mardi 29 septembre 2009

The Tree...


A l'ombre de mon arbre, je m'en viens vous présenter mon nouveau logo, qui marque le début d'un renouveau, comme je l'espère... et il y en a bien besoin... tout reste à faire... à commencer par relire mes écrits, de quoi retrouver ce dont j'ai rêvé pour créer mon site... et m'envoler ensuite vers de lointains horizons...

lundi 28 septembre 2009

vous revoir...

je ne vais pas forcément bien a Paris la belle, ville des coeurs esseulés, l'Amour n'est la, de mon humble avis, que pour les coeurs qui se sont déjà trouvés... ma maladie me jouant quelques tours, cela n'arrange guère les choses, et je tourne... aussi, je rentrerai demain, dés lors je pourrai rendre visite a celles et ceux que j'aime... je vous embrasse...

samedi 26 septembre 2009

eyes wild open in Paris...

Je profite de Paris pour me reposer, aussi m'en inspirer pour quelques travaux que j'ai en tête et qui me tiennent a coeur de dessiner lorsque je rentrerai. Je vous embrasse, et m'en vais faire le tour des galeries du coté de Saint Germain des Prés, eyes wild open, as the Heart... portez-vous bien...

jeudi 24 septembre 2009

Padam!


Au loin, on aperçoit le Sacré Coeur, parfum de Montmartre ici, me dit mon Ami François... de quel plus beau compliment rêver ? mais l'accouchement est douloureux, il est vrai... ici, le temps est comme suspendu, seuls les oiseaux dans le ciel présagent du temps qui passe et s'écoule inéluctablement, à la lueur du soleil qui à nouveau se couche... sur un air de Piaf, je t'écris ces quelques mots, toi que je ne connais pas... "Allez, venez Milord! vous asseoir à ma table"... mais peut-être êtes vous Milady... "la Douce aux yeux si tendres..." sûr qu'elle était une Milady, la Môme Piaf, une très belle Femme au coeur si tendre, et pourtant... je m'absente, Milady... pour mieux te retrouver, pour mieux te dessiner, te peindre, m'inspirer de celles et ceux de là-bas, de Montmartre, de la butte haute... je m'en vais, ne m'en veux pas, nous nous retrouverons un jour... le jour viendra, où nous nous reverrons, nous croiserons deux à deux, et ensemble, marcherons d'un même pas, le coeur léger, le sourire complice, les yeux dans les yeux, nous nous Aimerons d'un Grand Amour, un bel Amour, je te le Promets... ne t'en fais pas, je t'Aime déjà... toi qui m'accompagne depuis toujours, le jour viendra, mon Coeur, je ferai comme la Belle Edith... j'écrirai l'Amour sur toute la Terre pour te trouver, je créerai un monde magique pour te faire rêver, te dire que de toutes ces Beautés, de tant de Beautés, c'est Toi la plus Belle... mais avant tout, je dois partir pour te trouver... où que tu sois, qui que tu sois, saches que je t'Aime déjà...

mardi 22 septembre 2009

Le ciel est bleu...


... pas un nuage à l'horizon, peu à peu, la brume se dissipe, passé le brouillard, comme dans mes pensées, ici pas un nuage, le ciel est bleu et les oiseaux dansent en coeur... voilà, je tenais à dire à ma Famille, à mes Amis, que je vais enfin mieux, suis sur la bonne voie, la voie de la guérison... enfin... qu'est-ce que c'est bien de pouvoir regarder les choses sans être perturbé, sans avoir de troubles de la vision... qu'est-ce que c'est bon quand tout va bien, que le train roule sur ses rails, filant en ligne droite sans écarts... à l'instar du petit hérisson (merci Dora de me l'avoir fait découvrir!), le brouillard se dissipe peu à peu, et je me retrouve bien avec moi-même... aussi ai-je une pensée pour celles et ceux qui m'ont soutenu dans cette épreuve, que je remercie du fond du coeur, là où la Lueur se trouve, celle qui resplendit dans nos yeux... une pensée toute particulière pour celles et ceux qui m'ont aidé, soutenu pour aller mieux... je vous Aime... portez-vous bien... et merci de votre visite, je m'en retourne dans mon arbre...

ps: pour ce qui est du petit hérisson, c'est ici...

http://www.dailymotion.com/relevance/search/le+hérisson+dans+le+brouillard/video/x9nbnl_le-herisson-dans-le-brouillard_music

pps: aussi ai-je une pensée toute particulière pour Celle qui m'a inspiré La Petite Fée et tant de bons sentiments... je pense à toi, où que tu sois, tu Vis dans mon Coeur...

lundi 21 septembre 2009

Dans mon arbre...


Je me souviens quand enfant, je grimpais dans les arbres, défiant la pesanteur, je montais aussi haut que je le pouvais, les pieds nus, et que la vue s'offrait à moi, celle de l'altitude, quand on est enfant, tout nous paraît en grand... aujourd'hui, je retourne dans mes arbres pour changer le logo de Graph-X... j'aimerais un bel arbre que les feuilles remplissent, et qui, lorsque les oiseaux approchent, se met à chanter comme je les aime lorsque l'automne approche, que les étourneaux, de leur bal, s'élancent, font des nuages noirs qui virevoltent en coeur, l'un s'élance, l'autre suit et ils sont des centaines ainsi, à s'élancer dans une nuée, approchant, se jetant... et ainsi les arbres chantent... si vous vous balladez le soir vers 18 heures à la Pépinière, que vous voyez quelqu'un de planté au sol, souriant à ce joli bal, vous saurez qui il est... alors relevez donc votre petit nez du sol et admirez avec moi, souvent avec les enfants aussi, le Ballet des Arbres qui chantent... belle journée...

dimanche 20 septembre 2009

il y a des jours comme çà...

... où l'on n'a rien à dire, si ce n'est qu'en silence, je pense à vous qui m'avez écrit les quelques mots qui m'ont touché, toi, le Concombre Masqué, toi mon autre Ami NLG, mon cher François, ma petite Maman, ma petite Virginie, mon petit bonhomme Isac, ma petite Lydie, Céline, l'Oeil du 54, Esteban... merci de vos mots qui m'accompagnent...

samedi 19 septembre 2009

Tel un Oiseau...


