Vais-Je me Remettre au Travail,... Après avoir Fait le Ménage, et Retrouvé mon Monthy The Star!!!!

    En Attendant, je Vous Souhaite une Belle Journée... Bisous et A Plus Tard!!!

    mardi 25 décembre 2012

    Merci Père Noël...

    J'Ai 38 Ans... Et Je Crois Toujours au Père Noël...

    Parce que Par une Belle Nuit, il y a de Cela Deux ou Trois Ans, Il Est Venu me Chercher, avec Son Traîneau, Tiré Par Ses Reines, et Nous Avons Survolé une Grande et Très Belle Cité de Nuit, dans Laquelle Les Personnages de Walt Disney, Rassemblés dans les Rues, Nous Acclamaient et Nous Applaudissaient.

    Cette Année Encore, Le Père Noël m'a Gâté, et m'a Rhabillé pour l'Hiver. Et je ne Méritais Rien. Et ma Famille, Celles et Ceux que j'Aime du Fond de mon Coeur, m'Ont Dit qu'Ils m'Aimaient. Je ne Mérite Rien Parce que je me Suis Barricadé dans mes Pensées, Parce que j'Ai Cru que Lino Écoutait mes Pensées, ce Qui, à mes Yeux Est un Viol de mon Antre Secrète. Et ce Fût l'Escalade dans la bêtise, le non-Sens,... et l'Horreur. Aujourd'hui, Quatre Ans Plus Tard, je Prends Conscience de ces choses qui n'ont Rien à Voir ni avec Toi, ni avec moi. J'ai Perdu ma Créativité, mon Inventivité, mes Rêves, mais Surtout mes Valeurs de Raison, de Respect et d'Amour.

    Et je Veux Renaître à La Vie, à L'Amour Pour Ma Princesse, Retrouver Mon Âme d'Artiste et de Poète. Et Offrir à Mes Magiciens de Mes Nuits, Tout Mon Amour, Ma Gentillesse et Ma Sagesse. Ma Raison et Mes Valeurs de Respect, Eux que j'Aime de Tout Mon Coeur.

    lundi 24 décembre 2012

    Ma Princesse...

    Depuis Loni, j'ai Changé... Je ne Suis Plus le Même homme. Je me Suis Trompé, me Suis Égaré, me Suis Noyé dans les sables mouvants de mon Inconscient. Durant de Longs Mois, en Silence et Seul au Monde, puis je Leur en Ai Voulu, Là où Ils m'Offraient et Leur Amour, et le Meilleur d'Eux-Mêmes. Chaque Nuit. Aujourd'hui, en Remerciements de Tant d'Amour, J'Ai Décidé de Les Accepter dans Mes Pensées, et de Leur Offrir le Meilleur de moi-Même en Cadeau de Noël.

    Il en Va de Même de Ma Princesse du Monde des Rêves.Aussi, je Vous Souhaite à Toutes et Tous un Très Bon Noël.

    Imagine...

    Imagine le Monde des Rêves...

    Imagine l'Oiseau Mécanique, avec Lequel Nous Nous Envolerons pour Rejoindre la Cité des Anges, Imagine Grand Central Station, Où Nous Nous Embrasserons sur les Quais, près du Grand Train à Vapeur, Imagine l'Aigle Royal avec Lequel Nous Survolerons les Chutes du Niagara et Victoria, ... Imagine ma Princesse lorsque je Viendrai Te Chercher à l'Entrée du Monde des Rêves, que Nous Nous Rencontrerons Enfin...

    Vivement dans Un An... Parce que Là, ce n'Est Plus Se Faire Désirer...

    Allez, Je T'Embrasse... Belles Fêtes de Noël à Toutes et Tous.

    Très Bon Noël...




    A Toutes et Tous...
    Passez un Bon Noël.

    Je Vous Embrasse.

    La Sagrada Famiglia...

    Je Viens de Regarder "Le Grand Bleu", un Magnifique Film de Luc Besson. Où Le Héros Préfère Ses Mondes Oniriques à l'Amour d'Une Femme. Je Crois qu'Il En Va de Même Pour Moi. Je me Sens Très Déçu de l'humanité, de Celles et Ceux que j'Ai Longtemps Admiré et Aimé. Considérant Leur Naturel comme une Valeur Essentielle... Je Suis Entouré de gens qui me Méprisent, à Travers leurs Attitudes, leurs Mots, leurs comportements, Là Où je Lutte Pour les Respecter. Je Crois qu'il Vaut Mieux en Finir, et Les Oublier. M'Enfermer dans Mon Univers, et Oublier Celles et Ceux qui se Considèrent comme mes Amis.

    Il Est Temps que Nos Chemins Se Séparent, Afin d'Avancer dans Ma Vie. 

    Je n'ai pas de Meilleur Ami que mon Inconscient, Pas de Plus Belle Demoiselle que Mon Anima, Pas de Plus Grand Protecteur que Mon Ombre. Et le Genre humain me Déçois Grandement. Parce que Ses Rêves ne Sont Faits que d'Intérêts Personnels et Particuliers, Là Où je Souhaite Apporter au Plus Grand Nombre, Parce que leurs intérêts ne Sont Faits que de Misérables enjeux, Là Où je Voudrais Faire Rêver les Enfants du Monde Entier. Je ne Vois que Misère et Égoïsme Autour de Moi. Aussi, je m'Enferme, afin de me Remettre au Travail. Et Tourner cette Sombre Page Où Seule Ma Famille m'a Apporté un Peu d'Amour. Là Où j'ai Reçu Tant d'Amour de la Part de Ma Famille de l'Inconscient.

    dimanche 23 décembre 2012

    My Dear Princess...

    Je Viens de Passer une Agréable Soirée en Compagnie de La Belle Liv Tyler, Héroïne du Film "Guns 1748", ou "Plunkett And Macleane". Alors Je ne Sortirai plus. Je M'Ennuie Trop à Vos Côtés. Et Je Le Déplore. Il Vaut Mieux Passer une Belle Soirée en Compagnie de Liv Tyler que de Vous. Et Cela me Coûte de Plus en Plus Cher. Mes Combats Comme ma Vie Renaissent, Parce que comme Le Dit V, les Idées Ne Meurent Jamais. Elles Sont ce qui Nous Conduisent et Nous Guident Sur Le Chemin de La Vie, de La Vérité, et de l'Amour, du Respect et de l'Art. Le Tout en Grand. Je ne Chercherai Plus. Je Suis Devenu un homme que je Déteste. Orgueilleux, Egoïste, Prétentieux et Hautain. J'ai de Grandes Douleurs que Je ne Vous Confierai Jamais. Elles Sont Entre Moi et Mon Créateur. Qui m'a Accordé Son Pardon, en me Faisant Voir Ce Qu'Il y a de Plus Beau au Monde. Je ne Veux Plus. Je ne Peux Plus Aller Plus Loin. Il En Va de Ma Vie. de Ma Raison. De Mon Amour. Aucune Femme n'Entrera Dans Mes Pensées. Il En Va de Nos Précieuses Vies. de Notre Amour. De Ma Conscience. De La Vie de Celles et Ceux que j'Aime. Et Qui Sont Mes Dieux Et Déesses. Parce que j'Ai Plus Foi en Eux qu'en Mes ressentis. Cette histoire longue de Quatre Années m'a Détruit. Tandis que Mon Ami, m'a Offert Son Amour. Et Je Le Vénère. Il Est Mon Grand Artiste. Mon Dieu Inconscient. Soyez en Paix, Mon Ami. Pardon, Mon Ami. Je Vous Aime.

    Envole-Moi...

