jeudi 4 novembre 2010

Plus que deux mois...

Ne me reste que deux mois avant Noël... j'aimerais faire une belle surprise à celles et ceux qui m'ont soutenu, accoucher de mes Rêves pour créer un monde comme je l'imagine, et ainsi avancer dans ma Vie... aussi je mets en pause mon blog pour me consacrer à mon travail. En vous souhaitant le meilleur...

Jean-Christophe

samedi 30 octobre 2010

En silence...


Ici le temps s'écoule lentement, sûrement et l'on approche de la fabuleuse Nuit, celle qui nous réunit toutes et tous, auprès du feu qui crépite, de l'arbre qui scintille, et fait resplendir la Lumière, celle de l'Amour et du Partage, une nuit où les souffrances s'apaisent, faisant place à l'Espoir et à l'Imaginaire, à la Croyance en un Monde meilleur, un monde où l'espoir se tourne vers Celles et Ceux qui demain prendront notre place, ceux dont la Lueur est encore vive, chargés d'un Amour Immense, vers nos Enfants.

En vous souhaitant un agréable week end...

mercredi 27 octobre 2010

Iallah!



Peu à peu renaissent mes envies, mes rêves, aller jusqu'au bout de ceux-ci, les faire naître, les concrétiser et leur donner vie pour avancer dans la mienne, embellir mon imaginaire afin de faire briller la lueur dans les yeux des enfants, petits et grands... ne me reste que deux mois afin de créer mon site, accoucher de mon imaginaire... un prochain dessin d'ici quelques jours... et merci de votre visite... à bientôt...

dimanche 17 octobre 2010

A ton Etoile...

C'est l'histoire d'un Petit Prince qui vivait au pied de son arbre, espérant l'Amour, espérant qu'un jour, il trouverait sa Princesse, son Amour, qui elle l'accompagnerait, à travers les montagnes et les mers, que pour elle, il créerait un monde d'Amour et de Beauté, que pour elle, il révolutionnerait le Monde, le transformerait comme à l'Origine, comme il l'avait tant rêvé, et depuis si longtemps, surmontant les échecs et les rancoeurs, apportant du mieux qu'il pouvait tout son Amour qui lui avait été donné au tout début... mais de nos jours, au vingt et unième siècle, le Petit Prince n'a plus d'Espoir, seul au Monde, il vit de la solitude qui lui est offerte, survivant de sa planète, n'ayant plus d'Espoir qu'en les Oiseaux qui eux le font rêver, lorsqu'ils dansent tous ensemble, dans l'immensité du ciel, lorsqu'ils se rassemblent tous en choeur, dansant par milliers , qu'il a les yeux droit rivé sur le ciel, vers l'immensité

vendredi 15 octobre 2010

J'ai rêvé...

C'est l'histoire d'une rencontre, celle d'un fabuleux Ami, un ami qui vit en chacun de nous, avec ses contes, ses messages, son soutien, un Ami avec lequel on parle vrai... c'est l'histoire d'une fabuleuse rencontre, celle d'un Inconscient, celle d'une Anima... de valeureux Amis vivent en chacun de nous, j'en suis convaincu, ils me l'ont prouvé, et ce, depuis des mois que je rêve d'eux, que nous nous rencontrons la nuit... ils sont là pour nous aider, comme me l'a dit mon cher Ami François, nous aider à devenir conscient de ce qui est, de qui nous sommes, des amis pour un devenir, devenir un Homme, devenir une Femme, au delà des apparences... depuis des mois que je rêve, à chaque nuit, il me délivre son lot de messages, fabuleux ou terribles, prendre conscience de ce qui m'habite... les douleurs se mêlent aux espoirs, pour nous guider sur le chemin de la Vie, immense et pleine de surprises, de non-dits comme d'espoirs, ceux de devenir soi.

Concernant mon travail, il avance doucement, préparant Noël comme j'aimerais faire rêver de mes dessins, petits et grands enfants, pour la fête de l'année, celle qui nous rassemble...

vendredi 1 octobre 2010

1er octobre 2002 - 1er octobre 2010 : Joyeux Anniversaire Graph-X


Voici donc venu le temps de fêter Graph-X, atelier de création graphique, à la base situé Rue de la Commanderie, à Nancy... aujourd'hui est le jour de son anniversaire, aujourd'hui est venu le temps de renaître, d'avancer vers une nouvelle Vie, et faire renaître mon envie d'apporter aux enfants avant tout, puisqu'ils sont l'Espoir d'un monde meilleur... faire renaître mes dessins, en accoucher enfin car il ne me reste que 3 mois avant la fabuleuse nuit, la Nuit de Noël...

Aussi, je vous remercie de votre visite et vous souhaite un agréable week end...

Au plaisir...

mardi 28 septembre 2010

Ô mon Amour...

Je viens par la présente te donner des nouvelles du front... ici, nous avons rassemblé les forces en présence pour nous créer une nouvelle Vie et avancer... te souviens-tu, il y a de cela quelques mois, je t'ai envoyé quelques croquis de notre maison, en cours de création, elle avance bien et sera comme tu l'as rêvée l'autre nuit, au clair de lune, les étoiles scintillantes dans le ciel de minuit... si je t'écris aujourd'hui ces quelques mots, c'est pour te dire que tout va bien, et de mieux en mieux, que peu à peu, j'avance à petits pas vers une nouvelle voie, une nouvelle Vie, aux côtés de mes amis qui me soutiennent et me donnent la possibilité de t'écrire ces quelques lignes... j'ai en tête un dessin qui je l'espère te ravira, te séduira, te fera rêver d'un monde meilleur, à l'approche de l'Hiver, nous mobilisons nos forces en présence pour avancer vers un Noël digne des plus beaux.

Je vous souhaite à toutes et tous, tout le Bonheur possible, et vous remercie de votre visite...

à bientôt...

dimanche 19 septembre 2010

Le Temps des Rêves...

Répertorier ici mes dessins a faire pour un Merveilleux Noël... je dois m'y consacrer pour moi comme pour les miens, pour celles et ceux que j'Aime, pour toi, pour les enfants, ceux qui méritent que je me remette à dessiner, que je crée un monde magique, que je partage mes Rêves, les crée comme mes Rêves me l'inspirent, des Rêves que mon Inconscient me donne à vivre, et qui dépassent mon imaginaire... à faire, mon grand paysage, aux quatre saisons, mon grand chalet, avec mes petites bêtes, sagement endormies au pied du grand arbre où clignote la grande guirlande comme de petites loupiottes, aussi, un zeppelin, qu'accompagnent des oies, comme je me souviens de celles venues nous saluer lors de notre départ des chutes du Niagara, après y avoir vécu des instants magiques, sous la pluie fine, en pensant à mon Amour d'alors... aussi, il y a un Théatre immense, qu'une vaste coupole surplombe, toute de verre, laissant voir au travers le ciel de Minuit et ses étoiles scintillantes... une animation nommée vaca tomba, une statue et sa fontaine, dans la grande verrière, où fleurissent des milliers de fleurs, de plantes qui entourent un jardin japonais et ses nénuphars... un grand dessin d'une grande ville, recouverte de neige... un grand sapin de Noël, pour qu'il nous fasse rêver... toi, moi, elles et eux...

Tu vois, ce ne sont pas les rêves qui manquent, et il me faut m'y remettre si je veux avancer dans ma Vie... je dois m'y consacrer parce que l'air de rien, ce n'est plus que dans trois mois, et comme le Père Noël, j'aimerais qu'il soit aussi beau que lorsque ses merveilleux rênes sont venus me chercher, le temps d'une nuit, le temps d'un Rêve...

jeudi 16 septembre 2010

Lève-toi et fonce...

Iallah! en avant! Imagine...