Dans le ciel brumeux, les oiseaux dansent en coeur, et chantent les uns les autres... et je les regarde, les écoute chanter en silence, comme j'aime les voir s'élancer du haut du toit, ils sont plus d'une dizaine, ainsi ils s'élancent, virevoltent ensemble... et j'aimerais voler moi aussi, battre des ailes comme eux le font, sortir des sentiers tout tracés, surplomber la ville en éveil, les maisons figées, et danser comme un oiseau... mais je ne suis qu'un homme, et je ne sais voler... par contre, je peux dessiner, imaginer, j'ai de belles choses en moi qu'il va me falloir retrouver, sortir du brouillard, le voir s'estomper au fil de mes coups de crayons... dessiner un arbre pour changer le logo de mon entreprise Graph-X, et oui, Graph-X est une entreprise dont j'aimerais bien vivre, une entreprise en sommeil depuis que j'ai fermé mon atelier, en sommeil car je l'étais, semi-léthargique, mais les yeux grands ouverts sur ceux qui m'entourent, et je veux m'en aller de Nancy, retourner à New York, alors au fil de mes dessins, préparer mon voyage, au fil de mes peintures, approcher New York... aujourd'hui, j'ai envie de retrouver mes écrits, dessiner en petit les dessins qui me tiennent à coeur de dessiner en plus grand, m'exprimer à travers mon dessin ce que je trouve beau, ce qui me touche, et il y a beaucoup de choses qui me plaisent, tout ce qui peut exprimer l'authenticité, le naturel, ce que Dame Nature nous offre à voir, à sentir, à ressentir, ce que l'homme à créé qui me parle, et puis... mon péché mignon...ce que j'aime chez une femme, l'exprimer à travers mes dessins la sensibilité d'une femme, l'émotion, le regard, sa sensualité, sa façon d'être, ses formes, ses courbes que j'aimerais parcourir de mille caresses, de mille baisers... parler de Femmes, tout simplement belles, elles-mêmes, chacune différentes d'une autre, chacune plus belles les une que les autres... et tellement belles lorsqu'elles sont Aimées, qu'elles marchent le pas léger, le coeur chantant comme une hirondelle, virevoltant dans le ciel, dansantes Demoiselles,...

jeudi 17 septembre 2009

Le Sage...


En silence, il ne dit mot, scrutant les cieux, le lointain horizon, observe les oiseaux qui s'envolent au loin, qui d'un même battement d'ailes, dansent dans le ciel... et en silence, il pense, espère que le jour viendra, où il trouvera... Celle qu'il Aimera... d'un Amour Vrai, un bel Amour, celle pour qui il déploiera ses ailes, et vers qui il s'envolera, pour ensemble, et deux à deux, s'enfuir et s'envoler, battre des ailes et danser, d'un même élan, d'un même battement, ils s'Aimeront, et pour la Vie, par-delà les Cieux, par-delà la Mort, d'un Amour Eternel,...

mercredi 16 septembre 2009

à l'huile...


J'apprends à peindre à l'huile, m'attelle à ce coucher de soleil couleur de sienne, terre brûlée s'il en est... je n'aime pas les ciels bleus sans nuages, les nuages me font rêver et ce depuis enfant, j'adore les gros cumulus des ciels de traînes, les lendemains lumineux après la pluie, ces nuages cotonneux qui parcourent l'immensité, car oui, j'aime aussi l'espace, je me souviens quand l'été dernier, de l'autre côté de l'océan, qu'un ami m'a prêté sa voiture pour aller voir les baleines, venant se reproduire et surtout manger à l'embouchure du Saint-Laurent, je me souviens de ces paysages immenses qui, après de longues lignes droites, arrivé en haut de la montagne, vous sautent aux yeux en une fraction de seconde que vous restez bouche bée devant une telle beauté... c'est ce genre de paysage que j'aimerais peindre... avec le temps et un peu de volonté...

D'Amour et quelques Petites Choses...



Tu es Amour...


Du haut des falaises, j'aperçois déjà la grande rivière
Et l'écume glisse au fil du courant, se laissant porter
Par le flot tranquille des eaux précipitées
Dans leur si long voyage, vers l'océan...
Et la terre est immense...

Parfum de fraîcheur, où se mêle nature et beauté,
Quand peu à peu et pas à pas, je me rapproche,
Les yeux grands ouverts sur ce spectacle inédit,
Inconnu à mes pensées, vierge de ces paysages,
Et mon coeur bat plus fort, à chaque pas...
Et je me souviens alors...

L'air frais et marin, me caresse le visage,
De fines gouttelettes ensoleillées,
Je respire et sens alors à plein poumons,
Ce parfum si délicat, appréciant chaque souffle,
Celui du vent qui se mêle au mien...
Et l'air est si doux...

Quand plus bas, au raz des eaux,
Les oiseaux volent ensemble,
Ailes grandes déployées, ils chantent,
Et remontent les eaux devenues calmes,
Après le tumulte, le tourbillon, et le vacarme,
Et la rivière est puissante...

Au fil de mes pas, je me rapproche,
Et peu à peu, j'entends son souffle, son ruissellement,
L'eau qui s'agite, et emporte tout dans son élan,
Et dans sa chute, tout ce qu'elle porte en elle,
Toute sa beauté, ses vibrations, ses sentiments...
Et la terre est vivante...

Mon coeur qui bat, de plus en plus fort,
Tel un volcan en ébullition, à la façon
Des eaux qui s'élancent du haut des chutes,
Légendaire chutes de Niagara,
Le vrombissement devient plus grand,
Au fil de mes pas, comme un souffle râle,
En perpétuel mouvement, inéluctable...
Et pourtant...

Et je respire, quand soudain je les aperçois
Au loin, juste là, droit devant moi... regarde...
Toute cette eau, tant de puissance,
Qui semble jamais ne pouvoir s'arrêter de s'écouler,
Du haut des falaises, elle s'élance, se jette et s'engouffre...
Dévalant les pentes, les roches,
Comme un déluge, dans le torrent...
Et que la terre est belle...
Et pourtant...

Je me souviens de ce spectacle si enivrant,
Si beau si grand, et tellement impressionnant,
Je me souviens quand face à elle, et droit devant,
Le temps d'un instant, inattendu, insoupçonné,
L'aigle a volé, ailes grandes déployées,
Il s'est élevé, et devant mes yeux, s'est envolé,
Rejoignant les blanches mouettes...
L'instant d'après, il avait disparu...
Et je restais alors arrêté, interloqué,
De ce spectacle, de ce cadeau, de ce trésor...
Et je me souviens alors...

Quand le temps d'un instant, je me suis trouvé,
Face à ces si belles chutes, dans l'herbe allongé,
Et à toi, j'ai pensé, et de mes pensées t'ai parlé...
Quand soudain, le temps s'est comme arrêté...
Coupé du monde, je me suis retrouvé...
Que plus rien d'autre n'a existé
Que toi dans mes pensées...