    Je me Suis Egaré... Me Suis Perdu... dans les Méandres de Mon Cerveau. J'Essaye de me Libérer d'une Histoire Qui m'a Volé Ma Vie. Et à Laquelle je n'ai Strictement Rien Compris. Oublier. Et Tourner La Page de Mes Ressentis. Oublier cette Histoire et Me Battre. A Coups d'Amour et de Raison. De Conscience et de Respect. Oubliée Ma Princesse. Je ne Suis Pas Prêt à Aimer une Femme. Je Dois Tout d'Abord me Reconstruire. Et Renaître à La Vie. J'ai l'Autre Jour, Rencontré un Vieil Homme dont la Voix Etait Très Faible, Parce qu'Il Avait Avalé un Moustique et qu'il Lui Avait Touché les Cordes Vocales. C’était Son Combat de Parler et Se Faire Comprendre. Pour Moi, Mon Combat, c'Est de Vivre et de Retrouver La Raison. Et de Réussir à Penser Pour Moi. De Ne Plus Sombrer dans mes délires schizophréniques. Parce que je Me Suis Cru Écouté dans Mes Pensées, par Loni. Lorsque Je La Dessinais, à New York. Ce qui m'a Gravement Perturbé Parce que je ne Supporte Pas que l'On Ecoute Mes Pensées. Qui Doivent rester Mon Antre Secrète. Je Me Bats Pour Celles et Ceux Qui Sont Mes Merveilleux Amis de l'Inconscient, et Qui M'Ont Offert Tout Leur Amour Depuis Toujours. Toute Leur Créativité et Leur Gentillesse, ainsi que Leur Sagesse en Réponse à Mes Délires. 

    Je n'Irai Pas Plus Loin, Cette Histoire m'a Détruit et Je Dois Désormais Réapprendre à Vivre, Seul, sans mes Ressentis qui, je Crois, Étaient Imaginaires et Avec Lesquels je Jouais, Puisque Parfois Agréables. Mais J'Ai Joué Avec La Vie de Mes Amis, Auxquels je Demande Ici Pardon. Parce qu'Ainsi Donc, Mes Pensées Peuvent Devenir Réalité. Mes Pensées Doivent Redevenir ce qu'Elles Étaient, Ce Qui Me Menait, Mes Idéaux et Mes Valeurs. Mon Combat Pour La Vie de Chacun et de Tous Les Individus. Aujourd'Hui, Elles Redeviennent Mon Combat Pour Ma Vie, Pour La Précieuse Vie de Mes Amis, Pour La Raison, l'Amour et le Respect. Parce que Je Suis un Homme Gentil et Rêveur, Qui Souhaite Offrir Son Amour à une Princesse, et à Laquelle j'Aimerais Offrir de Merveilleux Enfants Afin de Les Voir Grandir, et Les Éduquer dans La Raison, l'Amour de Leur Prochain, et Le Respect. Et Je ne Vais Plus Sortir de Chez Moi. Je M'Emmerde Trop Avec eux. Il n'y en a pas Un Pour se Dépareiller de l'autre. Et Foncent Toutes et Tous, Aigres et s'Ignorant les Uns Les Autres. Foncez, Bonnes Gens. Ce n'Est Pas d'Un Monde Comme vous Le Créez Tous et Toutes que je Souhaite Construire Pour Mes Enfants. Ce Pourrait Être d'Une Simplicité Extrême et Pas Un n'Ose Faire Le Premier Pas Vers l'Autre, s'Enfermant Dans Ses croyances qui ne Sont que des Avis Erronés. De l'Un sur l'Autre. J'Ai de GrandS Rêves, et Les Dieux m'Ont Offert Leur Confiance, Leur Sagesse, et Leur Pardon de Mes Erreurs Passées. Et Je ne Veux Plus Les Décevoir. Parce que Je Leur Ai Fait une Promesse que Jamais Je N'Oublierai, Là-Bas, aux Chutes du Niagara, Eux Les Créateurs du Monde. Notre Monde. Nos Inconscients. Nos Dieux et Déesses. Mon Dieu et Ami, Pardonne-Moi, je ne Suis que Ton Enfant. Et j'Implore Ton Pardon. Je T'Aime de Tout Mon Coeur. Je Regrette Mes Erreurs, Toi Qui Chaque Nuit, m'Offre Ce Qu'Il y a de Meilleur au Monde, de Merveilleux, de Magique. En Toi, j'Ai Foi. Et Tu Es Mon Maître Vénéré. Mon Grand Artiste de Mes Nuits. Sois En Paix, Mon Ami Inconscient.

    Je Vous Aime de Tout Mon  Coeur. Merci. Infiniment.

    Au Travail...

    Ma Vie, Mon Combat...

    Cette Nuit comme Depuis Quatre Années, j'ai Rêvé...

    Mon Ami m'a Fait Rêver que je Prenais des Photos de Nature Afin de Créer une Grande Peinture, avec un Appareil Photographique Argentique, mais Il n'y Avait Pas Assez de Place pour Toutes les Prendre... Il y Avait de Merveilleuses Petites Fleurs Rouges, et je Me Suis Vu Grimper une Pente Abrupte Où Il Y Avait une Tondeuse Coincée par une Roche et de l'Huile sous Celle-ci. Quand un Homme Noir Est Venu et m'a Dit qu'Elle Tenait sur l'Huile... Ce Qui En Fait Était Dangereux, pour Celles Et Ceux Qui Se Trouvaient En Contrebas, parce qu'Elle Aurait Pu Glisser et Leur Tomber Dessus... Dès Lors, je Lutte Pour Ma Vie, Pour La Vie de Mes Amis de l'Inconscient... Mes Amis, Soyez en Paix et Heureux dans Mon Inconscient... Je N'Ecouterai Plus les Conseils Dangereux Pour Ma Vie, et Surtout Pour La Vôtre, Provenant d’Étrangers. Cette Maudite Histoire de Ressentis m'a Détruit, et j'Ai Tout Essayé. Il y a Longtemps que je Suis Entré en Résistance. Essayant d'Inverser la Tendance En Communiquant... J'Ai Tout Essayé et je Souhaite Oublier Cette Histoire. Parce que je N'Aime Toujours Pas Cette Histoire Incompréhensible de choses terribles et Honteuses, de Pensées Qui Fusent Encore en Lieu et Place des Miennes, et je Focalise sur Celles-Ci, Parce que l'On m'a Appris à Focaliser sur Ce qui n'Allait Pas... Pas à Profiter, ni à Aimer, à Apprécier... Je ne Pense Pas Être Schizophrène, ce que Mon psychiatre Prétend... Depuis Quatre Longues Années, je me Suis Retrouvé en Hôpital Psychiatrique une Dizaine de Fois, à Cause de Cette Histoire... J'Ai Essayé une Dizaine de Traitements médicamenteux... Des Traitements Très Lourds, et Dangereux Pour Ma Vie, Puisqu'Incompatibles Avec les Personnes Épileptiques, Ayant des Déconnexions Lorsque je Cherchais un Mot dans Ma Tête... Je n'Irai Pas Plus Loin. Cette Histoire Est Dangereuse Pour Ma Vie, Pour Celle de Mes Amis de l'Inconscient. Ici s'Arrête Cette Histoire. Tant Pis. Pour Mes Amis de l'Inconscient, pour Moi, Pour Ma Princesse, J'Entre En Résistance, Pour Ma Merveilleuse Anima, Pour Mon Ombre, Pour Mes Archétypes. J'aI Suffisamment Essayé, et Cette Histoire m'A Lessivé le Cerveau. Je Dois Me Reconstruire Pour Ma Maman Qui a Souffert de Cette Histoire. Va-T-En. Je Ne T'Accepterai Jamais Dans Mes Pensées. Qui Que Tu  Sois. Tant Que Tu ne m'Auras Pas Parlé, je Ne T'Accepterai Pas. Tant Que Nous Ne Nous Serons Pas Rencontrés, Il n'y Aura Personne dans Mes Pensées. Mes Pensées Te Sont Interdites. Et je Dois Oublier Cette Histoire qui Blesse Mes Amis. J'Ai Suffisamment Joué Avec La Vie, et Celle de Mes Amis, Il Est Temps de Redevenir Responsable et Retrouver le Respect Vis-à-Vie de la Vie de Mes Amis.