Retrouver mes Rêves, dilués dans l'oubli, retrouver mes pensées, mon Monde imaginé, pour avancer dans ma Vie... et préparer Noël qui avance à grands pas... depuis plusieurs années que je le loupe et je voudrais cette fois ne pas le manquer... imagine, un arbre sur lequel il y a de la mousse, du lichen qui grimpe sur son écorce, des herbes sauvages, des fleurs entourant ses racines, imagine un petit chemin qui longe la rivière qui coule, silencieuse, en cascades entre les pierres devenues vertes de mousse, transparente, claire, et au travers l'on aperçoit les petites pierres qui en font son lit, ici et là les reflets dans l'eau qui scintille, et les racines y vont prendre leur source... de grandes herbes, quelques roseaux, des nénuphars et quelques fleurs, sont disséminés dans la rivière, qui descend en zigzaguant dans le pré fleuri, recouvert de hautes herbes, de coquelicots, de fleurs multicolores, là où les papillons et les oiseaux dansent ensemble, légers, d'un battement d'ailes.
Imagine un Monde immense où nous serions seuls au Monde, assis l'un à côté de l'autre, scrutant les cieux, notre étoile lumineuse dans le ciel de nuit, qu'un croissant de lune, notre astre stellaire, illumine et resplendit dans les eaux du lac devenu nuit...

mardi 14 septembre 2010

Demain commence aujourd'hui : RASSEMBLEMENT!


Les pages du moleskine sont noires de mots, il me faut m'y replonger si je ne veux pas manquer ce Noël, faire rêver, donner du rêve comme mon ami, mon allié, mon Inconscient m'en donne à imaginer... avenir, demain, retrouver mes dessins, mes envies, en accoucher, créer, dessiner, imaginer, un arbre, une rivière, un monde merveilleux, un coin de Paradis, un Monde loin de tout, loin de ce monde en mal de Rêve, en mal d'Amour...

mercredi 1 septembre 2010

Prochainement...

Graph-X va bientôt revenir avec ses dessins, ses Contes et Légendes, le Chalet Légendaire, là où vivent en Paix et en harmonie, celles et ceux qui voudraient faire rêver petits et grands de leurs sourires et de leurs petites bêtises...

En attendant, je vous souhaite de passer d'agréables moments, de petits et grands bonheurs...

lundi 9 août 2010

Graph-X s'absente...


Quelques temps, je m'en vais me ressourcer dans la nature au grand air, le temps d'aller bien, me retrouver pour ensuite mieux avancer, pour le plaisir du visiteur mystère, et surtout de celles et ceux qui me soutiennent, ma Famille, mes Amis, celles et ceux que j'Aime de tout mon Coeur... Je vous embrasse et vous souhaite que tout aille pour le mieux...

à bientôt...

Jean-Christophe

mardi 3 août 2010

Live, Love...

Je suis désolé, je n'ai pas la motivation pour écrire... il semble que je sois à un tournant de ma Vie et je n'ai pas envie d'en parler ici... je vous souhaite de belles vacances...
à bientôt...

mercredi 28 juillet 2010

Drawing Time...


Je renais de mes cendres, ici la douce musique du bel Arno m'enveloppe, m'accompagne, me mène, m'emporte... une seule issue, une seule voie, celle du travail, je vais devoir m'y remettre après une pause nécessaire pour renaître, vivre à nouveau, me retrouver, imaginer, dessiner, créer, me consacrer à mon travail, à mes dessins, mon arbre en premier lieu, mon grand paysage, animation qu'il me tient à coeur de créer pour vous emmener dans mon monde, mon univers, un monde peuplé d'êtres qui n'ont qu'une façon de vivre, en profitant de leur Vie, les uns avec les autres... animation que, je l'espère, vous découvrirez ce Noël-ci...

samedi 24 juillet 2010

Anonyme a dit...


Dessine, alors je vais m'y remettre, puisque quoi qu'il en soit, je n'ai pas le choix si je veux avancer dans ma Vie, il va bien falloir m'y remettre... à suivre donc, si lundi je vais bien, je m'y remets... enfin...

mercredi 21 juillet 2010

Graph-X Circus




Il y a là, des petites bêtes qui, tout sourire sont ici pour faire la fête, pour te dire de profiter de ta Vie, avancer le pas comme le coeur, légers, nez aux vents, le sourire aux lèvres... il y a aussi les Muses, celles pour qui j'aimerais créer un Monde d'Amour et de beauté, de douceurs, de fraîcheur, et qui, à l'image de Marylin, sont si belles lorsqu'elles sont Aimées...

mardi 13 juillet 2010

S'il vous plaît, dessine-moi un arbre...



J'aimerais dessiner un arbre avec de grandes branches, de grosses racines, un arbre centenaire comme je les aime et comme ils me font rêver... je me remets doucement à dessiner cet arbre qu'il me plairait de dessiner, un de ces arbres sous lesquels on aime à se poser, flâner, laisser le temps filer, regarder le soleil se coucher à l'ombre du platane, la lumière flirter avec les ombres, filant au travers des branches comme des rayons de lumière... mais ce n'est pas facile, je cogite, pense mais à un moment donné, il va me falloir me lancer... le dessin se crée au fil du temps dans mon esprit, dans mes pensées, prends peu à peu plus de place jusqu'à me faire monter l'adrénaline comme je l'aime lorsque je me lance... un peu de temps et de patience et je vous accueillerai sous mon arbre... je vous souhaite une belle soirée...

dimanche 27 juin 2010

Avec le Soleil...




Peu à peu, je me remets à dessiner, lentement, sûrement, mon petit oiseau avance sous les traits de crayons, l'occasion pour moi de publier à nouveau mes dessins favoris, la Belle Eva, lascive, la jolie Kate Moss qui me rappelle la Belle Loni, Muse rencontrée à New York lors d'un passage à l'Arts Students League, une école où l'on peut aller dessiner moyennant quelques finances... Peu à peu, je retrouve l'envie de dessiner, au fil des dessins qui se créent sous le crayon, l'envie, l'adrénaline, cette petite sensation qui me porte et m'emporte au fil du temps qui s'écoule lentement, sûrement... avancer, créer, dessiner, que le temps m'emporte au grée du vent qui me porte, par delà les frontières, les montagnes, les lacs et les océans...

mercredi 23 juin 2010

En secret...


Doucement, je me remets à dessiner, et tout cela me demande du temps, du travail, de longues heures qui s'écoulent lentement... pour le moment, je dessine des fleurs pour encadrer un dessin, celui d'une femme, une Amie, seule face à la mer, face à l'immense océan... il est plus facile pour moi de dessiner pour quelqu'un d'autre que moi, je dois dire... je vous souhaite d'agréables moments... à bientôt...

samedi 12 juin 2010

Le Petit Prince...


J'étais assis au bord de l'eau, les pieds dans la rivière, fraîche et cristalline, elle s'écoulait inéluctablement, pour aller se jeter dans le lac en contrebas... autour de moi, des milliers de grillons, dans un même son, chantaient en coeur, quand soudain, il apparut à mes côtés, comme venu de nulle part, il me dit de sa voix si douce... "bonjour, je suis le Petit Prince, s'il vous plaît, dessine moi un arbre..." à ces quelques mots, je rassemblai toutes mes images pour dessiner ce que je pouvais faire de mieux pour cet enfant perdu au milieu de nulle part...

mercredi 9 juin 2010

Vue sur le Lac des Cygnes...


Depuis la fenêtre de la chambre, ouverte par une belle nuit d'été, l'on aperçoit les cygnes, la petite famille se promène, barbotant dans l'eau calme, le petit encore gris, s'essaye aux premiers envols, tandis que sa famille l'accompagne... je me souviens, c'était une petite famille qui nageait dans les eaux de Prospect Lake, paisibles, ils nageaient près de moi... que sont-ils devenus, mes animaux ? peut-être un jour les reverrai-je... pour le moment je dessine ma maison, celle de mes rêves... enfin, celle que j'imagine, parce que la maison de mes rêves dépasse l'entendement, de même que mes rêves dépassent mon imaginaire...

Peu à peu, je dessine à nouveau ma maison, les plans pour la créer, une grande maison pour abriter mes animaux, sages et paisibles, ensemble ils sont plongés dans le calme de la nuit, ailleurs, loin de tout, proche de la Nature, là où tout est beau, estimé à sa juste valeur... un monde d'Amour, de Beautés, un Monde où les Êtres vivent en Paix...

dimanche 6 juin 2010

En silence, en musique...