Tandis qu'un à un, les oiseaux approchaient,
Les blanches mouettes à moi venaient,
Au mot "Amour", je leur disais...
"Amour... Amour... Amour..."
Plus je leur disais, plus elles venaient...
Et de mes mots, elles m'entouraient,
Et se posaient à mes côtés,
Tandis qu'à toi, alors, je pensais...

Car de toutes les beautés qui s'offrent à nous,
Et de tant de merveilles qui nous entourent,
Des plus petites aux plus immenses,
Tu es celle pour qui les oiseaux chantent,
Et parmi toutes, tu es la plus belle,
Celle à qui je pense...

Toi dont les chutes me font rêver,
Aux courbes si belles, si sensuelles,
Toi dont je parcourrais monts et vallées,
De mille caresses, de mille baisers,
Toi pour qui je suspendrais le temps,
Et à nouveau, traverserai les océans,
Pour dans tes yeux, d'Amour, me noyer...
Toi que j'aime, toi à qui je pense...

Comme je te pensais, et te ressentais,
Comme je te pense au moment présent,
A ce sentiment tellement intense,
Qui brûle en moi, à chaque instant,
Et semble jamais ne pouvoir s'arrêter,
Tels les eaux, les chutes, les océans,
Qui coulent en moi, d'un sentiment...

Amour, à Toi je pense...


Jean-Christophe

mardi 15 septembre 2009

La nuit sera longue...


Peu à peu, je me remets au dessin, finis mon Sage, m'évade à chaque coup de crayon, mais il va falloir prendre le temps... quelques semaines, voire quelques mois, peut-être plus pour dessiner ce dont j'ai envie... me remettre à la peinture, il y a quelques cieux lumineux qui m'appellent, me donnent envie, la lumière dans l'obscurité qui la fait resplendir... et en parlant de resplendir, peindre des femmes, mais avant tout les dessiner, dessiner ce qu'il y a de joli sur cette maudite belle planète, dans ma solitude, je m'évade, m'enfuis pour plus tard... qui sait... Aimer... dès lors, je me consacre à mon travail, ma Vie, la Vie fera le reste, telle est la sérendipité... avoir confiance... "vas là où tes grolles te mènent", dit mon Ami "Nous Les Gens"... relire mes nombreux écrits pour me réorganiser, retrouver mes pensées imaginaires... après le blackout... ici, tout va bien, et toi ? j'espère que tout roule pour vous, que la Vie est Belle, ici, là-bas, chez toi...

lundi 14 septembre 2009

lecture...


Quelle est cette ligne d'horizon que l'on aperçoit sur la page de couverture ? serait-ce New York ? je crois deviner New York la Belle, la bouillonnante, la sulfureuse, la plantureuse, la ville aux mille visages, aux mille chemins, New York la passionnante, toute en ébullition dans le calme de ces vieux amoureux qui la contemplent. Toute leur vie, toute une vie. New York comme j'aimerais te revoir, si tu savais... "Ma vie avait-elle encore un sens ? Je n'existe que si je poursuis un but, que si les lumières scintillent, que si je suis fasciné, que si je succombe à la tentation." écrit Bukowski... revoir New York, tel est mon but, y retourner pour y vivre comme j'y ai vécu, les yeux et le coeur grands ouverts sur celle qui me l'a pris, celle qui m'a passionné à chaque instant de ma vie..."Quand on a vécu à New York, on est tatoué à Vie", me dit une Amie... je veux bien te croire, chère Dora...

dimanche 13 septembre 2009

en fait...


Mais en fait, non... j'ai besoin de repos, je m'en vais faire comme mes petites bêtes, profiter de la Vie... aussi, je vous présente Super Mad Cow, une petite vache qui n'en fait qu'à sa tête, et ses amis, qui eux aussi profitent de la Vie sans se prendre la tête, juste en aimant la Vie, tout simplement, en faisant ce qu'elles ont envie, en s'aimant les unes les autres, en s'amusant la plupart du temps... c'était l'histoire d'un petit atelier, où je faisais cartes postales et petits cadeaux, comme çà, pour le plaisir de faire sourire, malheureusement, l'histoire a du tourner court après trois ans de difficultés... dans mes pensées, Super Mad Cow et ses amis sont toujours au goût du jour... ils reviendront, peut-être pas ce Noël-ci, mais un jour viendra où ils renaîtrons dans un grand et beau chalet, endormis dans et en dessous du grand arbre, tranquillement, paisiblement, ensemble, ils roupillent en coeur...

je vous souhaite de bien profiter, vous aussi...

Quelques mots...


Ecrire... aujourd'hui, je m'en vais relire mes écrits passés, pour me souvenir, les retrouver, puis je les compilerai, les rassemblerai et les publierai. Il s'agit de mes dessins, ceux que je porte, ceux dont je rêve, j'en ferai d'abord de petits croquis pour me préparer, m'en imprégner, sortes de roughs au crayonné, puis les dessinerai en plus grand, dans un style plus précis, plus travaillé, les peindrai pour certains, comme j'en ai envie... me remettre à la peinture, peindre de beaux paysages, notamment un qui me tient à coeur, un arbre à l'orée de la forêt, où coule une rivière que j'animerai ensuite, le flot continu de l'eau qui s'écoule doucement entre les pierres couvertes de mousse verdoyante, et l'on aperçoit un grand paysage, que composent les fleurs, les arbres et les forêts recouvrant la montagne, quant à leurs pieds, dans les eaux du lac argenté, se reflètent les nuages cotonneux que parcourent le ciel et le soleil couchant...peindre des portraits de femmes, des visages que je trouve beaux dans leur expression, l'émotion, la sensibilité, la façon d'être, visages de femmes qui expriment leur féminité, leur fragilité, leur émotion... et pourtant, quelle force que de l'exprimer... peindre, dessiner, imaginer, créer ce que je trouve joli sur cette planète, dans mon univers, qui dit que toutes ces beautés ne le sont pas autant qu'une femme, un sourire, un moment partagé, que de toutes les beautés du monde, il en est une qui l'est particulièrement et plus que toutes... mais je n'invente là rien, car c'est toi qui me l'inspire...

belle journée à vous...