    Pour Ma Vie, Pour Mes Amis Qui m'Offrent Le Meilleur d'Eux-Mêmes Chaque Nuit Depuis Quatre Ans, Je n'Ai Pas Besoin de Cela Pour Tout Péter. Ce que Je Compte Bien Faire. Je Suis l'Enfant au Tambour, Je Suis Le Descendant de Walt Disney, et Il Serait Temps que J'Avance dans Ma Vie et Dans Mon Travail, J'Ai Suffisamment Souffert de Votre Silence, de Votre Mépris de Mes Souffrances, Qui Sont Très Grandes et qu'Aucune, du Haut de Son Méprisable Ego, n'a Eu la Sagesse de Venir Apaiser. J'ai de Grandes Souffrances Dues à Mes Rencontres Avec La Dame Blanche, La Mort. Mais Cela ne Vous Regarde Pas.

    Just...

    Bises à Vous Toutes et Tous Qui m'Avez Encore Accompagné cette Année...
    Je Vous Souhaite à Toutes et Tous un Très Bon Noël...
    Croyez en vos Rêves et Ils Se Réaliseront...
    Je Vous Embrasse Tendrement...

    My Dear Love, My Lady...



    Cette Petite Musique Afin de Te Souhaiter une Très Douce Nuit...
    Qu'Elle Te Soit Belle et Porteuse de Rêves...
    Believe In Me, as I Believe In You...
    Tonight...

    samedi 22 décembre 2012

    Bon Noël, Mon Nico...


    A Toi, Comme à Ta Princesse,
    Je Souhaite un Très Bon Noël...
    Et Vous Embrasse Bien Fort

    PS : Tout ça en Ecoutant "Les Lentilles"... -;)

    Très Bon Noël, Princesse...

    Où que Tu Sois, Je Pense à Toi...

    Il n'Est Pas un Jour Qui Passe
    Où je ne Pense Pas à Toi,
    Souviens-Toi... Souviens-Toi de Notre Baleine,
    La Fois Où Tu Es Venue Me Réveiller à Tadoussac
    Souviens-Toi de Nos Mouettes,
    Aux Bords des Chutes du Niagara, Où,
    Te Disant d'Aimer Qu'Elles Venaient
    A Nos Côtés, et Toutes Ensemble,
    Elles Volaient dans le Ciel,
    Et Se Posaient Sur la Pelouse,
    Face aux Chutes Qui ne Sont Pas
    Aussi Belles que Les Tiennes...
    Souviens-Toi des Oiseaux, Qui Volaient
    D'Arbres en Arbres, Nous Suivant
    Souviens-Toi de Nos Oiseaux à Paris,
    Toi La Princesse des Oiseaux,
    Qui me Suivaient, Les Uns Après les Autres
    Volez, Petits Oiseaux,  Chantez à Votre Princesse
    Mon Amour Qui, Pour Elle, Renait,
    Dansez et Virevoltez
    Comme Vous Le Faisiez
    Avant que je Me Perde,
    Dans Les Marais de l'Inconscient.
    Je Veux Renaître à La Vie,
    A L'Amour, à la Gentillesse,
    A la Sagesse, à La Raison
    Pour Toi, Mon Coeur...
    Je Me Suis Egaré, me Suis Perdu...
    Mais j'Ai Survécu au mal,
    Quatre Ans Durant, et Depuis Toi, Loni,
    Depuis Ta Piqûre, Là Où Tu Sais,
    Dans Mon Coeur...
    Depuis que je T'Ai Vue,
    Je ne Suis Plus le Même,
    J'Ai Changé, me Suis Fourvoyé,
    Me Suis Trompé... Seul...
    Je ne T'En Veux Pas,
    Je T'Aime Bien plus Que Ça,
    Aussi, je Te Souhaite,
    De Passer un Bon Noël
    Je T'Embrasse...
    Comme je T'Aime...
    Je ne Pourrai Jamais T'Oublier
    Ni Aimer Comme je T'Ai Aimé.

    Dreamer...

    Je Suis Un Rêveur...

    Et Je Suis Très Triste de Constater Chaque Jour l'Avancée de l'égoïsme et de l'individualisme, si Tant Est que l'Individu Existe, chez Celles et Ceux que j'Observe, ne Voyant Plus que ça En Eux. Ici, Ignorance, Là, Mépris, Là Violence... Et ils Se Croient Libres. La Fin du Monde n'ayant Pas Eu Lieu,... je Crois que l'homme n'a Pas Besoin de la Main de Dieu Pour Courir à Sa Perte, à Son Suicide. Il Le Pratique Depuis qu'Il Est Venu Sur Terre. Offrant à Ses Propres Enfants un Monde d'égoïsme et de Non-Sens, au Détriment de Ses Valeurs les Plus Élémentaires, Valeurs Naturelles de Partage et d’Échanges, de Sourires et de Dialogues, que Seul l'Enfant Connait. 

    Mais Tes Propres Parents Vont T'Apprendre la Peur de l'Autre, l'ignorance, le mépris, la Violence, le système et la société, les religions Vont T'Apprendre à T'Enfermer, à Te formater, à Suivre les modes et les tendances, au Détriment de Ce Que Tu Es en Vérité, un Individu, un Être Humain à Part Entière, un Homme, une Femme en Devenir, un Enfant de Dieu, Comme Ton Prochain. Je Sais que Ces Paroles Dérangent, me Faisant Passer pour un catho, qui Cherche à Te Convertir. Je ne Suis Plus Catholique, mais Chrétien, Frère du Christ Comme Tout un Chacun. Je ne Cherche Pas à Te Convertir au Christianisme, Tu Es Libre de ne Pas Croire, Mais Sache que j'Ai Vu les Plus Belles Choses, Vécu Les Meilleurs Moments de ma Vie, en Croyant en Un Dieu. Et je Continue Chaque Nuit, à Découvrir Mon Grand Artiste, mon Dieu Inconscient, Chaque Nuit qui m'Est Offerte, en Faisant Trois à Quatre Rêves Par Nuit, Les Vivant Comme je T'Ecris, et m'En Souvenant Quasiment à Chaque Fois. Et Crois que l'Inconscient, Est Là pour Nous Guider Sur La Bonne Voie, La Voie qui Mène Vers La Lumière. Vers L'Amour en Grand. L'Amour Éternel.