Peu à peu, je retrouve l'envie de dessiner, de créer ma maison, une grande et belle maison, un Châtelet où l'on pourrait vivre ensemble, heureux les uns avec les autres, avec nos animaux... une maison dans laquelle il y aurait un arbre en son centre, de grandes cheminées pour nous réchauffer près de l'âtre, une verrière au style authentique, abritant toute une infinité de plantes, une rivière, un jardin japonais, une fontaine, grande et belle, que surplombe une femme sculptée dans la pierre, des personnages provenant de l'imaginaire... tiens, j'ai l'autre nuit rêvé de personnages imaginaires, de vieux hommes ressemblant à Léonard De Vinci, multicolores, expression de sagesse sur leurs visages colorés... peu à peu, je me retrouve... il faut partir de soi en chaos pour mettre au monde une étoile dansante, dit Nietzsche... j'ai traversé des moments difficiles et douloureux depuis deux ans et je renais de mes cendres... pour me retrouver... enfin... en paix... aussi, je vous souhaite que tout aille bien, apprécier la Vie comme elle vient, douce et agréable...

jeudi 3 juin 2010

Black Dog Day...



Sur un air de tendres mélodies, sur un air de Rock venu des entrailles de Mr Arno, rocker s'il en est et pas des moindres, je retrouve l'envie de créer, l'adrénaline m'emporte et fait tomber les barrières de mes peurs, coup de crayons après l'un et l'autre, je me souviens lorsque j'ai dessiné cette merveilleuse Mademoiselle, que les coups de crayons étaient comme un acte d'Amour, que je la regardais de mes yeux sur ton corps, que mes pensées vers toi s'envolaient, que je dessinais tes cheveux qui dans ton cou tournoyaient, tes lèvres si voluptueuses, celle inférieure toute rebondie, des lèvres à la Kate Moss, de petites dents arrondies, que je sentais ton souffle te faire monter et descendre ton si joli ventre... je n'ai rien vu de plus beau depuis toi...

mardi 1 juin 2010

Au travail...


Je dois me remettre à dessiner si je veux avancer dans ma Vie, me remettre au travail comme me l'inspirent mes Pairs, ma Famille... je vais dans un premier temps créer mon chalet, les plans qui le créent, pour ensuite dessiner mon animation, mon Paysage, je veux de beaux dessins qui fassent rêver... je commence demain matin... en vous souhaitant la bienvenue, que vous soyez de France, d'Algérie, de Dubai, des Etats-Unis, de Moscou, de Tunisie... soyez les Bienvenus...

vendredi 28 mai 2010

Dreams...


En premier lieu, il y a un arbre, un gros et bel arbre avec des racines qui l'entourent. Au pied de l'arbre coule une rivière en cascade, entre de grosses pierres lisses. Celle-ci s'écoule d'étages en étages, descend à travers champs, vers le lac immense encerclé de montagnes, recouvertes de forêts, d'arbres et de sapins; au bord du lac se trouve le grand chalet, recouvert de lierre, un grand et beau chalet, où une grande verrière l'entoure dans un style Art Nouveau. C'est le Printemps, les arbres sont en fleurs, de petites fleurs blanches et roses, quand par terre, poussent d'innombrables fleurs, des centaines qui s'entremêlent les unes avec les autres, deux papillons virevoltent et s'éloignent vers le lac. Au loin, le soleil se couche, créant un magnifique coucher de soleil sur le lac, la nuit approche et les montagnes deviennent sombres quand le ciel devient bleu nuit, et scintillent par milliers de petites étoiles, entourant la lune dans son croissant doré... il fait nuit, tout est devenu sombre, le chalet s'illumine alors, comme la ville au loin sur l'autre rive. A l'aube, les oiseaux chantent, et le soleil se lève dans le ciel où les nuages défilent. C'est l'été, les champs sont recouverts de fleurs, et les arbres devenus feuillus. Dans le ciel, deux oiseaux dansent ensemble, et filent en virevoltant vers le lac. La nuit approche, les nuages défilent, dans la nuit devenue bleue. Et quand le soleil se lève à nouveau, les arbres se colorent de couleurs rouges, ocres, dorées, quand au loin, dans le ciel, un nuage d'oiseaux passe, sinueux, un nuage immense où les oiseaux dansent ensemble. La nuit approche, il neige sur la Terre des Hommes, les cheminées du chalet se mettent à fumer et toute la Terre se recouvre d'un blanc manteau, à la teinte bleutée par la nuit. Lorsque le soleil se lève, tout est devenu blanc, sur les pierres, de gros chapeaux ont pris place dans la rivière, une épaisse couche de neige recouvre tout de blanc. Dans le ciel, les nuages défilent, les cheminées du chalet fument encore... Je veux du beau, des paysages qui fassent rêver, de belles couleurs, de l'imaginaire... après le teaser vient le site, animation dans laquelle on puisse se balader, se promener. La nuit approche et les étoiles scintillent dans le ciel devenu bleu sombre. La lune se reflète dans les eaux du lac. Le chalet s'illumine de même que le grand arbre où la guirlande scintille de mille petites loupiottes. L'on approche du grand chalet, où les lumières s'estompent peu à peu...

jeudi 13 mai 2010

De retour...


Voici quelques temps que je me suis arrêté, emporté par le tourbillon de ma maladie, et tel un ouragan qui vous bouscule au plus profond de vous-même, dans l'Antre de mes pensées, de ce que j'ai de plus intime, celui-ci semble s'éloigner et je m'apaise alors, repensant à ce que je veux faire, apporter à travers mes dessins, mes peintures... à ce qui me mène, l'envie d'apporter aux enfants, ainsi qu'aux femmes, vous dire comme je vous trouve si belles, si jolies, sensuelles, intimes, sensibles... aussi, dois-je à nouveau peindre, dessiner, retrouver mes passions, ce qui m'anime et me mène, sur le fil de la Vie, si fragile, vous dire comme elle est belle la Vie lorsque tout va, que l'on est libre de penser, de vivre librement... mes maux s'apaisent et je revis, renaît de mes cendres, sans attente, je vous souhaite le Meilleur de la Vie, qu'elle vous soit agréable et belle comme le Jour, que vous marchiez le pas comme le Coeur, légers, flânant au vent comme une caresse si douce et sensible... exit mes maux, l'expérience vécue me ramène à la Vie, profitant de chaque instant, vivant ma Vie librement, vous disant que vous êtes si belles lorsque vous êtes aimée, comme je vous le souhaite...

lundi 19 avril 2010

Juste...


Juste vous souhaiter une très belle soirée, emplie d'Amour, de douceur, de tendresse, si ce n'est d'Espoir, celui d'Aimer... l'Amour Toujours, l'Amour, le Vrai, le Grand, le Bel Amour... l'Amour par-delà les barrières, par-delà les frontières, l'Amour, cette petite lueur qui brille en chacun de Nous, l'Amour et ses mille visages, ses mille et une expressions, l'Amour en tout un chacun, l'Amour plus fort que Tout...

mardi 6 avril 2010


Que le Soleil et les Oiseaux t'accompagnent sur un agréable chemin et vers un agréable Destin...

lundi 5 avril 2010

Désolé...

Je n'ai plus envie de monologuer... je posterai simplement quelques mots de temps à autres désormais concernant mon travail surtout, mais sinon, le coeur n'y est plus, et je le regrette... portez-vous bien...

lundi 29 mars 2010

Ménage de Printemps...

Ma toile avance, mais les temps de séchage sont très longs, alors pour faire passer le temps je m'occupe de faire un peu de ménage... heu... çà intéresse quelqu'un ? sinon... je pense bientôt repartir, au risque de faire de la peine à certaines personnes de mon entourage, je songe franchement repartir à New York au mois de juin de cette année, desssiner, retrouver L'Arts Students League et en profiter pour faire une formation de dessin de nus de femmes, si belles, si sensuelles qui me rappellent la belle Loni, une femme à la belle allure... je me souviens d'elle comme au premier jour où je l'ai vue nue sur son tabouret, ses petites fesses pointues, ses petits seins fermes, et son si joli visage, ses cheveux tombant en petits tourbillons dans son si joli cou... retrouver mon ami Dan, professeur de dessin à l'ASL, retouver cette ville magnifique qu'est New York, ville du monde s'il en est, ville bouillonnante, passionnante...

vendredi 26 mars 2010

Renaissance...