samedi 12 septembre 2009


Bonjour et bienvenue...
S'il y a bien quelque chose qui compte à mon coeur, c'est l'Amitié... je n'ai que peu d'Amis, mais ils le sont parce qu'ils ont leur façons d'être qui leur est propre, unique, toute particulière, très belles façons de très chers Êtres... aujourd'hui, je m'en vais voir l'un d'eux, un Ami qui m'a beaucoup appris, (François pour ne pas le nommer), pour qu'il m'apprenne encore, à peindre, les rudiments de la peinture à l'huile, matériau noble s'il en est... j'appréhende, comme à chaque fois, de ne pas réussir, le dessin que je voudrais, comme je l'attends au final, je suis quelqu'un de méticuleux et d'exigeant avec moi-même, ce que j'attends, ce que je souhaite, réussir ce que j'imagine, j'y passe le temps qu'il faut, souffle d'adrénaline à chaque instant, chaque coup de crayon me transporte, m'emmène vers un ailleurs, "là-bas, tout va bien pour moi", dit la chanson de Bernie... travailler, me remettre peu à peu, dessiner, créer pour vous faire sourire, vous dire que vous êtes belle, très belle même, que tous ces mots, Princesse, Beauté, Amour, ici ne sont pas de vains mots... peu à peu, m'y remettre et renaître... peu à peu, dessiner ce que j'ai en tête, des statues, des femmes, des portraits de femmes que je trouve belles, élégantes au naturel, sensibles, elles-mêmes, mettre en valeur, exprimer à travers mon trait ce qu'il y a de joli sur cette planète qui est la tienne, la mienne, la nôtre...

vendredi 11 septembre 2009

De retour...


Apaisement, calme, sérénité... voici les mots qui me viennent en tête, sur un air d'Overture 1812 de Tchaikovsky, et enfin, me voici sorti d'hôpital. Je vais mieux que lorsque j'y suis entré, c'est bon signe. Mais avant toute chose, je dois prendre soin de moi, me reposer, pour ensuite pouvoir me remettre au travail, accoucher de mes pensées, de ce que j'ai envie de faire, les plans de ma (future ?) maison, un endroit de calme et de paix, comme j'en rêve, un endroit connu d'aucun, où la Nature est Reine, et l'Amour est Roi. Un endroit où l'on ne se prend pas la tête, où l'on vit ensemble, tout simplement... j'y reviendrai, mais pour le moment, c'est de repos dont j'ai besoin...

au plaisir...

jeudi 10 septembre 2009

quelques coups de pinceau...

Aujourd'hui, je me suis mis, (enfin oui, Céline!) à la peinture à l'huile. J'entame une copie de la photo de femme précédemment postée, que je trouve très belle dans son expression, laissant libre cours à sa sensibilité, le regard incliné, que pense-t-elle, est-ce à cause de celui qui la regarde ? sans un mot, seule dans l'obscurité, cette personne m'inspire grâce et féminité, beauté et sensibilité... je n'ai pour le moment fait qu'un fond noir marbré de brun, alors je ne la posterai qu'une fois terminé...

mercredi 9 septembre 2009

De Femmes et quelques petites choses...


J'aimerais, à travers mes dessins, mon travail, ce qui me motive, ce que j'aime, vous parler de ce que j'aime chez vous, ce qui me plaît en vous, et notamment, sans doute même avant tout, chez une Femme... comme cet instant fugace d'un regard croisé, quand, le moteur vrombissant de ma rougeoyante mémère, en fait, une vieille coccinelle, une vraie (sic!), pétaradant comme le bruit du tonnerre, j'ai eu plaisir à croiser le regard d'une jeune femme, le temps de lui glisser un sourire, lui dire de celui-ci qu'elle était jolie, tout simplement belle... vous parler d'instants chipés, au hasard de la vie, d'une rencontre, d'un moment partagé... ce que j'aime ressentir, une sensibilité, une fragilité, un instant volé, naturelle, toute belle, elle-même... j'aimerais à travers mes dessins, vous rendre aussi belles que vous l'êtes, Mesdemoiselles, lorsque vous regardez autour de vous, que vous osez... parce que vous l'êtes, belles... et tellement plus encore lorsque vous êtes Aimées, que vous marchez le pas comme le coeur... légers... J'aimerais vous parler de sensibilité, de fragilité, de beauté, ce qui me plaît chez vous, lorsque vous vous dénudez, faites tomber le voile, que vous vous offrez au regard bienveillant de celui qui vous aime, parler de nudité, d'instants précieux, lorsque deux à deux, la beauté émerveille les sens en exergue, que deux regards se croisent pour s'offrir l'un à l'autre, le désir de l'un pour l'autre... j'aimerais vous parler d'Amour avec un grand A, de sensualité, d'émotions, de douceur, de caresses, de tendresse, de délicatesse, de courbes au grain de peau d'une douceur sans nulle autre pareille, et de toutes ces petites choses, ces instants partagés de l'intimité qui gardent en elles le secret de ce qu'il y a de précieux...

Cette image est celle de Mikio Watanabe, un artiste qui utilise le procédé de manière noire pour créer de bien belles images...

http://www.mikiowatanabe.com/

au plaisir...

Amis Nancéens...



Je vous invite à venir découvrir de la belle musique, ce vendredi à la MJC Lillebonne, aux alentours de 20h. Vous y trouverez Krotz Strüder, chantant ses jolies "balades", accompagné de l'un des meilleurs guitaristes au monde, Gaël Remy pour ne pas le nommer... malheureusement, je viens d'apprendre que le concert est annulé, désolé... une prochaine fois, je ne manquerai pas de vous en informer, puisqu'il s'agit d'un petit duo à voir, et à écouter, de quoi passer un bon moment...

http://gaelremy.blogspot.com/
http://www.myspace.com/oneything

mardi 8 septembre 2009



Je m'en retourne à mon dessin avec vos mots dans mon Coeur, comme porté par l'élan de ceux-ci, car ils me touchent et me réchauffent, me donnent envie de vous en apporter un peu plus... Je vais tâcher de finir mon Sage, un homme seul assis sur son socle de pierre, il contemple, scrute la Lumière au loin, le regard figé, attentif et sérieux, comme s'il s'adressait à Dieu, faisant fi de ses peurs, il contemple... je me remets à dessiner, et je vais bien, tout se passe bien, le dessin me porte, me fait oublier le mal que je viens de traverser...

Je vous souhaite bonne lecture si le Coeur vous en dit, quoi qu'il en soit, soyez les Bienvenu(e)s...

Jean-Christophe

lundi 7 septembre 2009

un mot...

Il est probable que je poste moins de commentaires les jours prochains, je dois me consacrer à mes dessins... peut-être si je peux, je posterai l'avancée de ceux-ci si je la juge utile, mais en attendant, ce sont quelques longues heures de dessin qui m'attendent... sculptures, maisons, fontaines, rivières, arbres, que les images se façonnent dans mon esprit, petit à petit... pour ensuite faire ce que j'ai à faire... vous accueillir dans mon chalet...

Au plaisir...