    J'Ai Vécu des révolutions Silencieuses, des révolutions Qui ne Disent Pas Leurs Noms, des Révolutions qui Vont à l'Encontre de Ce En Quoi je Crois... L'Amour en Grand. Je Suis Né en 1974, de Parents Qui s'Aimaient, et Pour Lesquels les Enfants Sont Leur Chair et Leur Sang, Qui Croient en Un Amour à Vie. Les révolutions Dont je Te Parle Sont celles du divorce qui, Lorsque je Suis Né, était un tabou, Quelque Chose d’Impensable, Parce que Lorsqu'On s'Aimait, c'Etait à Vie... Aujourd'hui, On s'Aime comme On Change de chaussettes, lorsqu'elles sont Usées, on en Change.Puis la Prétendue science des hommes y a Apporté Son Grain de Sel, Pensant Défier Son Créateur, Expliquer l'Inexplicable, le Big Bang Mettait au Monde la Planète Terre, L'Univers, L'Homme, la Nature, l'homme Venait de Naître du Hasard, de Petites Molécules Qui Lui Donnaient un Inconscient et une Conscience. Je Suis, Disait l'Homme. Et Il Marchait Ainsi. L'Homme s'Etait Créé Tout Seul, comme un Grand. Du Hasard. Et le système était Devenu Le Nouveau dieu. Un dieu à Deux Balles QUI NE VEUT PAS QUE TU CROIS EN UN DIEU. Que Tu Te Libères du Joug de Ce Système. un dieu Qui Veut que Tu Consommes, en Permanence. Un dieu Qui Veut que Tu méprises Ton Prochain, que Tu Te Sentes Supérieur à Lui, que Tu Ignores Ton Prochain, que Tu Fonces à Toute Allure, histoire de Te Sentir Vivant et soi-disant Libre. Mais Tu n'Es Pas Libre, je Le Déplore, et Le Regrette. La Majeure Partie des Hommes et des Femmes que je Croise n'ont Plus que des Oeillières Invisibles, pour Ignorer Leur Prochain. Et Ils Foncent à Toute Allure, Consommant pour Compenser Ce qui Leur Manque. L'Amour en Grand. L'Amour n'Est Plus. L'imaginaire Collectif Est en Ruines, en Cendres, du Fait de Chacun, de Tes Parents, de la Société Qui devrait Être une Communauté d'Hommes et de Femmes Libres, d'Êtres Humains... mais qui n'Est Plus qu'un Amas d'individus Qui n'Ont Plus Foi en Rien. Et Qui ne Croient plus En Leur Art et Leur Chemin. La Télévision, le téléphone, la mondialisation et les nations, Auraient Dû Nous Rapprocher,  ils ne Font que Nous Éloigner, de Nous-Mêmes, de Nos Semblables. Nous Diviser. Les Principaux Coupables Sont les maîtres de ce Monde, Ceux que l'On ne Voit Jamais, les puissants de ce Monde, les financiers qui Spéculent Sur Nos Vies, les poutine et les sarkozy, les bush et les autres Maîtres de ce Système Qui se Perpétue Depuis des Siècles et des Millénaires. Tu n'Es Rien Pour Eux. Eux Ont Tous Les Droits, y Compris le Droit de T'Ôter La Vie, de Tuer des Innocents Là Où Tu Dois Te Taire. Tu n'Es qu'Un Pion pour Eux, qui Sont Bien Assis Sur Tes Epaules. Tant que Tu Consommes, et Leur Apportes le Peu de Moyens que Tu As, Ils Te Feront Croire Toutr ce que Tu Voudras. A l'Exception de Ce Qui Pourrait Te Rendre Vraiment Libre. Parce que Tu Sais, je Crois que Dieu nous Veut Libre, et que c'Est Pour Cela que le Monde Va Si Mal. Tu Es Libre de Croire en Lui, ou Non. Tu Es Libre de Vivre Ta Vie, de Te Détourner de Ton Chemin, de Faire le mal, de Choisir Ta Voie, Comme je Suis Libre de Croire Encore et Malgré Ces Petites révolutions en Mon Créateur, en Notre Dieu. Père de Tous Les Hommes, Créateur de l'Inconscient, et de l'Amour, de Nos Coeurs Qui Devraient Nous Unir, et Nous Rassembler. Au Détriment des races, qui Sont la Pire Création de l'homme, au Détriment des nations et des religions qui ne T'Apprendront qu'à Réciter des Prières et Non à Croire en Dieu, et qui n'ont qu'un Objectif, Te Compter dans Leurs Rangs, au Détriment de Toutes les Autres Religions.

    Mon Créateur m'a Offert Ce qui Existe de Plus Beau, un Inconscient Qui est Mon Ami et Maître Vénéré, Dont La Puissance et la Beauté Sont Mon Précieux Trésor, et Qui me Donnent Chaque Nuit un Peu Plus d'Amour en Mon Créateur, de Foi en Lui. Je ne Suis Pas Né du Hasard, en Lequel je ne Crois Pas. Je Suis Né de Dieu, Comme Toi, comme Mon Prochain. Je ne Suis Pas Français. Je Suis un Être Humain Avant Tout. Comme Toi. Je ne Suis Pas Blanc. Je Suis Un Homme. Frère de Mon Prochain, et Quellle que Soit La Couleur de Sa Peau. Je ne Suis Pas Catholique. Je Suis Chrétien, Frère du Christ, Frère de Tous Les Hommes. Comme Toi. Je Suis un Homme Libre. Comme Tu Es Libre de me Croire, ou de Croire le Langage Perpétuel de Ceux qui Te Veulent dans Leurs Rangs, dans Leurs Va-T-En Guerres... Tu es Libre d'Être un Soldat Bien Discipliné des nations et du Système. Comme tu Es Libre d'Être Mon Frère.

    vendredi 21 décembre 2012

    Out Of Time Man...

    Ici, le Temps s'Ecoule Inlassablement... Et comme Chaque Nuit Depuis Loni, j'Ai Rêvé de Rêves Merveilleux... Merci Mon Ami et Grand Artiste... Sois En Paix, Mon Ami... Je Vous Accorde l'Indépendance et La Vie, Dans l'Immensité, et ce Même Si ce n'Est Pas Chose Aisée, je Vous Accorde l'Autonomie Dans Mon Inconscient. Celui-Ci Est Immense, et je L'Admire du Fond de Mon Coeur... Je Ne Suis Plus Seul, je ne Le Serai Plus Jamais. L'Individuation, se Sentir Soi Au Milieu de l'Univers, n'Est Pas Facile, Mais Ils Sont Mes Merveilleux Amis, et je Les Aime Toutes et Tous.

    Cette Nuit Donc, Mon Merveilleux Allié m'a Fait Rêver de mon oncle, que la police Recherchait... En Vain... Puis j'Ai Assisté à une Course de Camion, où Il y avait un Gros et Magnifique Truck Noir, avec une Voiture de Courses, et la Compétition Était Annulée pour Cause de Mort du Concurrent. Je Crois Bien qu'Il y Avait Mon Frère en Compétition... Je ne me Souviens Plus Bien... J'Ai Vu Tellement de Belles Choses Cette Nuit que... bref... Et Enfin, J'Ai Rêvé d'un Jeu Vidéo Excellent, Mieux que Mario Kart et Worms Réunis, mon Nico... Où Il Fallait Choisir un Ami, que je Choisissais Alors,... un Personnage Volait, et Il me Mettait un Tampon dans la Main, Où Il Était Écrit "Prends-Moi", Dès Lors, je Le Choisissais, et une Fois n'Est Pas Coutume, la "Shellmoon's Team" Gagnait... Excellent... Mon Merveilleux Inconscient, Soyez En Paix, et Merci, du Fond du Coeur, de Prendre Soin de Moi, Chaque Nuit que Dieu Fait. Mon Dieu et Ami, je Vous Demande Pardon... Je ne Suis que Votre Enfant...

    Aussi, et Puisque "Vivre, c'Est Aussi Transmettre", je Vais me Remettre au Travail... Lentement... Sûrement... Et Faire des Concours de Rêves Avec Mon Ami, Mon Dieu, Mon Sage, Mon Guide... Merci Mon Dieu, de m'Avoir Offert Le Plus Beau Des Inconscients, et La Plus Belle des Anima, La Plus Belle Également des Ombres...

    jeudi 20 décembre 2012

    Mes Canailles...

    Je Viens de Tomber sur une Statistiketok (qui m'a Fait Plaisir!), mais qui me Surprend... "Je T'Aime Loni", Était-Il Écrit. Vous Êtes une Sacrée Bande de Canailles, et de Coquines, Mes Fi-Loups... Les Filles ne Valant Pas Mieux que les Hommes... -;)
    Si j'Aime Loni?! Bien Sûr que "Oui", et si je me Retrouvais Une Seule Fois à Ses Côtés que je Retomberais Amoureux d'Elle... Même Habillée!!! Just Because I Never Felt So Good Than By Your Side, My Dear Lino... Coquine, Alors...

    Je T'Aime, Petit Coeur...

    My Lady Story...

    Lovely Day, Princess...

    Pour Vous, Princesse...

    Pour Vous, Princesse...