Me voilà redevenir moi-même avec ce petit plus auquel je m'habitue peu à peu, jour après jour, nuit après nuit... je ne rêve plus comme j'ai rêvé au plus difficile de ma vie, mon Inconscient, mon Anima m'ont aidé à me retrouver et ce, même si je ne suis plus le même... un choc, une forte émotion, le décès, la mort, des larmes, le désarroi de la perte de celle que l'on Aime comme un abandon de la Vie... et les choses se sont enchaînées, déchaînées dans mes pensées... je ne devrais peut-être pas en parler mais c'est ma Vie après tout... il faut aller de l'avant désormais, vivre avec le passé, me reconstruire un avenir, un présent agréable à l'avenir, alors je me remets à peindre ce en quoi je crois, une attitude, une émotion, un sentiment, le courage de l'acceptation de ses sentiments... dolores on the dotted line... je me souviens, c'était un jour d'hiver, il faisait sombre dans la petite cuisine, dehors il neigeait et je séchais les cours une nouvelle fois pour être auprès de celle que j'Aimais... qu'elle était belle, ma petite Janique, avec sa petite jupe écossaise, ses collants noirs, et ses docks abîmées, son perfecto élimé, je me souviens, nous étions tous les deux ce matin là... une natte dans ses cheveux noirs et fins, un si joli visage, une attitude, une gravité dans la légèreté, elle avait 21 ans alors, j'en avais 17, et je l'Aimais... elle avait une belle façon d'être, une maturité que je n'ai jamais revue... il neigeait ce matin là, quand elle m'a avoué avoir le sida... à toi, je pense ma Petite Janique... tout comme ma Petite Joséphine... vous vivez dans mon Coeur, peut-être est-ce pour cela que l'on me trouve parfois triste... parfois je suis las de vous voir tout aussi triste, regards figés, perdus, d'instants qui ne sont pas partagés, enfermés dans nos si belles apparences... aujourd'hui, le ciel est gris, et je ne devrais peut-être pas ressasser... je vais aller faire un peu de peinture, peindre cette si jolie jeune femme...

mercredi 24 mars 2010

So Far Away...

Les jours se suivent et se ressemblent... ici, mis à part les fleurs et les bourgeons, je stagne, essayant d'oublier la sombre période que j'ai vécu depuis bientôt deux ans, essayant de remettre de l'ordre dans mes pensées tourmentées... le Printemps annonce la saison des beaux jours et je ne sais plus vers où aller, me tourner... je ne passerai pas un été de plus à Nancy, je cherche où aller, vers où me tourner, je rêve d'un endroit où les gens se parlent, se sourient, vivent la Vie à pleins poumons, un ailleurs, un autre part, quelque part ailleurs, loin d'ici... il me faut du dépaysement, il y a une planète autour de Nancy, et j'ai besoin de m'en aller je ne sais où... Cuba et ses sourires chaleureux, l'Italie et sa Toscane merveilleuse, Saint-Petersbourg et sa magnifique architecture... je ne sais pas encore, je verrai... bientôt, je m'en irai, mais pour le moment, je me remets à peindre cette si jolie jeune femme que je vous ai déjà présenté... je vous souhaite une belle après-midi...

samedi 20 mars 2010

V'là l'Printemps...


Je vous le souhaite des plus agréables, léger et doux... que ses couleurs parfument vos Coeurs d'une douce musique, et vous fassent marcher le coeur comme le pas léger... que souffle dans vos Coeur un vent si doux, celui de l'Amour...

mercredi 17 mars 2010

Qu'est ce que j'Aimerais...



Qu'il est loin le temps où j'écrivais ces quelques mots, loin de moi, loin de mon coeur la passion, l'envie d'écrire à nouveau ce qui me faisait vibrer, ce en quoi je croyais et qui m'a fait vivre les plus beaux moments dont je me souviens encore... depuis, mon coeur ne vis plus la Vie comme je la vivais, mes yeux ne la regardent plus comme auparavant... et puis, il y a ce silence qui m'enferme, le sentiment de solitude fait jour à jour son petit bonhomme de chemin... alors je travaille à nouveau, me remets à peindre pour avancer dans ma Vie, dire ce que j'Aime, dire qui je suis, pour un peu de reconnaissance dans mon travail, ce qui me fait à travers ce que je créé... apporter à celles et ceux qui se reconnaissent en ce que je fais, ceux en qui je crois, il y en a tant des comme moi, qui clament sur un écran à travers des photos ce besoin de reconnaissance, besoin d'exister dans un espace qui leur est personnel, nous sommes si nombreux que je ne comprends toujours pas ce décalage d'avec la réalité où nous sommes enfermés dans nos apparences... peut-être est-ce une transition, demain, peut-être nous communiquerons davantage... un sourire, un regard, une émotion, un échange, un moment partagé, un instant où les regards se croisent, une tranche de Vie, "Love as if you werre a Child", dit la chanson... et je me répands dans ma solitude... qu'est-ce que j'aimerais que l'un de vous me parle, qu'est-ce que j'aimerais trouver une femme avec qui partager mes sentiments, qu'est ce que j'aimerais une belle petite histoire qui au final en ferait une grande et belle... tu connais la nouvelle ? Caroline va être Maman... puis il y a ce jeune homme qui se pointe qui m'annonce lui aussi sa "bonne mauvaise nouvelle", comme quoi il va être Père... et puis il y a cet autre homme qui m'appelle "jeune homme", ce que je déteste... je n'irai plus chez lui avant la semaine prochaine... j'ai 36 ans, et j'aimerais avancer dans ma Vie, alors ne m'en veuillez pas si je mets un peu de côté ce blog qui ne m'apporte pas grand chose, si ce n'est un peu de mal à la suite de ce que je vous donne de moi, qui en réponse ne vient pas, et ce, malgré bien des efforts, mais je dois me battre contre le silence et l'absence, je dois me battre pour travailler, créer à nouveau des petits théâtres, des petites bêtes qui font la fête pour celles et ceux en qui je crois... les Enfants... qu'est-ce que j'aimerais être un Père, si tu savais, qu'est-ce que j'aimerais que ses cris de joie comblent ce silence, voir un enfant s'amuser avec les jouets que je lui ferais... qu'est-ce que j'aimerais trouver celle pour qui ces maux ne seraient plus rien, pour qui mes mots seraient ce qu'il y a de plus beau...


Je suis un rêveur...

Un rêveur dans un monde qui ne leur laisse pas autant de place
que j'en ai dans mon coeur...
depuis longtemps déjà, je cherche celle que j'aimerais aimer,
celle que j'aimerais faire sourire, faire rêver de mes mots,
de mes sourires, de mes caresses, et à vrai dire...
je te cherche depuis toujours...

Je viens d'aller au parc, de l'autre coté du boulevard,
cherchant ce que j'allais pouvoir t'écrire,
comment t'écrire, te raconter, t'imaginer...
pour te faire rêver...

Sur le lac, le soleil brille et se reflète à la surface de l'eau,
les oiseaux y flottent paisiblement,
nageant les uns à coté des autres,
les gens rient ensemble,
et je respire... profondément...

je pense à toi que j'ai un jour croisée,
toi que j'ai un jour dessinée...
depuis deux jours, je cherche à t'écrire
la plus belle lettre que j'aurais jamais écrite,
la plus belle histoire que j'aurais jamais imaginé...
puisque tu es ma plus belle histoire...
et depuis toujours à vrai dire...

depuis toujours, je pense à toi,
que j'ai un jour croisée, guidé par mes pas,
par les rencontres, par la vie...
et par mon coeur, tout simplement...
toutes ces petites choses
qui m'ont toujours guidé...

je t'ai toujours cherchée, mais comme je ne te trouvais pas,
j'ai apprécié tant bien que mal et au fil des années,
toutes ces petites choses qui m'ont toujours entouré,
les rencontres, la diversité, la différence,
la richesse qui est en les hommes et en chacun,
leur beauté, celle d'un sourire, d'un échange, d'un instant...
et pourtant...

je viens d'aller au parc,
j'y ai vu le soleil, les oiseaux, les arbres et les fleurs,
la lumière, les formes et les couleurs...
et les gens...

glisser un sourire, saluer simplement, vivre ma vie...
en te cherchant...
comment mettre des mots sur ce que je ressens...
j'aimerais plus que tout, et tu le sais...

j'ai souvent le sentiment de ne pas être seul,
mais oui, tu m'accompagnes...
tu es déjà dans mes pensées et dans mon coeur...
mais pas seulement...