Aujourd'hui, il me faut me remettre à dessiner... j'ai en tête de nombreux dessins qu'il me faut faire, me réorganiser pour en accoucher... dessins de femmes, d'élégance au naturel, de sensualité, de sensibilité, d'instants capturés comme la jeune femme aperçue un jour en nuisette, derrière sa fenêtre alors que dehors, il neigeait, instants gravés dans ma mémoire comme une autre femme, amoureuse, les yeux levés au ciel, emmitouflée dans sa veste noire au col de fourrure, toute jolie, toute belle dans sa liberté et son naturel... ou quand la Magie s'opère... ou cette autre femme, toute belle dans sa sensibilité, qui sera Muse d'une peinture, le grand paysage, le chalet où l'on découvre ... quelques petites choses ;)... me remettre à l'écriture, pour me réorganiser, et dessiner le vieil homme, l'oeil vif tandis que dans son autre oeil se lit la fatigue, celle d'un autre homme, le dessin du jour, assis sur son socle de pierre, il contemple le ciel, pétrifié dans la pierre, s'en échappe un Esprit qui s'adresse à l'Au-Delà, une statue du Louvre, ces magnifiques statues, qui me parlent de grâce, de dignité, de justice, de féminité, d'Amitié, de femmes enveloppées dans des drappés soyeux,... cette semaine leur sera consacrée... mais avant toute chose, je dois relire mes écrits, rassembler mes pensées en dépit de ma maladie qui commence à s'estomper,... enfin,... après des mois de lutte et de choses que je n'écrirai pas, je me relève d'une sombre année... écrire, décrire, imaginer, penser, réfléchir, dessiner, avancer... vers une Nouvelle Vie... "Il faut partir de soi en Chaos, pour Mettre au Monde une Etoile Dansante"... ces mots sont ceux de F.Nietzsche... au travail... une belle journée s'annonce, je vous la souhaite toute aussi belle...

dimanche 6 septembre 2009

Espoir...

En silence, les plumes volent et tombent en douceur, inéluctablement, vers le sol pétrifié... le silence m'enveloppe et j'en suis parfois las, comme enfermé sans un bruit, si ce n'est celui de mes doigts qui tapotent sur le clavier... et je pense à celles et ceux qui passent par là, je vous souhaite tout le Bonheur du Monde, mes Amis, car moi aussi, je pense souvent à vous car je vous Aime d'une Amitié sans limite qui je l'espère, perdurera par delà ce que je n'ose écrire... en l'Amour, je Crois, en Dieu, je Crois, en la Vie Eternelle, je Crois, en l'Amour par delà les montagnes et les océans, je Crois, par delà la Mort, je Crois aussi... peu m'importent les qu'en dira-t-on... parler de Dieu, d'Amour, mon Dieu, quel ringard... mais il m'est arrivé quelque chose de très personnel... quand un jour, je me suis retrouvé seul au milieu de Prospect Park, avec mon bagage dans la forêt, parmi les grillons et les criquets qui chantaient d'une même mélodie, une musique assourdissante, quand arrivé au beau milieu des arbres, je me suis arrêté de marcher... que mes yeux se sont clos, l'espace d'un instant, un long moment, j'ai alors eu le sentiment de ne plus exister, et peu à peu, une image se dessinait devant mes yeux, une image douce et belle, là-bas, il n'y avait pas un bruit, que le silence, la Paix... pas un mouvement dans le feuillage des arbres qui m'apparaissaient un à un, et seule une lumière forte et douce provenait de derrière les arbres, le feuillage, les herbes hautes dans le brouillard, une lumière jaune teintée de vert, une lumière aveuglante qui se reflétait dans les eaux calmes de l'étang, comme un endroit vierge... puis l'image a disparu et mes yeux se sont alors ouverts sur la nature qui m'entourait... et les grillons chantaient à vive voix... était-ce une hallucination, je ne le sais, toujours est-il que je garde cette image dans mon Coeur, toujours est-il que je ne me prends pas pour ce que je ne suis pas, toujours est-il qu'en Lui, je Crois... car comment expliquer ce que la science ne pourra jamais expliquer, comment expliquer toutes les Beautés du Monde qui nous entourent... l'autre jour, mon Ami François m'a appris quelque chose, à propos de CG Jung, lorsqu'on lui demanda s'il croyait en Dieu... celui-ci de répondre ceci... "je sais!"... j'aimerais en penser tout autant, peut-être l'avenir me l'apprendra, toujours est-il que quand je pense à Lui, Il ne me déçoit jamais... il suffit de regarder autour de soi, vivre la Vie sans attente, juste dans l'Espoir d'Aimer, d'apprendre à Aimer comme je l'Espère... aussi, je me permets de retranscrire ici les mots d'un Ami, reçus il y a peu, car ils m'ont touché et me réchauffent le Coeur lorsqu'il y en a besoin... "Salut toi. Suis pas d'humeur blogueuse, d'où un sms. J'ai un peu de mal à suivre tes allers-retours hospitaliers, mais pense souvent à toi et suis tout ému à chaque fois que je parcoure ton blog. Tu me donnes du Courage et de l'Espoir, et je ne sais comment te le rendre... Je pense sincèrement que tu es une belle personne. Et avant de te rencontrer, je l'imaginais en passant rue de la commanderie. Et tu es doué. Puissent la Paix et tout cet Amour rayonner un jour... de manière aveuglante ou éclairante. Porte toi bien. Merci. A bientôt. En forme, hein ? Bisous. Des gros..." sont les mots qu'un Ami m'a transmis. Je ne les retranscris pas ici pour mon ego, mais parce qu'ils m'ont touché, vraiment. Je les retranscris parce que je Crois en l'Amour, en la Diversité, en la Richesse, celle du Coeur, en la Lueur du Coeur qui brille dans nos yeux... il suffirait à chacun d'exploiter ce que l'on a en soi et de l'exprimer, sans peur, se dépasser par Amour, et se laisser porter, avoir confiance en la Vie, en l'Amour qui brille en chacun de nous, dans chaque chose qui nous entoure, je crois que chaque chose existe en un seul et unique nom... celui de l'Amour... aussi, je vous le souhaite de tout Coeur, je vous souhaite tout l'Amour du Monde, et il y en a, des Beautés sur notre belle planète, imagine toutes les Beautés du Monde, et dis toi bien, qu'elles le sont pour Toi, parce que tu es ce qu'il y a de plus beau au Monde... la douceur, l'indolence, l'imagination, le naturel, la spontanéité, la fraîcheur, la grâce, l'élégance, le raffinement, l'exubérance, la fragilité, le sourire, la chaleur, la sensibilité, l'amusement, la sensualité, la délicatesse, la force, le courage, l'Espoir... parce que tu es une Femme...

ps: Merci mes Amis, soyez heureux, que l'Amour vous porte et vous accompagne par delà les océans, les montagnes, par delà les difficultés de la Vie... Vous êtes mes Amis, ma Famille, et je vous Aime d'un Amour sans faille...