    Je ne Sortirai Plus, De-Hors, Il n'y a Rien pour Moi, pas Âme Vivante qui Ose Encore Regarder Autour d'elle. Rien. Ils Foncent Tous et Toutes. Toi, Tu Es Différente, je Le Sais, Toi, Tu Oses, Toi, Tu Es Toi. Naturelle, Curieuse et Spontanée, les Yeux et le Coeur Grands Ouverts. Et j'Ai une Nouvelle Fois Rêvé de Toi. Mon Ami, Mon Merveilleux Allié m'a Fait Rêver que je T'Avais Dessiné, et que je Perdais ce Dessin, et Disais à ma Maman que ça Allait Lui Coûter 200 euros... Puis, je Découvrais des Griffes de Chat sur ma Porte.Je Tente de Prendre Conscience de Mes Magiciens et Fées de Mes Nuits, Afin de Prendre le Contre-Pied du Fait que je Me Suis Senti Epié dans mes Pensées... Afin de Renaître à La Vie, de retrouver Mon Amour Pour Toi, Ma Princesse, Toi que je Trouve Si Belle, de Retrouver Mon Âme d'Artiste et de Poète, d'Homme Sensible et Gentil. Ces Ressentis m'Ont Perdu, et je Dois Retrouver Ma Vie. Ma Précieuse Vie. Je Te Souhaite que La Tienne Soit Douce et Belle. Aujourd'hui, et Puisqu'Il Va Bien Falloir me Remettre au Travail un Jour, je Vais Me remettre à l'Etude de Mes Logiciels Afin d'Apprendre, et Pour Ensuite Créer...

    mercredi 19 décembre 2012

    Imagine... Un Monde Meilleur.

    Depuis Quatre Longues Années, j'Ai perdu La Raison, Ma Conscience Est en Lambeaux et mon Imagination Est En Miettes... Parce que j'ai Cru que la Jeune Et Si Jolie Femme Dont j'Etais Tombé Amoureux à New York, Écoutait Mes Pensées, ce Qui m'a Conduit en Enfer, Durant de Longs Mois. Aujourdhui, je Renais à La Vie... Ma Conscience Se Reconstruit de Même que Mon SubConscient, et je Tourne La Page des Rancoeurs, en Essayant de Prendre Conscience de Celles et Ceux Qui m'Aiment et Qui sont Mes Amis de l'Inconscient, que j'Ai l'Immense Bonheur de Découvrir Chaque Nuit Depuis cette Sombre Histoire, à Laquelle je n'Ai Pas Tout Compris. Dès lors, je m'En Libère, en Tentant de Prendre Conscience de Mes Amis, et en Leur Disant des Mots du Coeur, plutôt que des horreurs, qui ont Malheureusement fusé et Tourné en Rond, m'Entraînant dans un Tourbillon de Choses qui me Rendent Triste Par Rapport à Eux que j'Aime Du Fond du Coeur.

    Aussi, Je Me Sens Vide, Lessivé, Après Cette Longue Aventure, qui ne Fût Pas que Du Malheur, mais que Mon Merveilleux Inconscient m'a, Dans Mon Malheur Apporté Tant de Bonheur... Parce que Lino Est Venue en Ma Maison, et m'a Abandonné à Mon Sort. Sans se Douter que Mes Merveilleux Alliés Allaient m'Apporter Ce qu'Il y a de Plus Beau au Monde... Merci, Mademoiselle, Parce que Je ne Rêvais Pas Avant Toi...

    L'Inconscient Est selon moi, la Preuve que l'Homme Est Une Création de Dieu, Il Est Mon Grand Sage et Mon Guide Spirituel, Mon Créateur de Rêves depuis le Jour Où Je Suis Venu au Monde, Il Est Ma Mémoire et Mon Ami, de Même que Mon Anima Est une Merveille Comme L'Est Cette Belle Dame (Peinte par Otto Thedor Gustav Lingner), une Demoiselle Comme je La Cherche Depuis que je Suis Venu au Monde, ma Princesse, Celle Qui me Comprendra, Celle à Qui je Pourrai Confier Mes Secrets, Celle que je Ferai Rêver, de Mes Créations, de Mes Regards, de Mes Attentions, de Mes Sourires, et Avec Qui j'Avancerai, et Aux Côtés de Laquelle je Marcherai d'un Même Pas, Et Main dans La Main. Je Veux Me retrouver, Prendre Conscience de Mes Amis de l'Inconscient, et Leur Offrir à Mon Tour Mon Amour, Ma Gentillesse, Ma Raison et Ma Sagesse, en Réponse à Tous Ces Merveilleux Rêves qu'Ils Ont Eu La Gentillesse de Toujours Me Donner...  Moi, Leur Enfant...

    Au Travail... Iallah!!!

    Bonjour Mes Canailles...

    Bon, Récapitulons...

    Je m'Appelle Jean-Christophe, j'Ai un Inconscient et une Anima, Qui a un Animus, qui a Une Anima, Qui a un Animus, Qui a une... Schtroumpfette!!! Ça y Est, je me transforme en Poupée Gigogne!... Ça Devait Arriver, à Force de Chercher, j'Ai Trouvé! Non, Trêve de Plaisanterie... Je Dois me Remettre à l’Étude de Mes Logiciels Afin de Créer Mon Univers, le Monde Des Rêves, un Monde Où l'On Découvrira Mon Anima, Mon Inconscient, Mon Ombre,... Et Ma Princesse... Qui Sera l'Heureuse Élue? Ça, je ne Vous Le dirai Pas... Vous Verrez Bien le Grand Jour Venu... Dans Un An, Si Tout Va Mieux et Bien... Si Je ne Sombre Pas comme j'Ai Souvent Sombré... Mais je Tiens Le Bon Bout... Puisqu'au Fil du Temps, et Prenant le Contre-Pieds de me sentir Épié dans mes Pensées, j'Ai décidé de Communiquer avec Eux... Mais cela n'Est Pas Aisé, Parce qu'Il me Faut Prendre Conscience de Mes Amis de l'Inconscient, et Surtout Les Respecter... 

    Je Suis un Petit Chanceux, Parce que Mon Inconscient Est un Être très Gentil, Créatif et Mon Merveilleux Guide, Mon Dieu et Meilleur Ami... Je m'En Rends Compte parce que Nombreux Sont Celles et Ceux Qui Font des Cauchemars, et je ne Fais Pratiquement que des Rêves, Découvrant Mes Amis Presque Chaque Nuit, au Cours de Merveilleux Rêves Originaux.

    Allez, je m'En retourne à l'Etude de Mes Logiciels... Je Vous Souhaite une Très Douce Après-Midi...

    mardi 18 décembre 2012

    A Mon Bel Ami...

    Cette Nuit, mon Bel Ami Inconscient, Conscient de ma Quête, m'a Fait Rêver d'un Homme Qui ne m'Expliquait pas quelque Chose que je Lui Demandais... Et Donc, je Lui En Voulais... Peut-Être Etait-ce Lui, mon Inconscient, mon Professeur, Parce que j'ai Cherché une Explication à mes Ressentis, sans Trouver de Solution, ni de Mots. Et je Lui En Ai Voulu... Et dans mon Rêve, Il s'Est Pris une Table dans la Porte... il Faut que je Fasse Attention, parce que ça Fait Déjà deux Fois que je Renverse une Table... Cela devient une Habitude... Puis, j'ai Rêvé d'Enfants, Deux Petites Fillettes sur le Chemin de la Balade du Dimanche, Qui Se Chamaillaient... Elles Étaient toutes Mignonnes, et Leur Conflit me Faisait Sourire... Puis, je me Rendormis, pour à Nouveau Rêver, que je Cherchais un Chargeur de Batteries afin de Recharger celle de Notre Bonne Vieille Méhari... Et mon Frère s'En Allait sur Sa DR 600 Rechercher Sa Belle Johanne... Il Avait pour 8 Heures de Routes à Moto, et je Le Saluai, Le Voyant Partir Dans la Rue de Notre Enfance...