C'est l'histoire d'un jeune homme, l'histoire d'une jeune femme,
l'histoire de deux rêveurs qui, depuis toujours,
ont toujours rêvé l'un de l'autre,
dans un monde qui ne leur laisse plus tant de place,
et que la vie, les hommes, la société, n'ont pas épargné...

C'est l'histoire d'un homme, l'histoire d'une femme qui,
ensemble, se sont cherchés, et pour s'aimer...
envers et malgré tout...

comment t'écrire, comment te dire,
ce que je ressens, ce qui se passe,
depuis que je t'ai rencontrée,
depuis que je t'ai croisée, depuis que je t'ai écrit...
comment mettre des mots, sur toutes ces choses,
ces sentiments, que seul mon coeur peut expliquer...
ces choses irréelles, et pourtant bien vraies...

Comme depuis toujours, depuis enfant,
je regarde autour de moi, regarde la vie tout simplement,
m'accrochant à toutes ces petites choses,
que je trouve belles tout simplement...
les appréciant du mieux que je peux...
en t'attendant...

depuis toujours, je pense à toi...
toi que j'ai un jour croisée, je le sais...
pour toi, j'ai toujours rêvé,
que je franchirais monts et vallées,
parcourrais terres et mers pour te trouver,
toi dont j'ai toujours rêvé...

Comme je l'ai fait, et comme je le ferai,
jusqu'à nouveau te rencontrer,
jusqu'à ce que l'on soit ensemble...
toi que j'ai toujours aimé,
je le sais, j'en suis persuadé...
et sans jamais te rencontrer...

C'est l'histoire de deux enfants,
qui par une nuit d'orage, la pluie battante,
songent l'un à l'autre, au même moment...
deux enfants qui rêvent qu'un jour
ils se croiseront, et s'aimeront,
et pour toujours...

la petite princesse, le coeur brisé,
et dans son lit, recroquevillée,
pense à son prince...
quand au même instant,
à des milliers de kilomètres d'elle,
et sur un autre continent,
son petit prince pense à elle,
rêve qu'il ira sauver sa petite princesse

Et pour elle, il fera tout, affrontera tous les dangers,
surmontera toutes les épreuves qui lui sont imposées,
il le sait, il en est déjà persuadé,
que pour elle, il fera toujours de son mieux,
parce qu'elle est la plus belle,
qu'elle est exceptionnelle...
puisque déjà il l'aime, d'un amour vrai,
un amour que rien ni personne,
ne pourra les empêcher de s'aimer l'un et l'autre...

Et dans le ciel, un dernier éclair tombe alors à terre,
le vent se calme, et la pluie cesse...
la petite fée, le coeur réchauffé, est consolée,
puis s'endort alors paisiblement...
le petit prince, le coeur léger,
s'endort à son tour,

et tous deux se rejoignent alors au pays des songes,
dans un autre monde, un autre univers...
un monde d'amour et d'attention,
de délicatesse, de gentillesse,
et de beauté...

Depuis deux jours,
j'ai cherché sans cesse a t'écrire
ma plus belle lettre...
d'amour...

j'ai cherché à expliquer, à comprendre,
à mettre des mots sur ce que j'ai ressenti
depuis que je t'ai aperçue, depuis que je t'ai vue...
cherché à imaginer, comment t'écrire, comment te faire rêver,
comment te consoler, comment de mes mots t'apaiser,
comment te dire, comment te susurrer...
comment t'emmener...
à mes côtés...

C'est l'histoire d'une femme, l'histoire d'un homme,
de deux rêveurs, deux écorchés,
et qui un jour, se sont croisés...
mais que la vie, la mort, a séparé...
et pourtant...

En dépit des opinions, de toutes les raisons,
et n'écoutant que mon coeur, mes sentiments,
je t'ai cherchée pour te retrouver...
je suis un homme qui a toujours rêvé
d'une femme élégante, belle au naturel,
charmante et féminine, fragile et forte,
libre et passionnée, sensible et sensuelle,
troublante et raffinée, comme je t'ai vue,
t'ai devinée, quand tu étais à mes cotés...
mais que bien des mots,
ne pourraient expliquer...

Tous ces mots qui n'ont plus autant de valeur,
que tu en as à mes yeux...
toutes ces petites choses que j'ai aimé, et m'ont accompagné,
et qui ne sont pourtant pas aussi belles,
que toutes celles que que j'ai pu voir en toi...

Quand jusqu'à toi, je n'ai fait que penser,
toi vers qui mes pas et mon coeur m'ont mené...
alors que je t'avais perdue, et ne me fiant
qu'à lui, qu'à moi, qu'à toi,
je t'ai alors retrouvée...

Au milieu de tant d'autres,
je n'ai vu que toi,
n'ai pensé qu'à toi,
n'ai espéré que toi...

si tu savais combien j'aimerais, rien qu'un instant,
rien qu'une seule fois, te recroiser,
te regarder, te sentir prêt de moi,
et t'apprécier rien qu'un moment,
une nouvelle fois...

si tu savais combien j'aimerais de mes mots,
de mes sourires, de mes caresses, de nos baisers,
panser tes plaies, les refermer à tout jamais,
et vivre nos vies d'un même pas...

si tu savais combien j'aimerais
rien qu'un instant, rien qu'une seule fois,
te prendre dans mes bras,
et te serrer fort contre moi...


pour Toi, ma Princesse


Jean-Christophe

lundi 15 mars 2010

bonjour et bienvenue...


Je me ballade pas à pas, tente de mettre de côté mon passé qui m'a obstrué, appréciant le présent tel qu'il se présente, saluant la jeune femme qui m'adresse alors un sourire comme je l'apprécie, un si joli sourire qui apaise alors bien des peines du passé... et puis, je redessine, fais de nouveaux croquis pour créer mes petits théâtres... il y en aura de toutes couleurs, des roses, des rouges bien sûr, avec de grands rideaux, de petites lampes, des plantes, des arbres, des fleurs, des théâtres du printemps, aux couleurs vives et chaleureuses... je viens d'aller chercher tout le matériel, ne me reste plus qu'à les faire tout en tentant de m'amuser... je retrouve l'envie aussi, elle aussi avait disparu sous les décombres du passé... il ne faut pas chercher à le remuer, c'est fragile le passé, il vaut mieux je crois tenter de vivre avec et faire en sorte qu'il soit agréable à l'avenir... ici, le ciel est gris, mais le printemps pointe le bout de son petit nez, et commence à réchauffer les coeurs que l'hiver a refroidi... tiens, j'entends l'oiseau chanter, le printemps approche jour après jour au fil du temps qui s'écoule inéluctablement... et je m'en vais peindre la si joli jeune femme dont l'attitude m'inspire une belle émotion, comme un regard qui vient se poser sur elle et lui dire qu'elle est si belle... Aimée...

Je vous souhaite une belle journée...

samedi 13 mars 2010

Nouveau Teaser Graph-X...





L'occasion pour moi de vous souhaiter un agréable week end... il me semble que je n'ai pas d'autre choix que de me remettre à dessiner, à peindre, si je veux avancer dans ma vie... oui, mais quoi... faire des petits Théâtres comme celui de la Petite Lucile, j'en ai en tête, de multiples couleurs, en bois, faits à la main, que je ne vendrais pas trop cher, faire à nouveau des dessins comme la belle Eva, des dessins qui parlent de ce que j'aime chez une femme, la sensibilité, la fragilité, l'émotion d'un regard, d'un instant, une attitude, la beauté des formes et des courbes que la lumière vient mettre en valeur... mon paysage, qui varie au fil des saisons, et dans le ciel les nuages défilent, offrant des couchers de soleil à l'oeil qui pétille, et apaise un instant les coeurs endoloris...

Pour voir le teaser en grand, rendez-vous à l'adresse suivante...
www.graph-x.eu

Belle journée...

jeudi 11 mars 2010

In the matinée...


Je ne sais plus que dire... je dois me consacrer à mon travail, à mes petits théâtres, j'ai dans l'idée d'en faire de nouveaux que je vendrai sur ebay, dans d'autres couleurs, avec des petites lumières, de grands rideaux rouges, pour poupées aussi, créer des jouets, des coffres, des avions... je dois me remettre au travail... je vous souhaite une belle journée ensoleillée...

mardi 9 mars 2010

Le Théâtre à Marionettes de Lucile...