1, 2, 3, profite...



Il a neigé toute la nuit, et les toits de zinc mêlés à ceux d'ardoises se sont peu a peu recouverts d'un blanc manteau... les cheminées ensemble fument, le froid s'est installé dans les demeures, et certaines sont encore éclairées... Noël approche, au loin, on distingue le grand sapin éclairé de mille lumières, les guirlandes dans les rues devenues vides... il est tard, tout le monde est au chaud, près du foyer qui réchauffe et fait chanter les coeurs endoloris... plus que quelques jours avant la Venue du Vieil Homme, les soucis s'envolent dans les chants... les oiseaux dans les toits dorment en paix, l'Armée de Dieu est au repos... le Jour viendra... j'imagine un grand dessin, qui peu a peu prend vie, se colore, s'anime comme il m'anime... mais je dois apprendre, alors aujourd'hui, c'est journée photos, puis dessiner des maisons pour apprendre... objectif un dessin par jour, par nuit s'il le faut et il le faudra, je dois apprendre à utiliser le logiciel flash pour que mes dessins prennent vie, en espérant qu'à Noël, tout soit prêt pour faire rêver, les Enfants d'abord, mon petit Isac, ma petite Effie, ma petite Tessa, et comme j'aimerais faire rêver celles et ceux qui en premier souffrent de maladie qu'ils ne devraient pas connaître, les Enfants dans les hôpitaux, ceux qui sont seuls et doivent lutter contre la maladie... donner de l'Amour... faire briller les coeurs, la Lueur qui brille dans les yeux, des enfants comme des plus grands...

Tonton Shellmoon.

vendredi 4 septembre 2009

Tu es l'Amour...



Depuis tant d'années, je t'ai cherchée,
Et tu étais là, à mes cotés...
Depuis toutes ces années, je t'ai regardée, imaginée,
Et à chaque fois que je te vois,
Tu me surprends, me fait sourire,
Et ressentir la Vie, ma Vie...
Intensément, passionnément...

Tu es l'oiseau aux ailes déployées,
De ses ailes volant et planant dans les airs,
Sans frontière ni barrière,
Au souffle de Liberté, de Grâce
Et de Beauté

Tu es le Papillon et sa sensibilité,
Virevoltant de fleur en fleur,
Aux Parfums de mille couleurs,
Tu es le vent qui me caresse la peau,
M'enveloppe et me fait sentir la Fraîcheur de la Vie,
Me sentir vivant, et vivre tout simplement,
Instant après instant...

Toutes ces si belles petites choses,
Si spontanées et inattendues,
Qui me font passer d'agréables moments,
Comme je les ai toujours vécus,
En te pensant, et t'imaginant,
En te cherchant, en t'attendant...
En t'espérant...

Et déjà, tu étais là, à mes cotés,
Aussi fragile et surprenante,
Aussi agréable que la Vie, et finalement,
Tu es tellement plus belle encore...

J'espère là, de mes mots,
De mes Pensées, de Tout mon Coeur,
T'apaiser, te couvrir de douceur et de délicatesse,
D'Apaisement, de Tendresse et d'Amour,
Te dire comme tu es d'une inimaginable Beauté,
Une Beauté Surréelle

Te dire comme tu mérites tous ces mots,
Et bien plus encore... tu es très belle,
Plus belle encore que tous les mots de l'Univers...
Car tu es l'Univers... que j'Aime, comme je l'Aime,
Comme je t'Aime...

Je voudrais sentir ton Coeur battre à la chamade,
S'enivrer et briller de mille feux, puis s'envoler vers les étoiles,
Là où plus rien d'autre ne compte que nous deux,
Que tous ces éléments ne soient beaux que pour toi,
Que pour tes yeux, si Merveilleux...

J'aimerais les voir briller et scintiller dans la nuit,
Si douce, si calme et si paisible,
Que toutes les étoiles de l'Univers
N'auraient jamais eu autant d'éclat,
Mais pour tes yeux, Pour Toi, et pour ton Coeur...
Elles donneraient tout leur Meilleur

Aimer, t'Aimer d'Amour, d'un Amour vrai,
Si fort, si beau et si puissant,
Qu'il nous emporte aux Quatre Vents,
Qu'il fait voler tous nos tourments,
T'Aimer d'Amour, te faire rêver, te faire sentir,
Comme tu m'es chère et si précieuse,
Comme tu es belle, et plus encore...

Tu es Délicatesse, Fragilité, Aisance, Courage, Don,
Tu es Prestance, Sensibilité, Particularité, Personnalité,
Tu es Etre, Regard, Attention, Beauté,
Tu es Désir, tu es Sensualité...
Tu es Ma Fée, Ma Princesse,
Tu es Ma Reine, Mon Étoile,
Tu es Mon Amour...

Tu me donnes envie d'Aimer la Vie,
Tu es l'Amour de ma Vie,
Tu es Amour de la Vie,
Tu es l'Amour, tu es la Vie...
Et j'Aime la Vie comme je t'Aime,
Mais je t'Aime plus encore
Que Toute ma Vie...

Et les mots avec Toi prennent tout leur sens,
Leur Consistance, leur Importance,
Leur Beauté, leur Sensualité, leur Sensibilité,
Mes mots avec Toi, apaisent tous mes maux,
Mes mots avec Toi, prennent leur juste valeur,
Car tu as plus de valeur que tous mes mots,
Et d'importance que tous mes maux
Tu m'es plus chère et plus précieuse que tout...
A tout jamais, je le sens, je le sais...

Tu es Beauté, tu es Imagination, tu es Sensibilité,
Tu es Sensualité, tu es Nature, tu es Grâce,
Tu es Elégance, tu es Saveur...
Tu es une Femme, et la Plus Belle...
Tu es la Femme que j'Aime, d'Amour et de Fraîcheur,
Et je voudrais qu'il en soit ainsi pour Toujours...
Ton Parfum d'Éternité et de Vie me l'inspire,
Et m'en donne le Goût...

Comme j'aime sentir, ressentir, apprécier,
Et déguster, ce sentiment de Liberté...
Comme j'aime t'écrire des mots d'Amour,
Toi qui sait les apprécier,
Tous ces mots que je n'ai su dire,
De toute ma Vie, de tout mon Coeur,
De tous ces moments passés,
Ils n'attendaient que Toi, comme je n'espérais que Toi,
Et tu es la, en moi, dans mon Coeur,
Dans mon Corps, et mes Pensées...