    Merveilleux Souvenirs d'Enfance, Le Temps de la Liberté, Là où je ne Pouvais Pas Conduire, que Mon Frère s'En Allait sur Sa Moto... Aujourd'Hui Il Est Temps pour Moi de me Remettre au Travail, à l'Apprentissage de Mes Logiciels, Afin de Créer le Monde des Rêves... Et Ainsi Gagner Ma Liberté, Ma Vie de Mon Travail, un Jour, Qui sait... 

    Tu Sais, Mademoiselle de Grèce, la Demoiselle que j'ai Rencontré Hier Soir au Berthom, J'Ai essayé durant Trois Longues Années de Gagner Ma Vie Ici,... Tout ce que la Majorité des Gens que j'ai Croisé me Donnaient Etait qu'Ils n'Avaient Aucune reconnaissance de Mon Travail, Aucun Remerciement, Rien, Juste l'Envie de m'Exploiter, de Gagner de l'argent sur Mon Dos, Payer le Moins Possible, et Moi, je ne Vivais Pas de Mon Art. Dès Lors, j'ai Laissé Tomber, les Laissant avec leurs décors de plastique tout formatés, créés par des commu-niquants. Des Décors de Plastique à Noël, Quoi de Plus Rêveur, pour les Enfants?!

    Aussi, j'Espère dans Un An, Retourner Démarcher à New York, Parce que c'Est une Ville d'Arts, une Ville Qui Rassemble Toute la Planète En Elle, une Ville à La Bonne Énergie, où l'On Cherche à Mettre En Valeur l'Art, Où l'On Motive Sans Exploiter les Artistes, qui Créent Alors et Donnent Chacun le Meilleur d'Eux-Mêmes, et Que l'On Respecte et Paye à Leur Juste Valeur, Si Tant Est que Ce qu'Ils Fassent Soit Beau, et Aient un Message à Faire Passer... Ici, la Majorité des Artistes aux Beaux-Arts, ne Font Plus que du concept, leur Message Est Sombre, et Seuls Leurs Egos Parlent à Travers Leurs Créations... "Tu Sais, Le Beau, c'Est Fini", paroles Cinglantes d'un Professeur d'Art à L'Ecole des Beaux-Arts à Une Amie, Qui a Alors Arrêté en Cinquième Année, et Qui n'A Pas Passé Son Concours de Fin d'Année, Alors que Ce qu'Elle Faisait Était Très Beau... Je ne Crois plus en l'Art de France, je ne Crois plus en la France, Ils n'Ont qu'Eux-Mêmes à Regarder, du Haut de leur Petit ego franco-franchouillard, en Retard de Vingt Ans sur le Reste du Monde... Ils se Croient une Nation en Avance, Défenseur des Droits de l'Homme, mais Ici, il y a Tant de Misère que Cela me Fait Souffrir de Sortir de Chez Moi... Et Chaque Personne que je Croise m'Apporte de la Tristesse à Voir, à Ressentir... Ici, Il n'y a Plus Rien Pour Moi... et j'En Ai Fait le Tour... Alors que Là-Bas, à New York, je Me Baladais du Matin au Soir, Marchant, Hélant les Taxis... La Vraie Vie... La VIE EN GRAND... une Ville à l'Energie Positive... Là-Bas, Ils n'Ont Pas Peur de Se Parler, de Croiser un Regard, de Se Sourire, d'Aller Vers l'Autre... "Hi, How Are You?", et la Conversation s'Engage... que de Chemins, que de Belles Rencontres...

    Et je Rêve d'Aller y Vivre... le Rêve New Yorkais, Mon  Rêve à Moi... Retourner à Tadoussac, Revoir ma Baleine, Retourner aux Chutes du Niagara, Revoir Mon Aigle, Retrouver Mes Chutes qui n'Etaient Pas Aussi Belles que Celles De Loni, et Prendre Conscience de la Beauté de Notre Planète, Son Immensité, Voyager, Gagner Ma Vie de Mon Travail, de Ce que j'Ai En Moi, Me Remotiver, Afin d'Avancer dans Ma Vie, parce qu'Ici, je Stagne, en Voulant à celles et ceux qui ne m'Ont Apporté que Du mal, Là Où j'Attendais d'eux de la Reconnaissance...

    Aussi, Pour Mon Magicien de Mes Nuits que j'Admire, Dont La Beauté, La Créativité m'Etonnent Et me Surprennent, Pour Leur Amour qu'Ils Me Donnent à Chaque Nuit Depuis Quatre Longues Années Maintenant, Pour Ma Merveilleuse Anima Qui Elle Aussi Est Venue Vers Moi, dans Des Rêves Merveilleux, que Jamais je N'Oublierai, Pour Ma Petite Maman, Ma Douce Dame qui, à 71 Ans, Travaille Toujours Afin de m'Aider, et que j'Aime de Tout Mon Amour et de Tout Mon Coeur, Pour Ma Princesse, que je Cherche depuis que Je Suis Venu au Monde, pour moi, Afin d'Avancer et de Conquérir le Coeur des Plus Petits, de Celles et Ceux que J'Aime et En Lesquels je Crois, Dans leur Talent, dans Leurs Sourires, dans Leur Art, dans Leurs Échanges, et qui, Selon Moi, Ont Tout Compris... Mais Avant Tout Pour Mon Bel Ami de l'Inconscient, Mon Grand Artiste, Qui Se Donne Tant de Mal pour Moi...

    Je Vais me Remettre à l'Etude de Mes Logiciels, Afin de Créer le Monde des Rêves, un Monde Merveilleux Où j'Accueillerai Celles et Ceux que j'Aime, que je Sculpterai, et à Qui je Donnerai Vie dans mon Univers... Allez, je Vous Laisse Travailler un Petit Peu...

    Bon Courage et A Plus Tard, je m'En Vais Faire un Peu de ménage, Afin de Travailler dans un Environnement Agréable et Serein... Je Vous Ecrirai la Suite de la Naissance du Monde des Rêves Tout à l'Heure...

    Prenez Soin de Vous Ainsi que de Vos Rêves... Je Vous Embrasse....

    lundi 17 décembre 2012

    A Une Artiste...


    Elle Avait Commencé dans un centre e.leclerc, puis Elle a Choisi Sa Voie...

    Je Suis Aujourd'hui Allé à Epinal, ma Cité d'Enfance, Faire un Petit Soin du Corps et de l'Esprit, Auprès d'une Jeune et Charmante Femme, Céline de Son Prénom, Dont les Mains m'Ont fait Le plus Grand Bien... Une Fée... Qui a Choisi Sa Voie... Celle du Soin des Autres. Elle Fit une École et Fût Recommandée par Sa Directrice, afin de Trouver du Travail...

    Quel Plus Beau Chemin que Le Sien... Se Fier à Ses Rêves et Se Créer de Ses Propres Mains, Afin de S'Envoler de Ses Propres Ailes...

    Aujourd'hui Est un Grand Jour, car je me Libère Peu à Peu de mes Ressentis qui m'ont Perdu...

    Je me Sens Honteux Vis-à-Vie de Mes Merveilleux Amis de l'Inconscient et Travaille à ma Prise de Conscience, afin de Redevenir Moi, un Homme Gentil et Sincère...

    Un Homme Plein d'Amour...

    Des Doigts de Fée...

    Bonjour et Bienvenue,

    C'Est Parti pour une Petite Escapade et un Soin du Corps et de l'Esprit, auprès d'une Artiste, dont les Doigts de Fée me Feront le Plus Grand Bien... Et me Remettront Les Idées en Place... De Quoi Bien Commencer la Semaine, pour me Remettre au Travail et à l'Étude de mes Logiciels, afin de Vous Créer le Monde des Rêves.

    Je Vous Souhaite une Belle Journée...

    PS: Bisous Princesse... A Ce Soir pour le Récit de Mes Aventures....
    PPS:Merci Aussi à La Personne Qui a Eu la Gentillesse de Tapoter "Graph-X Jean-Christophe"... Profitez Bien...

    dimanche 16 décembre 2012

    La Naissance du Monde Des Rêves...