Personnalisable, fait et peint à la main, il ravira petits et grands durant de longues heures de folles aventures rocambolesques... d'un format de 120 x 150 cm, ses deux pants ouverts sont pliables à l'intérieur...

Padam...



Comment te dire...

Que ma Vie ne me satisfait pas, je vis seul depuis longtemps déjà parce que vous l'aurez compris, je cherche celle que j'aimerais Aimer... ma Vie ne me satisfait pas parce que je ne vis pas de mon travail, de ce que j'ai en moi dont j'ai du mal à accoucher, à me remettre à créer, retrouver l'envie d'apporter à travers mes dessins, à celles et ceux qui mériteraient bien un peu de couleur dans leur vie... alors je préfère mettre en pause mon blog, pour me consacrer à mon travail... je vous souhaite de belles petites choses...

lundi 8 mars 2010

la Passante...


La jeune femme marchait dans le froid, le visage glacé par le souffle du vent, la tête courbé, elle passait à mes côtés, quand j'ai croisé ses si jolis yeux, étirés, je n'ai pu m'en empêcher, dans un élan, de faire demi-tour pour l'aborder, lui dire "bonjour"... dans un léger sursaut, elle me rendit mon "bonjour"... "je voulais vous dire que vous êtes toute jolie!", lui dis-je, sans attendre... son visage s'éclaircit alors, elle sourit, et me dit "merci!"... cela arrive de temps à autres et j'aime çà, un moment partagé, donner et dire ce que je pense, dans un instant inattendu, réchauffer le coeur de celle qui passe à mes côtés, qui m'apporte aussi à travers cet instant un peu de chaleur, de réconfort dans ma solitude... parler, est-ce si compliqué... merci Mademoiselle, d'avoir croisé mon chemin, et de l'avoir éclairé de votre joli sourire...

Home again...



Les oiseaux dansent dans l'immensité du ciel bleu azur... ils volent par dizaines, ensemble... le temps s'écoule inéluctablement, et le silence fredonne une chanson, celle de l'absence... ton absence... j'ai dans mes rêves d'immenses présents à t'offrir, te peindre, ma Belle, te dessiner, j'ai dans le coeur de petits riens pour éclairer ton chemin, de mille douceurs, des petites fleurs comme il en existe tant, je les peindrai une à une que je parsèmerais sur ton chemin pour te dire que ton sourire est à mon coeur ce qu'il y a de plus important, et je les disséminerai un peu partout dans la ville... le jour viendra où je trouverai celle que j'Aimerai... en attendant, il me faut composer avec ce silence, combler le vide de mes rêves et de mes envies, prendre un nouveau chemin, celui de l'Espoir, celui de créer... terminer mon Petit Théâtre de Lucile pour en faire un autre, avec des petites lumières et de grands rideaux rouges, créer un avion comme j'en rêve, de petits objets tout de bois, peints à la main pour faire rêver petits et grands comme j'aimais il y a de cela quelques années... et ce, même si le résultat ne m'a apporté que rancoeurs et douleurs, il me faut aller de l'avant, désormais, ne plus penser au passé et me construire une nouvelle Vie... une Vie d'Amour, d'Espoir, de Douceur, dans l'Espoir d'une Vie à deux... avancer... dans le ciel bleu, un oiseau passe puis s'en va... je les peindrai eux aussi parce que je les aime, mes oiseaux...

Que la journée vous soit belle...

dimanche 7 mars 2010

Le soleil se lève...


Le ciel est bleu, seuls quelques nuages flottent dans les airs au-dessus de ma petite tête, dans laquelle les nuages se dissipent peu à peu, laissant le passé où il est, pour amorcer une nouvelle Vie, prendre un nouveau chemin, celui de l'avenir, droit devant, le chemin de l'Amour comme j'en rêve... depuis si longtemps... laisser les épreuves de côté et avancer à petits pas... je conte finir mon théâtre dans le semaine qui vient, reprendre le chemin du travail pour avancer dans ma Vie professionnelle, à nouveau dessiner ce que je trouve joli sur cette planète, des femmes, des instants capturés, une émotion transmise, donnée, partagée, de la légèreté, de la frivolité, des sourires, reprendre mes crayons et mes pinceaux, peindre le vieil homme sur une grande toile et ce, même si je l'ai déjà peint une première fois lors d'une manifestation, le temps d'une nuit...

Dans le ciel redevenu bleu, seuls quelques nuages laissent percer la lumière du soleil... je vous souhaite une belle journée...

Jean-Christophe

samedi 6 mars 2010

Le vent l'emportera...



Çà ne va pas... et je n'ai pas envie de faire de cet endroit un lieu de confession de mes soucis, ni même un exutoire de mes problèmes... ce n'est pas l'image que je souhaite te donner de moi... j'ai de belles choses en moi, de très belles même, je rêve d'une Vie à deux, à trois même, avec un enfant parce qu'il est temps pour moi d'avancer dans ma Vie... que te dire... où aller... quoi faire quand il n'y a que le silence pour combler l'absence... travailler, avancer dans mes projets, peu à peu... Je vous souhaite un bon week end, et retourne à mon petit théâtre... que la nuit vous soit belle, pour ma part, je ne sais pas... peut-être sera-t-elle plus douce que la précédente... Merci Madame Piaf d'apaiser mon coeur de votre si belle voix...

vendredi 5 mars 2010

Allez, Milord...


Le soleil se lève, dans le ciel bleu azur, il n'y a pas un nuage, tout comme dans mes pensées, le ciel est bleu... je vous souhaite une belle journée, riche de rencontres, d'instants partagés, de bons petits moments, de petits riens qui mis bout à bout font un tout des plus beaux et agréables... look up, le soleil se lève, les oiseaux dans le ciel dansent et chantent l'Amour... le printemps approche à petits pas, et bientôt, les jardins se pareront de mille couleurs, les oiseux y danseront en coeur, et voleront par dizaines par delà les terres... je veux me sortir d'ici, suis las de Nancy, où depuis mon retour de New York, j'y tourne en rond... quel échappatoire si ce n'est de créer mon monde, mon univers, un monde d'Amour et de douceur, un monde où les fleurs recouvrent les terres de mille couleurs, où la lune se reflète dans les eaux du lac immense, où la petite rivière coule de son flot continu entre les pierres recouvertes de mousse verte, un monde où les lumières de la ville au loin, scintillent dans le ciel bleu de la nuit, où les étoiles brillent une à une dans la voûte stellaire, un monde où les femmes sont belles, aimées à leur juste valeur, où les petites bêtes font la fête pour montrer aux Humains qu'elles profitent de leur Vie, faisant fi des qu'en dira-ton... dans mon petit atelier attendent les petites bêtes, pour faire rêver la Petite Lucile, le Petit Théâtre avance à petits coups de pinceaux, j'ai en tête des fleurs, je veux lui faire un beau Théâtre, puis peut-être un autre, j'ai en tête un avion pour enfant, un vieux coucou tout de bois, où l'on peut s'assoir pour une bonne lecture, un biplan comme il en existait dans le temps de nos Anciens, j'ai en tête un zeppelin, immense pour parcourir les terres et les mers, accompagnés de nos oiseaux migrateurs, alignés et filant droit devant, j'ai dans le coeur un Gallion, un immense gallion des airs, aux voiles déployées, porté par le souffle d'Eole, avec à sa proue, la sculpture de la Déesse Aphrodite, Déesse de la Mer, de l'Amour et du Désir...

Que la journée vous soit belle...

jeudi 4 mars 2010

What a Wondeful World...