Toi, Parfum d'Amour, de Légèreté et de Fraîcheur,
De Tendresse et de Désir,
Comme tu m'es chère, si tu savais...
Et je sais aussi que tu les sais...

Car toutes mes pensées, une a une
S'envolent vers toi et dans le ciel,
Parcourent les plaines et les forets,
Les océans et les déserts,
Sans jamais ne pouvoir s'arrêter

Traversent ainsi l'Afrique et ses villages,
Ses sourires et ses couleurs,
Si chaleureuses et si vivantes,
Si sauvages et naturelles,
Et la richesse de sa diversité,
Toute cette nature si immense,
Et ainsi volent mes pensées,
Par delà les continents et les frontières
Franchissent toutes les barrières,

Et au fil de leur si long voyage,
S'inspirent de toute cette Beauté,
S'en enrichissent, et puisent ici et là,
Ce qu'il y a de plus beau et de meilleur,
De plus doux et de plus intense

Jusqu'à te trouver et te dire
Dans le creux de tes pensées,
Jusqu'aux tréfonds de ton Coeur,
Combien je t'Aime du fond du mien

Te dire comme tu es Belle,
Car de toutes ces Saveurs, et ces Richesses,
De toutes ces Beautés et ces Merveilles,
Tu es ce qu'il y a de plus Doux,
Et de plus Précieux à mon Coeur...

Je t'Aime, bien plus que Tout au Monde...

Ma Petite Fée...



Pour Toi, je veux Aimer,
Plus que jamais je n'ai Aimé,
Pour Toi, je vais imaginer, et créer,
Un monde d'Amour et de Beauté,
Un monde Magique, un monde Léger,
Un monde de Délicatesse et de Sensualité,
Pour tes si jolis yeux, les voir briller,
Et naître sur tes lèvres, ton si joli sourire,
Pour ton Coeur si doux, le sentir vibrer,
Toi qui est si belle, si douce et si jolie,
Je veux donner, ce que j'ai de Meilleur,
Car tu es à mes pensées et à mon Coeur,
Ce qu'il y a de Meilleur

Tu es le chant si doux des oiseaux,
Qui dans le ciel, m'accompagnent,
Tu es le papillon aux ailes colorées,
Qui de sa danse, de son vol si léger,
Mets de la couleur dans ma vie,
Tu es la fleur aux mille senteurs,
Tu es la fleur de ma vie,
Tu es la feuille, tu es le fruit,
De l'arbre de ma vie
Tu es l'étoile qui scintille,
Au soleil de mes nuits,
Et dans le ciel resplendit,
Tu es la Lumière, tu es la Lueur,
Qui dans la nuit, élude mes peurs,
Tu es le Soleil qui m'éblouit,
Tu es le Soleil de toute ma Vie

Tu es l'Amour, tu es la Vie,
Tu es ma Vie, tu es mon Amour,,
Car chaque chose qui m'entoure,
Et m'accompagne au fil de ma vie,
Si petite, si infime, et pourtant si belle, si jolie,
Me dit que je t'Aime, d'un Amour Infini...

Je t'embrasse comme je t'Aime

merci...



Je viens de recevoir un message qui m'a des plus touché. Cette personne se reconnaîtra, je t'adresse un merci des plus sincères. C'est en pensant à toi aussi que je me remets au travail. A bientôt, j'espère...

Jean-Christophe

jeudi 3 septembre 2009

De toi, de vous...




Bon, puisqu'il m'a été "reproché" de mettre en ligne des messages qui subliminale-ment disparaissent (je le juuure!), je m'en vais les remettre... le premier vous demandait de vous décrire, chère visiteuse, cher visiteur, enfin, de parler un peu de vous, une sorte d'expression libre à la suite de ce message dans les commentaires, que je vous connaisse, moi aussi un petit peu, puisque je me dévoile à vous, que je ne reste pas le seul, j'apprécie vos mots de soutien, mais j'aimerais bien en savoir un peu plus des personnes qui me parlent et qui sont sympa avec moi...bref, vous avez le champ libre, chère Céline, cher F, cher Esteban, chère Lydie, et je ne sais qui encore parmi les quelques personnes qui passent par là, soyez les bienvenues...

Enfin, un texte écrit il y a quelques années, à l'attention d'une femme qui ne m'a malheureusement jamais répondu...

"Ma Petite étoile,

Dans la nuit obscure, la lune était belle et ronde sur le fleuve Saint Laurent, et se reflétait sur les eaux, comme un halo de lumière que je n'avais jamais vu jusqu'alors... un spectacle incroyable se donnait à moi et à mes yeux, assis sur les roches auprès du feu... à ses côtés, tout autour d'elle,resplendissaient dans le ciel immense, d'innombrables étoiles, scintillantes... et l'une d'elle, brillait de mille feux, une étoile pourtant lointaine, une étoile à mille lieues, une étoile et la plus belle, scintillait jusqu'à mes yeux, jusqu'à mon Coeur... ce soir-là, je me trouvais assis, sur les bords du Saint-Laurent, regardant ton étoile, Petite Etoile de mon Coeur... quand sur l'autre rive, j'apercevais la foudre et les éclairs, se jetant du ciel dans un silence profond, tandis que les flammes crépitaient auprès de moi...

Et déjà, je pensais à toi, que je ne connaissais encore qu'à peine...

Dans la nuit noire, la lune brillait, lumineuse et éclatante, se reflétant dans les eaux sombres du fleuve immense... auprès de moi, de petites étincelles de feu s'envolaient vers ton étoile, vers Toi qui déjà brillait dans mes pensées... et toutes dansaient, comme d'éphémères petites étoiles venues de mon Coeur, ensemble et une à une, elles s'envolaient au ciel, vers ton étoile et la plus belle, tandis que du ciel, ensemble et un à un, les éclairs et la foudre, en silence, venaient à mes yeux, et jusqu'à mon Coeur... des éclairs comme des lueurs, des éclairs de chaleur... des pensées du Coeur...

En silence, mon Coeur déjà brûlait de mille feux, pour Toi, que je ne connais encore que trop peu...