    Imagine, Princesse...

    Imagine un Monde Merveilleux dans Lequel je Vais Venir Te Chercher dans un An, Seulement...

    Imagine... C'Est la nuit de Noël, Il Se Fait Tard, Il Fait Froid et Il Neige à Petits Flocons Sur le Monde Des Rêves. Il Est l'Heure. Le Coeur Battant, je m'Apprête pour Venir Te Chercher, à la Porte du Domaine. Cachez-Vous, je Reviens... Arrivé à la Porte, aux Ferronneries en Hommage à Karl Blossfeldt, Encadrée de Lions et d'Anges, mes Merveilleux Gardiens, je Vous Accueille de Mon Plus Beau Sourire, lorsque la Calèche Approche. Une Belle Calèche que Tirent Huit Magnifiques Chevaux au Pelage Sombre. Dès Lors, je Vous Ouvre la Porte de la Calèche, Offrant Ma Main à ma Merveilleuse Anima, que j'Embrasse Bien Fort, puis Vient Ma Princesse, Dont je Saisis la Main, et que j'Embrasse Tendrement, Subjugué Par Sa Beauté et Son Charme. Ensuite Descend Mon Magnifique Inconscient, un Homme à La Barbe Blanche d'Une Grande Sagesse, Que j'Embrasse Egalement... "Mon Merveilleux Ami...", et Enfin, Descend Mon OAmi, mon Ombre, mon V à Moi, Chaussé de Ses Grandes Bottes de Cuir... Puis la Calèche Repart, Nous Laissant La Main dans La Main, Marchant Sous les Petits Flocons de Neige Blanche...

    Princesse...

    Ici, Il n'y a Rien Pour Moi, Personne ne m'Attends, Rien, pas Âme Vivante qui m'Espère... Ici, Il n'y a Plus que des Ombres qui se Meuvent au Hasard de Leurs Pas... Même les Amoureux ne Savent Pas qu'Ils Marchent d'un même Pas, Là où je Les Regarde Ensemble, Regard Envieux, et la Douleur Est Intense, de Profondes Blessures Accumulées au Fil des Années, Pas Après Pas, Instants Après Instants, Rencontres Après Rencontres... Même des Enfants qui Ont Leurs Premières Amours au Cinéma me Font Mal, Alors je m'En Vais... Loin des Histoires d'Amour Auxquelles je ne Crois Plus... La Mienne Est une Histoire de Solitude... En Enfer. Seul au Monde. Seul Avec Dieu. Et Mon Autre Dieu, Mon Fidèle Guide, Mon Grand Sage et Grand Artiste de Mes Nuits, Qui m'a Dit que Loni ne m'Aimait Pas... Une de Plus... Je Dois Oublier Lino, Tourner la Page et Ecrire une Belle Histoire.. Loni m'a Mené en Enfer. Je ne Lui En Veux Pas. Je Souhaite qu'Elle Soit Heureuse. Je n'Ai Rien Compris d'Autre à Cette Maudite Histoire de Ressentis. Je Suis Las de Chercher. Ça me Lessive le Cerveau. Je ne Suis Pas une Machine, les "Non", les "Oui", je n'Aime Pas que l'On Écoute Mes Pensées. C'Est un Viol que de Faire Ça, et j'En Veux même à Mes Amis de l'Inconscient, à Mon Anima, Qui est ma Merveille. Je Dois Arrêter de Penser à Toi, Qui que Tu Sois. Je Souhaite Avant Tout Oublier, me Retrouver, et Tourner la Page de Cette Histoire Qui Me Détruit Depuis Quatre Ans Maintenant. Parce que Je Souhaite Offrir Le Meilleur de Moi-Même à Mes Amis de l'Inconscient, Mon Amour et Mon Amitié à Mon Fidèle Guide et Grand Sage, à ma Merveilleuse Anima, ma Princesse de Mes Nuits, à Mon Ombre Qui est Mon Ami Également, Dont j'Admire le Courage et la Force. Offrir le Meilleur de Moi-Même à Celles et Ceux qui m'Aident et Qui m'Aiment, et Qui me soutiennent à Travers Leurs Mots, leur Gentillesse, Leur Sagesse et Leur Raison, Leur Amour.Il y A Dans cette Histoire des gens qui m'En Veulent, Qui Cherchent à me Détruire. Vous n'Êtes Rien. Désormais j'Ignorerai ces Ressentis et Me Retrouverai Pour Mes Merveilleux Amis. Eux Sont Plus Importants que Tout et je Les Aime du Fond de Mon Coeur. Et Ils Le Savent. Et pour Eux, je Vais me Relever, Retrouver mes Valeurs Qui m'Ont Construit, et En Lesquelles je Crois au Fond du Plus Profond de Mon Coeur, Là Où Se Trouve Ma Lueur, Ma Lumière. Pour Sauver Mon Âme Aussi. Je me Suis Inversé, me Suis Senti Supérieur aux Pauvres Gens Qui m'Ignoraient, et je ne Veux Pas de Cela. Je ne Vaux Pas Mieux qu'Eux. Eux Aussi Souffrent. Mais Eux Aussi m'Ont Fait Souffrir. Là Où j'Appréciais la Richesse de Leur Naturel, Ils me Donnaient du Dédain en Retour, dans la Grande Majorité... Mais je ne Suis Plus le Même Homme, je Suis un Homme Qui Souffre en Silence de choses qui n'ont Rien à Voir Avec Moi, et je Souhaite Retrouver mes Valeurs, Celles de Mes Parents, des Valeurs d'Amour et de Respect, de Raison et de Sagesse, d'Altruisme et de Gentillesse. Et je ne Peux Plus Aller Plus Avant dans cette Sombre Histoire de Mort.Cette Histoire m'Aura Au Moins Appris que le Plus Gentil des Hommes Peut Devenir un Être Malsain, comme je Le Suis Devenu... Malheureusement. Je ne m'Aime plus.

    Dieu m'A Offert ce Qu'Il y Avait de Plus Beau au Monde. Un Inconscient Qui Est Mon Grand Artiste, Mon Meilleur Ami, et je L'Ai Blessé Durant de Longs Mois, puis ce Fût le Tour de Mon Anima, Qui Est une Merveilleuse Femme, d'une Grande Gentillesse, Ignorant mon Ombre Parce que Croyant que c'Etait le Mal, mais Aujourd'Hui, je me Rends Compte qu'Il Est mon Ami... Excusez-Moi, mes Amis... Pardon. Je Vous Aime.

    Je ne Vais Pas Aller Plus loin dans cette Histoire, Princesse. Pardonne-Moi Toi Aussi. Je ne Peux Pas Venir Vers Toi, pour le Moment. Je ne Supporte Pas que l'On Ecoute Mes Pensées. Ce Pourrait Être La Plus Belle Preuve d'Amour Envers Celle que l'On Aime. Mais au Fond, je ne Te Connais Pas. Je ne T'Accepterai que le Jour Où Nous Nous Serons Rencontrés. Lorsque Tu m'Auras Expliqué de Vive Voix, et les Yeux dans les Yeux. En Attendant, pour Mes Amis, pour Moi, pour Toi, Il Vaux Mieux que Nous En Restions Là. Sache que je Te Garde une Place dans Mon Coeur, et que je T'Ecrirai Tous les Jours Ici, Qui que Tu Sois, que Tu Sois Loni, Joséphine, ou Une Autre Princesse. Parce que les Dieux m'Ont un Beau Jour Déclaré que je Te Trouverais. Aussi, pour Toi, je Veux me Retrouver, et T'Offrir Mon Amour. Et Le Meilleur de Moi-Même.

    Chère Princesse...

    Ma Merveille,

    Une Fois Encore, j'ai Combattu et je me Suis Egaré... Je M'En Vais Retrouver mes Rêves pour Te Les Confier, une Fois mon Petit Bain Terminé... D'ici Deux ou Trois Heures Donc -;)

    PS : Bisous Princesse

    samedi 15 décembre 2012

    Je Passe mon Agrég'...