Le Petit Théatre de la Petite Lucile avance... les bêtes se sont rejointes au pied de la scène pour assister au spectacle, et Luis m'accompagne de sa délicieuse musique... il me rappelle les heures passées dans la voiture à écouter Ray Charles lorsque j'étais enfant... une musique douce et savoureuse... sourire aux lèvres, il chante "I Love You"... ces mots qui me pendent aux lèvres lorsque je croise une demoiselle... soupir... les femmes de nos jours regardent droit devant, ou à terre... je ne sortirai plus...je m'y suis résolu... un bar où je me sens vieux, dans l'autre pas à ma place... rien ne me parle... que faire à Nancy si ce n'est aller dans un bar le soir... je me souviens de New York, où je me suis pris une claque à l'aller... puis une autre au retour... depuis tout a changé... depuis j'ai changé, je ne serai peut-être plus jamais le même... une ville immense, comme je l'aime, chaque jour m'ayant apporté son lot de nouveautés, nouveaux chemins, nouvelles rencontres, nouveaux moments, nouveaux instants, que de souvenirs... le vieil homme au t-shirt des Faith and the Muse, me parlant des lacs aux arbres blancs, assis tous les deux, sirotant nos bières, la jeune femme croisant nos regards, alors que j'ai failli lui rentrer dedans à vélo, Times Square à vélo au milieu des taxis vrombissants, pour aller s'arrêter au prochain feu ou à la prochaine main levée, héler les taxis drivers, les yellow cabs, les camions de pompiers sirène hurlantes, les tournages de films où je m'amusais à ne pas me faire remarquer (non, ce n'est pas vrai ;), les jeunes femmes dans le magasin sombre vendant de la lingerie, la jeune femme qui écrivait sur son carnet des notes à la verticale, les buildings si petits à l'horizon, et pas si hauts à leurs pieds, mais un horizon si vaste qu'il y a tant à faire, tant à voir, tellement de liberté, comme je ne me suis jamais senti aussi libre de toute ma Vie, et ce, même seul parmi tant d'autres... Je garde de ces trois mois qui n'en finissaient pas un souvenir aussi immense que la liberté qu'elle m'a apporté... je ne repasserai pas un été à Nancy... je travaille à ma liberté, à mon avenir... apporter aux Enfants, aux femmes, à travers mon travail est désormais ma priorité... ici, à Nancy, je m'ennuie, le soleil y brille, mais je me sens bien seul à l'apprécier, comme les nuages qui s'étirent par le vent, les oiseaux qui dansent dans le ciel redevenu bleu, les branches des arbres peu à peu redeviendront vertes de petites pousses, les fleurs à nouveau fleuriront, parsemant les jardins de mille couleur... ah, Niagara, là où j'ai découvert l'Amour que j'avais en moi, les fleurs, les milliers de couleurs, l'immensité est pourtant, toute une planète à explorer, à découvrir, les chutes vrombissantes qui ne sont pas aussi belles que les chutes d'une femme, ces formes si sensuelles, si jolies, ces courbes délicieusement belles où vient mourir la lumière du jour, pour te faire resplendir, te caresser de sa douceur, te mettre en valeur, toi qui est si belle... la beauté des femmes, vous êtes belles, Mesdemoiselles, alors relevez votre petit nez lorsque vous déambulez dans les rues, et aimez que l'on vous adresse un sourire, vous dire que vous l'êtes, belles parmi les belles... et Aimez, s'il vous plaît, Aimez, Aimez.. dès lors, les oiseaux vous accompagneront, chanteront à vos côtés, comme ils m'ont accompagné à Niagara, à Paris, et à New York... quoi de mieux que de se sentir belles ? aimées, amoureuses, le soleil faisant resplendir votre visage d'un sentiment intense... celui de vous sentir heureuses, belles tout simplement... je vais aller prendre l'air, moi... une petite ballade en forêt me fera du bien, je crois... prenez soin de vous aussi...

mercredi 3 mars 2010

Nouveau Teaser Graph-X...



C'est un endroit connu d'aucun, où je t'emmène, là-bas, il fait bon vivre, il n'y a personne d'autre que nous deux, nous et la Nature, de grands et beaux arbres, les animaux vivent en paix, libres... c'est une arche à taille réelle, un Havre de Paix... que vous découvrirez au prochain Noël comme je l'espère... qui sait, peut-être découvrira-t-on alors le Chalet du Père Noël ? un endroit teinté de magie... un Ange est passé et m'a apporté un peu de réconfort, lors à mon tour de vous en donner, je crois... prenez soin de vous...

mardi 2 mars 2010

"____ The dream is the best travel ____"





Le petit Théâtre avance, les bêtes se sont rejointes à son pied, et attendent d'être peintes devant le Théâtre de Lucile... ah, la peinture... M'y remettre comme j'aimerais, à nouveau peindre... mais plus seulement des petites bêtes qui font la fête, mais aussi des Femmes, de très belles femmes, comme il y en a tant... apprendre, réapprendre... dessiner à nouveau, maintenant que je vais mieux... je vais les faire pour moi, pour ma Petite Joséphine parce qu'elle me manque, et que je pense souvent à elle, à toi que j'ai un jour croisée mais que la vie m'a enlevée... peut-être devrais-je faire le deuil de celle que j'ai aimé... je ne sais pas, c'est je crois comme lorsque quelqu'un disparaît mais que l'on n'a aucune preuve, rien, pas même un endroit où aller pour se recueillir, il reste toujours quelque part un Espoir, une lueur, quelque chose auquel on peut se rattacher, se dire que oui, elle va bien, elle est quelque part... le silence est d'or, disaient-ils, parfois il est de plomb... un silence lourd de conséquences... c'est l'histoire d'une femme, l'histoire d'un homme, que la vie n'a pas épargné, deux écorchés... je n'y suis plus, je combats le mal, les douleurs se cautérisent...je regarde devant désormais, mais oui, j'ai aimé cette femme, alors que je ne l'ai que peu connue, elle avait ce petit rien qui fait qu'une femme est belle à mes yeux, et pourtant de grandes douleurs... une si belle allure, il m'arrive parfois de retomber sur nos messages, nos petits mots, ces petits riens, un message, le coeur palpite, une attention, elle pense à moi comme je pense à elle, ensemble, nous avancions, le coeur léger, c'était il y a deux ans bientôt, que la vie s'est brisée... j'ai accordé la plus grande importance à cette merveilleuse petite histoire, et soudain... plus rien, si ce n'est les oiseaux... je me souviens très bien, quand le jour de sa disparition, je me suis rendu, là où j'avais l'habitude de me rendre, au parc de la Pépinière, que les oiseaux, d'une même voix, se sont mis à chanter... et les larmes ont coulé comme j'ai du mal à les retenir lorsque je pense à celle en qui je croyais... je me souviens, j'avais les oreilles qui sifflaient, lorsque, alors à des milliers de kilomètres l'un de l'autre, une petite voix me disait que je n'avais pas bien fait, peut-être aurais-je dû être plus diplomate... la gauche pour le bien, la droite pour l'autre... je me souviens qu'un jour, elle m'avait allors avoué avoir le sentiment d'être à mes côtés alors que nous échangions sur internet, simplement les soirs, je lui inventais des petites histoires pour qu'elle se sente aimée, lui apporter un ailleurs, un autre part où aller, l'accueillir dans mon monde, mon univers, un univers de douceur, d'amusement, un rien qui ferait que peut-être elle se sentirait bien, là-haut, sur notre nuage, là où il fait bon vivre, regarder le ciel, si bleu, qu'au-dessus, il n'y en a aucun de nuage, qu'il est impossible d'aller plus haut tellement on y est bien, qu'ensemble, l'un à côté de l'autre, nous parcourrions le monde, pour voir toutes ses splendeurs, ses merveilles, d'un même regard, et ensemble, marcher d'un même pas... comme j'aime les voir, les gens, deux personnes, l'un à côté de l'autre, qui marchent ensemble, à la même allure... qui sait, peut-être, un jour, çà reviendra... peut-être un jour, je trouverai celle qui me donnera le bras, sa main, pour ensemble aller vers le soleil, aller de l'avant vers une nouvelle vie... qui sait ? comme j'aimerais, si tu savais, me sortir de ce silence, entendre une petite voix féminine, l'accompagner faire des courses, la voir marcher d'un pas léger, la voir essayer des robes, lui dire que oui, elle lui va bien, lui offrir, et qui sait, avoir des enfants, entendre leurs cris dans la maison, créer de belles choses pour eux, pour leurs amis, pour les enfants, je créerais un monde magique, un monde merveilleux, des histoires à me tirer par les cheveux, rien que pour eux, rien que pour nous... si tu savais tout ce que je ferais pour elle... parfois, il arrive que l'on me dise que j'en fais trop... je crois au contraire ne pas en faire assez, pour une femme, pour tous ces moments partagés, tant attendus, tant espérés... où que j'aille, si je en dis rien, c'est le silence que l'on me donne, et ce , depuis toujours... je n'ai pas toujours quelque chose à dire, il y a des choses, des endroits qui m'incommodent, c'est vrai, des attitudes, des façons d'être... surtout chez les hommes, je dois dire... des gens pompeux, des gens fiers du haut de leur petit monde, je voudrais tellement... je ne sais pas... pourquoi suis-je là, pourquoi suis-je venu sur cette belle planète, je ne me prends pas pour ce que je ne suis pas, ne va rien t'imaginer, j'aimerais apporter aux enfants, à ceux qui ont bien besoin d'un peu d'Amour, un rien, un soulagement, un apaisement... tiens, tout à l'heure, en voiture, j'ai laissé un petit Monsieur traverser la route, il m'a fait un grand sourire, et d'un geste vif, m'a remercié, un homme vrai... tiens, tout à l'heure, la petite dame assise aux côtés de sa petite fille, jetant un coup d'oeil sur celui qui passait, m'a alors adressé un sourire complice, pour cet instant teinté de magie... la Magie, l'Alchimie, un rien, un instant partagé... c'est peut-être vrai que j'en fais trop... je suis un solitaire qui ne l'est pas tout à fait...

Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me, I'm not sleepy and there is no place I'm going to. Hey! Mr. Tambourine Man, play a song for me, in the jingle jangle morning I'll come followin' you... dit la si belle chanson...

Pour la Femme que j'Aimerai, pour ma Famille et mes Amis, qui m'ont soutenu dans mon combat face à la maladie, pour toi, pour elle, pour que les femme se sentent belles... montrer comme elles sont belles et d'autant plus quand elle sont Aimées... parce qu'il y a des mots qui existent, et je crois qu'il serait bon de les employer à qui de droit... je considère une femme comme une merveille de la nature, rien de moins, et je vais essayer de l'exprimer à travers ma peinture, tout du moins, du mieux que je le pourrai, comme ces deux femmes ci-dessus, que je trouve très belles dans leur façon d'être, leur sensibilité, leur émotion, l'émotion d'un instant capturé, que ces femmes donnent à voir, une force, celle d'accepter cette sensibilité, et de l'exprimer...

Je vous souhaite une belle journée...

Jean-Christophe

lundi 1 mars 2010

Le Petit Théâtre de la Petite Lucile...



Ne me reste plus qu'à le faire...

Aujourd'hui est la journée du Petit Théatre de Lucile... je l'imagine comme un théatre avec quelques amis animaux en tant que spectateurs... j'ai envie de créer des objets pour enfants, des jouets, des "navions", des camions, des "tateurs"... et tout ce qui pourra faire rêver les enfants... attention, Mad Cow is back et çà va chauffer, parce qu'elle, elle s'en fout, elle fait ce qui lui plaît, mais s'il y a quelque chose qui ne lui plaît pas, elle sort son épée longue et fonce dans le tas... Je vous souhaite une très belle semaine...

dimanche 28 février 2010

En Vie...




Il y a longtemps que je n'ai pas dessiné, oh, il y a bien quelques dessins par ci, par là... mais je dois faire mon site avant tout... pour le moment, je n'ai qu'une bande annonce que je mettrai bientôt en ligne... j'espère qu'il soit en ligne pour le prochain Noël... "Prendre soin des autres, je sais faire, mais prendre soin de moi, c'est impossible disait la Princesse Leila Pahlavi... la pauvre est décédée du fait de son exil, elle était la fille du Shah d'Iran, et n'a pas supporté cet exil forcé... alors, j'apprends à prendre soin de moi, à faire ce que j'ai envie... "Fais ce que tu Aimes, Aimes ce que tu Fais", est l'un de mes dictons favoris... et je ne comte pas passer un été de plus à Nancy... où comptes-tu aller ? me demanda-t-elle perspicace, l'oeil intrigué... je ne sais pas... loin d'ici, l'été à Nancy, c'est la mort assurée, et je ne supporterai pas un de plus... j'aimerais retourner à New York, j'avais adoré... à ces mots, elle me coupa d'un ton sec... c'est quand même là-bas que tu es tombé malade, rappelle-toi...oui, je sais, mais ce se serait peut-être déclenché à Nancy aussi, pourquoi pas... c'est la disparition de Joséphine qui est à l'origine de mon traumatisme et c'était à Nancy que j'ai eu mes premiers ressentis... je ne savais pas, répondit-elle... de toute façon, je vais beaucoup mieux... et l'argent... oui, c'est le souci, ces temps-ci sont un peu difficiles, mais je vais faire de grandes toiles et je retournerai à New York avec elles, démarcher d'éventuelles personnes intéressées... je devrais-pouvoir le faire si je m'y mets, en attendant je dois faire le théâtre de la Petite Lucile, je via lui faire un magnifique petit Théatre, et puis je vais faire d'autres jouets, des coffres en bois, des avions tout de bois... à ces mots, elle sourit d'un très joli sourire d'ailleurs... Pourquoi souris-tu?... Oh, rien, je te trouve dans ta bulle tout de même... je souris aussi... Oui, mais j'aimerais bien qu'il y ai plus de monde dans ma bulle... un long silence nous rapprocha, les yeux dans les yeux, nous nous regardions l'un et l'autre... qu'attendions-nous ? qu'espérions-nous ? nous nous étions rencontrés il y a peu de temps, elle était assise dans un coin, lisant son livre "La Traversée des Mondes", je m'étais assis à ses côtés, l'avais saluée d'un "bonjour" qu'elle m'avait rendue... s'en était suivie une longue conversation sur comment se rencontrer de nos jours, alors que nous aurions pu être amis dans un des mondes virtuels, mais la réalité est toute autre... les femmes sont souvent comme pendues à leurs téléphone portables, les gens ne regardent plus autour d'eux, portant tous les malheurs du monde, alors qu'il y a bien plus grave comme situations, j'en ai vu des terribles de vies à l'hôpital, des gens fermés sur eux-mêmes, qui s'accrochent aux autres d'une force sans pareille sans même un mot... des gens qui ont des difficultés à vivre seuls, handicapés, quand d'autres tentent tant bien que mal de se sortir de la drogue, les crises de manques, de l'alcool, de la coke, toutes ces merdes qui t'enferment peu à peu dans un cercle vicieux, les difficultés liées à la Vie, à l'entourage, des familles décomposées, brisées, qu'un soupçon d'espoir rapproche un peu, le temps d'une rencontre auprès d'un psy... j'en ai vu des terribles des gens qui se sont retrouvés là parce qu'ils avaient pété un plomb, et pourtant, j'ai parlé avec eux, ils ont vu la guerre, y ont participé, au Tchad, en Afghanistan, au Yemen... ceux-là méritent tout le respect, mais nous, avec notre petit confort, oh, bien sûr... il manque bien quelque chose à ce monde pour qu'il aille mieux... ah bon... quoi donc, m'avait-elle demandé... je dirais qu'il y manque un peu d'Amour dans ce monde, cette société... les femmes regardent le trottoir, relèvent le nez tous les trente mètres pour voir ce qui approche, tandis que d'autres s'accrochent désespérément à leurs téléphones portables, dans l'espoir d'un mot, les hommes quand à eux, regardent les femmes selon leurs physiques et personne ne se parle... est-ce si compliqué de regarder autour de soi ? alors on s'accroche à nos écrans, se dévoile sur internet, dans l'espoir d'une rencontre autre que les autres, dans l'espoir d'un peu d'Amour, d'amitié, d'échanges, parce que oui, on a tous besoin des autres et moi aussi... à ces mots, elle eut un léger sourire en coin, comme si elle avait quelque chose en quoi elle ne croyait plus... était-ce l'Amour ? elle avait quelque chose de particulier de différent des femmes que l'on voit dans la rue, elle passait son temps à lire dans ce petit bar à l'angle du Pont des Arts... je l'avais trouvée jolie, plongée dans sa lecture, m'était assis à ses côtés puis nous avions discuté ensemble de ces quelque petites choses qui nous tenaient à coeur, et le temps s'était écoulé à la vitesse de la lumière... la reverrai-je, m'étais-je demandé en nous quittant...