Le jour s'est levé, il y a quelques heures déjà, quand une petite voix est venue à moi, me dire "lève-toi!", une petite voix douce comme je l'aime... il était tôt pourtant, mais comme à chaque fois, c'est sa douceur qui me submerge et me charme, quelques mots dits simplement de jolies lèvres, d'une douce voix... et je me rappelle, quand une fois, seul endormi sur les rives du grand fleuve Saint-Laurent, elle était venue à moi, me dire ses quelques mots d'Amour... il était très tôt, et pourtant... j'ouvris alors le rideau de ma tente, adossée aux roches, comme des baleines fossilisées, et découvris le spectacle magique, qu'une fois encore, tu m'avais offert... le soleil se levait à peine sur l'horizon et le ciel était clair, sa lumière brillait sur les bords des nuages au loin, comme je l'Aime, et se reflétait sur les eaux du fleuve, jusqu'au loin... un spectacle incroyable, tu m'avais encore fait vivre là, petite voix que j'Aime, toi qui m'est si douce à mon coeur... quand soudain, j'entendis un bruit inconnu, comme un souffle lointain, et pourtant si proche, juste là, près de moi... d'instinct, j'ai regardé dans les eaux, et aperçu un jet à sa surface... une baleine immense, un cachalot, un géant des mers était là, à quelques mètres seulement de moi... le regard fixe, les yeux alors grands ouverts, mon coeur battait à toute allure et je le sens encore dans mon souvenir... la baleine recracha une nouvelle fois, respira profondément et replongea vers les profondeurs inconnues, me saluant au passage d'un mouvement de queue sorti des eaux... et je me souviens de ce spectacle magique, de cet instant incroyable, que tu m'avais offert sur les bords du Saint-Laurent, un moment intense qui restera gravé dans mon souvenir comme un cadeau d'une petite voix si douce, une petite voix magique, comme je l'aime à chaque fois que je t'entends, que je te sens venir à moi, comme à chaque matin où tu reviens...

Ma vie depuis toi, n'est plus la même, depuis que je t'ai vue, depuis que je t'ai entendue, depuis que je t'ai croisée, depuis que nous nous sommes rencontrés... elle est tellement belle quand tout va, aussi douce que toi, aussi douce que tu l'es avec moi... aussi douce que ton Coeur qui bat en moi... je veux apprendre... apprendre à t'aimer, d'un Amour vrai, un bel Amour, apprendre à te connaître, peu à peu, pas à pas, jour après jour, à chaque fois que nous nous croisons, je veux Aimer, te dire mes mots, mes mots d'Amour, les ressentir, et t'apaiser, te dire comme je t'Aime, t'Aimer toujours plus encore que la fois d'avant, l'instant d'avant, je veux apprendre, te découvrir pour te connaître, toujours plus encore à chaque instant, toi qui m'a déjà tant donné, et bien plus encore qu'on ne m'a donné jusqu'alors, toi qui me sait, bien plus que d'autres, toi qui m'accompagnes, et dans mon coeur, et dans mes pensées... pour toi, pour moi, je veux apprendre, apprendre à Aimer, apprendre à vivre, vivre en confiance, serait-ce donc çà, Aimer... t'Aimer, tout simplement... apprécier l'instant présent, et te croiser, te dire des mots, te dire "je t'Aime"...

Ma Petite Fée...

Sache simplement, que de toutes les femmes,
Tu es la plus belle, la plus jolie,
Celle pour qui, je veux Aimer,
Je veux apprendre, à te connaître,
Te découvrir, d'un instant partagé,
D'un regard croisé, d'un moment passé,
A te regarder, te dire sans un mot,
De nos yeux croisés, comme tu es belle,
Tu es si belle, dans tes façons,
Comme je t'imagine, et te ressens,
Lorsque nous nous croisons...

Ma Petite Sirène,
Femme sensuelle, aux charmes envoûtants,
Sache simplement, que ta beauté, ton naturel, ton élégance,
Est à mon coeur comme une fragrance,
Un parfum de tous les temps, une volupté,
Et d'une douceur, qui jusqu'alors,
Restait inconnue à mon coeur

Ma Petite Princesse,
Je veux te dire, comme tous ces mots
Sans toi, n'ont aucun sens...
Beauté, Amour, Elégance,...
Tant de mots qui jusque toi,
Sont restés au fond de moi,
Sans consistance, ni importance

Ma Petite Fée,
Ma Petite Etoile,
Ma Petite Sirène,
Ma Petite Princesse...

...

Je t'Aime"

Jean-Christophe

mercredi 2 septembre 2009



Aujourd'hui, toujours point de dessin, "juste", après quelques dizaines d'heures de calcul, le résultat d'une animation, celle du zep' qui vole bien dans mes pensées mais pas encore sur le papier, où il faudra quelques centaines de dessins pour l'animer et le faire se diriger vers le soleil couchant... mais je suis motivé, lorsque je serai sorti de l'hôpital, je me remettrai au travail, bien remonté pour accoucher de ce qui occupe mon esprit, à savoir mon grand paysage enneigé à la petite rivière, le grand chalet à l'arbre et ses petites bêtes endormies à son pied, la verrière au style 1900 et ses innombrables plantes ainsi que son jardin japonais qui y coule paisiblement... je ne sais pas si tout cela sera prêt pour Noël, étant donné ma maladie qui me freine, mais un jour viendra... et puis à Graph-X, c'est tous les jours Noël, alors nous verrons bien ;).

Pour commencer, il me faut rassembler mes idées, les croquer (mmmh!) sur le papier (ooooh!), des dessins de femmes que j'ai en tête, comme les amoureux sur la place, toiles peintes à l'huile, que vous noterez, je ne sais pas encore utiliser ;), en passant par la petite fée et son oiseau délicatement posé sur sa main à qui elle tend un baiser, le vieil homme dont l'oeil est malgré les années encore vif, bien que l'autre soit fatigué, le visage creusé de rides qui me rappellent une expo à New York, où pour chacun il était écrit sur celles-ci une petite histoire sur de grands portraits, une très jolie expo,... aaaah, New York!!! dites moi New York et je pars au quart de tour, une ville magique, ville du Monde, aux milliers de visages, comme de chemins, de rencontres, les New Yorkais y sont cool, une ville tellement immense qu'il n'y a pas le choix, une ville où la hiérarchie n'est pas aussi marquée qu'en France (sic!), une ville magnifique s'il en est, traverser Brooklyn que l'on se croirait en Afrique, ses galeries, ses bars, ses restos, une ville devenue familiale, amicale, puis Chinatown et ses échoppes usées, Little Italy et ses restaurants, Soho la fashion, Prospect Park, Central Park, les musées, la Vie, les yellow cabs, les camions de pompiers, les tournages de films que l'on s'y croirait en plein dedans......

Que je fasse mon site et je compte bien y retourner démarcher de potentiels clients intéressés par mon travail... mais avant tout, aller mieux, m'organiser, dessiner, imaginer, pondre, créer, accoucher... de quoi faire rêver, les enfants d'abord, et puis vous aussi, allez... Place aux Rêves...


Jean-Christophe