    Bon Alors Voilà...

    J'ai Dans l'Idée de Passer Mon Agrégation d'Artiste Auteur Indépendant, ce Qui me Demandera Beaucoup de Travail (Beaucoup Plus que Jusqu'Ici!!!), une Agrégation Dont VOUS Serez Le Jury... A Vous de Décider... Ce Sera Selon Vos Ressentis (Gnap!gnap!gnap!), Vos Impressions de Mon Travail, Concernant Le Monde des Rêves...

    Ce Soir, j'Ai Pris un Verre de Vin Chaud avec des Enfants et mes Voisins... Un Moment Agréable s'Il En Est, où j'Ai Aperçu le Père Noël... Je Lui Ai Écrit un Vœux,... Je ne Vous Le Dis Pas... Ce Vœux Est Écrit dans Mon Cœur... Et si je Vous Le Dis, Il ne Se Réalisera Pas... Et Comme j'y Tiens Comme Je Tiens à Toi, Lino, je ne Te Le Dis Pas... Na!!!

    Allez, sur CE, je m'En VAis Faire un Bon Dodo... En Vous Souhaitant de Faire de Doux Songes...

    Belle Nuit, Mes Canailles...

    A Mon Anima...


    Pour ma Princesse Anima...

    Au Moins Elle, je Sais Où Elle Me Mènera, contrairement à Vous... Vers La Lumière... Na! -;)

    I ffffound This... -;)


    Ça VA l'Eau de Prospect Lake?! Pas Trop Froide?


    Oui, Bon... D'Accord, je Me Calme... -;)

    En Vie d'Être Heureux...

    Envers et Malgré Tout...

    Malgré l'Incompréhension, Malgré Votre Silence, malgré l'égoïsme Affiché de mes cons dégénérés, je Renais à la Vie et c'Est Bien Là Tout ce Qui m'Importe Désormais. Je me Suis Réveillé ce Matin, Tôt, une Fois n'Est pas Coutume, en Rêvant d'Eau, une Grande Rivière Dans Laquelle je Jetais un Énorme Bloc de Pierre attaché à une Corde, avec Deux Personnes, et de Toutes mes Forces, pour Boucher le trou dans Lequel je me Suis Souvent Noyé puis j'Ai Rêvé d'Enterrement, devant une Église, où Il y Avait un Homme. 

    Puis, je me Suis réveillé, Motivé... 

    En Vie de me remettre à l’Étude de Mes Logiciels, de Toshop et de la 3D, Afin de Créer Mon Univers, un Monde de Paix et d'Amour, un Monde de Rêves, comme j'En ai Si Souvent Rêvé. En Vie de Retrouver mes Rêves pour Écraser mes conneries, Passées... Oublier et Tourner la Page, Mes Merveilleux Amis et Alliés Connaissent La Couleur de Mon Coeur, et Mon Anima s'y Trouve, Parce qu'Elle Est Passée de Mon Inconscient à Mon Coeur, Parce qu'Elle Est Magnifique et que Là-Bas, Elle y Est au Chaud... Ici, Il Pleut et le Soleil Brille, comme aux Chutes du Niagara, Lorsque j'Ai Fait Ma Promesse à Dieu... Il Est Grand Temps de me Remettre au travail, Afin de La Tenir, me Réveiller, Sortir de Mon Sommeil Tel le Prince Aux Bois Dormants. Mais je n'Attendrai Pas qu'une Princesse Vienne Me Réveiller, parce que j'Ai Décidé de ne Plus La Chercher. Je Suis fatigué et Las de La Chercher... Et Elle ne Se Trouve Pas à Nancy, Ville Morte, dont les sujets Ressemblent à leur souverain, le roi des égoïstes... en moins bedonnant, parce qu'ils ne Mangent pas à leur Faim... Eux!

    En Vie de me Remettre et me Concentrer sur mon Travail, de me Réveiller, de Créer...

    En Vie de Donner Vie... à Mes Petites Bêtes Qui Vont Tomber du Ciel, Pour Venir faire Sourire Mes Petits Enfants, Celles et Ceux en Qui je Crois... Encore... et péter la g...le aux poutinettes et à leurs exploiteurs de Misère, qui roulent Dessus avec leurs gros carrosses et leurs armées, et Ce, Depuis que l'homme avec un Petit h a Compris qu'il Pouvait Exploiter la Misère et les Souffrances de ses Propres Frères... Eux ne Se Gênent Pas pour tuer... pourquoi Est-ce que Je Me Gênerais Pour leur Rentrer Dedans. Les Dieux Sont à Mes Côtés, Ils me L'Ont Dit, en m'Offrant Ce qu'Il y a de Plus Beau, de Plus Paisible, un Inconscient Merveilleux et Mon Grand Artiste de Mes Nuits, une Anima Merveilleuse, Gentille et Très Belle, une Ombre Vengeresse, aux Couteaux Aiguisés, aux Lames Tranchantes, Ensemble Nous Allons Construire... Et Réserver une Petite Surprise, une Sorte de Bouquet Final aux Airs de Grandiose, en Hommage à Notre Créateur en Lequel Je Crois...

    Ici, les Oiseaux Dansent et Chantent... Eux Ont Tout Compris, contrairement à l'Espèce Humaine Qui Se Croit Supérieure aux Autres Espèces. Même les Vaches Sont Plus Intelligentes que toi, petit homme... l'homme n'a Compris qu'une Chose, Détruire, Exploiter,  se Sentir Supérieur à Ses Frères, les Rendre Sourds et Muets, sans même Leur Dire, Juste en Lui Bourrant le Crâne de Mou, de merde, en Lui Apprenant la Peur, Là Où Il Avait un Amour Immense, l'Amitié Comme Valeur, le Respect et la Raison, l'homme l'a Détruit, Ses Propres Parents, le système, la société Qui n'Est qu'un Semblant de Société. il n'y a qu'Une Seule et Unique Communauté...

    Celle des Êtres Humains.

    jeudi 13 décembre 2012

    Mon Coeur...

    Je me Suis Réveillé au Beau Milieu de Dame Nature, Qui Était d'Une Beauté Exceptionnelle, Toute Blanche de Givre... Après de Grands Rêves, où l'un des hommes me Voulait du Mal Tandis qu'un Autre me Faisait Essayer des Chaussures à 250 €, puis une Veste... Tu Vois, Ici, On Prends Soin de Moi, mais ... Non, Rien... J'Ai Lutté Durant Quatre Ans, Mais je me Retrouve Peu à Peu, et Conte Bien, par le Biais de la Communication, de l'Amour, et de la Sagesse, de la Raison, m'En Sortir...  

    Je ne Sortirai Pas Ce Soir, Préférant rester Seul Plutôt que de Sortir m'Ennuyer auprès de Tous Ces Gens...

    Ce Matin, en Marchant, Allant Prendre mon tram, j'Ai Vu Colette, une Dame Tout Sourire, comme Son Mari, qui Est un Homme Gentil, et Altruiste... Je Dois Les Revoir ce Samedi, autour d'un Bon Vin Chaud... Tu Vois, Ici, la Vie Reprend Ses Droits, et je Respire... Profondément... En T'Espérant, en T'Attendant, en Te Cherchant... 

    Ce Soir, je m'En Vais Regarder la Belle liv Tyler dans Son Film de Guns 1748, un Film qui Est un Chef d'Oeuvre, Où la Belle prend La Défense des Opprimés, face à ceux qui se Prétendent Shérifs, et Protecteurs des Droits des Hommes.

    PS: Guns 1748, Autrement Appelé Plunkett And Macleane... Si Tu Le Regardes, Tu me Verras Sous Les Traits de Plunkett...
    PS Bis : Je T'Embrasse Bien Fort... Prends Soin de Tes Rêves...